Assemblage panneaux ossature bois avec angles non conventionnels

Publié par remdrix il y a 5 ans

Bonjour a tous,
je suis en plein conception de ma maison ossature bois et j'ai besoin de vos lumières concernant l'assemblage de mes panneaux.

J'ai conçu une maison avec un dessin un peu particulier, mais parfaitement adapté au terrain de destination...
j'ai donc des angles entre façades de 30° et de 60°,

je sais qu'il existe différentes solutions pour assemblé ce type d'angle. J'ai modéliser 3 possibilités sous ketchup.


Merci aux spécialistes de la question qui passeraient par là de me dire ce qu'il en pensent.

Solution 1 : Panneaux avec coupe d'équerre en bout (classique) vide comblé par un poteau délardé



Solution 2 : Panneaux avec coupe d'onglet



Solution 3 : Panneaux avec coupe d'équerre en bout (classique) assemblé par un montant délardé



Avantages inconvénients de ces solutions ?
Ha oui c'est une autoconstruction...
merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Le plus courant est le n°1, mais oubliez les tiges filetées, vous trouverez tout ce qu'il faut en visserie, comme les SFS par exemple.

Publié par remdrix il y a 5 ans

merci boisphile pour cette réponse, j’espérai une intervention de votre part !

pourriez vous préciser le type de visserie SFS que vous préconisez, je ne trouve rien qui semble adapté.

question complémentaire : le poteau qui j'imagine débiter dans un poteau contrecollé 20*20, doit il être solidarisé avec la lisse d'implantation ? la dalle ? ou bien le serrer entre les panneaux suffit ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

http://www.sfsintec.biz/Internet/SFS04.nsf/PageID/Timber_Work
WT-T 6.5 x 90 ou 130 en croix

Le poteau repose sur la semelle d'assise, solidarisé aux montants et l'ensemble est ancré à la dalle avec des équerres renforcées pour OB référence AKR285X3L de Simpson et goujon d'ancrage WA M12-104/5

Publié par remdrix il y a 5 ans

Merci pour ces précisions

Publié par remdrix il y a 5 ans

Question complémentaire, je vais avoir d'importantes descentes de charges sur ces angles (je n'ai pas encore calculer... j'aurais surement besoin d'aide...)
Mon plancher d'étage sera composé de porteuses en Lamellé collé et de solives, les poutres porteuses reposeront presque systématiquement sur ces angles de panneaux.
L'effort de "poussée" (vous me passerez l'expression) ne sera pas perpendiculaire a mes liaisons d'angles (voir dessin, ça sera plus rapide a comprendre...)



Est ce un problème ? la solution préconisée plus haut est elle encore bonne ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

A ce stade de la discussion, la question qui vient à l'esprit : Qui va construire cette maison et avant cela qui va la calculer dans son ensemble, contreventement, descentes de charges, excentricité éventuelle, effets du vent, bref ! Les calculs nécessaires pour une telle construction.
Où se situe-t-elle ?

Publié par remdrix il y a 5 ans

Effectivement un complément d'information s impose.

Cette maison est un projet en autoconstruction, j ai suivi une formation en charpente récemment dans le cadre d une reconversion professionnelle, mon expérience se résumé à mon CAP donc et quelques stage en ossature atelier et chantier. Bien avant cela j ai étudier la conception mécanique, puis la gestion de production et enfin la gestion de projet, et depuis 10 ans je suis assis derrière un bureau...

Dire que Cela semble mince à la vue d un projet comme celui ci n est pas faux, MAIS, je suis convaincu que c est réalisable, je m y investi corps et âmes depuis de longs mois, je ne me lancerais pas si je ne suis pas convaincu à 100% de la faisabilité réelle de mon projet. J y arriverai...mais pas tout seul.

Pour répondre plus précisément à boisphile, 2 hypothèses de travail concernant le calcul et la fabrication :

Je réalise la conception intégrale du bâti et les calculs avec des assistances ponctuelles de charpentier formateurs en ossature, dessinateurs (petit réseau de connaissance du à mon année en charpente) plus tous les conseils pertinents glanés ici par exemple. Si je juge que la prise de risque est encore trop grande alors :

Conception, calcul eurocode et taille d un kit par un mobiste ayant bonne presse, j ai déjà noué contact avec l entreprise et une proposition m'as été faite

Je reste pour l heure dans l'hypothèse de travail N1 pour des raisons économiques et personnelles, je changerai de stratégie si je n ai pas le choix...

Je pense pouvoir créer avec votre aide un post très intéressant suivant en détail la conception complète d une mob un peu originale et technique, le tout agrémenter de plans de détails.

La maison se situera dans le département de l Allier, terrain plat, altitude environ 150m.


Publié par remdrix il y a 5 ans

plus de détail :

vue globale de la maison :



Plans du PC :

RDC


R+1


Plan de masse :



Structure bois provisoire:



l'étage est en cours de dessin... il y a déjà fort a faire avec ça :

détails :

panneaux




Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

C'est effectivement un beau projet, intéressant dans tous les sens du terme, pourtant, sans mettre en doute vos capacités et la qualité de votre relationnel, il faudra bien vous poser un certain nombre de questions.
Si vous permettez, quelques pistes de réflexion :
1) L'auto construction vous prive de l'assurabilité de votre bien, donc pas de garantie décennale et pas de dommage ouvrage. Si ce risque est souvent pris quand il s'agit d'une "boite à chaussures" avec toit, c'est quand même plus hasardeux avec une construction aussi complexe, d'autant que la garantie de structure est trentenaire et qu'il vous faudra être certain de ne pas avoir à vendre dans ce délai.
2) Concernant les aspect normatifs pour lesquels vous avez le droit de prendre la responsabilité de déroger, il faut savoir que votre responsabilité reste engagée au-delà des 10 ans (en cas de vente) s'il est prouvé que vous avez sciemment passé outre en connaissance du risque.
3) Contrairement aux aspects normatifs pour lesquels vous pouvez déroger, il y a les aspect réglementaires que vous avez obligation de respecter puisque ce sont des textes de loi. On peu citer par exemple, La RT 2012 et l'étanchéité à l'air, les calculs Eurocodes, le respect des normes sismiques et n'oubliez pas que vous êtes en zone 2, faible, certes, mais qui impose un certain nombre de règles, les garde-corps, parce que j'en ai repéré, la loi "termite" qui impose le traitement fongicide et insecticide de tous les composants bois et dérivés du bois utilisés en structure et anti termite dans les départements sous arrêté préfectoral (ce qui n'est pas le cas pour vous). En précisant bien qu'on entend par dérivés du bois, tous les panneaux utilisés en plancher, en contreventement ou en support de couverture.
4) J'ai également repéré ce que vous nommez "balcon" et qui, à priori est une terrasse accessible sur ossature bois, comment comptez-vous régler ce problème, à la fois sur le plan technique et surtout sur le plan risque et assurance ?
5) Je note également ce qui semble être des solivages en console avec pénétration. Comment pensez-vous régler les problèmes d'étanchéité à l'air et ponts thermiques dans le temps.
Cette liste n'est pas exhaustive, ce sont les points qui m'ont sautés aux yeux, parce que souvent à l'origine de problèmes dans le temps.

Publié par remdrix il y a 5 ans

Merci pour cette intervention boisphile,

J'ai bien conscience que ce projet comporte de nombreuses difficultés techniques. Et c'est bien pour cela que je souhaite vérifier chaque point de détail.

Concernant l'autoconstruction, je connais les risques inhérents et suis prêts à les prendre, travailler avec une entreprise pour la conception et calcul serait un gros plus, je le sais et je n'écarte pas cette idée, pour l'heure j'ai besoin de concevoir ma structure par moi même car c'est mon "bébé"...

Je n'ai pas l'intention de déroger aux aspects normatifs de manière globale, et ferai tout pour rester dans les clous... Bien entendu la RT 2012 et l'étanchéité a l'aire font partie intégrante du projet, L'étude thermique est déjà réalisée.

