seconde lisse basse ? intérêt ?

Publié par roms42 il y a 5 ans

Bonjour à tous.

Tout d'abord merci pour ce blog qui est une vrai mine d'informations.
Merci également à Boisophile pour ces réponses "pro".

Bien qu'ayant parcourus de nombreux forum et autres sites, j'ai quelques questions en attente.

Tout d’abord le cadre pour une meilleur compréhension : il s'agit d'un projet d'extesion bois sur une maison existante. En résumé un rectangle de 8m x 3m (et 3m de haut acrotère compris). Ce qui est prévu est une ossature bois "classique" en 145mm.

Mes questions :

- Dans le cas de murs préparés en atelier,on se retrouve avec une lisse basse (cl4) pour l'ancrage sur le support et une seconde lisse basse sur le mur préparé. Pour ma part, j'ai comme "idée" de monter mes murs sur place étant donné que je suis à domicile et seul, je ne vois donc pas l'intérêt de 2 lisses basses ?
 (si je ne met que la lisse cl4, cela me permettrait de "descendre" mes ouvertures plus près du sol fini).

- Les montants feront environ 2,4m, à ce que j'ai lu je n'ai pas besoin d'entretoise pour cette hauteur. Est-ce qu'en pratique il ne serait pas plus raisonnable d'en mettre ?

D'avance merci.
 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Il n'y a pas deux lisses basses, mais une semelle d'assise et une lisse basse sur le module de mur.

Si l'on suit votre idée, il n'est pas non plus besoin de lisse haute, puisque dessus viendra le chaînage.

Semelle d'assise et chaînage jouent en quelque sorte le même rôle, celui d'une lisse filante continue.

Cela étant, vous faites comme vous voulez, il y aura toujours des gens pour penser que les autres sont bêtes de ne pas y avoir pensé plus tôt !!! Et pour répondre à la question, mais je doute que cela serve à quelque chose, non, il n'y a pas besoin d'entretoise.

Par contre, je pense qu'il y aurait un peu besoin de plus que 145 en ossature, si vous avez un peu entendu parler de la RT 2012.

Publié par roms42 il y a 5 ans


Re bonjour,


merci de votre réponse (et excusez moi pour mon retour tardif du a quelques soucis de connexion)


Votre intervention,  que "sèche et directe" (comme à votre habitude) , vous avez au moins le mérite de répondre et d'avoir un avis d'expert.


Non je ne me crois pas plus malin que les autres bien au contraire mais je suis curieux, et j'aime comprendre les choix techniques.


Malgré vos bonne explications, je ne comprend toujours pas pourquoi la seule semelle d'assise ne suffit pas, si c'est elle qui assure le "chainage" bas. une 2eme épaisseur ne peut pas apporté plus de solidité ?

Le point négatif est pour la fixation des montants, je ne pourrais pas les clouer par dessous.

C'est par contre peut être problématique de monter son ossature "au fur et a mesure", notamment au niveau de la précision d'assemblage.


Depuis mon premier mon post, j'ai lu/entendu que des "pros" se passait maintenant de lisse basse, mais ce n'est pas forcément un exemple à suivre. Ceux-ci travaillent peut-être hors DTU/normes non pas pour de bonnes raisons mais simplement pour gagner un peu plus.


Quand vous parlez d'une lisse continue filante (pour le chainage haut), je suppose qu'a partir d'une certaine longueur on ne peut pas avoir une pièce continue, c'est le chevauchement des 2 "lisses" qui re-créer cette continuité ?


merci










Boisphile

Publié par Boisphile il y a 5 ans

Oui ! Vous avez raison, je ne pratique pas la langue de bois (sans jeu de mot) j'ai l'âge de le faire, cela ne plait pas toujours, mais ça a le mérite d'être franc et direct.

C'est bien de vouloir comprendre et je vais donc expliquer, mais dans ce cas il ne faut pas dire : <<je ne vois donc pas l'intérêt de 2 lisses basses>> mais : Pourquoi deux lisses basses ?

Ce ne sont pas deux lisses basses, la lisse basse, c'est celle du module de mur qui est un élément constructif à part entière avec ses caractéristiques et ses propriétés physiques de résistances en tous sens.

Comme déjà expliqué, l'autre lisse est une semelle d'assise dont le rôle est d'assurer l'interface entre le mur et la dalle béton. Son rôle est donc triple : Assurer l'ancrage, la rectitude des éléments de paroi de mur et permettre une fixation maîtrisée des éléments de mur sur une pièce de bois isolée du sol.

Les """"professionnels""" qui posent directement les éléments de mur sans semelle d'assise ne sont pas des professionnels dignes de ce nom, je suis désolé de le dire, ils courent plus après des gains supplémentaires après avoir fait des remises inconsidérées. Nous savons tous que dans la grande majorité des cas, les dalles béton présentent des imperfections qui peuvent être rattrapées avec une semelle d'assise, alors que ce n'est pas le cas avec une lisse basse de module de mur.

Imaginez un module de mur de 1m20 avec 3 montants. L'ancrage se fait au niveau des montants et si à cet endroit le béton fait une cuvette, le serrage du goujon d'ancrage va déformer la lisse basse et tirer sur l'assemblage ainsi que sur les fixations, essentielles, du voile de contreventement sur cette lisse basse.

La seule possibilité de se passer de semelle d'assise est de poser les murs sur une dalle bois qui a été mise en œuvre par le même charpentier le plus souvent. Pour autant, ce n'est pas une règle car cela nécessite d'avoir un élément de structure sous les dalles de plancher, car il n'est pas question de se fixer sur une dalle de 18 ou 22 mm.

Autre point important, l'ancrage : Vous positionnez la semelle d'assise avec ses percements et chapelles, vous amorcez les percements pour goujons, vous ôtez la semelle d'assise et vous effectuez alors des percements précis, à profondeur précise et vous pouvez souffler correctement les poussières de perçage. Il sera ensuite facile de poser la bande d'arase, puis semelle, de perforer la bande d'arase au niveau des percements, d'introduire les goujons et de serrer. Vous posez ensuite les modules sur une arase réglée de niveau et dressée, sur laquelle la fixation bois-bois est facile.

J'espère avoir expliqué clairement ce qui doit être fait normalement. Ce ne sont pas là des élucubrations boisphiliennes, mais simplement la transcription des règles de savoir bien faire (pour ne pas employer le terme galvaudé "règles de l'art".

Cela étant, je le précise une fois de plus, chacun est libre de penser et de faire comme il l'entend. Pour autant, comme déjà exprimé dans ma précédente réponse, vous trouverez toujours des gens qui se croient plus malins que les autres. Ils se ventent de leurs exploits en criant fort que les autres sont des imbéciles, mais ne se ventent jamais de leurs déconvenues. Donc les uns et les autres, n'en faites pas des règles, c'est la non qualité qui coûte cher et non le contraire.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

lisse basse mob

Publié par juju33

2 réponses
1630 vues
0 like

Calage lisse basse

Publié par heliot

1 réponse
1330 vues
0 like

Au sujet de la lisse basse

Publié par RomainD

1 réponse
1284 vues
0 like

Bois lisse basse

Publié par heliot

6 réponses
3778 vues
0 like

Pb humidité sur lisse basse

Publié par MichelT60

0 réponse
1242 vues
0 like