Mise à niveau plancher sur solives

Mise à niveau plancher sur solives

il y a 9 mois

Bonjour à tous,


Tout d'abord un grand MERCI à tous les contributeurs des forums!

Je rénove actuellement ma maison et les échanges ainsi que leur qualité sont une source d'information infiniment précieuse dans mon cas. 


Je mets à niveau le plancher d'une chambre au 1er étage en vissant des tasseaux dans la longueur des solives d'origine.

Je m'interroge sur la viabilité des dimensions utilisées pour mes tasseaux.


Je m'apprete à faire exactement la même chose sur une 2nde chambre identique.

J'ai déjà les tasseaux mais si vous me dîtes que ça n'est pas viable alors tant pis j'irai racheter des tasseaux de dimensions plus appropriées.


Voici la description et une photo pour faciliter la compréhension.


Solives d'origine: section de 62*145 portée de 3m20 , entraxe de 45 cm

Les solives sont toutes inclinées vers le même mur de la pièce avec une différence de niveau de 3,5 cm.

Tasseaux utilisés: section de 50*75 longueur 3m

Vissage tasseaux dans solives vis 6*100 tous les 40 cm

Pose de dalles OSB3 18mm rainurées collée et vissées avec vis 4,5*50 double filetage, pose sur Tramiband.

Un parquet flottant contrecollé viendra recouvrir le tout.


Au pire des cas, mes tasseaux ne recouvre la solive que de 4 cm et rattrape le niveau de 3,5 cm: est-ce trop peu? Risque d'arrachement?

J'ai mis quelques entretoises pour éviter que ça vrille.


Merci pour vos avis.


 

4 réponses

1-4 sur 4 réponses
1/1
1. Mise à niveau plancher sur solives il y a 9 mois

Ce n'est évidemment pas la meilleure solution. La solution aurait été de poser des lambourdes perpendiculaires aux solives et qui peuvent être callées à chaque croisement. De plus, cela aurait permis de poser ces lambourdes avec des entraxes compatibles avec la longueur utile des dalles d'OSB soit pour du 18mm = 357mm. Cela aurait également permis de poser une lambourde le long des deux murs (cours) pour soutenir la rive longue desdites dalles. Par ailleurs, la bande résiliente dont le but est d'atténuer les bruits d'impacts ne sert pas à grand chose dans la mesure ou chaque vis de fixation est un pont phonique. Désolé de sans doute vous décevoir, mais c'est bien la cruelle réalité.

2. Mise à niveau plancher sur solives il y a 9 mois

Bonjour Boisphile,


Merci beaucoup pour votre réponse. 


A vrai dire j'en suis très surpris.

J'avais un doute sur le fait que ma surface de contact lambourdes/solives suffise mais j'étais serein sur la méthode employée que je retrouve dans de nombreux cas de remises à niveau de plancher.


Quelque chose m'échappe dans la solution que vous proposez, je dois mal comprendre:


en posant les lambourdes en perpendiculaire sur les solives, je vais rehausser le plancher de façon beaucoup plus importante, non? Comment ne pas dépasser le point le plus haut de mon solivage actuel si j'y superpose les lambourdes?

De plus le calage pour être plan me semble plus compliqué? j'utilise des cales?

Enfin mon osb étant posé en perpendiculaire des lambourdes, je n'aurai pas plus de lambourdes pour soutenir le côté long de la dalle le long du mur?


Pour l'OSB3 18mm, selon plusieurs références, il me semblait que j'étais large avec 45 cm d'entraxe..


Je retombe également sur ce vieux post que vous aviez écrit, mais ça remonte à 11 ans:


"La réalité est celle-ci pour un OSB 3 :
Pour une charge uniformément répartie de 150 kg/m² avec une vérification de 200 kg en concentrée et une déformation maxi de 1/400 :
15 mm = 440 soit 417 optimisés pour une dalle de 2500 de longueur utile
16 mm = 470 soit 417 optimisés pour une dalle de 2500 de longueur utile ou 480 pour une dalle en 2400
18 mm = 520 soit 500 optimisés pour une dalle de 2500 de longueur utile"


Pour les bandes résiliente, j'ai effectivement conscience du pont généré par les vis mais j'ai le sentiment que ça permet malgré tout de mieux accueillir la dalle et d'éviter des frottements dans certains cas. Mais je ne vais pas ouvrir ce débat.

J'attaque la 2eme chambre demain, je suis pret à revoir ma méthode mais je pense ne pas bien comprendre votre conseil.


Merci encore de votre aide :)


3. Mise à niveau plancher sur solives il y a 9 mois

Lambourdes : Avec des entraxes de solives de 450 mm, la section des lambourdes  peut être de 75 x 32 mm. En partant du point haut, votre plancher est rehaussé de 32 mm. Vous passez au point bas que vous réglez de niveau avec le point haut au laser ou à la règle et ensuite il n'y a plus qu'à poser les lambourdes intermédiaires en les callant sur les solives. Je ne pense pas que ce soit plus compliqué que de débillarder des lattes de manière régulière en prenant en compte les éventuelles déformations localisées des solives. Bref ! la procédure normale est celle-ci, mais vous faites comme vous voulez. 

Pour le cours le long du mur, il suffit de poser un morceau de lambourde sur la dernière solive en la callant si besoin.

A ce jour, vous pouvez utiliser du 18, mais : Les essais réalisés pour la révision du DTU montrent une fragilité au niveau des assemblages, raison pour laquelle dans cette révision, l'épaisseur passera à 22mm. Par ailleurs, avec des entraxes de 450mmles petites rives des dalles ne seront ni portées ni fixées sur les solives ce qui provoque un assemblage en "H" majuscule entre solives qui est un point faible supplémentaire.

Lorsque les dalles sont correctement posées, assemblages collés au mastic colle et vissées avec des vis à filetage partiel, donc correctement serrées sur les solives/lambourdes, il n'y a pas de "frottement" et de grincement qui proviennent généralement soit des fixations, soit d'une pose ne respectant pas le support des petites rives des dalles, soit d'une absence de collage des assemblages, voire des trois.

4. Mise à niveau plancher sur solives il y a 9 mois

Merci Boisphile pour les explications!


Pour la dernière pièce, pris par le planning, je suis finalement resté sur ma solution initiale, en espérant que cela tienne quand même quelques années sans que les lambourdes ajoutées s'arrachent...

Mais je garde en tête la façon de faire conventionnelle.

Dans mon cas j'avoue qu'une réhausse de 3cm m'aurait posé quelques problèmes supplémentaires concernant la mise à niveau avec d'autres pièces du même étage (Réhausse d'une dalle béton de 12cm à faire en granule Fermacell sur la pièce voisine qui en aurait alors fait 15cm donc obligé de changer de méthode).


De plus c'est sûrement sans fondement mais le fait de faire reposer les lambourdes sur des cales ne m'inspirent pas beaucoup (difficultés à caler aux bonnes hauteurs et craintes que les lambourdes bougent ou ploient).

Dans mon cas je n'ai pas eu à débillarder les lambourdes puisque je les visse sur le flan des solives (mises à niveau laser avec le point le plus haut des solives de l'étage et visage tous les 40 cm flan contre flan).


Pour le DTU vous avez donc une longueur d'avance dommage que je n'ai pas vu cette info plus tôt. Je suis resté sur les osb18 et j'ai renforcé le dessous des quelques joints concernés en vissant des lames de 3 cm d'épaisseurs: la lame couvre le joint des dalles et dépasse largement sur les dalles voisines. ça semble bien consolider la jointure, mais peut-être trop temporairement. L'avenir le dira...


Bonne continuation.



1-4 sur 4 réponses
1/1

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion