Petite question bois intérieur dans la construction

Publié par Kaboom il y a 4 ans

Bonjour,

Juste une petite question pour les spécialistes du bois.
Alors voila j'ai bâti une maison en brique et à l'intérieur j'ai mis en place un système d'ossature bois pour caler ma laine de bois (double couche de 8 cm). Une première épaisseur de 8 cm se tient en périphérie des briques en continue et sans rupture. La deuxième couche elle se tient entre des montants en douglas dans l'autre sens (verticalement).

Voila pour la situation, les montants en bois sont calés entre une lisse haute et basse. Les bois ne sont pas traités, ou du moins par mes soins avec du [Citation commerciale] (aucune idée de l'efficacité du truc).

Ma question concerne des petites planchettes en épicéa. J'ai du utilisé une dizaine de petites planches (50 cm de long 20 de profondeur et 2 cm d'épaisseur) pour reprendre une différence de niveau de mes poutrelles (plancher limoux). Ceci dans le but de pouvoir fixer une lisse haute dans l'osb de ce plancher.

Le bois n'est pas traité par contre, et le frein vapeur sera rabattu par dessus et bien calfeutré. Mais je me demande si je dois pas y passer un produit avant, même si c'est un peu tard ? Ou alors je laisse sans traitement ? C'est pour savoir si le bois risque de moisir avec le temps ?

En vous remerciant, je laisse une photo des planchettes ....
Cordialement,


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

Première question essentielle : Qui vous a calculé le fonctionnement de ce mur du point de vue échanges hydriques ?

Pourquoi cette question ? Parce que vous utilisez un "frein vapeur" dont le SD doit se balader autour de 5 mètres voire moins.

Derrière, vous placez une laine de bois qui, si elle prend de l'humidité, ne sèchera pas.

Publié par Kaboom il y a 4 ans

Bonjour et merci de votre sollicitude.

Alors le frein vapeur est hygro-variable. Voila un copier-coller de la doc'

-Résistance hygrovariable à la diffusion particulièrement grande, avec
une hygrovariabilité d’un facteur supérieur à 40
Protection en hiver : valeur sd supérieure à 10 m


J'avais demandé des précisions au fabriquant de laine de bois, le service technique m'avait dit que c'était ok.

Pour le calcul, j'ai une feuille de calcul, mais je n'arrive pas à avoir les données concernant la brique (imerys --> pv4G, 20 cm). Du coup je bloque un peu. J'avais écris au fabriquant mais pas de réponse.

L'enduit extérieur est réalisé avec du parexal, une chaux pré-formulée (sans ciment) dont la résistance à la diffusion vapeur d’eau μ :10 environ (données fabriquant).
C'est forcement moins bien qu'un enduit chaux trois couches traditionnelles, mais à cause des hauteurs j'ai préféré ne pas le faire moi même.

Voila les paramètres qui permettront je l'espère de répondre à la question initiale.


********


Pour le reste, je vais mettre des tasseaux (60 mm de large par 27 mm d'épaisseur) horizontalement sur les montants en bois en les clouant avec des points têtes d'homme. Ils seront en épicéa et non traités, avec quoi puis-je les traiter au besoin ? [citation commerciale] est il valable ?

Ils seront ensuite recouvert par du [Citation commerciale].

En vous remerciant très sincèrement,
Je vous souhaite une bonne journée,
En espérant avoir un retour.

merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

Je ne discute plus avec les apprentis sorciers qui croient dur comme fer en des techniques pour lesquelles les scientifiques on prouvé que les murs perspirants ne peuvent fonctionner que dans des cas très précis, dans des régions très précises et avec des compositions très précises, allant jusqu'à la composition des peintures intérieures.

Ce dont je peux témoigner, c'est l'expérience que j'en ai. Par exemple, je suis actuellement sur une expertise de construction avec murs perspirants et après 8 ans de fonctionnement, ce que l'on constate à la caméra thermique, c'est une humidité très excessive dans la laine de bois, ce qui va déboucher vers un démontage de toutes les parois, remplacement de l'isolant et pose d'un pare-vapeur digne de ce nom.

