Erreur dans la conception du plancher/solivage

Publié par DrWansonce il y a 11 mois

Bonjour à tous et à toutes,

Dans un précédent post, j’ai demandé de l’aide pour réaliser mon plancher : http://www.bois.com/forum/sujet/re-plancher-760x640m-103420

Malgré les bons conseils qui m’ont été données, j’ai compris de travers et j’ai fais du grand n’importe quoi... Bref voici le plancher mal réalisé:



Pour le solivage, j'ai utilisé du BLC GL24H 100x280mm fabrication française (en rouge, orange et jaune).

[ROUGE]
Les 4 muralières.

[JAUNE]
Les solives d'enchevêtrure qui mesurent 566cm de long (588cm moins l'épaisseur des deux muralières (2 x 10cm) moins 2cm pour le travail du bois).
Celles-ci ont été doublées et elles ont été solidarisées entre elles à l'aide de boulons de charpente autour desquels a été insérés des crampons "bulldog" (entre les solives à chaque boulon)
Parce que j’ai mal compris, le chevêtre a lui aussi été doublé et les solives qui le composent ont été solidarisées entre elles à l'image des solives d’enchevêtrure.

[ORANGE]
Les solives mesurent 566cm de long elles aussi.
Elles ont été fixées entre les solives d'enchevêtrure avec un entraxe compris entre 540mm et 580mm.
Au delà, elles ont été fixées avec un entraxe compris entre 500mm et 510mm lorsque c’est possible.
Dans 3 cas il a été impossible des respecter l’entraxe compris entre 500mm et 510mm (proximité des muralières ou des solives d’enchevêtrure) dans ce cas les entraxes sont : 490mm ; 390mm ; 200mm.


Les dalles d’OSB 3 en épaisseur 22mm ont été installées.


L’étage est fini... Ce qui veut dire cloison, parquet flottant, carrelage pour la salle d’eau... Je suis donc assez limité pour corriger la situation... Le faux plafond n'étant pas installé à l’étage du dessous, je pensais en profiter pour poser de nouvelles solives à l'image de celles en bleu dans le schéma ci-dessous. Je pourrais déposer le parquet flottant pour visser les plaques d’OSB sur ces nouvelles solives.



Rien ne changera entre les solives d'enchevêtrure, l’entraxe restera compris entre 540mm et 580mm. Sur une documentation (ici) j'ai compris qu’une section 100x280mm pouvait être utilisée avec un entraxe de 60cm pour une porté de 4,4mètres, les solives entre mon enchevêtrement mesure 386cm. De plus, sur une documentation dont je n'arrive plus à retrouver la source, j'ai noté que l'OSB3 22mm pouvait être posé avec un entraxe de 640mm pour une charge d'exploitation de 250 daN/m². [si vous confirmez que je me trompe, je peux toujours ajouter des solives en passant pas dessous avec les 8 autres].
Rien ne peut se faire entre la muralière et la solive ou l’entraxe est de 490mm, entre ces deux éléments j’ai fait passé les gaines de VMC et malheureusement dans ma configuration c’est indéplaçable.
Rien ne se fera aussi entre la solive et le enchevêtrement ou l’entraxe est de 390mm, mes différentes recherches m’ont amenées à conclure que sur une distance de 5,66m, l’utilisation une section de 100x280mm avec un entraxe de 390mm parait être confortable pour un plancher courant (charges 120 + 120 kg/m²)

Globalement je réduis l’entraxe à 255mm au lieux 500mm et 510mm.

Je mesure ô combien ce sera pénible de réaliser cette correction, on va dire que c'est le prix à payer pour mes erreurs.
Pour ne pas me lancer en vain, j’aimerai savoir si selon vous avec cette solution ça risque de bouger ou pas ?

Si avec ça, ça ne bouge plus alors je vous ferais un calcul précis de ce que ça m’a coûté pour mettre ça en place.

Mille merci pour vos retours !

PS : Sur les schémas, seul la trémie est en cm, les autres mesures sont en mm.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Boisphile

Publié par Boisphile il y a 11 mois

Reprenons les fondamentaux :

Si la portée libre entre muralières est bien de 5680

Si les entraxes sont bien de 500

S'il s'agit bien de BLC GL 24 de fabrication française Acerbois Glulam de section 100 x 280 (réel)

Avec pout hypothèse 120 kg/m² de charges permanentes et 120 de temporaires,

La flèche sous charges est de L/ 410 avec des déformations de 9 mm sous charges et 14mm après fluage.

Cela convient donc au plancher habitable que vous voulez faire, pas de nécessité d'intercaler d'autres solives sur lesquelles de toute façon vous ne pourrez pas fixer les dalles.

En revanche :

·         Le jeu de 10mm réservé à chaque extrémité de solive est inutile, voire néfaste, les variations dimensionnelles du bois en longueur sont négligeables.

·         Les sabots à utiliser sont des SAE 500-100 / 2 avec dans votre cas un clouage partiel de 18 pointes CNA 4.0 x 50 sur le porteur et 10 sur le porté.

·         La solive de chevêtre peut être de section 100 x 280.

