Parquet : Longueur maximale des lambourdes flottantes

Parquet : Longueur maximale des lambourdes flottantes

il y a 2 ans

Bonsoir,


Je me permets d'ouvrir un nouveau fil car je n'ai pas trouvé de piste quant à mon interrogation.

Je désire poser les lambourdes de mon parquet en flottant, sur bandes phaltex.


Plus de détails ci-dessous

- Dalle OSB 3 en plancher.

- Dimension des lambourdes : 40*80mm. Longueur maximale : 4m50. Entraxe : 380mm

- Le bois est sec, et entreposé dans le plateau depuis 8 mois.

- Le parquet qui sera cloué dessus est en pin 21mm, entreposé depuis 1 an.


Je souhaite idéalement ne pas les fixer pour éviter la transmission des bruits d'impact avec l'étage du bas.

Y a t'il une longueur à partir de laquelle cette pose est déconseillée ? dans ce cas, quelles sont les solutions ?

- Découper les lambourdes en plusieurs sections pour éviter leur vrillage en hélice ?

- Pose d'un cours de lambourdes intermédiaire (si oui, faut il fixer la structure lambourdes / cours avec des feuillards ?)


Merci pour vos lumières,

Bonne soirée

2 réponses

1-2 sur 2 réponses
1/1
1. Parquet : Longueur maximale des lambourdes flottantes il y a 6 mois

Bonsoir, avez vous trouvé la réponse à votre question? (ici ou ailleurs) car je me pose la même. Pour garder les lambourdes en flottant faut il utiliser des longueur max ( jusqu'à quelle taille)? ou au contraire des sections courtes....Merci de votre éclairage.

2. Parquet : Longueur maximale des lambourdes flottantes il y a 6 mois

5.3 Planchers sur lambourdes

5.3.1 Généralités

Ils sont toujours mis en œuvre à l’abri de l’eau.

Les lambourdes peuvent être collées, clouées ou scellées sur la structure porteuse.

Elles peuvent aussi en être désolidarisées par une sous-couche de répartition pour constituer un plancher flottant.

Les planchers reçoivent généralement une finition de surface ou un revêtement de sol formant couche d’usure et décorative.

5.3.2 État du chantier avant mise en œuvre

5.3.2.1 Nature de la structure

La structure porteuse peut être en bois, en maçonnerie ou en métal.

Elle doit satisfaire aux exigences de la norme NF P 06-001 et aux spécifications des DTU correspondants :

Règles CB-71, et Eurocodes 1990 à 1995.

5.3.2.2 Conditions requises pour l’exécution des travaux

Se reporter au 5.1.1.2.

5.3.3 Matériaux utilisés

5.3.3.1 Lambourdes, taquets et cales

Se reporter au 2.3 du CGM.

5.3.3.2 Bois et panneaux à base de bois en fonction de leur qualification d’emploi

Se reporter au 2.2 du CGM.

5.3.3.3 Isolants

Se reporter au 3 du CGM.

5.3.3.4 Accessoires de fixation

La profondeur d’enfoncement des pointes et vis définies au 5.1.3.3 et destinées à la pose des panneaux est limitée

à l’épaisseur du lambourdage.

5.3.3.5 Matériaux pour forme d’égalisation et de désolidarisation en vrac

Se reporter au CGM.

5.3.3.6 Matériaux pour couches intermédiaires

Utiliser exclusivement les couches de répartition ou de désolidarisation en feuilles ou en panneaux (voir CGM)

5.3.3.7 Accessoires de pose ou autres matériaux

Se reporter au CGM.

5.3.4 Conditions de stockage des matériaux sur le chantier

Le stockage des matériaux sur le chantier, y compris les sous-couches est effectué en respectant les indications

du 5.1.4.

5.3.5 Mise en oeuvre des lambourdes et du plancher

5.3.5.1 Généralités

Les lambourdes doivent avoir une bonne assise pour éviter tout grincement du plancher sous les pas. Les lambourdes doivent être posées de manière que leur face supérieure présente une horizontalité et une planéité telles que le plancher satisfasse aux exigences du 5.1.6.

