Contreventement intérieur

Publié par Dj Devo il y a 7 ans

Bonjour à tous,

je viens régulièrement à la pèche aux infos sur ce forum et je trouve les réponses faites très avisées.

Pour résumer:

suite à un incendie, je suis en train de reconstruire ma maison "seul" et j'ai choisis l'option bois.
J'en suis au gros oeuvre fermé avec ce type de murs (ext vers int):
pare-pluie Delta, Osb III 12mm, montant 6/x18 tous les 50cm....

Bâtiment situé en Belgique, région de Namur.

Ma question:

pourrais-je assurer le contreventement intérieur avec des pannaux "agglomérés" de 12 ou 18mm ou dois-je absolument le faire avec de l'Osb ?

Le but de ma question est simple: dans le cadre de mon autoconstruction, je me suis fixé pour but de faire non pas un bâtiment écologique mais un bâtiment économique, mon budget étant assez limité.



Merci, Alain

Publié par Dj Devo il y a 7 ans

Et bien, à mon grand étonnement, pas de réponse....

Soit, je n'insisterai pas avec çà.


Autre question:

dans une Mob, dont les murs sont constitués de Osb ext, 18cm iso, osb int, est-il nécessaire de mettre un pare-vapeur ?
J'ai en effet lu que l'Osb était une bonne barrière à la vapeur pour peu que les joints soient correctement "scotchés".

Confirmez-vous ou infirmez-vous cela ?



Merci, Alain

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Et bien on ne comprend pas très bien, vous donnez une composition de mur avec un OSB 3 extérieur, ensuite une ossature avec entraxes de 500 et ensuite vous parler de panneaux de particules CTBH en intérieur, tout cela est contradictoire.

Ensuite vous revenez sur de l'OSB de 18 en extérieur et demander s'il est nécessaire d'un autre OSB intérieur et d'un pare-vapeur.

Dans un premier temps je vais essayer de remettre tout cela un peu dans l'ordre.

La composition classique d'un mur est la suivante de l'extérieur vers l'intérieur :

Bardage sur contrelattes 25 mm pour ventilation puis pare-pluie, panneaux de contreventement CTBH mini 10 mm ou OSB 3 mini 9mm ou OSB 4 mini 8mm ou CTBX mini 7mm – Ossature bois avec des espaces maxi entre poteaux de 600mm, mais réglés selon la largeur des panneaux de contreventement de telle sorte que vous laissiez un jeu de 4 mm ente les panneaux (c'est pour cela qu'il est incohérent de placer des poteaux à 500mm) – l'isolant entre montants -  le pare vapeur fixé sur l'ossature – un vide technique pour passer les gaines (généralement 45 mm largeur de rail – la plaque de plâtre.

La réponse est NON ! l'OSB n'est pas un pare-vapeur mais une vraie passoire.

Cela étant, un contreventement doit se calculer et on ne peut déterminer le type de panneaux et le clouage que lorsque les efforts au vent ont été déterminés en fonction de l'exposition, de la géométrie de la maison et de ses ouvertures.

Tout cela ne doit rien au hasard et les règles ne sont que des minimums à respecter et il peut être nécessaire de densifier le clouage ou de poser un double contreventement à certains endroits voire de cumuler les deux dans certains cas d'excentricité (au sens géométrique du terme) de l'ouvrage.

Un exemple pour illustrer : Dans les années 2000 est apparu la réglementation thermique. Les concepteurs voulant récupérer les apports solaires d'hiver, ont largement ouvert les façades Sud et au contraire, pour éviter les pertes, fermé les façades Nord. Les premières pathologies apparaissent maintenant car au fil du temps et avec les tempêtes occasionnelles que nous connaissons de plus en plus souvent, courte mais violentes, les maisons se déforment parce que les contreventements n'ont pas été correctement calculés ou même pas calculés du tout et après 8 ou 10 ans les habitants commencent à avoir des difficultés pour ouvrir ou fermer portes et fenêtres.

Je ne parle pas des cas extrêmes où la maison doit être rasée ……….. et il y en a, croyez moi.

Publié par Dj Devo il y a 7 ans

Merci pour la réponse.

Je ne vois pas en quoi ma question est contradictoire, elle me semblait même claire, j'ai opté pour un contreventement extérieur et comme on est jamais assez prudent, je contrevente aussi à l'intérieur.
Je ne vois pas en quoi il serait contradictoire de placer de l'Osb III en extérieur et de l'agglo en intérieur, ce type de construction étant celui adopté par "Paquet", c'est en tout cas ce que j'ai vu en visitant un de leur chantier près de chez moi.

Pour la petite histoire, et conscient que cette manière de faire ne plaise pas à tout le monde, je suis autoconstructeur de A à Z, en ce y compris la conception et les plans qui ont vu un architecte pour la signature et la demande de permis d'urbanisme.

Il est certain que mon bâtiment comportera des erreurs mais dans l'ensemble, ce n'est pas parce que j'ai opté pour un entraxe de 50 que cela va nuire à la solidité.

Quand je vois comment était ma maison avant l'incendie et qu'elle était debout depuis 30 ans, je suis plus que confiant dans mon mode de construction.

Soit, je ne vais pas faire l'apologie de ma construction et je vous remercie de m'avoir enlevé un doute de la tête, me rappelant par là même que tout ce qu'on lit sur le net n'est pas évangile.


Merci, Alain

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

ü     Ce n'est pas parce que vous "ne voyez pas" et ce n'est pas parce que Paquet ou Tatampion fait comme ça qu'il n'y a pas de problème.

J'ai essayé de vous expliquer, mais je vais continuer en m'y prenant autrement.

Vous dites que vous voulez faire de l'économique et vous multipliez les panneaux.

Je vous ai décris la composition type d'un mur.

ü     Soit vous optez pour un contreventement extérieur et vous utilisez un autre panneau en parement intérieur à la place du plâtre, posé sur une ossature secondaire, soit vous doublez le contreventement en tant que contreventement et dans ce cas les panneaux et leurs fixations doivent être de même nature et de même format parce que fixés l'un et l'autre sur l'ossature principale.

Dans ce cas, le pare-vapeur est posé sur le contreventement intérieur, puis vide technique et plaque de plâtre ou autre panneau.

ü     Les panneaux d'OSB et de particules ne sont pas de même format, ils ne peuvent donc pas être fixés sur la même ossature.

ü     Que vous ayez choisi d'être autoconstructeur est votre choix et cela n'a pas à plaire ou à déplaire, là n'est pas le problème. Toutefois, il faut bien se mettre en tête que la construction bois est bien plus technique que la construction en béton. C'est vrai que ça paraît facile, des traverses des montants des panneaux et des clous et le tour est joué !!!  Tous les jours, des entreprises de métier se font piéger dans cette technique, alors il ne faut pas croire une seule seconde qu'on peut faire de la maison bois en parcourant Internet ou en lisant système "D"

ü     Un architecte n'est pas un technicien. Il a signé vos plans, certes, mais cela ne veut pas dire que la technique est correcte.

Et c'est d'ailleurs un véritable problème, l'ossature bois a pris un tel essor que n'importe qui créé son entreprise pour construire, y compris ceux qui n'ont jamais été dans le bois. Ils construisent selon les plans d'architectes, en se disant <<ça vient de l'archi donc c'est bon>> NON ! ce n'est pas forcément bon ! Le premier rôle de l'entrepreneur, c'est de vérifier la faisabilité de l'ouvrage et non de l'exécuter à l'aveugle, parce que si cela ne va pas, ce sera lui le responsable.

ü     Un panneau de contreventement doit être cloué sur sa périphérie sur l'ossature primaire. Les panneaux d'OSB mesurent 1196 ou 1250 mm de large. Dans ce cas comment pouvez-vous le fixer en périphérie sur une ossature avec des montants tous les 50 cm. A moins de recouper les panneaux à 996 mm, mais dans ce cas où les l'économie que vous voulez faire ?

En conclusion, vous trouverez de l'aide technique sur ce forum, il est là pour ça et je serai le premier à répondre, mais placez vos certitudes de coté, laissez nous vous expliquer et ensuite vous ferez comme vous voudrez, mais ce sera en connaissance de cause.

Publié par Dj Devo il y a 7 ans

En effet, expliqué de cette manière, c'est plus claire et c'est d'ailleurs pour çà que j'avais posé la question.

Comme je l'ai écris, j'ai appris que le Net, c'est pas non plus l'évangile et c'est grâce à des gens comme vous que l'info reçue est plus "réaliste".

