Fixation muralière sur ossature bois

Publié par heliot il y a 6 ans

Bonjour,

Je suis occupé à concevoir les plans de ma maison en ossature bois.
Je vais utiliser des 38/235. Pour le plancher de l'étage je vais utiliser des poutres en I. Est-il préférable de poser le gitage de l'étage directement sur l'ossature ou alors de fixer une muralière sur l'ossature et d'utiliser des étriers métalliques pour les poutres ?

J'envisagerai la seconde solution pour des raisons de facilité de continuité d'étanchéité. Pour la fixation de la murallière à l'ossature qqn sait le type de fixation à utiliser et le nombre en fonction de la charge de l'étage ?

Merci d'avance,

heliot

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Déjà, il serait préférable d'utiliser du 45, si non il vous faut doubler tous les montants qui reçoivent deux panneaux consécutifs.

Pour le plancher intermédiaire, les deux techniques existent, les deux ont des avantages et des inconvénients.

Les réactions d'appuis des solives sera sans doute déterminent pour effectuer ce choix.

En plateforme, le plus emmerdant c'est le passage du pare-vapeur en attente de raccordement avec celui du RCH et celui de l'étage.

En muralière, c'est  le calcul ses fixations.

Dans les deux cas, le plancher est un diaphragme rigide qui participe à la stabilité de l'ouvrage pour une grande partie et il ne faut pas se tromper sur les transferts de charges verticales et horizontales. (moins simple qu'il n'y paraît)

Publié par heliot il y a 6 ans

Bjr,

Merci pour votre réponse.
Donc vous conseillez d'utiliser du 45mm ?
Cela m'étonne je ne savais pas qu'avec du 38mm il fallait doubler au raccord des panneaux. Pourquoi alors le 38/235 est si utiliser en ossature bois ?
Je peux boulonner entre 2 panneaux si nécessaire ?

Publié par Patrick D. il y a 6 ans

Bonjour,

Une fois déduction faite des 4 mm prévus pour la dilatation des panneaux de contreventement, avec du 38 mm, ça devient vraiment juste pour fixer les panneaux de contreventement sur les montants de l'ossature.

PS : "Pourquoi alors le 38/235 est si utiliser en ossature bois ?" En France ou au Canada & US  ?

Publié par heliot il y a 6 ans

Le cls 38/235 est couramment utilisé pour les constructions ossature bois chez nous en belgique. Ce bois provient des pays scandinaves. Je ne comprends pas l'histoire des 4 mm de dilatation ?

Publié par Patrick D. il y a 6 ans

En France les montants de l'ossature ont un entraxe de 60.

Les panneaux de contreventement sont couramment dimensionnés en 1196X2800 mm afin de laisser un espace de dilatation de 4 mm entre panneaux.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Laissez donc les Américains chez eux, c'est fou comme il faut toujours aller chercher ce que font les autres.

Aux US une maison est un bien de consommation courante, comme une voiture, en France c'est un patrimoine ………..

Bon ! Concernant les montants, les 60cm sont un maximum d'espacement entre montants, mais cela peut être moins.

Aux jonctions de deux panneaux, le montant doit avoir une épaisseur de 45mm.

Donc, effectivement on peut utiliser du 38 qui est le minimum, mais il faut doubler les montants à chaque jonction, vous parlez d'une corrida.

Les bons posent du 45 partout, les mauvais du 38 partout, c'est simple !!!

Publié par heliot il y a 6 ans

Merci Boisphile.
Pour le contreventement intérieur, est-il mieux d'utiliser un panneau osb rainurés-languetés ou à chants droits?
Les joints sont-ils à coller ?
Dans le cas d'un rainuré-languetté, comment réalise-t-on le joint de dilatation ?

Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Bien qu'il soit possible de contreventé par l'intérieur, il n'y a aucun intérêt.

Il n'y a aucun intérêt non plus à contreventer en épaisseur supérieure à 9mm sauf zone sismique, mais là, il vaut mieux éviter de le faire soi-même.

Pour le reste, vous avez répondu vous-même, il faudrait croiser les dalles, prévoir des entraxes de montants sous-multiple de la longueur utile des dalles et les coller. Bilan : que des emmerdes à prévoir plus tard.

Publié par heliot il y a 6 ans

Franchement je trouve intéressant le contreventement par l'intérieur.
Avec ce système, il est possible de réaliser les panneaux en atelier sans devoir réaliser des croix de st andré provisoire. De plus on peut déjà utiliser un panneau structurel pare-vapeur qui réalise l'étanchéité (style panneau durelis vapourblock).
Il n'y aura plus qu'à coller avec du tape les joints. Et pour l'extérieur placer un panneau de fibres de bois style Celit 3D ou steico universal.
Enfin voilà mon avis.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Lorsque vous fabriquez une paroi de mur, vous fabriquez un "caisson". Que le contreventement soit d'un coté ou de l'autre, je ne vois pas pourquoi faudrait-il poser des croix de St.André provisoires ………….

Par contre, si vous placez le contreventement à l'intérieur, les alvéoles sont à l'extérieur et exposées plus longtemps aux intempéries.

Nous savons tous que de cette façon, le bois va reprendre de l'humidité, va se stabiliser vers 22 – 24%.

Vous placerez l'isolant, puis fermerez avec un pare-pluie et bardage et de l'autre coté le contreventement et un pare-vapeur.

Nous savons tous également, que des bois à plus de 18%, une absence de lumière, pas de ventilation et 20° de température = développement de moisissures. Mais comme vous aurez tout fermé, vous ne le verrez pas et vous serez tranquille.

Pour autant est-ce déontologiquement correct vis-à-vis du maître d'ouvrage que de lui livrer des murs dont on a la certitude, parce que c'est un phénomène physique incontournable, qu'ils renfermeront des moisissures ?

Concernant le panneau de particules NF EN 312 P5, pas de problème pour le contreventement avec le clouage standard.

Concernant la diffusion de vapeur, il a été demandé à chaque fabricant de faire tester leurs produits pour en déterminer la perméance.

Aujourd'***, les méthodes utilisées ne sont pas fiables parce que pas destinées aux produits dérivés du bois.

Un outil et une méthode vont être mis au pont, puis un étalonnage de l'outil.

Les valeurs qui sont annoncées ça et là, sur le web ou dans les documents commerciaux sont dans la plus part des cas fantaisistes.

Tant que ces valeurs ne seront pas actées par un organisme officiel, il est hasardeux de vouloir calculer la perméance d'une paroi.

Pour exemple, vous citez les panneaux de particules Durelis vapourblock qui sont prescrits pour être pare-vapeur, mais pour lesquels le fabricant donne une valeur μ (mu) de 240 pour du 15mm soit un SD de 3m60 alors qu'un pare-vapeur doit présenter un SD minimum de 18m.

Compte tenu des enjeux, des risques encourus et des exigences de performance des parois, une vaste campagne se met en place pour inclure dans les valeurs SD des produits dans les certifications individuelles. C'est un travail qui sera long et, à mon avis, il est plus sage, plus prudent et plus honnête, d'attendre ces données officielles pour garantir des ouvrages en murs perspirants.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Fixation d'une muralière dans un cadre d'ossature en bois

Publié par FrancoiseT

4 réponses
2450 vues
0 like

FIXATION MURALIERE

Publié par JpR

0 réponse
1200 vues
0 like

fixation muralières

Publié par geronimo

5 réponses
1950 vues
0 like

fixation muralière

Publié par castorette

3 réponses
2235 vues
0 like

fixation de muralières

Publié par jc89

1 réponse
2099 vues
0 like