Toutes les lambourdes doivent être posées à écartement régulier, être alignées avec des joints décalés, d’une rangée à l’autre.

Au droit des trémies, des faces des murs et des cloisons, il est posé un cours de lambourdes destiné à supporter les extrémités des lames, ou des panneaux.

Lorsque le calage dépasse 30 mm de haut, il faut éviter la superposition de plus de 3 éléments.

5.3.5.2 Dimensions et écartement des lambourdes

Épaisseurs

Les épaisseurs indiquées dans le CGM peuvent être exceptionnellement réduites jusqu’à 20 mm si les lambourdes reposent sur toute leur longueur, sans calage.

NOTE Correspondance généralement admise entre l’épaisseur minimale des lambourdes et la distance entre leurs supports

(cales, solives, murets …) pour les lambourdes de largeur 80 mm en bois :

— support continu : lambourdes de 20 mm,

— supports espacés de 35 cm : lambourdes de 25 mm,

— supports espacés de 45 cm : lambourdes de 32 mm,

— supports espacés de 60 cm : lambourdes de 52 mm.

Largeurs

Les lambourdes mises en œuvre en pose flottante doivent avoir une largeur minimale de 50 mm.

Les lambourdes mises en œuvre avec calage ou sur support discontinu doivent avoir une largeur de 80 mm.

Longueurs

Les lambourdes fixées ou flottantes supportées sur toute leur longueur doivent avoir une longueur minimale de 0,70 m avec une longueur moyenne minimale de 1 m. Il peut être admis des éléments de lambourdes plus courts au pourtour des pièces, sans toutefois que leur longueur soit inférieure à 0,40 m.

Les lambourdes flottantes calées doivent avoir une longueur minimale de 1,50 m avec les saignées nécessaires.

NOTE Sur support continu, les lambourdes en bois dur doivent comporter, surtout quand elles sont longues, des saignées transversales faites à la scie en contre parement et ayant une hauteur minimale de la moitié de l’épaisseur des lambourdes.

Si ces lambourdes ne sont pas supportées sur toute la longueur, il doit être prévu une cale au droit de chaque saignée.

Écartement

Dans les locaux de catégorie A (locaux d’habitation), l’écartement d’axe en axe est au maximum de 0,45 m pour les lames et planches en bois massif ; pour les panneaux à base de bois, voir l’Annexe A.

L’écartement des lambourdes doit être choisi non seulement en fonction des charges, mais aussi en fonction du format utile des panneaux, des planches et des lames de telle sorte que les petits côtés de ceux-ci soient supportés par un appui continu.

Dans les locaux de catégorie A, les lames à plancher usinées en bout peuvent être posées à coupe perdue.

Au droit des faces des murs et des cloisons, les lambourdes doivent être écartées d’au moins 20 mm de celles-ci.

NOTE Pour les planchers soumis à des efforts dynamiques, l’écartement des lambourdes dépend de la conception d’ensemble, en particulier pour les planchers de gymnases, de la solution adoptée pour obtenir une souplesse aussi uniforme que possible.

5.3.5.3 Pose des lambourdes flottantes

Leurs longueurs sont définies au 5.3.5.2.

Pour les lambourdes mise en place directement sur plancher, le nivellement est obtenu, si nécessaire, au moyen de cales fixées sous les lambourdes.

NOTE La pose sur lambourdes flottantes est conseillée. Le parquet ainsi désolidarisé du support est plus stable et les performances acoustiques sont améliorées. Ce système convient particulièrement bien aux supports plans et continus : dalles surfacées, formes, sous-couches de répartition …

Posées sur isolant, les lambourdes sont aussi larges que possible sans être inférieures à 80 mm.

Les couches intermédiaires de désolidarisation doivent avoir une compressibilité de classe SC I (CGM).

NOTE La couche intermédiaire de désolidarisation, en fonction du matériau choisi, peut remplir un rôle d’isolation acoustique.

Il est interdit d’interposer entre les lambourdes flottantes des matériaux granuleux.

1-2 sur 2 réponses
1/1

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion