abaques comparatifs de panneaux cp

Publié par Keops38 il y a 6 ans

Bonjour tous le monde,

Je souhaite mettre un plancher en contreplaqué ou équivalent sur une ossature (chaudronnée) avec des appuies distants de 50 à 60 cm.

Après visites de "x" fournisseurs j'ai l'embarras du choix dans l'utilisation: intérieur/extérieur- pin maritme-okoumé-Un vendeur m'a proposé de l'osb3 de 21mm-
cp 15/18/22/24/25 mm- faces okoumé- import-filmé- cp de coffrage...


A morceaux équivalent des variétés énumérées ci-dessus (en taille et épaisseur), quelle est, d'après vous, la meilleur solution rapport economique/résistance mécanique?
Existe-t-il des abaques comparatifs ou normatifs suivant variétés ou approchant.


Bien cordialement,

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Je rappelle que les fournisseurs ne sont pas des techniciens, mais des vendeurs.
Vous pouvez en faire 50, vous obtiendrez sans doute 50 avis différents.
Ce type de plancher qui reçoit des charges concentrées roulantes est un ouvrage particulier qui ne se calcule pas comme une plancher standard sur lequel les charges sont uniformément réparties et statiques.
Vous trouverez très peu de personne en mesure de la calculer, à part un BE charpente.
Il faut comprendre que ce plancher recevra des charges concentrées sur une petite surface.
Là ou les charges sont appliquées, le plancher se déforme et cette déformation se déplace en même temps que les charges en question.
Le panneau est donc soumis dans son plan médian à ce que nous appelons le cisaillement roulant, qui a tendance à séparer l'épaisseur du panneau en deux strates.
C'est la raison pour laquelle ce type de plancher doit être réalisé avec deux couches de panneaux.
Les panneaux ne sont JAMAIS croisés contrairement à une idée reçue, parce que leur module d'élasticité est différent selon le sens.
Il faut donc les poser décalés dans les deux sens : En sens long d'un ou deux entraxe et en sens travers d'un demi panneau, de telle sorte qu'aucun joint ne soit superposé.
Le problème que vous aurez à résoudre, c'est l'entraxe des solives, car plus encore qu'un plancher traditionnel, les petites rives des dalles doivent être fixées sur ces solives et cela pour les deux couches.
Donc un entraxe de 50 à 60 cm n'est pas possible à gérer, il faut de la précision, en tout cas ce ne peut pas être 60.
De plus, le phénomène de charge concentrée qui se déplace est transmis par les dalles aux solives sous jacentes, il est donc impératif d'en connaître la portée et la section également.
Si ces solives sont déjà en place et peuvent accepter ces charges, mais que les entraxes ne soient pas réguliers, il faudra nécessairement poser un lambourdage pour retrouver un entraxe plus modeste et régulier.
Je pense vous avoir tout expliqué, la balle est dans votre camps, à vous de voir si vous voulez aller plus loin dans cette démarche.
Vous aurez compris que ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parait et c'est pour cela que j'ai pris la peine de vous expliquer.
Pour information, un plancher standard est vérifié avec une charge concentrée mais statique de 200 kg. Dans le cas d'une voiture, imaginons 2000kg, chaque charge concentrée est de 500kg et se déplacent ...............Comprenez qu'on ne joue pas dans la même cour !

Publié par Keops38 il y a 6 ans

Bonjour et Merci Boisphil pour cette réponse pro explicitée et vos contributions.

Je vais couler du béton, c'est réglé; impression que tous les panneaux CP, coffrage ou non, osb se valent à épaisseur et charge égale, mécaniquement



Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

comparatif bois acier

Publié par delikite

0 réponse
2051 vues
0 like

plancher en CP

Publié par M Spoon

1 réponse
1067 vues
0 like

cintrage CP

Publié par adamc

0 réponse
1271 vues
0 like

cintrage CP

Publié par adamc

1 réponse
1498 vues
0 like

Abaques bois.com et abaques kronoply

Publié par fabien62118

7 réponses
1986 vues
0 like