J'ai opté pour le double contreventement non pas en tant que tel, mais surtout afin d'éviter d'avoir des murs intérieurs trop "tendre".
L'avantage pour moi étant de pouvoir mettre un clou ou une vis n'importe où pour pendre les babioles de Mme et non pas utiliser des vis et chevilles à Gyproc qui finissent toujours par se laisser aller.

En optant pour une construction économique, je ne désirais pas non plus laisser de coté les aspects confort et sécurité et c'est pourquoi, d'après toutes mes infos, j'ai augmenté toutes les normes de 20%, ceci afin d'en faire trop plutot que trop peu.

Je sais maintenant, et en lisant votre réponse, je trouve çà logique, que je dois mettre un panneau de même essence à l'intérieur.

Merci pour l'info.


Alain

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Non, ce n'est pas obligatoire s'il ne sert pas au contreventement mais simplement comme parement.

Par contre la largeur des panneaux de contreventement extérieur et d'habillage intérieur doivent avoir la même largeur et c'est bien là le problème.

Soit vous allez devoir quand même passer aux entraxes de 600 soit de 400 ou si vous campez sur votre entraxe de 500, vous serez obligé de recouper tous vos panneaux.

De plus, panneaux d'OSB et panneaux de particules ne sont pas vendus dans la même largeur, d'où mon conseil de passer en entraxes de 627mm et de poser des OSB en 1250 avec un jeu de 4 mm entre chaque plaque.

Publié par Dj Devo il y a 7 ans

Encore une fois merci de prendre le temps de me répondre.
Je vais malheureusement devoir rester en entraxe de 50 car déjà fait, mon gros oeuvre est fermé de cette manière et je n'ai pas eu de réelles difficultés à cause de cet entraxe.

Je me rends compte à présent m'être un peu trompé en parlant de contreventement, c'est en effet de parement que j'aurais du parler.

A vous lire, comme il s'agit de parement, je pourrais donc changer de "panneau" et opter par exemple pour de l'agglo.

Avec des panneaux d'agglo, l'étanchéité est-elle assurée ou faut-il aussi un pare-vapeur ?





Merci, Alain

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Mais le contreventement vous l'avez fait avec quoi alors ????

Publié par Dj Devo il y a 7 ans

Osb III RL4 12mm, vissé à chaque coin et dans le milieu, cloué tous les 15cm sur chaque montant.
Mes panneaux faisait 250 sur 60 et en effet, j'ai parfois du recouper pour tomber juste mais pas de grosse galère.
Je les ai placé à l'extérieur, horizontalement et à joint décalés.
J'ai pris soins de ne pas les enfoncer à fond dans la rainure, ceci afin de garder un certain "jeu" de dilatation.
J'ai recouvert le tout d'un pare-pluie Delta avec chevauchement des bandes de 20 cm.


Désolé si je ne suis pas assez claire dans mes explications.


Alain

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

D'accord !! Donc ils ne contreventent pas …….. Pardonnez moi, mais c'est le type même de bêtise à ne pas faire.

En plus il ne faut pas fixer avec des vis, mais dans ce cas ça n'a aucune importance.

Alors du coup le conseil, c'est de faire un contreventement, un vrai, intérieur avec des panneaux d'OSB ou de contreplaqué que vous recouperez à 956 mm de large et que vous placerez verticalement et cloués tous les 150 mm sur le pourtour et 300 mm sur le montant milieu.

Publié par fif il y a 7 ans

Bonsoir

pourquoi les panneaux d'osb posés a l'horzontale ne contrevante pas?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Une réponse à deux vitesses : (pour l'exemple, je reprends les règles CB71 et la NFP21-102 pour plus de simplicité)

1) Cas général : La résistance d'un élément de structure e mur aux efforts horizontaux est limitée soit par le renversement (rapport entre la hauteur et la largeur), soit par le cisaillement des fixations. Il faut admettre que le renversement est équilibré par les liaisons entre panneaux et entre panneaux et semelle d'assise. Dans le calcul du contreventement, ce sont donc les fixations qui font le travail. Prenons pour exemple un panneau standard de 2500 de haut et 1200 de large. Le but est de déterminer l'effort (H) à faire en tête de ce panneau pour une déformation maximum de 1/500 de sa hauteur soit 5mm. La formule est H = Fp (force admissible d'une fixation) x b (largeur du panneau soit 1,2) et le tout divisé par d qui est l'écartement entre deux fixations. Donc le plus souvent on a H = (28 x 1.25) / 0,15 = 233 daN – On ne prend pas en compte le rapport entre la hauteur et la largeur, dans le cas présent ce rapport est égal avec celui des fixations soit proche de 2.

