composition mur avec contreventement intérieur

Publié par seby1 il y a 3 ans



Bonjour à tous,

Je suis en plein autoconstruction d'une mob près de saint nazaire dans la loire atlantique (44).C'est une maison de plein pied avec combles non aménageable (fermettes).
J' ai découvert votre blog un peu tard malheureusement et je me rends rends compte que je n'ai peux être pas fait les bons choix à l'époque de la conception.
Voici la composition actuelle de mes murs:
bardage verticale
lame d'air
isolant rigide laine bois 60mm
ouate de cellulose entre montant 145
osb 12mm

J'avais prévu pour la suite mettre un frein vapeur (pro clima intello)sur l'osb,un vide d'air de 60mm( pour le passage des gaines) puis placo ba13.
J'avais retenu le frein vapeur intello car je pensai qu'il empêcherai la condensation de se former l'été mais après avoir lu vos interventions sur le forum,j'ai de gros doute.

Pour continué mon chantier,j'hésite entre les solutions suivantes:

1- frein vapeur intello/vide d'air 60mm/placo ba13
2- frein vapeur intello/isolant 60mm/placo ba13
3- pare vapeur sd18 /vide d'air 60mm/placo ba13
4- pare vapeur sd18 /isolant 60mm/placo ba13

Quelle solution me conseillez vous et quelles sont les erreur à ne surtout pas faire dans mon cas?
Merci.
Cordialement.
Sébastien.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Le problème est de savoir où vous en êtes, parce que si vous appelez las pompier quand la maison n'est plus qu'un tas de cendres ce n'est pas la peine.

Déjà, vous êtes en zone termitée et vous placez de la LDB en complément d'isolation extérieur.

Ensuite vous êtes en zone de sismicité 3, est-ce que vous avez bien fait l'étude de sol et surtout bien calculé vos contreventements et vos ancrages ? Et puis il y a la RT 2012 et avec 145mm de ouate, je doute un peu et si elle est insufflée je doute un peu plus et en l'absence de pare-vapeur, là je botte carrément en touche.

Comment avez-vous obtenu votre PCMI ? Personne ne vous à rien exigé ?

Que vous ne respectiez pas les normes, en tant qu'auto-constructeur, vous pouvez puisque vous n'êtes pas assuré, mais je rappelle quand même que le loi termite, la sismicité et la RT sans dans le domaine de la réglementation, donc de la loi et donc obligatoire.


 Le beau mur, la caméra thermique

et l'intérieur du mur avec l'angle de l'ossature complètement pourrit.

Ici, c'est de la laine de bois en isolant principal (mais la ouate ce sera pareil) et en doublage extérieur avec un OSB de 12 comme """frein vapeur""".

Résultat après 7 ans et demi.

Que voulez-vous ou pouvez-vous faire ?

Publié par seby1 il y a 3 ans

Pour répondre à vos questions:
On m'a accordé mon PCMI avec 145 de ouate + 60 mm fibre de bois extérieur pour l'isolation.
L'ossature est fixé sur dalle béton tout les 1 mètres environ.


Mon ossature ,isolant extérieur,bardage et la ouate sont en place,je ne peux pas revenir dessus.
J'attaque l'intérieur:
Il me faut mettre une membrane d'étanchéité sur l'osb puis en laissant 60 mm de vide technique,mettre mon placo .
Ce que je veux faire,c'est mettre la bonne membrane (frein ou pare vapeur) et savoir si je dois mettre un isolant de 60mm dans le vide technique avant le placo pour avoir le moins de risque de condensation dans ma paroi été comme hiver.
Je pense que la solution la moins mauvaise pour la suite de mon chantier est dans les suivantes mais peut être en ai je oublié:
1- frein vapeur intello/vide d'air 60mm/placo ba13
2- frein vapeur intello/isolant 60mm/placo ba13
3- pare vapeur sd18 /vide d'air 60mm/placo ba13
4- pare vapeur sd18 /isolant 60mm/placo ba13
Que me conseillez vous?,je suis un peu perdu





Publié par gdumont il y a 3 ans

Bonjour,

Je suis nouveau sur le forum et je viens de lire entre autre ce poste.

