Ossature bois

Publié par Fabio1 il y a 7 ans

Bonjour,

Je suis passionné par les maisons en ossature bois comme aux Etats-Unis où Canada !
J'ai consulté des tonnes et des tonnes de forums, sites de constructeurs etc....
Mais je dois avouer que je suis un peu déboussolé parce que il y a tellement d'avis différents.
Ma question est: quel est la meilleurs composition d'un mur pour une MOB ??

Merci d'avance

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Les avis divergent en fonction des convictions de chacun.

Je vais vous répondre sur un avis technique et non partisan, en tant que membre de la commission de normalisation du DTU 31-2 Construction bois.

Visitez quand même mon blog : http://boisphile.over-blog.com/categorie-512069.html

Il y a deux théories, la maison étanche avec un renouvellement d'air piloté et maîtrisé et la maison "qui respire" avec des murs perspirants, soit disant plus écolo etc etc ….

Pour satisfaire ce lobby, la profession a lancé une étude très complète en prenant appui sur différentes régions de France et avec des configurations différentes.

En résumé, il y a très peu de possibilité de murs perspirants dans des conditions satisfaisantes, c'est-à-dire sans risque de condensation dans les murs. La technique est très pointue car les matériaux utilisés sont de natures différentes et pas toujours homogènes. De plus les passage de la vapeur d'eau dans les parois modifie leurs propriétés physiques et en particulier pour les isolants.

Si nous prenons des avis techniques déjà émis sur le sujet, nous constatons avec quel degré de précision il faut employer les matériaux, leur épaisseur, les isolants et même la qualité des revêtements de murs intérieurs. Il n'y a pas de place à une improvisation.

Ce n'est pas irréalisable, dans la mesure où l'on consulte un BE spécialisé et ils se comptent sur les doigts de la main.

Je pense que le futur DTU 31-2 modifié proposera une règle de moyen avec quelques exemples à suivre scrupuleusement, mais nous n'en sommes pas encore là, car le point crucial est la perméance des matériaux. Les industriels sont consultés pour qu'ils fassent les tests adéquats, mais cela fait des dizaines d'industriels et de matériaux ………..

 

Donc pour l'instant, attachons nous au traditionnel, qui vous fait bénéficier de toutes les garanties, décennale et autres.

A partir du premier janvier 2013, les constructions doivent être BBC, ce n'est plus un choix, mais une obligation. L'étude thermique devra accompagner la demande de permis de construire.

La qualité de l'enveloppe sera primordiale et ainsi, il ne sera plus possible de palier une enveloppe peu performante par des panneaux photovoltaïques et autres apports.

L'étanchéité à l'air et l'isolation doivent être renforcées et les ponts thermiques traqués. Des contrôles seront effectués après construction, qui viendront confirmer l'étude thermique et vérifier l'étanchéité à l'air.

La construction sur dalle béton va poser des problèmes d'isolation et de ponts thermiques.

La dalle de base en bois est donc une bonne solution dans la mesure où elle est correctement calculée, ce qui nécessite dans la plus part des cas une étude de BE. Selon les régions, une isolation de 200 à 240mm est correcte.

Concernant les murs, il y a différentes technique, le mur épais, avec 220 à 240mm d'isolant ou un mur moins épais, mais avec des compléments d'isolation intérieur ou extérieur ou les deux.

La technique des compléments d'isolation paraît simple, mais est en réalité complexe.

En complément extérieur, il y a la laine de bois, mais sans avis technique, il y a aussi les enduits sur complément PE (sto) je peux le citer car il est seul à bénéficier d'un AT pour l'instant. Il y a aussi les panneaux de fibre comme l'Isotoit qui joue aussi le rôle de pare-pluie (le seul), mais limité à l'épaisseur de 22mm qui suffit pour gommer les ponts thermiques des montants.

En complément intérieur, c'est un peu plus compliqué dans la mesure ou une première ossature secondaire doit être mise en place pour l'épaisseur de l'isolant, puis une seconde pour le vide technique de passage de gaines. Dans ce cas, le pare vapeur est posé coté intérieur du complément d'isolation.

Le plus simple et le plus performant, c'est de l'intérieur vers l'extérieur :

Parement plaque de plâtre 13mm sur lattage et contrelattage ou sur ossature métallique, vide technique de 40 à 45mm pour passage de gaines, pare vapeur avec SD de 18 mètres minimum si paroi extérieure ventilée ou 90 mètres si paroi extérieure non ventilée (enduit sur isolant PE)

Ossature 220 ou 240 mm avec isolant même épaisseur, panneau de contreventement épaisseur 7, 9 ou 12mm selon type de panneau, pare-pluie, (film ou panneau de fibre) contrelattage et revêtement extérieur.

Concernant la toiture, les possibilités sont nombreuses, mais il faudra compter sur 240 à 300mm d'isolant.

Concernant les isolants, il faut choisir des produits traditionnels au sens normatif du terme ou bénéficiant d'un avis technique (l'ACERMI ne suffit pas) Se méfier des appellations plus ou moins contrôlées de produits dits "écologiques et/ou naturels" qui coûtent deux à trois fois plus chers que les traditionnels, sans être pour autant plus performants.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Ossature Bois

Publié par doclost

0 réponse
974 vues
0 like

Ossature bois

Publié par DestrésC

2 réponses
1409 vues
0 like

ossature bois

Publié par ThomasR

0 réponse
1319 vues
0 like

OSSATURE BOIS

Publié par murdroit

0 réponse
1822 vues
0 like

ossature bois

Publié par BChristophe

2 réponses
2553 vues
0 like