Pour les points plus techniques que vous évoquez :

effectivement ma structure provisoire comporte un "balcon" sur solive en console avec pénétration (solives du plancher d'étage qui traversent la façade pour supporter le balcon) et une partie terrasse accessible dans le prolongement du balcon.

Sur ces points voici mon niveau d'avancement :

pour le balcon; j'envisage pour l'instant 2 solutions, comme je sais la difficulté d'un solivage traversant dans le temps j'ai fait chiffrer une passerelle métallique indépendante du bâti avec comme contrainte un seul poteau de soutien afin de préserver le dessin de la maison, je n'ai pas encore le devis.

Si je reste dans l'optique solivage traversant, il y a deux contraintes majeures :

1) comment traité la déformation de la solive qui a une partie intérieure et une autre a l'extérieur :

est ce qu'une solive en bois "industrialisée" (Kerto, KVH, BLC, Contrecollé, Innopanne...) bref existe t'il un produit de la filière bois qui permettrait de limiter le risque de déformation ? le balcon est prévu a claire voie.



2) L'étanchéité a l'air : Sur ma structure provisoire il y a effectivement de nombreuse zones ou des solives traversent la parois, outre le balcon, j'ai des plancher en porte a faux pour une chambre et le débord de toiture sur la cuisine également en porte a faux.

Est ce qu'un usinage spécifique des solives (rainure dans les solives accueillant les solives de rives) couplé a un traitement adapté en terme de joints dessous et dessus les solives de rive peut répondre a la problématique ? (voir dessin), cette solution impose des solives plus larges pour recevoir l'usinage.



a vous lire.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

L'étude thermique est déjà réalisée. Soit c'est une étude de complaisance, soit elle n'est forcément pas bonne dans la mesure où les problèmes évoqués plus haut ne sont pas réglés. L'étude thermique se fait une fois tout bouclé.
IL faudrait du classe 4 séché, mais c'est une telle connerie, que la solution des pénétrations est supprimée des règles car trop de problèmes dans le temps.
Quant à la terrasse accessible sur ossature bois, elle n'est toujours pas permise et je pense qu'elle ne le sera pas avant longtemps car là aussi trop de pathologies. J'ai personnellement essayé d'en créer un avec un bureau de contrôle, c'est ingérable car on arrive à des épaisseurs totales trop importantes qui oblige de créer des marches pour sortir sur la terrasse………….. folie !!!

Publié par remdrix il y a 5 ans

Effectivement l'étude thermique peut être qualifiée de complaisance dans la mesure on elle a été réalisée très tôt dans le projet, néanmoins le bureau d'étude thermique ne m'a a aucun moment questionné sur les détails techniques de conception évoqués ci dessus...

De manière plus générale, je vais me permettre boisphile un commentaire généraliste et non ciblé, je suis responsable qualité depuis 10 ans et connais assez bien le contexte normatif (pas dans le BTP) et la "culture" qui l'entoure. Dans mon secteur (la santé) la normalisation a eu de nombreux effets, positifs et justifiés, sur la qualité de prise en charge MAIS Elle a aussi entraîner un appauvrissement des pratiques tant en terme d'humanité que de performance pure, c'est comme si on avait écrêter les pratiques, plus de très mauvaises prise en charges, plus de très bonnes... tout est devenu moyen, et c'est formidable... nous avons maintenant de superbes indicateurs publiques qui ne veulent absolument rien dire....

Je ne prétends pas que la parallèle est possible avec les règles de l'art dans le Bâtiment, néanmoins le contexte normatif tant à définir les règles de l'art applicables par le plus grand nombre de professionnel d'un secteur donné (c'est raccourci je l'accorde).
Je ne prétends absolument pas faire mieux qu'eux en terme de savoir faire par contre je suis certain d'avoir bcp plus de temps a accorder aux détails de ce type qui font in fine la différence sur la durabilité d'une structure

Dans mon cas la question qui m'occupe est moins : est que je respecterais chacune des règles de l'art à la lettre que vais je être réellement emmerdé dans les 20 prochaines années si j'opte pour des choix techniques osés ?