Hors il ne faut pas sortir de saint Cyr pour savoir que 20% d'humidité + 20° de température + absence de lumière et de ventilation = moisissures.

Le problème c'est que les pathologies VISIBLES, lorsqu'elles apparaissent, 8, 10, 15 ans plus tard, tout est déjà pourri à l'intérieur.

Les notices et explications COMMERCIALES des fabricants et distributeurs n'ont rien de scientifique et ce qui peut être vrai à Bordeaux ne peut l'être à Metz et ce qui est vrai à Orléans ne peut pas l'être à Brest etc etc …Mais cela, personne ne le dit, parce que 10 ans après il n'y aura plus personne pour le reconnaitre.

Dans votre cas, de l'intérieur vers l'extérieur les SD seront en gros de Plaqua de pâtre 0.10, frein vapeur 3 à 5 éventuellement 10, isolant 0.32 à 0.48, brique 0.52, enduit 0.10 et il ne faut pas oublier une ossature Douglas qui est plus que vraisemblablement au-dessus des 18% d'humidité..

Selon votre situation géographique, faites calculer cela avec un logiciel WUFI  et bien sur par un BE compétent, c'est cela qui est important, le reste, c'est de la littérature.

Publié par Kaboom il y a 4 ans

Bonjour,
Merci pour votre avis et vos conseils.


<< Ce dont je peux témoigner, c'est l'expérience que j'en ai. Par exemple, je suis actuellement sur une expertise de construction avec murs perspirants et après 8 ans de fonctionnement, ce que l'on constate à la caméra thermique, c'est une humidité très excessive dans la laine de bois, ce qui va déboucher vers un démontage de toutes les parois, remplacement de l'isolant et pose d'un pare-vapeur digne de ce nom. >>

Est-il possible d'en savoir plus ? Notamment sur la composition des murs, les matériaux mis en place ? Votre travail semble intéressant, peut être qu'une liste des compositions de murs qui ne fonctionnent pas pourrait s'avérer intéressante afin qu'elles ne soient plus reproduites. Ainsi que la région dans laquelle elles ont été effectuées.

<< Les notices et explications COMMERCIALES des fabricants et distributeurs n'ont rien de scientifique et ce qui peut être vrai à Bordeaux ne peut l'être à Metz et ce qui est vrai à Orléans ne peut pas l'être à Brest etc etc …Mais cela, personne ne le dit, parce que 10 ans après il n'y aura plus personne pour le reconnaitre.>>

J'ai été renseigné par un architecte et par le service technique du fabriquant d'isolant. Le frein vapeur est de marque réputée tout de même. Pour ma part je suis dans le sud de la France avec un climat privilégié.


<< Dans votre cas, de l'intérieur vers l'extérieur les SD seront en gros de Plaqua de pâtre 0.10, frein vapeur 3 à 5 éventuellement 10, isolant 0.32 à 0.48, brique 0.52, enduit 0.10 et il ne faut pas oublier une ossature Douglas qui est plus que vraisemblablement au-dessus des 18% d'humidité..>>

Merci pour ces précisions, mais je pense que le sd de la brique est erroné. Elle doit se situer entre 2 ou 3, mais je n'ai aucune info concrète.

<< Selon votre situation géographique, faites calculer cela avec un logiciel WUFI  et bien sur par un BE compétent, c'est cela qui est important, le reste, c'est de la littérature. >>

Merci, je vais essayer de trouver un BE qui puisse faire une étude hygrothermique de mes parois, mais pas simple à trouver. Il y en a un à Avignon, mais ça fait déjà un peu loin de chez moi. Je l'ai contacté, pas de réponse encore. Vous n'auriez pas quelques adresses dans le 34 ? Comment savoir qu'un BE est plus compétent qu'un autre ?


