Composition d un mur OSB intérieur

Publié par Martin 3 il y a 9 mois

Bonjour,

Je souhaite construire ma mob et en lisant les post sur le sujet du contreventement intérieur en OSB je suis dans le doute

J'ai travaillé dans plusieurs entreprises, la plupart choisissent l option contreventement extérieur, et récemment j'ai travaillé dans deux entreprises qui utilise de l OSB de 9 ou 12 mm en intérieur sans poser de frein vapeur mais en scotchant toutes les jonctions de panneaux

Du coup , j étais parti sur une structure de mur comme celle ci de l'extérieur vers l'intérieur

Bardage bois vertical, contre liteaunage , liteaunage, panneau de fibres de bois 35 mm, montant de 220mm isolé en ouate de cellulose, OSB 12mm scotché en périphérie vide technique en ossature métallique de 48 et plaque de ba 13

D un côté je vois sur le forum que le dtu n autorise pas ça et qu en aucun cas une plaque d OSB ne peux faire office de frein vapeur , et de l'autre côté je le fais en entreprise , et ça me fait mal au coeur de me dire que je fais du mauvais travail a mon insu

Quelle est la meilleure solution dans mon cas ? Ajouter un frein vapeur agraphé et scotché sur le voile travaillant côté vide technique ? Ou déplacer mon voile travaillant entre la fibre de bois et mes montants de 220?

Quelle sont les risques pour les maisons qui ont été construites avec un voile travaillant en OSB intérieur , sans pare vapeur, en imaginant le pire .

Merci d avance




Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 mois

Lorsque le coefficient Sd de tous les composants d'une paroi sera déterminé de manière normative, l'utilisation de l'OSB sera possible sans pare-vapeur en utilisant le facteur 5 de l'intérieur vers l'extérieur, mais ce n'est pas encore le cas.
Effectivement, on constate des désordres, mais ils mettent longtemps à apparaitre compte tenu de la composition des murs.

Publié par Martin 3 il y a 9 mois

Bonjour mr boisphile et merci de votre réponse ,
Du coup pour le moment vu que le sd des matériaux n est pas déterminé
Peut on poser un pare vapeur agraphé et scotché directement sur l'OSB côté vide technique
Merci d avance

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

bonjour , 


j'ai pu lire la règle du facteur 5 sur le dtu 31.2 revisé cette année


donc avec cette composition la parois vous semble t elle valable ou je suis dans les choux


Bardage bois vertical,

contre liteaunage , liteaunage

pare pluie souple  sd inferieur a 0.04m

panneau de fibres de bois 35 mm  :sd 0.11

 montant de 220mm isolé en panneau de laine de verre semi rigide    : mu 1 donc sd 0.22

 OSB 12mm      : mu 30 en coupelle humide donc sd =      30*0.012=0.36

pare vapeur                                                                  sd 5m

vide technique de 48 et plaque de ba 13



Le bureau d 'etude qui m'a fait les plans préconise deux mur avec un contreventement en panneau type u****n rwh MU 12 en wet cup et 20 en dry cup  place entre la fibre et les montant coté exterieur  en plus du panneau d'osb3 12mm intérieur


ca me semble respecter le dtu 


et vous ?






Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Il faut simplement que tous les matériaux utilisés, présentent un Mu ou Sd déterminé selon les normes décrite dans la DTU, ce qui ne semble pas encore être le cas aujourd'hui, pour le moins de manière certifié par PV du FCBA à l'état initial.

Mais comme toujours, je précise que chacun fait comme il le souhaite. 

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

du coup qu es ce que je peux faire avec mes murs osb interieur et panneau exterieur a faible sd 

mettre un pare vapeur a sd superieur a 18 reglerais le probleme?

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

"présentent un Mu ou Sd déterminé selon les normes décrite dans la DTU"

c'est dans quelle chapitre ?



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Il a été décidé dans la révision du DTU 31-2 que, pour permettre d'appliquer, soit la règle de moyen dite du facteur 5 ou les calculs de transmission hydrique des parois, que tous les matériaux qui entrent dans la composition de ces parois bois doivent être qualifiés du point de vue du facteur de résistance à la diffusion de vapeur d'eau µ.

C'est le cas des panneaux qui, à ce jour, ne bénéficient pas encore de certification de typa "à l'état initial" qui doivent être réalisées selon les deux méthodes de tests, coupelle sèche et coupelle humide, sachant que :

Un panneau de contreventement posé coté intérieur, le calcul du Sd est fait avec la valeur µ de la coupelle humide et lorsqu'il est posé coté extérieur le calcul du Sd est fait avec la valeur µ de la coupelle sèche.

Bien sûr, ceci n'est valable que dans le cas de parois ventilées, ce qui ne ^peut être le cas pour une toiture.

A ce jour, il est donc tout-à-fait hypothétique de calculer une paroi de cette manière.

Les expériences que nous avons en expertises montrent bien le caractère extrêmement risqué de cette technique, surtout si par exemple vous utilisez des matériaux isolants comme par exemple la laine de bois.

Vous trouverez ci-dessous des extraits du DTU 31-2 transmis de manière exceptionnelle en tant que document de travail.

Je souhaite que cette lecture vous fasse comprendre que les échanges hydriques dans une construction bois sont essentiels et leur maîtrise ne doit rien au hasard.

En tant qu'Expert bois spécialiste en COB, je vois trop de chantiers dont les murs sont de véritables champignonnières, avec, dans la majorité des cas des pathologies respiratoires pour les occupants.

Je rappelle au passage que si les échanges hydriques ne sont pas maîtrisés PARFAITEMENT, les matériaux isolants dits écologiques, ne restituent pas toute l'eau qu'ils absorbent et le "delta" restant se cumule d'années en années.

Sauf une chance (et dans ce cas je dis bien chance) d'avoir un désordre obligeant une investigation de la paroi, les moisissures et pourritures n'apparaissent pas visuellement.

Lorsqu'elles apparaissent, après 7, 8, 10, 12 ans et plus, la structure est souvent en voie de pourrissement irréversible.

 

Avant-propos particulier

Le présent NF DTU a été révisé afin d’y intégrer les techniques utilisées couramment et dont l'expérience est reconnue et réussie qui n’étaient pas présentes dans la version précédente. Les aspects suivants sont désormais intégrés :

a) La gestion de l’étanchéité et l’intégration des encadrements de baies :

Si la pose des fenêtres et portes extérieures n’est pas du ressort du NF DTU 31.2, il apparaît désormais nécessaire de proposer un support adapté et de qualité pour la pose des fenêtres et portes extérieures.

L’étanchéité à l’air et à l’eau, la pérennité de l’ouvrage « encadrement de baie rapporté en bois » et la gestion des interfaces de cet encadrement avec l’ossature sont décrits dans le présent document.

b) L’étanchéité à l’air et résistance à la diffusion de vapeur d’eau :

Tenant compte des améliorations techniques normatives et réglementaires de ces dernières années, le

NF DTU 31.2 intègre désormais les aspects suivants :

1) deux méthodes (la règle dite du « facteur 5 » et la règle dite du « Sd = 18 m ») sont proposées pour permettre de gérer les flux de vapeur d’eau dans la paroi ; et

2) l’utilisation des voiles travaillant en tant que barrière à la diffusion de vapeur d’eau est désormais proposée en substitution des pare-vapeur souples, sous certaines conditions.

c) L’étanchéité à l’eau :

Le domaine d’application du présent NF DTU couvre les bâtiments à ossature bois jusqu’à 28 m de hauteur (hauteur du plancher bas du dernier niveau), dans toutes zones de vent de la France métropolitaine. En effet, lorsqu’elle est concomitante avec le vent, l’eau exerce sur le bâtiment une pression de pluie battante qui peut nécessiter, selon son niveau, des dispositions techniques particulières.

Le NF DTU 31.2, en fonction de la hauteur du bâtiment, des zones de vent et de la catégorie de rugosité du terrain, définit deux niveaux d’exigences d’étanchéité à l’eau (« Ee1 pour l’exposition normale » et « Ee2 pour la forte exposition ») et, lorsque cela est nécessaire, précise pour les solutions techniques présentées avec quel niveau d’exigence (Ee1 ou Ee2) elles sont compatibles.

d) L’application en zones tropicales et équatoriales du NF DTU.

Par ailleurs, l’attention de l’utilisateur est attirée sur le fait que le présent NF DTU 31.2 peut être appliqué, sur le seul aspect structurel, dans les zones tropicales et équatoriales. Les aspects « enveloppe » et « durabilité » dans les zones tropicales et équatoriales présentent des spécificités qui ne sont pas traitées dans le présent NF DTU.

