message à l'attention de boisphile

Publié par Eliot08 il y a 9 ans

bonjour

Désolé de vous importuner mais j'ai eu vos coordonnées par une personne sur un autre forum.Apparemment vous maitriser très bien le sujet concernant les règles de travail du Bois.

Voici mon souci :

J'ai fais construire il y a 2 ans une maison traditionnelle avec étage en plancher bois.
La toiture est une fermette aménageable type industrielle (largeur 4.10m)

Dans la foulée, j'ai fais poser un plancher bois type 22mm d'épaisseur par le couvreur sur les fermettes.
Entraxe des fermettes = 60cmIl n'y a pas eu de lambourdage car nous étions limite par rapport à la hauteur sous plafond.

D'après mes quelques connaissances, normalement tous les raccords de plaques ( côté perpendiculaire aux fermettes) doivent systématiquement reposer sur une fermette. Or ce n'est pas le cas. Les jointures reposent dans le vide et je commence à avoir du jeu dans le plancher.

Le couvreur ne veut rien savoir et me dit qu'il est en phase par rapport à la DTU 51-3 et que les plaques sont prévues pour ça (du fait de l'emboitement).

J'ai essayé d'aller chercher cette DTU sur internet mais rien que l'extrait vaut 59 €uros TTC et il faut faire partie de la fédération du bâtiment pour l'avoir gratuitement.

Pourriez vous m'aider ?
Je suis désespéré car je ne sais plus quoi faire.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 ans

Première chose : Est-ce que vous seriez prêt à confier l'opération de votre prostate à votre mécanicien auto, si bon soit-il ? Je suppose que non, bien sur, ce n'est pas raisonnable !!! Alors pourquoi confier à un couvreur la pose d'un plancher ?
La première chose à faire est de demander la note de calculs du fabricant de fermettes, pour bien vérifier que celles-ci sont calculées pour des combles habitables et non simplement aménageables. Il y a là une subtilité de langage qui vous échappe sans doute, mais qui a causé et causera encore bien des déboires à nombre de vos contemporains.
Une fois vérifié, vous pouvez dire à votre couvreur que c'est un âne doublé d'un incompétent.
NON ! Il ne respecte pas le DTU 51-3 pour plusieurs raisons.
On ne peut pas poser des dalles sur des bois de fermettes en 35 mm, la largeur d'appui est insuffisante.

5.1.5.1 Appuis
Les lames à planchers, planches ou panneaux doivent reposer sur 3 appuis au moins.
L’entraxe des solives doit être un sous-multiple de la longueur des panneaux retenus et éventuellement de celle des lames pour que les petits côtés de ceux-ci soient supportés.
L’épaisseur des lames à planchers, planches ou panneaux est déterminée en fonction de l’entraxe des solives et des charges à prendre en compte. Voir Annexe A.
Les lames et planches sont mises en œuvre bord à bord (pose dite jointive) et à joints décalés.
Les panneaux sont posés à joints décalés (pose dite à coupe de pierre).
Selon la nature du revêtement de sol, ils sont posés :
— à bord jointif, cas des chants rainurés, dans ce cas, les dalles constituant le plancher d’une même pièce sont disposées de telle manière qu’un espace de 10 mm soit prévu sur toute la périphérie de la pièce et éventuellement aux zones de fractionnement.
— avec un jeu entre chaque panneau, cas des chants droits, dans ce cas un joint de l’ordre de 1 à 1,5 mm par mètre dans les deux sens est prévu à la périphérie de chaque panneau.
Dans tous les cas, les rives des panneaux parallèles aux appuis doivent reposer sur un support continu.
Les rives perpendiculaires doivent être soit supportées, soit usinées et assemblées, afin que la jonction entre les panneaux permette la transmission des charges et satisfasse aux conditions de résistance prévues en partie courante.
NOTE En dehors de l’obligation (5.1.3.1), il est conseillé de coller les panneaux entre eux.

Le recouvrement sur les appuis doit être de 18 mm au minimum, 20 mm étant conseillé.
En raison de l’impératif de pose à coupe de pierre, la pose sur deux appuis est exceptionnellement admise sur des petites surfaces.