Pour le bois, je ne peux que vous donnez son parcours, si vous pouviez me dire en combien de temps les montants peuvent sécher ...(ils font 4 cm par 8 cm, longueur 3 m).

Les troncs étaient visibles à la scierie en mars 2014. Je ne sais pas combien de temps s'est passé entre l'abattage et le moment où ils sont arrivés en scierie. Ils ont été débités en juin 2014 puis stockés hors eau. Ils ont ensuite été poncés et livrés en septembre 2014. Ils ont été stocké dans ma maison hors d'eau hors d'air mais ventilé légèrement par les aérations des fenêtres, et en grande ventilation si je puis dire au moins 3 jours par semaine quand j'y allais (j'ouvrai les fenêtres). Il s'est passé du temps entre l'arrivée du bois et le début de sa mise en place (6 mois).

J'ai recouvert avec le frein vapeur seulement une petite partie ce mois ci et le reste sera fait le mois prochain. Je n'ai pas d'appareil pour mesurer l'humidité dans le bois ...mais peut être pourriez vous me donner votre avis sur le sujet ?


En vous remerciant pour vos conseils, que je vais tâcher de suivre. Si l'étude Wufi ne voit pas de condensation dans les murs, les bois ne craindront rien ? même les petites planches en épicéa ?


Merci à vous et bonne journée.




Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 ans

Contrairement à ce que pensent bon nombre d'appentis sorciers des murs perspirant, il y a très peu de possibilités pour appliquer la règle de moyen qui consiste à utiliser des matériaux de plus en plus ouvert à la diffusion de vapeur dans un rapport de 1 à 5 au minimum et de l'intérieur vers l'extérieur. Ensuite, chaque cas est un cas particulier en fonction de la composition des murs, du lieu géographique, de l'altitude de l'exposition etc… les calculs sont précis et complexes dans la mesure où, dans une construction, il y a une myriade de points singuliers qu'il faut vérifier. Hors, dans la plus part des cas, seule la composition du mur est calculée.

D'où mon conseil de consulter un BE spécialisé (il n'y en a pas 50, par exemple G.....D Technologie à Avignon) pour recalculer votre construction. Ce ne sera évidemment pas gratuit, mais cela pourrait vous éviter des déboires douloureux dans une dizaine d'années.

Il aurait été tellement plus facile d'utiliser de la LDR en isolant et un pare vapeur de SD 90mètres à l'intérieur et plus de question à se poser …………..

Publié par Kaboom il y a 4 ans

Bonjour et merci.

C'est précisément ce BE que j'ai contacté, ils ont pris contact avec moi mais la personne qui s'occupe du WUFi n'est pas la, on voit ça en début de semaine prochaine.

Je viens de voir également qu'un frein vapeur de la même marque venait de sortir avec une amplitude beaucoup plus grande. Qu'en pensez vous ? SD variable de 0.25 à 50 m (au lieu de 0.25 à un peu plus de 10 pour celui que j'ai). Je peux toujours l'échanger étant donné que je commence à peine. C'est le même principe mais avec une meilleure barrière en hiver, même si comme je le disais mes hivers dans le sud de la France sont doux et la neige reste un événement exceptionnellement rare.

Pour mes choix d'isolant rien ne sert d'en débattre étant donné que ce qui est fait est fait.

Merci encore pour votre avis sincère.
Juste pour savoir, en ce qui concerne mon bois, est il suffisamment "sec" selon vous ? C'est pour l'étude si on me demande.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Une petite question.

Publié par Manix

2 réponses
915 vues
0 like

petite question sur les mezzanines

Publié par beijaflor

5 réponses
1234 vues
0 like

Une petite question pour Boisphil !

Publié par central-park'et57

3 réponses
4181 vues
0 like

Petit problème de construction

Publié par PhilB

8 réponses
1838 vues
0 like

petite question pour amenagement de combles!

Publié par flo44

5 réponses
1760 vues
0 like