 

NF DTU 31.2 P1-1

38

9.3.2.2 Choix de la perméance de la barrière à la diffusion de vapeur d’eau

9.3.2.2.1 Cas général

Par défaut, une membrane pare-vapeur souple dont la valeur Sd est supérieure ou égale à 18 m doit être mise en œuvre. Il est possible d'optimiser la valeur Sd de la barrière à la diffusion de vapeur d'eau par la règle de moyen définie ci-dessous.

9.3.2.2.2 Optimisation et justification des transferts d’humidité via une règle de moyens spécifique (règle dite du « facteur 5 »)

9.3.2.2.2.1 Conditions d’application de la règle de moyens

Pour pouvoir appliquer la présente règle de moyen :

les matériaux utilisés pour la fabrication de la paroi, à l'exception des montants et traverses d'ossature, doivent être caractérisés par voie d’essai en termes de valeur Sd selon les prescriptions du présent NF DTU ; et

les panneaux à base de bois faisant office de barrière à la diffusion de vapeur d’eau doivent avoir une épaisseur comprise entre 7 et 16 mm, et entre 12 et 16 mm pour les panneaux OSB.

9.3.2.2.2.2 Choix de la valeur Sd des composants de la paroi.

La valeur Sd de la barrière à la diffusion de vapeur d’eau côté intérieur (membrane pare-vapeur et/ou panneau à base de bois) doit être au moins 5 fois plus élevé que la valeur Sd de la barrière à la diffusion de vapeur d’eau côté extérieur (membrane pare-pluie, et/ou écran rigide et/ou panneau à base de bois).

Pour les panneaux à base de bois :

lorsqu'ils sont placés côté intérieur, la valeur de Sd à retenir est la plus faible des valeurs moyennes affichées (Sdm,min) dans le cas de mesures « coupelle humide » ;

lorsqu'ils sont placés côté extérieur, la valeur de Sd à retenir est la plus forte des valeurs moyennes affichées (Sdm,max) dans le cas de mesures « coupelle sèche ».

NOTE Pour les écrans rigides faisant office de pare-pluie, il est rappelé (Cf. article 10 du NF DTU 31.2 P1-2) que la valeur de Sd à retenir est la valeur moyenne dans le cas de mesures « coupelle humide ».

Lorsqu’une membrane et un panneau sont superposés, leurs valeurs Sd s’additionnent.

Pour l'application de cette règle du facteur 5, en cas de doublage isolant par l'extérieur mis en œuvre sur un panneau à base de bois, seule une membrane pare-pluie souple peut être mise en œuvre côté extérieur par rapport à ce doublage. Aucun autre composant ne doit être rapporté entre le doublage isolant extérieur supporté et ce pare-pluie.

 

NF DTU 31.2 P1-2

Les propriétés de transmission à la vapeur d'eau (valeur Sd) doivent être déterminées conformément à la norme NF EN ISO 12572 (série C).

La résistance en traction doit être déterminée conformément à la norme NF EN 12311-2.

La résistance à la déchirure au clou doit être déterminée conformément à la norme NF EN 12310-1.

La stabilité dimensionnelle doit être déterminée conformément à la norme NF EN 1107-2.

La souplesse à basse température doit être déterminée conformément à la norme NF EN 1109.

du respect des niveaux de performance des caractéristiques requises par le présent paragraphe.

 

3.2 Panneaux de contreventement

3.2.1 Généralités

Tous les panneaux à base de bois doivent être conformes à la norme NF EN 13986.

Les panneaux doivent être soit à bords droits, soit en dalles usinées sur 2 ou 4 rives prêtes à l'emploi.

Pour les panneaux usinés, les dimensions à prendre en compte sont celles de l'élément visible après sa mise en œuvre (format utile). Ils peuvent être bruts, poncés ou revêtus.

Lorsque la résistance à la diffusion de vapeur d’eau des panneaux à base de bois est à déterminer (voir

9.3.2.1.2 du CCT), elle doit l’être conformément à la norme NF EN ISO 12572 sur chaque épaisseur commerciale de panneau. Les valeurs devant être affichées sont la lame d’air équivalente Sd (en m) et le facteur de résistance μ à la vapeur d’eau, ces deux données étant fournies à la fois pour la coupelle humide et la coupelle sèche.

Les valeurs Sd et μ doivent être déterminées à partir d’un plan d’échantillonnage dont la valeur de résultat

Sd ou μ de chaque lot testé est la moyenne des résultats d’essais individuel menés :

sur 5 éprouvettes de chaque lot en coupelle humide (climat C selon NF EN 12572) ; et

sur 5 éprouvettes de chaque lot en coupelle sèche (climat A selon NF EN 12572).

Les valeurs retenues doivent être, selon les besoins pour l’ouvrage :

la valeur la plus faible des valeurs moyennes mesurées (Sdm,min) dans le cas de mesures « coupelle humide » ;

la valeur la plus forte des valeurs moyennes mesurées (Sdm,max) dans le cas de mesures « coupelle sèche ».

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

du coup avec un pare vapeur de 18 minimum contreventement interieur en osb de 12mm et un contreventement exterieur en panneau permeable + fibre de bois ma maison va pourrir a la longue?


j'ai bien compris quel osb seul ne pouvais pas faire pare vapeur , cependant on me préconise un contreventement interieur et exterieure sur certaine  parois


Comment je peux gerer ca?


j'ai l'impression d'avoir  payé une etude pour rien du coup


dans le cas d'un complément d'isolation sur une paroi avec un contreventement extérieur que peut on mettre en complément d'isolation en exterieur

 

sur votre blog j ai trouvé ca , dans quelle cas ca fonctionne?

De même, dans certains cas il peut être nécessaire de placer un panneau de chaque côté de l'ossature pour renforcer (x 1,8) la capacité de résistance à la déformation dans le plan. 






 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Le contreventement, ce n'est pas simplement de fixer un panneau sur des montants et traverses.

Un contreventement se calcule et effectivement il arrive selon le lieu et l'exposition, étage ou non et selon les ouvertures, qu'il soit nécessaire soit d'augmenter le clouage soit de poser un double contreventement soit même les deux. 

J'ai écris un texte sur ce forum pour les personnes qui souhaitent faire construire, Exiger le respect de la norme NF P 03-001 qui oblige elle-même au respect des norme pour la construction, il n'est pas compliqué lorsque vous signez un contrat, avec un archi un BE ou une entreprise de le mentionner dans le contrat.

Par exemple isolant LDB, avec quel avis technique ? Idem pour la ouate de cellulose en panneaux etc ... et je ne parle pas des toiture terrasses dont 9 sur 10 sont non conformes.

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

c est une autoconstruction , Le BE bois me demande un clouage péripherique et intermediaire tout les 7.5 cm

sur les panneaux de chaque coté du mur , sur deux facades


l isolant principale est de la laine de verre en panneau semi rigide  , et je souhaitais rajouter un panneau rigide de fibre de bois en exterieur , mon principal soucis est de savoir comment rendre cette partie etanche a l'air

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

L'autoconstruction nécessite un minimum de connaissances, la COB est infiniment plus technique que la maison de béton et nombre d'entreprises pourtant aguerries passent par la case "désordres" et expertise !!! .............

La prescription du BE est donc conforme, il estime que de multiplier par deux le clouage est nécessaire, comme je ne sais rien de la construction ni de son lieu d'implantation je ne peux rien dire de plus.

L'ITE reste possible et ne pose pas de problème particulier hormis la mise en oeuvre et dès lors que la façade est ventilée.

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

ok donc si la facade est ventilé une ite est possible , mais pour l'étanchéité a l air de ce type de paroi ( avec un panneau de chaque coté ) que dois je mettre comme pare vapeur ? en théorie il faut que je bloque au maximum pour éviter une condensation a l'interieur de la parois ? j'ai bien compris ou je suis toujours a coté de la plaque

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Mais pourquoi un double contreventement et un double clouage ? Bord de mer ? Altitude ? zone sismique ? Maison excentrique (au sens géométrique) ?

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

bord de mer , 600 m de la cote , ma maison n'est pas excentrique , mais elle est en longueur comme mon terrain du coup j'ai une grande facade exposé et les murs perpendiculaire a cette facade doivent être renforcé

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

C'est évident, ce sont les petites façades qui contreventent les grandes qui reçoivent la pression des vents, mais où ce trouve cette construction précisément ?

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

cote d'armor , 22410 treveneuc

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

OK, je voulais juste vérifier les risques sismiques et termite, mais ce n'est pas le cas.

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

je m 'en doutais a force de lire vos publications ,  du coup sur l’étanchéité a l'air , vous pensez que je dois rester dans une configuration plus classique avec la regle du sd 18 metres sur les parois "simple contreventement"

et les doubles contreventement avec un sd plus fort ? ca pourrai etre une solution?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Je ne peux pas me substituer à votre BE.

Si celui-ci prescrit un double contreventement pour des raisons mécaniques plus une double clouage, c'est très probablement justifié et vous ne pouvez pas repasser avec un seul panneau.

Mais si le double contreventement est fait par exemple pour insuffler de la ouate de cellulose en vrac, alors vous pouvez oublier, mais bon, le mieux est quand même de revoir votre BE, dans la mesure où ce que vous avez décrit montre qu'il a fait le travail correctement.

Si les prescriptions ne vous conviennent pas, vous donnez vos impératifs en précisant que vous souhaitez que cela soit dans le respect des normes en vigueur.

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

Bonjour , ce sera isolé en laine de verre en panneaux semi rigide  de 220 mm

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Très bien donc.

Quelle est la longueur ? Largeur ? Hauteur ? Étage ? Type de toiture ?

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

je vous ai envoyé mes plans sur votre mail  , si ca interesse quelqu un d'autre je pourrais les poster ici 


mon complexe de toiture interieur exterieur - vide technique , pare vapeur , 300mm de laine de verre entre les chevrons , panneau osb 12 mm , fibre de bois rigide en 35mm , pare pluie , liteaunage 25x48 contre liteaunage 45x70 , bac acier anti goutte, debord de toiture bas , ventilation haute et basse avec grille de protection

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

et une toiture terrasse chaude selon les recommandaction du programme pacte

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

OK ! Il est parfaitement logique que les pignons soient renforcés avec double panneaux et double clouage, dans la mesure où ils ne sont pas larges et qu'ils présentent des ouvertures + un étage.

Donc vous ne pouvez y déroger.

En revanche il faudra soigner le plancher intermédiaire qui sera un diaphragme horizontal contreventant et idem pour la toiture.

Ce qui implique que les petites rives des dalles soient fixées sur les solives et/ou chevrons, assemblages collés.

Donc solives et chevrons avec entraxes sous-multiple de la longueur utile des dalles.

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

Tout à fait pour le plancher de l'étage dalles osb 22mm collé à la sikaflex pro 11 RC , ou sader pu40 , vis 70mm tout les 15 en périphérie, tout les 30 en intermédiaires, fractionnement par dalle de moins de 30m2

15 mm de joint de dilatation sur chaque coté, 



Sur la toiture panneau de 12mm cloué tout les 15 en périphérie 30 en intermédiaires par de la pointes annuelle de 60 , dilatation de 4 mm entre chaque panneaux sur toute la toiture, chaque petite rive des panneaux sera cloué sur une entretoise de la même section que les chevrons 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Plancher intermédiaire : NON pas de jeux périphérique. Pour que le plancher joue un rôle de diaphragme il faut que les forces soient transmises à l'ossature verticale. Donc vous faites une plateforme posée et fixée sur le chaînage des murs RCH et le mur de l'étage est ancré dessus avec des tiges filetées qui traversent l'ensemble de telle sorte que la lisse basse de l'étage soit fixée avec la misse haute du mur RCH.

Pour la toiture il faut aussi des dalles également et pas de jeu entre panneaux.

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

si la muraillere est fixe sur l'ossature du rdc et que les petites rives des dalles sont fixé dessus ca ne reprend pas le diafragme?


pour le plancher du r+1 il faut tout de meme des joints de dilatation tout les 30m2 ainsi pour la toiture?


pourquoi on ne peut pas contreventer en panneau la toiture ?


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Vous utiliserez sans doute de montants de 45, donc la muralière sera fixée avec des vis de D.6, qu'il faudra placer précisément dans l'axe des montant qui auront été délardés pour que la muralière soit engravée de 20 mm au moins. C'est ce que vous souhaitez faire ? Alors OK, donc du coup la lisse de chaînage sera diminuée d'autant ce qui vous permettra de fixer aussi la muralière sur la rive du chaînage et du coup les dalles peuvent recouvrir la muralière et le chaînage.

Pour moi, pas de problème, c'est vrai, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ........!!!

Joints de dilatation plancher, oui en partie courante du coup, vous vous arrangez pour que ce soit sur une solive. Vous posez l'ensemble du plancher, vous repérez la ou les solives sur lesquelles il y aura le joint, ce qui vous évitera d'y mettre des vis (ne riez pas c'est courant !!!) , et vous passerez deux ou trois traits de scie circulaire pour faire le joint  en prenant soint de ne laisser la lame dépasser de 22 mm seulement (ne riez pas c'est aussi très courant !!!).

De quel panneaux toiture parlez-vous ? 

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

je me suis mal exprimé ,


mes solives sont dans le sens de la grande longueur de ma maison 


j'ai 3 lamelle collé qui viennent dans la largueur de 7.5m ( je comptais faire mes dilatation dessus

, les solives 45x300 sont fixé avec sabot sur le flanc des laméllés  sauf sur la partie Est ou j'ai bien une muraillere de 45x 300 que je comptais fixé au mur directement vissé avec de la 8x140 tete rondelle integré  et vis sfs( la je sens que ca va hurler) dans les diverses entreprises qui ne font quasiment que de la maison bois ou j'ai pu travaillé  je n'ai jamais vu une muraillère angravé dans le mur ,


forcément on reproduit des choses qu'on a l'habitude de faire surtout quand on passe dans des entreprises qui beneficent d'une très bonne réputation ,

bref si j'étais d'accord avec tout ce que je fais en entreprise , je ne serais pas la a vous enquiquinez avec mes questions ,

si votre avis n'avais pas d'importance je ne mettrais pas de pare vapeur juste de l 'osb scotché , contreventerais ma toiture avec un feuillard en crois de st andré , je ne ferais pas de joint dilatation sur mon plancher , ne riez pas dans ma boite actuelle on m'a demander de ne pas en faire car l'eau vient s'engouffrer dedans en phase chantier et "ca fait crad", la plupart de mes collègues ne reposait meme pas les petites rives des dalles osb sur les  solives dans certaines entreprises et je ne vous parle meme pas du vissage règlementaire et de la colle, du clouage des panneaux de contreventement, 

comment voulez vous que j'augmente mon niveau de competences en bossant comme ca


cependant je peux tout a fais modifié mes plans et faire passer des dalles sous les mur du r+1 ca ne me pose pas de soucis je voulais juste comprendre pourquoi


pour contreventer la toiture je pensais au panneaux osb 3 1196 x 2800 en 12mm, mais si c'est pas règlo et qu'il faut passer en dalles osb 18 ou 22 je peux le faire ca me fera juste changer l'entraxe de mes chevrons donc mon format d'isolant sera perturbé mais je peux le faire

Du coup je dois faire une dilatation sur un chevron sur ma toiture si je passe en dalles? tout les 30m2 comme les planchers?


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

A chaque échange vous en sortez de votre chapeau, cela devient compliqué, je ne vais pas pouvoir continuer ad vitam aeternam, le bénévolat a ses limites.

Il faudrait tout revoir dans le détail, par exemple :

Quelle est la portée des solive de 45 ? 45 x 60 = 2700 de portée libre donc une batterie d'entretoises.

Des vis de D. 8 dans du 45 la réponse est NON ! il doit y avoir 3 D de chaque coté de la vis donc des montants de 6 x 8 + 8 = 56 mm et encore à condition que la vis soit strictement dans l'axe du poteau, illusoire.

L'engravement devrait être systématique, vous ne pouvez pas suspendre un plancher sur une muralière simplement fixée par vis sur des montants lisses. C'est être assuré d'avoir un affaissement progressif dans les 10-12 ans, bois qui sèche, filet des vis qui fait sa place dans le bois ............ c'est à mon sens irresponsable, mais bien sur c'est plus rapide et moins cher (entreprises).

Et vous ne parlez pas de murs de refend sur ces longues façades ?

J'espère que je n'aurait pas à expertiser une de leurs constructions, parce que généralement on ne m'appelle que pour les cas désespérés qui se terminent 3 fois sur 4 par une démolition.

C'est dommage d'avoir son cerveau dans les biceps, il ne réfléchissent pas. Les panneaux par définition en classe de service 2 ne doivent pas être exposés aux intempéries, ils doivent être bâchés. Quant aux joints, une fois les revêtement de sol, les cloisons et autres posés, on ne les voit plus.

Les dalles d'OSB en 12 mm cela existe, elles sont posées comme pour un plancher.

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

portées des solives 2915 entraxe 50

portées des solives 2711 entraxe 50

portées des solives 4752entraxe 35.7

portées des solives 3581 entraxe 50


le problème de l'engravement est résolu si je fait passer  des dalles sur la lisse haute des mur du rdc

ok pour les vis de diametre 6 


 deux murs de refend en bas et 2 en haut 


"Quant aux joints, une fois les revêtement de sol, les cloisons et autres posés, on ne les voit plus"

tout a fais d'accord , ce sont des raisons qui m'ont fais changer d'entreprise , encore et encore


Un grand merci pour tous vos conseils



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

1) Solives OK, mais dans tous les cas, il convient de poser une entretoise à mi-portée.

2) Non l'engravement et le passage de l'OSB sur le chaînage sont complémentaires et nécessaires.

3) Les murs de refends doivent bien sûr être l'un au-dessus de l'autre et ancrés comme les murs périphériques.

Il va sans dire mais je préfère le préciser, les parois extérieures sont renforcées par un poteau pour y fixer le refend.

Nous n'avons pas évoqué l'ancrage des murs périphérique qui est essentiel, surtout dans le cas précis, le nombre et la position des ancrages sont calculés en fonction des efforts à reprendre.

Concernant les poutres BLC, il me semble là aussi devoir l'évoquer, parce que je me demande si vous avez bien réalisé les sections à mettre en oeuvre.

Si j'ai bien compris et si les portées de vos solives sont dans l'ordre, 3 poutre pour 4 volées de solives soit : 

Poutre 1 - portée 7500 - Bande de chargement 4167

Poutre 2 - portée 7500 - Bande de chargement 3732

Poutre 3 - portée 7500 - Bande de chargement 2813

Dans le cas de poutres BLC de fabrication françaises, GL24 labellisées Acerbois Glulam, les sections seraient :

Poutre 1 - Section 160 x 675 - poids unitaire 410 kg - Flèche après fluage L/428 - Réactions aux appuis 4350 kg.

Poutre 2 - Section 160 x 675 - poids unitaire 410 kg - Flèche après fluage L/475 - Réactions aux appuis 3910 kg.

Poutre 3 - Section 110 x 675 - poids unitaire 280 kg - Flèche après fluage L/435 - Réactions aux appuis 2940 kg.

Je me permets toutefois de préciser que je ne suis pas BE et que le bénévolat a ses limites, compte tenu du temps que je vous est consacré.

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

Ok pour les entretoises 


Ok pour l engravement et et le passage de l osb sur le chainage 


Oui il y a bien des poteaux pour fixer les mur de refend


Du coup mon pare vapeur doit passer sous l osb et ensuite par dessus , il va donc être mitraillé par les vis des dalles osb et des fixation de la traverse basse du r+1  si j ai bien compris


J'ai bien réalisé les section à mettre en œuvre pour les blc étant donné que c est un bureau d'étude bois qui les as calculé , cependant les sections sont un peu différente étant donné que j ai un poteau sous chaque poutre au deux tiers ou au milieu des 7.5 m


Je vous remercie cependant d'avoir pris le temps de les calculées


Le be m'a également fait un plan pour les ancrages , mais il est vrai que j'ai du mal à bien le comprendre, je vais donc le rappeler pour éclaircir ce point


Merci beaucoup pour le temps que vous avez passé sur ce post 


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois


Pour le PV, ce n'est pas grave qu'il soit percé dans la mesure où il est pincé entre deux bois.

Bien entendu, il passe aussi derrière la muralière.

Concernant les poteaux intermédiaires  sous les poutres, le BE vous a-t'il communiqué les descentes de charges, parce que le poinçonnement sur la dalle est important pour une petite surface d'appui, généralement 110 x 110 pour les platines réglables.

Attention, ce n'est pas "bêtement" la charge de la poutre divisée par 3 !!! comme beaucoup le pensent.

Publié par Martin 3 il y a 1 mois

Oui je les ais communiquer au macon , massif béton sous chaque poteaux

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

composition mur avec contreventement intérieur

Publié par seby1

20 réponses
3086 vues
0 like

Quelle composition de murs intérieurs choisir avec Ecoautoconstruction

Publié par hervé 83

5 réponses
1330 vues
0 like

composition de mur

Publié par rosiere

5 réponses
1243 vues
0 like

mur interieur en osb et recouvrement

Publié par enattendant

0 réponse
1602 vues
0 like

composition mur exterieur

Publié par Concombre_Masque

2 réponses
1236 vues
0 like