Salle de bain a l'etage dans une maison en ossature bois?

Publié par meije il y a 15 ans

Bonjour,

Nous sommes en train de faire les plans de notre maison en ossature bois.
Suite a une discussion avec une personne qui a construit une telle maison, voici la mesaventure qu'il lui est arrivé :

- Il avait choisi de mettre une salle de bain a l'etage, le bois du plancher a travaillé, le carrelage avait fissuré, bilan : le plancher a pourri

Y'a-t-il une solution pour eviter cette mesaventure?
Quelles sont les precautions a prendre

Merci
Meije
 

Publié par FranckL il y a 15 ans

bonjour, Meije
j'ai le meme probleme que toi : actuellement en renovation, je souhaite installer une douche (receveur en grès :120cm x 80cm) à l'étage sur un plancher bois déjà existant.
Dois-je couler une chape légère au préalable ou bien fixer une dalle de 22mm hydrofuge + un enduit d'étanchéité entre le receveur et la dalle?? 
Merci beaucoup pour votre aide..a bientot...
 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 15 ans

Bonjour Meije et Franck,

La question est forte intéressante et c'est un cas d'école assez classique, cause de pathologies fréquentes.

Tout d'abord, je vous conseille d'acheter le Journal du Bois N° 89 dans lequel 8 pages sont consacrées au plancher.
Ensuite, lisez les autres sujets de ce forum, qui traitent de plancher.

Pour vous meoje, qui faites vos plans, prenez soin de bien calculer vos charges, nous constatons que 9 fois sur dix, les problèmes viennent d'une sous estimation des charges.
D'une manière générale, la pose de carrelage sur panneaux de bois n'est pas autorisée.
Le carrelage est totalement rigide et ses dimensions varient avec les variations de température.
Le bois est flexible et ses dimensions varient avec les variations hygrométriques au gré des saisons.
Ces mouvements sont donc différentiels et donc incompatibles.

Lorsqu'on calcule un plancher, en prenant en compte l'ensembles des charges en kg/m² : Exploitation temporaire 120, exploitation permanente 30, dalle de plancher, cloisons, isolations, revêtements de sol, on tien compte d'une déformation acceptable et réglementaire de 1/400ème.
Hors, si cette déformation est acceptable pour un revêtement de sol flexible, elle ne l'ai pas pour un carrelage.
Donc, dans une habitation, qu'elle soit en bois ou autre, dès que le plancher est constitué de solives en bois et de panneaux, il convient de prendre un certain nombre de précautions.
Généralement les entraxe de solives, après calcul de charges, sont ajustés en fonction de la longueur utile des dalles de plancher utilisées, de telle sorte que les petites rives de ces dalles reposent sur ces solives.
Aux emplacements qui doivent recevoir un carrelage, il est d'usage de resserrer les solives pour obtenir une flèche moins importante, 1/800ème par exemple. Lorsque les solives sont déjà posées, il suffit d'en intercaler une supplémentaire entre chaque.

ATTEBTION : Les dalles de planchers doivent OBLIGATOIREMENT être en panneau de particules type NF EN 312 P5 ou CTBH ou de l'OSB NF EN 300 type 3 ou 4.
L'un et l'autre doivent porter le marquage CE, NF EN 13986 n'acceptez que ce type de panneaux à l'exclusion de tout autre soit disant "hydro" ou similaire achetés dans les GSB à prix ""cassés"".

Les assemblages de dalles (rainure – languette) doivent être collés.

Dans tous les cas, si vous avez le bonheur d'avoir construit une maison bois, donc sèche, n'y faites pas rentrer l'humidité avec une chape béton. Il existe des solutions sèches comme, par exemple : Le système Prégychape, à base de plaques de plâtre sur densifié pour le sol, sur lequel vous pouvez poser le carrelage.
Mais il existe aussi des systèmes sous avis technique pour la pose de carrelage sur bois.
Je vous propose deux méthodes de pose bénéficiant d'avis techniques :
- L'une consiste à poser le carrelage sur le panneau par l'intermédiaire d'une colle suffisamment souple pour absorber les mouvements différentiels du bois et du carrelage.
-
L'autre méthode consiste à utiliser une natte intermédiaire entre le panneau support et le carrelage.
Les deux méthodes ont pour principe de désolidariser le support et le carrelage.

Pour obtenir de bons résultats, il conviendra dans tous les cas de respecter les recommandations suivantes :
·         
Dans une construction béton – pierres, la sous-face des panneaux est obligatoirement ventilée.
·         
Dans une construction bois, les matériaux constituant la plancher doivent être à leur hygrométrie d'équilibre, soit 11% pour une hygrométrie ambiante de 60% et 12 % pour une hygrométrie ambiante de 65%.  Dans ce cas il convient d'avoir placé un film pare-vapeur sous les solives, immédiatement derrière la plaque de plâtre du plafond.
·          La surface unitaire des carreaux ne doit pas dépasser 900 cm2.

Première solution : utilisation d'une colle souple.

Weber et Broutin – iboprim + fermaflex record + fermajoint souple.
Suivez bien les prescriptions du fabricant, il s'agit de Kit complet.
Après dépoussiérage du support, appliquer au rouleau le primaire iboprim.
Recouvrir les joints de panneaux par une bande de tissus de verre de largeur minimale 200 mm.
Coller le carrelage avec fermaflex record en laissant un joint périphérique de 5mm. Pratiquer un double encollage pour les carreaux de dimensions supérieures à 200 x 200 mm.
Après séchage, garnir le joint périphérique avec un mastic élastomère à la pompe et réaliser les joints entre carreaux avec fermajoint souple.

 Deuzième solution : Emploi d'une natte intermédiaire.

Siplast – Interkaro et Soukaro 3R.
Le procédé Interkaro a pour principe de mettre en oeuvre une couche intermédiaire entre le carrelage et son support et assurer les deux fonctions suivantes :
La fonction "désolidarisation" vis à vis du support, est assurée par le produit lui-même.
La fonction "glissement" entre le support et le lit de colle, assurée par la couche inférieure de la dalle, constituée par du bitume très déformable sous les efforts de cisaillement.
Mise en œuvre :
Pose d'une bande adhésive compressible en périphérie de la pièce.
Application du gel primaire.
Après séchage, pose des plaques Interkaro, à joints serrés et de préférence à 45° par rapport à la pose du carrelage.
La pose du carrelage se fait au mortier-colle épais de type S2R Siplast ou Fermadur de Weber et broutin.
La bande périphérique est rabattue sur le carrelage, la plinthe venant reposer dessus, elle est ensuite arasée au cutter au droit de la plinthe.
Pour les joints, on utilise de préférence un produit adjuvanté de latex ou de résine de type Ultracolor.

(Note pour ceux qui ont déjà lu ces lignes par ailleurs, il est innutile de me faire des mauvais procès d'intention, car je suis l'auteur des ces conseils et fiches techniques)

J'espère que ces précisions éviteront bien des erreurs et des déconvenues qui, parfois prennent des proportions qui peuvent aller jusqu'à mettre en péril la sécurité des personnes.

Boisphilement votre.

Publié par Jean marcB il y a 15 ans

bonjour a tous,

J'ai lu avec intérêt vos messages et je me demande si il ne serait pas possible de remplacer le carrelage avec du parquet imputrécible type teck posé sur cordon de colle avec des joints pont de bâteau (solution bois tellement plus esthétique).
Cependant est ce que cette réalisation est possible sur un agglo cbth? les problèmes de différence d'hygrométrie entre le dessus et le dessous du plancher ne va-t-il pas conduire au tuilage de l'ensemble?.....Peut-être est-ce tout simplement une mauvaise idée....

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 15 ans

 

Bonjour Jean-Marc,

Merci de votre intérêt.

Bien sur que vous pouvez poser du parquet, y compris collé en plein ou sur cordon.

Le problème généralement mal maîtrisé par le profane, c'est celui des hygrométries.

Cela étant je conseille à tous les amateur de bois de s'équiper ou de se faire offrir un testeur à pointes, vous pouvez en trouver à moins de 70 Euros : http://www.nouveauxobjets.com/humidimetre.php . Maîtriser les humidités, c'est réellement la clé de la réussite de vos projets bois.

Si vous respecter les humidités d'équilibres du bois et de l'air, vous n'aurez pas de surprise si non …………

 

Boisphilement votre.

Publié par Jean marcB il y a 15 ans

Merci Boisphile pour vos conseils.

Ces problèmes d'hygrométries m'interèssent.Existe-t-il un ouvrage permettant d'apprendre les règles de bases dans ce domaine ainsi que leur application dans la construction bois ? 
De même j'envisage de construire une maison a ossature bois,que me conseillez vous comme ouvrage?