Dans ton cas de figure Sébastien, je ne vois pas ou est le pb.
Les termites ? Normalement tu as une barrière anti termites au niveau des fondations.
Pour la laine de bois et les termites ? Normalement ta laine de bois ne dépasse pas de ta dalle, tu as juste ton tasseautage et ton bardage à dépasser, et ta dalle dois être au moins 20cm au dessus du sol.
Pour les photos excessivement alarmiste de Boisphile, si je ne dis pas de bêtise on est sur un crépi et la laine de bois est posée au sol. Si le crépi est bien réalisé pas de soucis. Sinon, le pb peut venir du crépi, et si ça ne vient pas du crépi c'est par capillarité, je n'ai encore jamais vu une laine de bois posée au sol, même sous un crépi, 2 précautions valent mieux qu'une, il aurait été préférable de poser un panneau en polystyrène extrudé.

Pour ton complexe de mur, je ne vois pas de pb, ni au niveau de la conception, ni au niveau de l'humidité. Seul point important, est ce que tu as bien un double tasseautage, verticale puis horizontal, et une double ventilation de ton bardage, ventilation haute et basse ?

Pour ta question, vide d'air et frein vapeur intello.

Si tu as d'autres questions, ce sera avec plaisir.

 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

ATTENTION : Si Termifilm il y a, ce n'est QUE le barrière physico-chimique qui protège l'interface entre le sol et la dalle. Cette barrière n'exclue pas le traitement des bois et des panneaux, d'une part contre les insectes xylophages sur tout le territoire et d'autre part le traitement anti termite également pour les bois et panneaux dérivés du bois participant à la structure, c'est-à-dire contreventements, planchers et support de couverture et d'étanchéité, sur les zones sous arrêté préfectoral et zone termitées.

Ces photos ne sont pas alarmistes, elles sont bien réelles et malheureusement trop courantes. Oui, il faut un PE en bas de mur, mais on ne le rencontre qu'une fois sur dix, oui il faut un avis technique pour un enduit sur LDB, oui sto prescrit un additif pour renforcer son enduit pour les façades exposées, alors oui, il y a lieu d'être alarmiste envers les maîtres d'ouvrage dans la mesure où ces dispositions sont beaucoup trop rarement mises en application, il suffit de faire le tour des experts.

Non, l'OSB n'est pas un pare-vapeur, non aujourd'*** on ne peut affirmer quelle est sa perméance qui varie de 1 à 10 sur un même panneau, autant d'une fabrication à l'autre et d'un fabricant à l'autre, dépendante des mixtes de bois, du type d'encollage, des dimensions de lamelles, de la masse volumique et surfacique, du mode de pressage.

Oui, c'est une bêtise de le poser coté intérieur dans la mesure où plus rien ne protège l'isolant des agressions extérieures que le pare-pluie dont chacun sais mais ferme les yeux hypocritement qu'au bout de 3 semaines d'exposition aux intempéries, si ce n'est pas un pare-pluie anti UV, il est mort et bon à remplacer et chacun sais mais ferme les yeux hypocritement que dans la plus part des cas les chantiers restent plus de 3 semaines sans bardage.

Bref ! j'arrête là, car je pourrais en remplir 10 pages des âneries rencontrées sur les chantiers, par des "premiers de la classe" qui ne comprennent pas parce qu'ils font toujours comme ça et qu'ils n'ont jamais de problème ……………..


Oui, SEBY1 il vous faut placer un pare-vapeur intérieur de SD 18m lorsqu'on est en présence d'un isolant végétal (même le fabricant d'Intello le dit), oui vous pouvez poser un complément d'isolation intérieur de 60mm, de préférence en LDV pour éviter les compressions localisées par la tripaille des gaines et oui si vous avez posé de la ouate en flocons dans vos murs, vous pourrez vérifier que dans 5 à 6 ans elle se sera tassée de 30 cm en haut des murs offrant de magnifiques ponts thermiques et j'en suis désolé pour vous.