Pour respecter les appuis, il faut une largeur minimum de 40 mm, mais 42 est conseillé du fait que l'assemblage de la contreface des panneaux est dégraissée donc 2 x 20 d'appui + 2 mm de dégraissage = 42 d'où nécessité de lambourder.
L'entraxe de 600 ne peut pas convenir car il n'y a pas ou peu de panneaux dont la longueur utile est un multiple de 600.
La réponse du couvreur est une réponse idiote, l'usinage des dalles est fait pour la transmission des charges et non pour se dispenser de supports.
Il conviendra de vérifier le marquage des dalles qui doivent être marquées CE 13986 – EN 312 P5 ou CTBH, faute de cela, elles ne sont pas conformes.
Par ailleurs, l'entraxe maximum admis pour un CTBH de 22 mm est de 510 mm, pour les dalles de 2040 de longueur utile.
Les 600 ne sont pas corrects.
Comme vous avez à faire à un incompétent, on peut supposer que les panneaux n'ont pas été collés entre eux et que les fixations ne sont pas correctes non plus. (obligatoirement puisque les dalles doivent être fixées tous les 150 mm sur les petites rives et comme celles-ci sont dans le vide ………………..)
A vérifier également que des entretoises ont été posées entre les solives (entraits) aux emplacements des cloisons parallèles aux dites solives.
A vérifier également qu'en bout de travées, des entretoise (cours) ont été posées entre les solives pour supporter la rive longue des dalles.

Donc première étape lettre recommandée avec AR au monsieur avec mise en demeure de refaire l'ensemble suivant les règles en vigueur.
Seconde étape déclaration à votre dommage ouvrage, nomination d'un expert etc etc ………. De toute façon votre gars a perdu d'avance.

Consultez mon blog en rubrique plancher :
http://boisphile.over-blog.com/categorie-508552.html

Imprimez tout cela et cloquez lui sous le nez.
Et au cas ou il vous dise que le forum c'est de la *** et qu'on y connaît rien, vous pouvez lui dire que je suis expert à la commission française de normalisation et co-signataire du DTU 51-3 plancher.

Courage ! Il vous en faudra, parce que je le sens mal barré …………. Mais reconnaissez quand même que vous portez un petite responsabilité en confiant ce travail à quelqu'un dont ce n'est pas le métier. A savoir si même il est assuré pour cela ???

Publié par brico70 il y a 9 ans

bonjour,
une petite question à boisphile :
à quoi sert (techniquement parlant) les cours (entretoises) en bout de travées ?
en effet, en milieu de plancher, la rive longue des dalles n'est pas supportée sur l'ensemble de sa longeur mais localement au niveau des solives (puisque les dalles sont perpendiculaires au solives !). aussi, pourquoi est-il aussi important de supporter intégralement les grandes rives en périphérie du plancher ?
cordialement,

Publié par Wandak il y a 9 ans

Je tente une réponse : en milieu de plancher, la rive longue des dalles est relativement solidarisée - car emboitée-collée  - avec ses deux voisines. Si elle ne l'était pas (ce qui arrive malheureusement lorsque la pause est mal conduite) elle perdrait de sa rigidité. Voilà ce qu'on essaie d'éviter en périphérie en la faisant reposer sur un cours entretoisé.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 ans

""Je tente une réponse"" Et bien c'est effectivement la bonne réponse ………….. et je connais pas mal de pros qui ont du refaire, car c'est dans les règles.

Publié par brico70 il y a 9 ans

comment fixe-t'on ces cours aux solives : une vis dans l'axe, à 45° et la tête noyée dans le bois ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 9 ans

Oui ! de préférence une SFS WT-T 6.5 x 90 ou des Wurth ASSY II plus VG 6 x 100

Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

méssage pour boisphile

Publié par maisonbois

8 réponses
2279 vues
0 like

message pour boisphile

Publié par SebastienL

1 réponse
2744 vues
0 like

à l'attention de boisphile

Publié par MMoo

4 réponses
1115 vues
0 like

A l'attention de Boisphile

Publié par JeanV

0 réponse
1383 vues
0 like

a l'attention de BOISPHILE

Publié par mx31

6 réponses
2044 vues
0 like