expertise judiciaire

Publié par benoit4 il y a 6 ans

Bonjour à tous, je vous présente mon cas afin d'avoir des avis éclairés sur mon problème.
J' ai fait réaliser par un charpentier un aménagement de combles pour y faire 2 chambres et une mezzanine.
Après quelques semaines mon plancher en osb s' est mis à grincer et à "travailler". Certaines dalles fléchissent lorsqu' on marche dessus et il y a également à un endroit un problème d' horizontalité.
Il n'y a pas de zone de fractionnement, le vissage semble léger et les petites rives sont dans le vide.
J' ai lancé une procédure judiciaire vu que mon charpentier ne veut rien savoir.
Cet artisan m' a dit qu il ne risquait rien du tout et que ma démarche resterait veine vu qu' il n y a aucun risque pour l'ouvrage.
Vu le prix de l'expertise j'ai vraiment la pression.

Qu'en pensez vous?

Pouvez- vous me dire si cet artisan à des obligations légales vu qu' il a transformé ma charpente w en aménageable ?

Un grand merci pour votre aide

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Pour planter le décor, sachez que très peu d'entreprises sont en mesure d'effectuer le travail de modification de charpente dans de bonnes conditions, sans doute moins d'une par département.
Cela étant en procédure, et même s'il à tort et je vous affirme qu'il a tort, ces torts seront partagés, pourquoi ?
En tant que maître d'ouvrage, il vous appartient de vérifier les qualifications de l'entrepreneur, de vérifier qu'il est bien assuré et à jour de ses cotisations pour ce typa de travail, et d'exiger une note de calcul de la part d'un BE charpente.
Comme je suppose que vous n'avez rien fait de tout cela il est évident que vous êtes complice de son incurie.
Sachez que les aménagements de combles représentent un poste important de pathologie chez les assureurs.
Le tableau est brossé, mais vous avez des armes pour vous battre, mais pas seul car vous n'y arriverez pas.
Il faudra prouver qu'il y a un risque majeur pour la sécurité des personnes, donc BE, expert, sapiteur etc …
Voir : http://www.bois.com/forum/sujet/expertise-judiciaire-48812
C'est long, mais on peut y arriver, à vous de réfléchir à ce que vous voulez faire et surtout obtenir.
Mon conseil est quand même de faire vérifier ce travail par un BE charpente.

Lisez ceci attentivement
http://boisphile.over-blog.com/categorie-895720.html
Et voici ce qu'en pense l'agence Qualité construction
Combles perdus :
Les risques d’une transformation
> LE CONSTAT
Rendre habitables des combles perdus représente une intervention lourde et à haut risque.
Ces travaux peuvent entraîner des déformations des charpentes, des couvertures, des planchers créés, des cloisons du rez-de-chaussée,...
Ces désordres sont généralement graves et peuvent aller jusqu'à l'effondrement des planchers créés et des charpentes modifiées.
> LE DIAGNOSTIC DES DÉSORDRES
Les désordres ont pour cause l'ignorance des contraintes nouvelles qui résultent de la modification des hypothèses de calcul d'origine, ainsi que de défauts variés de mise en œuvre.
Défauts de renforcement
> Des éléments porteurs :
Les fermettes industrielles sont reliées entre elles par des entretoises, des contreventements et des barres anti-flambement qui assurent la stabilité de l'ensemble
Pour rendre habitables ces combles perdus, il faut supprimer toutes les barres encombrant le volume central et créer un plancher porteur.
La suppression des barres en volume central avant renforcement des fermettes provoquera leur ruine, sinon de graves déformations généralement impossibles à reprendre ultérieurement. Certaines barres raidissent notamment l'arbalétrier. Avant de les supprimer, il faut renforcer les arbalétriers existants au risque de les voir fléchir
> Aux points singuliers :
Des précautions doivent également être prises lors de la création des trémies nécessaires à l'escalier d'accès aux combles, aux lucarnes ou aux fenêtres de toit. Pour les réaliser, il est nécessaire de sectionner l'entrait ou l'arbalétrier d'une fermette existante.
Des chevêtres nouveaux reportent alors les charges sur les deux fermettes voisines. Celles-ci risquent de s'affaisser si elles ne sont pas suffisamment renforcées.
Malfaçons diverses :
• Les assemblages : tiges filetées passant dans des percements trop grands, clous et vis en nombre insuffisant, trop courts ou mal implantés (trop près du bord), etc. Le jeu ainsi provoqué dans les assemblages risque d'entraîner des déformations de structures qui s'additionnent aux déformations existantes des fermettes.
• La fixation des poutres longitudinales sans pénétration dans les pignons maçonnés est aussi particulièrement risquée.
• Des nouvelles solives sous-dimensionnées ou non-entretoisées. Le nouveau plancher risque alors de s'affaisser. Ce risque existe également si les solives sont en appui sur des éléments déformables comme une poutre longitudinale mal conçue ou mal réalisée, par exemple.
L'affaissement du plancher peut entraîner des fissurations et même l'effondrement du plafond sous-jacent, le flambement et la fissuration des cloisons de l'étage inférieur, la fissuration des cloisons des combles,… Les pignons maçonnés en parpaings creux peuvent aussi se fissurer par traction.
> LES POINTS SENSIBLES
• La conception.
La transformation d'une charpente nécessite une très bonne connaissance des structures et des charpentes. Elle exige de vérifier par le calcul tous les points-clés.
• Les assemblages sont fortement sollicités.
Leur faiblesse entraîne la fragilisation de toute la charpente.
• La qualité des bois doit garantir leur tenue
> LES CONSEILS DE PREVENTION
• Le phasage des travaux doit permettre de préserver la stabilité de l'ouvrage à chaque instant du chantier. Par exemple, il ne faut pas supprimer les contreventements d'origine avant d'avoir mis en place les nouveaux ou, le cas échéant, des contreventements provisoires ;
• Porter une attention toute particulière au déroulement des travaux.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Pour planter le décor, sachez que très peu d'entreprises sont en mesure d'effectuer le travail de modification de charpente dans de bonnes conditions, sans doute moins d'une par département.
Cela étant en procédure, et même s'il à tort et je vous affirme qu'il a tort, ces torts seront partagés, pourquoi ?
En tant que maître d'ouvrage, il vous appartient de vérifier les qualifications de l'entrepreneur, de vérifier qu'il est bien assuré et à jour de ses cotisations pour ce typa de travail, et d'exiger une note de calcul de la part d'un BE charpente.
Comme je suppose que vous n'avez rien fait de tout cela il est évident que vous êtes complice de son incurie.
Sachez que les aménagements de combles représentent un poste important de pathologie chez les assureurs.
Le tableau est brossé, mais vous avez des armes pour vous battre, mais pas seul car vous n'y arriverez pas.
Il faudra prouver qu'il y a un risque majeur pour la sécurité des personnes, donc BE, expert, sapiteur etc …
Voir : http://www.bois.com/forum/sujet/expertise-judiciaire-48812
C'est long, mais on peut y arriver, à vous de réfléchir à ce que vous voulez faire et surtout obtenir.
Mon conseil est quand même de faire vérifier ce travail par un BE charpente.