Merci.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 15 ans

 

Bonjour jean-Marc,

Je ne sais pas s'il y a des ouvrages spécifique, mais vous pouvez vous procurer :
L'essentiel sur le Bois édité en 98 par le CTBA
Tél. 01 40 19 49 19.

 

Boisphilement votre.

Publié par IsabelleS il y a 15 ans

et le liege, y avez vous pensé ? le mettre en panneaux collés ou faire un beton avec du liége en vrac, nous avons fait un beton pour notre part car nous sommes sur de la renovation et nous avions un probléme de niveau. Mais cela ne fait qu'un an, in y a eu une fissure au séchage que nous avons  remplie avec du cilicone et pour le momment le carrelage tient. Mais je pense que des panneau liége, puis une finition liége serait trés bien.           bien a vous isa.

Publié par ChristopheS il y a 15 ans

Bonjour,

dans le cadre d'une rénovation, nous avons dû créer notre salle de bain à l'étage sur un plancher bois. Le receveur a été placé sur le plancher. Pour ce qui est du carrelage, j'ai demandé l'avis au carreleur et au menuisier. Pour eux, la meilleure solution a été de réaliser une chape allégée (avec boules de polystyrène) posée sur un poliane. Dessous, le plancher est aéré avec le faux plafond. Le carrelage va être posé prochainement, j'espère que les conseils des deux artisans auront été bons.

Bonne continuation dans votre projet

Christophe

Publié par FranckL il y a 15 ans

bonjour christophe,
je suis dans le meme cas que toi je crée une salle de bainsur plancher bois.
seulement le plancher n'est pas plan donc je suis obligé de mettre un panneau OSB de 3 ou  4 sous le receveur en grès pour rattraper le niveau. par contre je garde le plancher bois (pas de carrelage) je le poncerai et appliquerai un vernis polyuréthane et ensuite une peinture blanche spécaile salle de bain .
bon travaux a tous et a bientot sur le forum....

Publié par Yeye le meunier il y a 15 ans

Salut,

Dans notre maison, nous avons posé une cabine de douche dans une salle de bain à plancher chêne, mais nous avons pris la précaution de construire un chassis en panneau de particules hydrofuge sur pieds, afin de laisser respirer le plancher en dessous.
Le pire pour le bois, c'est de laisser l'humidité s'infiltrer entre deux surfaces.
Pour ceux qui veulent installer une cabine préformée, je conseille d'être très attentif à la qualité du kit.
Nous avons pêché par excès de confiance, ces cabines sont pour la plupart de véritables saletés !
Veillez particulièrement à ce que le receveur de douche soit équipé d'un petit rebord qui fera que même en cas de fuite du joint périphérique, l'eau refluera vers le fond du bac et non vers l'extérieur comme c'est le cas sur nos deux douches.





Concernant la coulée d'une dalle de béton allégé, c'est ce que nous avons fait sur une plancher hydrofuge 22 mm, et le résultat est assez décevant, je ne pense pas que c'est le produit qui est en cause, mais la mise en oeuvre.
En effet, l'usage est de ferrailler le fond de la dalle, ce qui me semble être une hérésie: s'agissant d'un matériau composite assimilable à un panneau sandwich, il faudrait ferrailler le dessus de la dalle aussi !
Je ne peux pas l'affirmer d'expérience en maçonnerie, mais je travaille dans les structures composites, et la réalisation de cette dalle me laissait perplexe quand j'ai vu le maçon travailler; le résultat final me conforte dans mon opinion initiale que je n'ai pas osé exprimer à une personne de métier.
Pour pallier à cette carence technique, certains maçons vont vous conseiller une forte épaisseur, et éventuellement une dalle non allégée, ce qui me semble être profondément débile, notamment sur un support léger comme le bois.
Veillez donc à réaliser votre dalle légère de façon logique.
N'hésitez pas à doubler l'épaisseur de bois compressé en dessous avant de couler la dalle, et si vous le faites, solidarisez les deux couches de bois par des vis (sans les vis, la rigidité est multipliée par deux, avec les vis elle est multipliée par 8).

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Salle de bain à l'étage

Publié par L'Epi

0 réponse
1599 vues
0 like

Salle de bains à l'étage.

Publié par Barnabu

1 réponse
2875 vues
0 like

salle de bains à l'étage

Publié par DimitriK

0 réponse
2032 vues
0 like

maisons a ossature bois

Publié par PascalG

3 réponses
1390 vues
0 like

salle de bain en étage sur plancher bois

Publié par laurence198425

1 réponse
845 vues
0 like