Si on bouge un paramètre, par exemple nous contreventons avec un panneau de 5000 x 2500 placé à l'horizontal, dans ce cas c'est possible puisque le panneau est fixé sur sa périphérie. On aura donc : (28 x 5) /0,15 = 933. L'effort repris est dans ce cas 4 x plus important que pour un panneau de 1m25. Par contre si nous faisons l'inverse, par exemple pour un panneau de 0,60 de large nous avons 233 (effort d'un panneau de 1,25) x (0,60/1,2)² = 58 daN soit 4 fois moins, parce que nous avons changé de rapport du bras de levier entre la hauteur de l'élément et sa largeur et donc du nombre de fixations correspondantes.

Dans le cas général, nous devons constituer des panneaux rigides indéformables dans leur plan. Ces panneaux sont placés les uns à coté des autres et le souci est de transmettre les efforts de l'un à l'autre par des fixations afin d'éviter le glissement des montants entre eux sous l'effet d'une poussée en tête, en admettant que la lisse basse est ancrée sur la semelle d'assise et ne peut pas se soulever.

Imaginons maintenant que nous fabriquions une ossature de 2500 x 2500 en plaçant deux panneaux des 2500 x 1250 à l'horizontale. Pour chacun des panneaux le nombre de fixations en vertical sera de la moitié du nombre de fixations horizontales. L'effort à exercer en tête du panneau sera donc 4 fois moins important, les joints horizontaux des panneaux n'étant pas fixés, les panneaux glissent entre eux. Comme l'effort est placé non pas à hauteur de 1m25 mais à 2m50, l'effort appliqué en tête transmet un effort deux fois plus important au niveau des 1m25.

2) le cas qui nous intéresse : Nous sommes dans la configuration précédente, mais nous cumulons en plus des panneaux posés à coupe de pierre, des panneaux posés avec un jeu et des panneaux intermédiaires qui ne sont fixés que par leurs petites rives. Chaque panneau ne reprend donc qu'un effort ridicule et le peut pas le transmettre à son suivant, donc pas de cumul, pas d'effet d'ensemble.

On a donc là, un Monsieur qui croyant offrir une résistance de 25% supérieur à ce qu'il estime être le traditionnel, en fait, a probablement divisé cet effort par 12.

Tout cela n'est pas très facile à exprimer par écrit, mais je pense que vous aurez tous compris.

Publié par Dj Devo il y a 7 ans

Vos explications sont claires et détaillées, il est vrai que j'ai commis là une erreur qui apparement, aurait été aussi commise par d'autres car je ne suis pas le seul qui ne pensait pas à cette différence de pose entre horizontale ou verticale.

Mais rien n'est encore mal fait, puisque je peux encore contreventer à l'intérieur.

Quel type de panneau , quelle épaisseur et quelle fixation préconiseriez-vous dans mon cas ?



Merci, Alain

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

C'est parfaitement détaillé deux posts plus haut

Publié par Dj Devo il y a 7 ans

Ok pour la mise en oeuvre, verticale et de la dimension, au minimum des panneaux de 250 x 125.
Mais quelle "matière" convient le mieux entre agglo et Osb ?
De plus, par chez nous, difficile d'avoir des panneaux Osb dans ce format, les fournisseurs privilégiants le 250x60...


Comme il s'agit ici de contreventer l'intérieur, que dois-je faire si ma hauteur sous plafond est de 260 par exemple ?
Dois-je mettre le morceau en bas ou en haut ?
Le contreventement sera interrompu entre les étages par le gîtage, dois-je bêtement repartir du plancher au 1er ou y a-t-il une méthode particulière ?

En tous les cas, merci de prendre le temps de répondre, c'est sympa.


Alain

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Que ce soit de l'OSB 3 en 9mm, du panneau de particules EN 312 P5 ou CTBH en 10mm ou du contreplaqué EN 636 – 3S ou CTBX de 7mm, il faudra recouper les panneaux à 996mm de large, puisque vous avez voulu camper sur un entraxe de montants bâtard à 500mm.

On ne parle pas de hauteur sous plafond, qui n'a rien à voir avec la hauteur des modules de mur.