Publié par seby1 il y a 3 ans

Bonjour à tous,

Merci pour vos réponses,pour répondre aux questions divers:

Mon isolant extérieur laine de bois rigide est posé sur une bande de polystyrène extrudé et ce trouve à 20 cm du sol
J'ai bien un double tasseautage, 73mm de vide d'air derrière le bardage avec ventilation basse et haute et grille anti-rongeur en alu.
Mon ossature avec OSB interieur a été fabriqué à l'abri,une fois assemblé sur le site,j'ai tout protégé avec de la bâche agricole de silo.J'ai débaché progressivement selon mon avancement et fixer l isolant rigide puis tasseautage et bardage,j'ai fait le tour de la maison de juin à septembre,il n'a pas beaucoup plu et quand c'était le cas,il y avait la bâche pour protéger.
Pour la ouate,je l'ai insufflé a 65kg/m3 et j'ai divisé mes caissons en 2 parties,ils font maximum 1,40m de hauteur.

Je ne suis pas du bâtiment,j'essaie de faire au mieux et je prends le temps de bien soigner les points singulier....
Au début de mon projet , je me suis beaucoup inspiré des ouvrages de Jean Pierre Oliva pour effectuer mes choix,je ne connaissais pas Boisphile et son forum à l'époque.

Pour ma membrane d'étanchéité Boisphile me conseille un sd 18 alors que 9fxj7f2r me dit intello.
Pour l'hiver,je comprends que le pare vapeur sd18 soit le plus adapté mais en été quand il fait 35° dehors et 24° dedans,n'y a t'il pas de risque de condensation dans le mur vu sa composition?

Je ne demande qu' a comprendre et faire le bon choix mais là ce n'est pas très clair.




Publié par Patrick D. il y a 3 ans

"Pour l'hiver,je comprends que le pare vapeur sd18 soit le plus adapté mais en été quand il fait 35° dehors et 24° dedans,n'y a t'il pas de risque de condensation dans le mur vu sa composition?

Je ne demande qu' a comprendre et faire le bon choix mais là ce n'est pas très clair."

Bonjour,

Mon avis perso...

Pour aborder les échanges gazeux dans la paroi en fonction d'une configuration de paroi xxx, il faut réaliser une simulation hygrothermique dynamique. Le reste c'est de la littérature...

Donc pour moi, pare-vapeur égal Sd ou sup à 18.


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Il faut savoir raison garder, les inversions de flux migratoires ne représenteront qu'un pouillème de temps, par rapport à la migration de l'intérieur vers l'extérieur, il ne faut pas exagérer !!!

Cela étant si vous préférez que l'on vous dise que tout va bien histoire de vous faire plaisir, vous vous êtes trompé d'adresse.

Publié par seby1 il y a 3 ans

Je ne suis pas là pour qu'on me dise que tout va bien,je cherche juste à comprendre...
Pour la suite de mon chantier,je vais suivre vos conseils et partir sur un pare vapeur avec un sd d'au moins 18m.
Merci.
Sébastien.

Publié par gdumont il y a 3 ans

Sébastien,

Tu n'es peut être pas du bâtiment, mais tu as un très bon complexe de mur et une bonne mise en œuvre. Tu ne veux pas qu'on te dise que tout va bien, mais tu as mis toutes les chances de ton côté pour que ce soit le cas.
Pour ce qui est de ta ouate, si elle arrive à se tasser de 30cm enlève là très vite, c'est certainement qu'elle est vivante, et elle risquerait de bouffer ta maison, ça serai dommage ;).

Et imagine la laine de verre qu'on trouve généralement dans une ossature classique, si je calcul bien, avec une densité de 28kg/m3 et une hauteur moyenne de 2.5m au bout de 5 ans il reste un peu plus de 2m d'isolant dans le mur.

La ouate de cellulose est utilisée depuis les année 20 en Grande Bretagne et en 1980 elle n'avait pas subi de changement particulier, on peut dire que la ouate à une durée de vie de 60 ans au moins, que dire de la laine de verre.