Ma digression étant terminée, je reviens a nos moutons : concernant la terrasse accessible j'envisage de faire réalisée une étanchéité bitumineuse par une entreprise locale (de bonnes bottes, et un bon chapeau...) puis de venir rapporter un plancher suspendu au dessus (sans contact a 12cm mini au dessus) je n'ai pas encore bcp travaillé l'aspect réel de la chose mais un solivage léger fixé sur les acrotères est il envisageable ?

et oui cette solution impose un palier intérieur pour accéder a la terrasse.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Chaque auto-constructeur se proclame comme étant "le meilleur" et c'est bien naturel et qui plus est lorsqu'on est contrôleur qualité.
Chaque entreprise se proclame la meilleure et fait mieux que ses concurrentes et c'est bien normal.
Pour autant, plus les niveaux d'exigences augmentent, plus les pathologies augmentent et ça, ce n'est pas normal.
Avant, étaient le plus souvent touchés les constructions à petits budgets parce que le prix étaient trop tirés, le travail trop vite fait et les points de détails et points singuliers souvent approximatifs.
Depuis peu, ce phénomène touche aussi les gros budgets et j'en ai un exemple très récent.
Cela s'explique par le niveau d'exigence de performances de la construction et du manque de formation des entreprises.
Par exemple, si nous accordons tous que le métier de charpentier est sans doute celui qui prépare le mieux à celui de la construction bois, la construction bois est, reste et deviendra de plus en plus un métier de spécialiste à part entière.
Si les institutionnels, les interprofessions, les chambres de métiers offrent des stage de formations à la conception, au calculs, à la pose de l'isolant et à l'étanchéité à l'air et à l'eau, c'est bien que nous constatons un manque cruel de réelles compétences chez les entrepreneurs.
Pour autant, lorsqu'on propose à un entrepreneur de se former sur la pose de l'isolant, il se moque en disant qu'il n'a pas besoin de cela pour poser de l'isolant dans les murs, qu'il le fait depuis 20 ans et qu'on ne va pas lui apprendre. Et pourtant, il est évident quand on visite les chantiers, qu'il y a de réels besoins.
Oui, sans doute que par votre métier vous êtes pointilleux, voire méticuleux, sans doute que vous pouvez passer plus de temps sur les détails, bien sur, mais il y a des choses que vous ne maîtriserez pas et c'est aussi pour cela qu'il y a des règles, des normes et DTU.
Ces documents ne sont pas édités pour emmerder le monde, mais pour aider les entreprise à réaliser leur travail dans de bonnes conditions, ce sont généralement le minimum à réaliser, le guide, le code de la route. Ils sont réalisés avec le concours des entreprises elles-mêmes et de leurs retours d'expériences, des organisations professionnelles, des institutionnels, des bureaux de contrôle, des représentants d'assurances, des industriels fabricants, des bureaux d'études et tous ces gens là ne coupent pas la branche sur laquelle ils sont assis. Ce qui veut bien dire que ce règles sont vraiment un compromis, le minimum et le fruit d'un certain recul.
Tout cela pour vous explique que si minutieux que vous soyez, si précis que vous soyez, vous n'empêcherez pas le bois d'avoir des mouvements périodiques selon les variations hydriques, les saisons et son propre séchage.
Alors quand vous voulez faire des pénétrations pour lesquelles l'expérience montre qu'avec les exigences d'aujourd'*** elles ne sont plus admissibles, je suis certain que vous faites une erreur. Comment pouvez-vous penser un seul instant qu'une solives qui passe de l'intérieur sec et chaud vers l'extérieur froid et humide.
Pour la terrasse accessible, l'idée est bonne, bien sur, d'avoir deux structure indépendantes, mais pour autant vous ne trouverez pas de textes normatifs ni d'avis technique d'aucun fabricant d'étanchéité sur ossature bois en accessible. Tout ce qui se fait en accessible, c'est sur béton. A peu prêt pour les même raison que les pénétrations, mais avec en plus les risques de déformations de la structure porteuse.
La solution ce peut être une structure bois de forte section avec un plancher collaborant en acier avec une dalle béton porteuse.
Dans tous les cas, ce sont des charges énormes qu'on a du mal à maîtriser et une technique (je parle de la terrasse bois accessible en général) qui 9 fois sur 10 apporte des emmerdements à moyen et long terme et généralement très onéreux.
C'est la raison pour laquelle cette solution n'est envisagée par personne et les fabricants d'étanchéité ne souhaitent même pas se mettre autour d'une table pour un début de commencement de texte.
Cela étant évidemment vous pouvez toujours vous positionner au-dessus du lot et faire quand même, mais il faudra intégrer la certitude de problèmes à survenir dans la décennie qui suivra.

Publié par remdrix il y a 5 ans

Merci pour vos interventions Boisphile, vous devez passer bcp de temps a lire et a intervenir sur tous ces sujets, merci pour le partage.

plusieurs remarques, tout d'abord je ne me considère absolument pas comme meilleur que les autres, ce serait bien mal venu compte tenue de mon expérience très limitée, mon poste précédent était plus une tribune générale sur les dérives de la normalisation, je n'ai a aucun moment prétendu que les textes n'avaient pas d'utilité ni que l'on pouvait passer outre.

Il faut bien comprendre ma position, je vis pour ce projet depuis de longs mois et m'y investi a 200%, je suis maintenant engagé légalement et financièrement (compromis de vente pour le terrain, multiples frais déjà engagés...)

ce n'est pas simple de recevoir ces remarques qui sont toutes justifiées au demeurant, car elle remettent en cause le fondement de mon projet, si je viens ici c'est bien pour me soumettre a la critique et aux avis de spécialistes bien mieux avisés que moi, c'est juste que je me dis que j'ai fait tout ça, tous ces sacrifices, et que potentiellement je vais devoir reprendre ma copie depuis le début ou abandonné le projet.

Dur... mais je dois l'accepter.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Ne vous méprenez pas sur mes écrits, c'est une façon de dire …… Il faut bien avouer que nous sommes tous pareils, passionnés par ce que nous entreprenons et persuadés que nous, nous ferons bien, c'est humain, personne n'échappe à cela.
Croyez-moi, je sais ce que c'est que d'être passionné par un projet ou un travail, pourquoi croyez-vous que depuis une dizaine d'années, j'ai consacré plus de deux ans de loisirs sur la base de l'équivalent de 35 heures par semaine et 52 semaines par an pour renseigner, aider, et des fois engueuler ceux qui en ont besoin ?
Ce n'est sans doute pas simple de recevoir des remarques, mais vous l'avouez humblement, votre expérience est limitée, fort bien, je vous offre la mienne et croyez-moi, elle a du poil aux pattes, parce que je fais partie de ces dinosaures du bois qui en ont engrangé pas mal.
Et qu'est-ce que vous voulez que j'en fasse, si non en faire profiter les autres, cela ne se met pas en bouteille ………!!!
Revoir sa copie, oui, je pense que ce serait plus sage, mais n'abandonnez pas le projet, surtout pas, dans le bois, nous trouvons toujours des solutions.
Cela étant dit, je le répète, vous pouvez le faire tel quel, mais lorsque les problèmes viendront, il faudra assumer. En ce qui me concerne, je ne dois rien à personne et personne ne me doit rien, je suis libre, indépendant et totalement désintéressé, je n'ai rien à vous vendre, et je n'ai aucun intérêt d'aucune sorte, même envers ce site, ce que je vous dis est gratuit et vous en faites ce que vous voulez, mais bon ! si on peut vous sortir le cul des ronces, ce sera avec plaisir et une satisfaction de plus.
Et puis il y a un petit nouveau sur le site, BOIS HD, sur un projet comme le votre, il pourrait bien apporter sa contribution positive………

Publié par Patrick D. il y a 5 ans

Sur un autre forum je vous invitais à écouter les conseils de Boisphile.

Je constate avec plaisir que vous suivez ce conseil.

Cordialement,

Publié par remdrix il y a 5 ans

Bon ben la décision est prise :

je ne me lance pas dans ces conditions d'approximation technique...