·         Les sabots à utiliser pour les solives de chevêtre et d'enchevêtrure sont des GSE 600-200 / 2.5 avec un clouage total de 32 pointes CNA 4.0 x 50 sur le porteur et 18 sur le porté.

·         Si le solivage est posé sur les muralières, un cours de solives (entretoises) est nécessaire à chaque extrémité de travées.

·         Il est obligatoire que les petites rives des dalles reposent et soient fixées sur les solives.

Ce qui ne doit pas être le cas pour votre plancher, compte tenu des variations d'entraxes.

·         La fixation des dalles est conventionnelle par des pointes non lisses (3 x 70) ou des vis à filetage partiel (5 x 60) avec entraxes de 150mm sur les petites rives supportées et 300mm en parties courantes. Si la fixation est effectuée par pointes elle doit être renforcée par 4 vis aux 4 angles et 2 vis à mi-longueur. Les assemblages sont collés.

·         Les dalles ne doivent pas supporter directement les cloisons parallèles aux solives. Les cloisons sont situées entre deux solives et soutenues par des entretoises sous-jacentes tous les 1 mètre pour répartir la charge sur deux solives.

Publié par DrWansonce il y a 10 mois

Merci pour cette réponse très complète !



Ce qui me rend fou c'est ce phénomène vibratoire que je sens surtout dans la zone verte (chambre de ma fille). Dans la zone bleu (chambre de mon fils), je le sens faiblement. J'aimerai pouvoir y remédier.

Je pensais y parvenir par l'ajout de solives
Je pourrais fixer les dalles aux nouvelles solives dans la zone verte et bleu.
La zone rouge est une salle de bain, il y a une natte d’étanchéité et du carrelage au sol donc impossible à déposer quoique ce soit pour visser les dalles sur les nouvelles solives contrairement aux zones verte et bleu dans lesquelles je pourrais, après avoir déposé le parquet flottant, visser correctement les dalles sur les nouvelles solives.

Pensez vous que l’ajout de solive peut résoudre ce phénomène vibratoire ?
Est ce indispensable d’en ajouter autant ?
La mise en place d’entretoise peut-il aussi résoudre ce problème ?

Pour information voici le coût de la solution avec l’ajout de 8 solives : 1387€ TTC
La répartition est la suivante :

Produit Quantité Prix Unitaire Prix Total Commentaires
BLC 100x280mm GL24H 54 23,71 1 280,45
Sabots SAE500/100/2 16 3,18 50,88
Pointe annelée CNA4.0x50 500 - 19,52 2 Boites de 250
Bandes phaltex 80,00 0,444 35,52
Spax T-Star plus tête fraisée et filetage partiel 5 x 60 1 33,80 33,80


Il est a noté que si j’avais bien fait les choses dès le départ, la solution complète m’aurait coûtée :  4426€ TTC (voir : http://www.bois.com/forum/sujet/re-conception-plancher-solivage-71m-x-588m-103499)
La solution du plancher erroné m'a coûté pas loin de 4200€.

A ce stade, je suis prêt à ajouter les 8 solives mais je veux être sur que cette solution est pertinente... Personne n'a envie de jeter son argent par les fenêtres...

Si l’un de vous avait une proposition pour remédier à ce phénomène vibratoire ce serait génial pour nous. Je suis ouvert à toutes les solutions hormis la dépose complète du plancher (sinon divorce!)

Je sais que ce sera sans doute une solution inconfortable à mettre en place et coûteuse, mais je me dit qu’on doit pouvoir rectifier le tire et que ça sera le prix à payer pour mes erreurs.

Encore merci !

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 10 mois

Le phénomène vibratoire est lié au rapport entre la portée et la hauteur des solives.
Comme expliqué précédemment, la flèche est de L/410 ce qui donne une déformation de 9 mm aujourd'*** mais qui va s'accentuer dans las prochaines années jusqu'à 14mm environ après fluage.
Il est évident qu'une flèche de 9 mm sur une longueur de 5680 offre une certaine souplesse.
Cette souplesse est variable selon beaucoup de critères que vous ne pouvez pas maîtriser.
Il est évident que le problème serait réglé avec une hauteur de solives de 315 qui donnerait une flèche de L/580 pour une déformation de 6 à 10mm.
En intercalant des solives intermédiaires vous allez évidemment diminuer cette flèche, dans l'hypothèse où la pose est parfaire et sans jeu sous le plancher posé et que les dalles soient fixées sur ces nouvelles solives.
Vous y gagnerez, certes, mais le rapport entre la portée et la hauteur des solives sera toujours le même.
Le jeu en vaut-il la chandelle compte tenu de la difficulté de mise en oeuvre, là est la question.

Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Conception Plancher

Publié par menium

4 réponses
800 vues
0 like

Grosse erreur plancher

Publié par dada03

15 réponses
2210 vues
0 like

Conception plancher/solivage 7,1m x 5,88m

Publié par DrWansonce

2 réponses
496 vues
0 like

Soucis de conception de plancher

Publié par ricou1963

2 réponses
1291 vues
0 like

Conception Plancher pour rénovation

Publié par Flo351

1 réponse
338 vues
0 like