Du point de vue de l'isolation tu es très bien, si tu veux en rajouter dans le vide technique, laisse tomber la laine de verre et mets du Bio'fib trio, agréable à travailler, souple et pouvant travailler en milieu humide, dans le cas où de l'humidité arriverait à se faufiler. Après avoir mis une fibre de bois et de ouate, ce serait un sacrilège de mettre de la laine de verre.

Et enfin, pourquoi un Intello plutôt qu'un frein vapeur avec Sd de 18, c'est qu'il à un Sd variable de 2.5 à 25 fonctionnant différemment en été et en hiver puisque les taux d'humidité ne sont pas les même.

Si c'est le cas, heureux d'avoir aidé

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Vous êtes gentil 9fxj7f2r, mais vous n'êtes pas présent aux expertises lorsqu'on passe la caméra thermique, 30 centimètres sur 2m50. Quant à la LDV ou LDR je vous rappelle que pour cette raison, elle doit être en panneaux semi-rigide d'une largeur de 5mm supérieure à l'espace entre montants.

Si vous êtes professionnel, je vous conseille les formations dispensées par les chambre de métier, les organisations professionnelles, le CSTB, le FCBA et destinées aux professionnels qui croient savoir,  pour la pose de l'isolant et l'étanchéité à l'air et puis comme livre de chevet vous avez RAGE qui n'est pas mal non plus.

Publié par Patrick D. il y a 3 ans

Boisphile, il serait intéressant de connaitre la densité de la ouate insufflée pour avoir un tassement aussi important et aussi savoir s'il n'y a pas eu un problème lors de la mise en oeuvre.

Que pouvez-vous préciser là dessus ?

Non pas que je pébliscite la ouate de cellulose en paroi verticale, ce serait même tout le contraire d'ailleurs, mais pour ma connaissance générale.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Les constatations sont multiples : La première qui peut paraître farfelue et pourtant bien réelle, c'est un tassement du aux vibrations d'une route proche. Bien qu'elles ne soient pas ressenties par les habitants de la maison, elles existent.

La seconde plus courante, lorsque le contreventement est extérieur, c'est le pare-vapeur qui fait le ventre et évidemment tout ce qui est dans le ventre n'est plus en haut du mur.

La troisième, lorsque le contreventement est intérieur, c'est le pare-pluie qui fait le ventre, jusque dans certains cas venir toucher le bardage et fermer sa ventilation.

En principe, lorsqu'on pulvérise en vertical, c'est en gros à 65kg/m3, dans certains pays ils poussent même à 85kg/m3, c'est mieux, cela ralentit le phénomène, qui va mettre dix ans au lieu de 5 ou 6, mais au bout, le résultat est là. La ouate en flocons est très bien pour les combles, mais en vertical, il faut la poser en panneaux semi-rigides. On constate même des déplacements sur des toitures dites plates à 3 ou 4%, lorsque ce sont des caissons préfabriqués et isolés en usine, mais dans ce cas c'est très souvent la manutention qui en est la cause.

Publié par gdumont il y a 3 ans

Oui Boisphil, je suis gentil, formé et professionnel, et vous devez certainement savoir, puisque vous êtes un puis de "savoir" que c'est dans 99% des cas, la mise en œuvre qui est la cause d'un pb d'humidité, d'infiltration ou autre.

Et que la mise en composition ds murs que je monte est sans soucis à partir du moment ou l'ensemble de la prestation est réalisée dans les règles. Avec comme pour la LDV et LDR que je n'utilise jamais des panneaux de LDB ou autre plus larges de 0.5mm à 1 cm que les écarts de montants.

Et je reviens sur vos exemple de pose de ouate, un professionnel qui insuffle de la ouate contre frein vapeur ou pare pluie souple, et bien cet homme là n'est pas professionnel.

Boisphil, je pense que nous sommes tout les 2 professionnel, mais que nous n'avons pas les même conviction en terme de matériaux. Ne vous inquiétez pas pour moi, je suis régulièrement formé, à l'étanchéité à l'air, aux matériaux, à la pose d'ossature aux différents complexes, et je sais ce que je fais.

Il faudrait peut être penser à élargir votre champs de possibilité et ne pas, comme j'en ai l'impression, mettre en cause les isolants biosourcés qui sont pour la majorité bien plus performant à section équivalente que les minéraux.

En vous souhaitant un bon week end

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

gedumont, très brièvement parce que nos vies n'intéressent personne. Oui, je suis professionnel, mais pas du même coté de la barrière. Bravo ! Si vous êtes un bon professionnel, il en faut et nous en avons besoin. Malheureusement, dans ceux que je rencontre en expertise, ce sont 99,99% qui sont les meilleurs, qui savent, eux, et comme je le dis souvent, qui disent que cela fait 10, 15 ou 20 ans qu'ils font comme ça sans problème. Je n'ai personnellement rien contre les nouveau matériaux, mais en tant que membre de la commission de normalisation je ne peux pas donner quitus à un matériau ou a une technique qui n'a pas fait la preuve d'une expérience reconnue et réussie. Les laine de chanvres, les mélanges LDB et LDV, les ouates de celluloses et j'en passe obtiennent le plus souvent des avis technique. D'ailleurs, dans le cas présent je citais la ouate en panneaux semi rigides.

Le problème, ce sont les "Druides" convaincus et convaincant qui prônent des techniques révolutionnaires en expliquant qu'il n'y a pas meilleure solution et surtout en agitant le drapeau "écolo", "bio machin" ou "éco truc".

Nous avons de très bons produits en France et il n'y a pas besoin de chercher midi à quatorze heure, s'ils sont bien utilisés et bien posés, ils sont performant. Je suis sur une expertise en ce moment avec une entreprise bien connue, de bonne réputation, plus de 40 ans d'existence et bien ils on sucombés à la ouate en flocons, pour une toiture plate et c'est la PV qui tient la ouate et après seulement 6 mois le PV a pris un ventre de 10cm……….. Il y a quand même de quoi râler !!! Un autre dans l'EST avec des murs perspirants avec comme pare-vapeur intérieur un OSB de 15. La maison a 7 ans, les photos sont plus haut. Là aussi on a devant nous les champions du monde de la MOB écolo, saine et tout et tout ………..Tout est beau, tout est magnifique, mais personne ne communique sur les constructions que l'on rase, comme les maisons en paille par exemple …….Je n'ai pourtant rien contre la paille. Je ne sais pas quel âge vous avez, mais quand vous aurez le mien et constaté je que j'ai et constate encore, vous ne direz plus que je dois élargir mon champ de vision. Ce qui est déplorable dans tout cela, c'est la malhonnêteté ou le manque de déontologie des entreprises qui ne préviennent pas leurs clients ou qu'ils ne leur expliquent pas que telle ou telle technique ne sera pas assurée s'il y a un sinistre. Je peux vous dire que je vis des cas dramatiques à cause de cela, des gens a qui on va devoir démonter la maison, qui pour autant remboursent des emprunts et sont saignés à blanc, devant des entreprise qui se retournent vers les assureurs et c'est tout juste si ce n'est pas eux (les assureurs) qui sont en tort. J'espère que vous n'en faites pas partie.

Publié par gdumont il y a 3 ans

Notre société n'est pas la meilleur, ça se saurait, mais nous essayons de travailler tjrs en bonne intelligence en fonction des besoins du client, avec un complexe ossature simple mais que l'on réétudie au besoin, et en tenant compte de l'environnement pour les rénovations.
Je suis convaincu qu'il est préférable d'utiliser des isolants biosourcés et ne reviendrai pas dessus, je suis convaincu que le bon sens prévaut sur certains DTU.
Nous travaillons aussi avec des madriers contre collés, c'est un autre sujet, et j'interviens parfois pour du conseil sur des chantiers en défaut, et je constate que dans 80% des cas c'est la mise en œuvre qui est la cause des pb, et pas tjrs la qualité du produit. Au passage avez vous eu un retour sur le poste "déconstruction" l'histoire est classique, et j'aimerai en connaître la suite.
Tout ça pour dire que je pense que la qualité du travail fait l'essentiel, et qu'il ne faut surtout pas lésiner sur la qualité des produits utilisés.