En fait ce qui me rends le plus dingue dans toute cette histoire c'est qu 'au début de mon projet j'avais dessiné et préconçu un bâtiment plus simple d'inspiration cubique, mais me sentant trop peu epaulé et ayant peur de faire des conneries j'ai cherché a me faire assisté, au hasard de rencontres j'ai été mis en contact avec un soi disant architecte retraité qui fait désormais dans l'assistance a maître d'ouvrage en ossature, et c'est lui qui a dessiner la structure actuelle, a la vue des premiers plans je me suis dit Waouuu c'est beau mais ça va être très très chaud a réaliser... puis il a eu un discours rassurant en me disant que tout était faisable... bref je me suis laissé embarqué, mais une fois arrivé aux plans d'exécution dans lesquels il devait m'assister je me suis rendu compte peu a peu qu'il indiquait des trucs très très limite (toute la structure en 120mm, solivage tout en 45*220, assemblage des panneaux selon la solution 3 présentée au début du post, la balcon dans le prolongement du solivage d'étage c'est lui aussi, la terrasse accessible) peu a peu ma confiance envers lui a été remise en question c'est a ce moment que j'ai décidé de partager le projet sur les forums...

si je m'étais fait plus confiance des le départ je n'en serai pas là...

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Les archis ont une âme d'artiste, ce sont des rêveurs, des créateurs, je rencontre cela tous les jours, ils créent et ensuit c'est au BE de s'adapter et comme ça coûte cher, ensuite on rogne …………. refrain courant !!!

Publié par oliv1 il y a 5 ans

Bonsoir remdrix et aux autres participants à cette intéressante discussion.

la question est peut-être de se demander : A quoi tenez vous le plus dans votre projet initial ?
L'autoconstruction ? Le beau dessin de l'archi ?
Je vous demande ça parce que si vous deviez revenir à quelque chose de plus simple et de bien bordé, il n'y aurai aucun regret à avoir, au contraire, c'est déjà très fort après le temps passé de reconnaitre qu'on est en fausse route et d'avoir l'humilité de le reconnaitre.
Une maison "cubique"  vous offrira les mêmes fonctionnalités que celle-ci, et également une énorme satisfaction si vous le faite par vous même.

Bonne continuation.

Publié par remdrix il y a 5 ans

Merci de ce commentaire bienveillant, il est clair que c'est l'autoconstruction qui est a la base de ce projet, c'est ça qui me tiens le plus a coeur. Le dessin de l'archi (enfin ce qu'il prétend être mais...) n'est pas au centre du projet, j'ai d'ailleurs mis du temps a me l'approprier... ce qui est dommage c'est le temps passé, et l'argent investit, mais je crois de plus en plus que cette phase était une sorte de brouillon qui m'as permis d'apprendre énormément, si je recommence tout je vais gagner en rapidité et en efficacité...

C'est un petit mal pour un grand bien...

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Je ne suis pas tout-à-fait d'accord avec vous deux ………….
Du point de vue auto-construction par quelqu'un dont ce n'est pas le métier, c'est vrai que la boite à chaussure est bien plus "confortable" à construire. Du point de vue satisfaction personnelle, mettez vous bien dans la tête que ce projet n'est pas mort, parce que je vous l'ai déjà dis, il y a des concessions à faire et de la technique à apporter, mais c'est un très beau projet.
Cela étant, c'est un projet complexe, qu'il faudra nécessairement préparer en atelier (mais à priori c'était prévu) et qu'il faudra mettre hors d'eau rapidement, c'est peut-être là le problème à résoudre.
Le problème général de l'auto-construction, c'est le temps que l'on met à construire. Contrairement aux parpaings, le bois n'accepte pas ou très mal les intempéries et nombreuses sont les pathologies à moyen terme, dues à cela. Des murs qui ont pris l'eau, qui paraissent secs, on y enferme l'isolant, un pare vapeur d'un coté, un pare pluie de l'autre, plus de 18% d'humidité dans le bois, 20° de température, absence de lumière et de ventilation = Moisissures et même Mérule. Le problème, c'est que lorsque cela apparaît des fois 8 ou dix ans après, c'est une catastrophe.
La balle est dans votre camps, ne vous découragez pas, mais réfléchissez bien à vos possibilités, c'est cela l'important.

