Composition mur ossature BEPOS Effinergie 2013 / RT 2020 / Passif

Publié par Texascasio il y a 3 ans

Bonjour, étant actuellement étudiant dans la filière construction bois, je m’intéresse particulièrement à la conception des maisons ossature bois.


Je me pose actuellement une question concernant la composition des murs ossatures bois pour respecter la future norme RT 2020 (qui s'approche du label BEPOS Effinergie 2013).


Au vue d'améliorer la résistance thermique des différents murs, il devient indispensable de rajouter une couche d'isolation soit par l’intérieur ou soit par l'extérieur en plus de la couche de l'isolation entre montant. Il me semblerait plus intéressant de réaliser une isolation par l'extérieur notamment pour la facilité de mise en oeuvre et la possibilité d'assembler les murs directement à l'atelier.


Je pense que l'utilisation de panneaux rigides en fibre de bois à forte densité permettrais d’améliorer l'inertie du bâtiment et d’améliorer le déphasage des murs.


Cependant, le DTU 31.2 impose de mettre le voile travaillant (OSB) à l'extérieur de l'ossature (contrairement aux pays comme l'Allemagne qui prône l'utilisation de l'OSB à l'intérieur pour faire office de frein vapeur).


La composition du mur serait la suivante (de l'intérieur vers l’extérieur) : BA13/lame d'air non ventilée/pare vapeur (minimum 18m)/isolant entre montant/OSB/isolant extérieur/lame d'air ventilée/bardage.


Cependant, le fait de placer les panneaux d'osb entre deux couches d'isolant ne pose t'il pas un problème au niveau de la condensation dans la paroi ?


En somme, quel serais le système de mur (en accord avec le dtu) qui présenterais à la fois une résistance thermique suffisante, un assemblage réalisable en atelier et sans présence de condensation ?


Je vous remercie d'avance pour votre réponse.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Cependant, le DTU 31.2 impose de mettre le voile travaillant (OSB) à l'extérieur de l'ossature FAUX (contrairement aux pays comme l'Allemagne qui prône l'utilisation de l'OSB à l'intérieur pour faire office de frein vapeur FAUX). Heureusement vous n'êtes encore qu'étudient ……… Le DTU 31-2 n'impose rien sur le position du PV qui peut-être intérieur ou extérieur. Cela étant et pour plusieurs raison, il est préférable qu'il soit extérieur.

NON l'OSB ne peut en aucun cas être un pare vapeur, c'est une "passoire" et pour cette raison, les Allemands toujours plus forts que les autres avec leurs murs "perspirants" ont perdus un très gros procès en Suède pour 24000 maisons et 120000 logements qui sont en train de pourrir. Donc très mauvais exemple et je le confirme car j'ai actuellement en expertise une maison construite de cette façon en Moselle, qui n'a que 7 ans et qui faudra peut-être démolir pour refaire.

Non l'isolant sur le contreventement ne pose pas de problème sauf celui de son épaisseur qui sera limitée puisque les fixations des contrelattes et du bardage se feront dans l'ossature primaire, au travers d'un matériau non porteur et si vous ne voulez pas retrouver le bardage descendu de 20 ou 30 mm au bout de quelques mois, il faut limiter la longueur de ces fixations et donc l'épaisseur de l'isolant.

Il faut arrêter les empilages d'isolants qui sont autant d'emmerdement à terme et passer à des ossatures plus épaisses avec simplement un petit complément intérieur, ce qui oblige bien sur à une double ossature secondaire, une pour l'isolant et l'autre pour le vide technique. Le PV est placé entre les deux isolants et oubliez la LDB qui est hors DTU pour des isolants traditionnels en panneaux semi-rigides.

Publié par Texascasio il y a 3 ans

Je vous remercie pour ces informations !

Et je prends note que celons vous il est mieux d'utiliser des plus grands montants et un complément d'isolation par l'intérieur.

Avec votre expérience, qu'elle est celons vous l'isolant le mieux adapté à la future rt 2020 (entre montant et isolant intérieur) ?

Publié par Texascasio il y a 3 ans

Cependant en isolant par l'intérieur on peux difficilement éviter les ponts thermiques liés à la liaison entre les murs et le plancher intermédiaire ...

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

En matière d'isolants, il ne faut pas réinventer l'eau chaude, LDV et LDR représentent 90% du marché et ont fait leurs preuves depuis des décennies et s'améliorent régulièrement avec des lambda de 0.032, que voulez-vous de plus.

Le déphasage est un truc des "druides" mais en réalité où est-ce vraiment utile ?

L'intégration des planchers intermédiaires n'est pas un problème, surtout avec des ossatures larges.

Consultez les guides RAGE, ce sont de très bons documents.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

composition mur ossature bois

Publié par julien3

1 réponse
1245 vues
0 like

composition de mur

Publié par rosiere

5 réponses
1242 vues
0 like

Composition mur ossature bois pour extension

Publié par plume

0 réponse
1250 vues
0 like

choix de composition mur ossature bois

Publié par christ67

3 réponses
2959 vues
0 like

COMPOSITION MUR OSSATURE BOIS (à jour : 2019)

Publié par buzz29

3 réponses
194 vues
0 like