Le contreventement doit faire la hauteur du module de mur. Si celui-ci mesure 2m60 ou 2m70 ou encore 2m85, il faut que le panneau fasse cette hauteur.

Bien sur que non vous ne rajoutez pas un bout, j'ai pris la peine d'expliquer pourquoi !!!............

Maintenant que vous avez posé les panneaux de l'autre coté, que voulez vous faire ….? La bêtise est faite, il faut assumer !!! Le seul panneau qui vous le permettra, c'es le contreplaqué CTBX que vous pourrez trouver en 3 mètres x 1m22. Mais si j'ai bien compris, dans votre coin vous êtes ravitaillé par les corbeaux, alors il y a des chances que ce soit di CTBX Okoumé, vous allez sentir passer la note ……….Vous qui étiez parti sur de l'économique, c'est mal barré !!!

Prenons encore une fois les choses dans l'ordre et dans le détail :

Sur le muret ou la dalle béton, vous avez placé une bande d'arase.

Sur celle-ci une semelle d'assise en bois massif traité au moins classe 3b (autoclave) et ancrée avec des goujons au moins tous les mètres.

Les murs du RCH sont fixés dessus au droit de chaque montant.

Sur les murs une pièce de chaînage en BM classe 2.

Attention, étape importante : poser sur le chaînage une bande de pare-vapeur (en principe 75cm soit la moitié de la largeur du rouleau suffit). Laisser pendre de 20cm le PV sur le mur du RCH pour pouvoir ensuite le raccorder avec le PV du RCH et celui du plafond. Evidemment, il faut coller les lés avec de l'adhésif de la même marque que le PV.

Sur le chaînage (et le PV) repose le "gîtage" (solivage en français) – Disons un appui de 75mm suffit.

En bout des solives remonter le pare-vapeur et le laisser en attente sur le solivage.

Vous placez ensuite une solive d'about – Vous rabattez ensuite le PV sur la solive d'about pour la dégager et la fixer - Le nez de la solive est fixé sur la solive d'about et celle-ci sur le chaînage avec des vis SFS.

La solive d'about est de la même hauteur que la solive, mais d'épaisseur 38 ou 45mm.

Vous rabattez de nouveau le PV sur le solivage.

Evidement, 75mm d'appui + épaisseur de la solive d'about ne fait pas l'épaisseur du mur.

On place donc sur l'extérieur une solive de fermeture posée à l'arase extérieure du mur – Et bien sur, des entretoises entre la solive d'about et la solive de fermeture (tous les 1mètre environ)

Vous remplissez l'espace entre solive d'about et solive de fermeture avec de l'isolant pour éviter le pont thermique.

La vous avez deux solutions possibles :

Soit vous posez une semelle d'assise sur l'ensemble, puis le mur du P+1 soit vous placer directement le mur du R+1.

Bien sur, la première solution est plus aisée pour la fixation ………..

Donc, on en est à la pose du mur du R+1.

Vous remontez le pare-vapeur sur les montants du mur pour pouvoir le raccorder avec le PV de l'étage.

Entre les solives et à l'arase intérieure du mur, placez des entretoises (en français cours de solives) sur lesquelles reposeront les rives longues de dalles de plancher.

Bon je pense avoir été dans le détail, ça devrait aller, non ?

Publié par Dj Devo il y a 7 ans

Rien à dire, claire, net et précis.

Je vais m'appliquer à essayer de rattrapper mes erreurs du mieux que je peux et vous remercie pour les infos.

Je ne manquerai pas de vous solliciter à nouveau si un problème se pose.

Je vous souhaite une bonne année ainsi qu'à tous les membres ou non de ce forum.



Merci, Alain

Publié par Olivier-le-brico il y a 7 ans

Une fois de plus , je tiens a signaler la pertinence des réponses de Mr BOISPHILE !

Merci a toi Boisphile !! au nom de tous.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Contreventement intérieur

Publié par Alex

5 réponses
2271 vues
0 like

Double contreventement intérieur et extérieur

Publié par Mettero

0 réponse
764 vues
0 like

composition mur avec contreventement intérieur

Publié par seby1

20 réponses
2952 vues
0 like

Pare vapeur et contreventement interieur

Publié par Tonio33710

6 réponses
5080 vues
0 like

Plaque Gypse/Cellulose pour contreventement intérieur

Publié par menium

3 réponses
1206 vues
0 like