Publié par remdrix il y a 5 ans

Bon après un petit break salutaire me revoila a mes affaires.

Après les nombreux avertissements recus ici et là, j'ai dans un premier temps envisagé l'arret pur et simple de ce projet compte tenu de ces nombreux points singuliers et de la difficulté d'un autoconstructeur de les gérer.

Comme je suis déjà bien engagé dans celui-ci et que j'ai certains délais a tenir, je n'ai pas le temps materiel de recommencer un autre projet sereinenement dans l'immédiat, donc :

Je continue sur ce projet mais compte y apporter le plus de sécurité possible.

Pour ce faire : je change d'assistance et opte pour un dimensionnement et calcul eurocodes 5 par un BE puis par une assistance au levage de la strcture. Etanchéité bitumineuse faite par un entreprise.

Par contre je ne parviens pas encore a trancher d'autres points sensibles au niveau de la structure :

Le BALCON : j'ai recu le chiffrage pour un balcon a structure métalique rapporté sur la facade : malheursement le cout est prohibitif... (8.5K€ !)

Que faire de ce balcon en partant du principe qu'il doit resté en bois :

en l'état avec les solives traversant la paroie ce n'est pas souhaitable pour les problèmes evoqués plus haut dans le post.

L'autre possibilité est donc de le raporté sur la facade mais cela implique des poteau de soutien qui tombe devant les ouvrants...

je ne vois pas d'autres solution, mais suis preneur d'idées...

Que faire de cette terrasse accessible sur support bois :

la je crois que le débat est plus facile : il faut la supprimer car les garanties de tenue dans le temps sont inexistantes.

la encore le dessin de cette maisons sans cette circulation exterieur (balcon+terrasse )perd beaucoup de son charme et de son interet.

avis aux experts : comment securisé la conception de cette maison sans la denuer de son charme ????

Publié par pseudoforum il y a 5 ans

Désolé de me mêler de ce qui ne me regarde pas.
En effet, je ne suis qu'un pauvre architecte qui ne comprend rien à la technique du bâtiment, mais qui adore emmerder les artisans en concevant des bâtiments irréalisables.
Malgré tout, je me permettrai de vous confier- si j'ose pauvre architecte que je suis, ignare en la matière auprès de vous tous, mon sentiment sur votre affaire vous concernant.
En espérant ne pas froisser tous les personnes présentes à ce forum, encore m'excuser de vous interrompre, il me semble que les règles de l'Art sont à respecter.
Dans l'ordre: votre sous- *** ici présente: l'architecte, qui dessine des projets de bâtiments parfaitement délirants te moches et qui coutent cher (liste non exhaustive sans doute à vos yeux),l'artisan qui réalise, rattrape toutes les erreurs du 1er, le maître d'ouvrage, qui paye et l'un (l'architecte étant un voleur incapable c'est bien connu) et l'autre.
Voilà, tout est dit.
Maintenant, si des personnes souhaitent faire l'un et l'autre de ces métiers, libre à lui en effet, libre à lui de concevoir, de réaliser...mais à ses risques et périls.

C'ETAIT LE CONSEIL D'UN [Attention à vos propos] D'ARCHITECTE

Bonne soirée...

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Une fin de semaine fatigante peut-être ? Une déconvenue ?? Une contrariété ??? Dommage !!! Mais il faut bien préciser que ces propos ne reflètent pas l'éthique de l'ordre.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Poids panneaux ossature bois

Publié par Yodair

1 réponse
2789 vues
0 like

Assemblage de deux poutres sur poteau d'angle ? Quelle est la méthode

Publié par Mettero

2 réponses
2906 vues
0 like

Assemblage du bois...

Publié par drico

5 réponses
3106 vues
0 like

Pare vapeur Hygro ou non ossature bois

Publié par aneveux

2 réponses
225 vues
0 like

solivage en angle

Publié par ciks

3 réponses
1180 vues
0 like