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Je ne peux pas vous donner tort, pour autant, on croit souvent connaître et on n'a pas toujours les retours objectifs.

Je me suis battu personnellement pour faire admettre la laine de bois en tant qu'isolant traditionnel, dans la mesure où nous avons trouvés des documents dans lesquels des institutionnels comme le CSTB la considérait déjà comme isolant il y a plus de trente ans. Il y a des centaines de maisons isolées avec la LDB, mais nous ne savons toujours pas quelle est sa durabilité, sa résistance aux insectes xylophage et aux champignons. Et puis on dit que comme le bois duquel il provient,  c'est un matériau hygroscopique, il absorbe l'humidité l'hiver et la restitue l'été. C'est effectivement le fonctionnement théorique d'un matériau hygroscopique ventilé. Mais ce n'est pas le cas dans un mur et y compris lorsqu'il est perspirant. Cela dépend des années, de la région, de l'exposition, des matériaux utilisés. Dans la plus part des cas, la saison sèche n'est pas suffisante pour que l'humidité absorbée soit totalement restituée, il en reste toujours un peu qui se cumule d'année en année. Et puis il y a l'humidité des bois d'ossature au moment de la mise en place des isolants qui sont alors de vraies éponges parce que très secs au regard de bois souvent à plus de 20%.

Le gros problème, c'est que les moisissures se développent dans la paroi, mais on ne le voit pas. Elles peuvent mettre 10, 12 ou 15 ans pour apparaitre, mais lorsqu'elles apparaissent, les ossatures sont pourries. Mais tout le monde s'en fout dans la mesure où la garantie c'est 10 ans.

Publié par Patrick D. il y a 3 ans

"Le gros problème, c'est que les moisissures se développent dans la paroi, mais on ne le voit pas. Elles peuvent mettre 10, 12 ou 15 ans pour apparaitre, mais lorsqu'elles apparaissent, les ossatures sont pourries. Mais tout le monde s'en fout dans la mesure où la garantie c'est 10 ans."

Peut être que la profession n'est pas suffisamment informée de ce que les experts découvrent xxx années plus tard et donc ne peut pas en prendre acte...

Après il serait utile de savoir si ces désordres sont dus au matériau ou à des défauts lors de la mise en œuvre, voire, les deux.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Mais bien sur que les organisations professionnelles le savent, elles sont présentes aux commissions de normalisation, la C2P pour les assurances aussi, mais tout le monde se réfugie derrière les textes <> Et il est vrai que depuis que l'ossature bois est un "marché porteur" il se fait n'importe quoi. Est-ce que vous vous rendez compte du temps qu'il faut pour bien placer un pare-vapeur et je veux dire bien placer durablement dans le temps. Parce que je peux vous envoyez des photos où les adhésifs remplacent le pare-vapeur par endroit en sachant très bien que le but de la manœuvre est de tenir pour le test d'étanchéité à l'air.

Moi, j'ai déjà dépassé ma fin de carrière, mais je suis écœuré du manque de déontologie et du manque de respect envers le client, uniquement pour le fric, il fut faire vite. Je suis désolé, mais vite et bien, ce n'est pas toujours possible (sauf pour les "champions du monde". On écrit que l'humidité des bois doit être mesurée sur le chantier avant de poser l'isolant, avec un maximum de 18%.

TOUT LE MONDE SAIT que seul les bois d'importation de Scandinavie sont à 187%. Mais 18% sortie scierie, ensuite il y a le transport, le stockage chez le négoce, le transport la plus part du temps non bâché, le stockage à l'entreprise, la plus part du temps non bâché et le chantier pour lequel il est également écrit que les éléments doivent être protégés par un bâchage efficace.

Vous en voyez beaucoup des chantiers bâchés ? Tout le monde le sait que les bois sont à 20, 22% et plus, mais que fait-on, on arrête le chantier ? bien sur que non, comme le client n'a pas de testeur, on ferme avant qu'il arrive. Je suis désolé, mais soyons réalistes c'est de cette façon que cela se passe le plus souvent. J'en ai connu des entreprises qui faisaient les choses vraiment bien, qui prenaient le temps de bien tendre des film et faire des étanchéité super. Mais elles sont très vite rattrapées par les délais et les prix, parce que les choses bien faites ont un prix et c'est bien normal, mais maintenant on n'achète que du prix. Alors tout le monde s'en fout, les assurances paient, on rase des maisons plus que vous ne le croyez et elles augmentent les primes d'assurances et "basta" !!!

Publié par Patrick D. il y a 3 ans

"J'en ai connu des entreprises qui faisaient les choses vraiment bien, qui prenaient le temps de bien tendre des film et faire des étanchéité super. Mais elles sont très vite rattrapées par les délais et les prix, parce que les choses bien faites ont un prix et c'est bien normal, mais maintenant on n'achète que du prix."

Et oui c'est malheureux, mais quand vous présenter un devis pour la construction d'une maison, la plupart du temps, c'est la dernière ligne qui intéresse les clients. Certains sont capables de demander une multitude de devis et comme c'est gratuit, ils en profitent. Mais le problème après c'est qui sont souvent incapables de les lire par manque de connaissance et de les comparer, car la plupart des devis sont construits différemment. Donc le raccourci c'est la dernière ligne et ceux qui sont plus hauts, ils sont au mieux trop chers ou au pire se sont des profiteurs qui s'en mettent plein les poches. Faire un devis sérieux pour la construction d'une maison cela demande du temps et je ne sais pas si les gens s'en rendent bien comptes. Et de plus, c'est gratuit. Mais qui peut se permettre de travailler gratuitement de nos jours...

Dernièrement, j'ai été sollicité pour un chiffrage d'une ossature bois. Bâtiment en R+1 de plus de 20 m de façade. Résultat nous avons devisé et nous étions trop cher. Mais l'écart annoncé était tel qu'il nous paraissait impossible d'avoir chiffré le même projet. Finalement j'ai réussi à avoir le devis de notre concurrent pour comparer et nous avons compris. Structurellement c'était une vraie cata. Absence de murs de refend, plancher intermédiaire sous dimensionné, contreventement d'une façade quasi inexistant du à une multitude de baie vitrées, etc...

Forcément quand on voit cela, il y a un devoir de conseil et il faut informer le client sans pour autant descendre le concurrent. Finalement j'ai eu un merci pour les info et un désolé mais vous êtes trop cher et votre prix ne rentre pas dans notre budget et nous allons donc signé avec l'autre entreprise pour avoir la maison que l'on veut...

Dans quelques années, peut être que cette même personne viendra ici pour poster et dire qu'elle rencontre des désordres et qu'elle est tombée sur une entreprise qui lui a fait du boulot de ***. Mais bien entendu elle se gardera de dire qu'elle est allée au moins cher pour avoir la maison qu'elle voulait avec les xxx chambres, un espace de vie comme on voit à la télé, des baies vitrées de partout que l'on peut même pas y mettre un panneau de contreventement.

Bref... malheureusement cela se passe comme ça aussi.


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Je suis 150% d'accord avec vous, ce qui est désolant et je le répète souvent, c'est que les personnes prennent plus de temps pour acheter un lave linge à 400€ qui de toute façon ne durera que 5 ou 7 ans, que pour une maison dans laquelle ils vont vivre 50 ans. C'est un paradoxe que je ne comprends pas. Je pense que comme pour les caractéristiques d'un lave linge, on devrait obliger les entreprises à faire des devis sur une matrice prédéfinie, pour faciliter les comparaisons. Mais ça, c'est du rêve !!!

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Composition d un mur OSB intérieur

Publié par Martin 3

35 réponses
464 vues
0 like

Quelle composition de murs intérieurs choisir avec Ecoautoconstruction

Publié par hervé 83

5 réponses
1328 vues
0 like

Contreventement intérieur

Publié par Alex

5 réponses
2278 vues
0 like

Contreventement intérieur

Publié par Dj Devo

18 réponses
9612 vues
0 like

composition de mur

Publié par rosiere

5 réponses
1242 vues
0 like