Lisez ceci attentivement
http://boisphile.over-blog.com/categorie-895720.html
Et voici ce qu'en pense l'agence Qualité construction
Combles perdus :
Les risques d’une transformation
> LE CONSTAT
Rendre habitables des combles perdus représente une intervention lourde et à haut risque.
Ces travaux peuvent entraîner des déformations des charpentes, des couvertures, des planchers créés, des cloisons du rez-de-chaussée,...
Ces désordres sont généralement graves et peuvent aller jusqu'à l'effondrement des planchers créés et des charpentes modifiées.
> LE DIAGNOSTIC DES DÉSORDRES
Les désordres ont pour cause l'ignorance des contraintes nouvelles qui résultent de la modification des hypothèses de calcul d'origine, ainsi que de défauts variés de mise en œuvre.
Défauts de renforcement
> Des éléments porteurs :
Les fermettes industrielles sont reliées entre elles par des entretoises, des contreventements et des barres anti-flambement qui assurent la stabilité de l'ensemble
Pour rendre habitables ces combles perdus, il faut supprimer toutes les barres encombrant le volume central et créer un plancher porteur.
La suppression des barres en volume central avant renforcement des fermettes provoquera leur ruine, sinon de graves déformations généralement impossibles à reprendre ultérieurement. Certaines barres raidissent notamment l'arbalétrier. Avant de les supprimer, il faut renforcer les arbalétriers existants au risque de les voir fléchir
> Aux points singuliers :
Des précautions doivent également être prises lors de la création des trémies nécessaires à l'escalier d'accès aux combles, aux lucarnes ou aux fenêtres de toit. Pour les réaliser, il est nécessaire de sectionner l'entrait ou l'arbalétrier d'une fermette existante.
Des chevêtres nouveaux reportent alors les charges sur les deux fermettes voisines. Celles-ci risquent de s'affaisser si elles ne sont pas suffisamment renforcées.
Malfaçons diverses :
• Les assemblages : tiges filetées passant dans des percements trop grands, clous et vis en nombre insuffisant, trop courts ou mal implantés (trop près du bord), etc. Le jeu ainsi provoqué dans les assemblages risque d'entraîner des déformations de structures qui s'additionnent aux déformations existantes des fermettes.
• La fixation des poutres longitudinales sans pénétration dans les pignons maçonnés est aussi particulièrement risquée.
• Des nouvelles solives sous-dimensionnées ou non-entretoisées. Le nouveau plancher risque alors de s'affaisser. Ce risque existe également si les solives sont en appui sur des éléments déformables comme une poutre longitudinale mal conçue ou mal réalisée, par exemple.
L'affaissement du plancher peut entraîner des fissurations et même l'effondrement du plafond sous-jacent, le flambement et la fissuration des cloisons de l'étage inférieur, la fissuration des cloisons des combles,… Les pignons maçonnés en parpaings creux peuvent aussi se fissurer par traction.
> LES POINTS SENSIBLES
• La conception.
La transformation d'une charpente nécessite une très bonne connaissance des structures et des charpentes. Elle exige de vérifier par le calcul tous les points-clés.
• Les assemblages sont fortement sollicités.
Leur faiblesse entraîne la fragilisation de toute la charpente.
• La qualité des bois doit garantir leur tenue
> LES CONSEILS DE PREVENTION
• Le phasage des travaux doit permettre de préserver la stabilité de l'ouvrage à chaque instant du chantier. Par exemple, il ne faut pas supprimer les contreventements d'origine avant d'avoir mis en place les nouveaux ou, le cas échéant, des contreventements provisoires ;
• Porter une attention toute particulière au déroulement des travaux.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Expertise judiciaire

Publié par fjt

1 réponse
1046 vues
0 like

expertise

Publié par celineb1

0 réponse
962 vues
0 like

Expertise de charpente

Publié par FrancoiseT

5 réponses
2379 vues
0 like

amenagement de comble procedure judiciaire

Publié par zoro

4 réponses
2038 vues
0 like

Expertise réception de chantier

Publié par monom

8 réponses
2045 vues
0 like