Avis d'expert sur travail d'un professionnel

Publié par charent1 il y a 6 ans

Bonjour,

Je viens à vous car j'ai de sérieux doutes sur le travail qui a été réalisé chez moi par un professionnel. J'ai lu différents posts de Boisphile et les abaques et je pense que clairement la structure qui m'a été posée par un pro est trop légère.

Un menuisier m'a refait le solivage d'une salle de 3m50 de large sur 6m de long.

Cette salle est coupée dans sa longueur par 2 poutres en chêne de section 150*170 mm, venant chacune à 2 mètres des 2 murs des extrémités, la bande de chargement de chacune de ces poutres étant donc de 2m.

Le solivage a été refait en perpendiculaire de ces poutres en solives en douglas de section 50*170mm, de portée 2m.

J'avais indiqué que la pièce était destinée à une salle de bains sans baignoire ainsi qu'à un petit bureau, qu'il me fallait donc une structure assez résistante quitte à remplacer les 2 poutres existantes.

Seulement, il m'a rétorqué que les 2 poutres étant en chêne, de faible portée, ça ne craignait rien...Tout a été posé, les solives sont fixées avec des sabots dans les poutres car il y a peu de hauteur dans la pièce au-dessus, et j'ai vraiment peur que ce soit trop léger au niveau des poutres...

Comment renforcer la structure? Les poutres sont à plus de 3m50 du plancher donc est-ce que je peux lui demander de rajouter des poutres en-dessous de celles existantes? Un poteau est impossible à rajouter car c'est une pièce à l'étage.

Je m'entends bien avec cette personne, je voudrais lui demander simplement de venir renforcer et il pourrait sans doute me le faire mais quoi lui demander?

Merci à tous pour vos réponses,

Publié par charent1 il y a 6 ans

J'ajoute que j'ai vu un post de Boisphile sur le renfort d'une poutre porteuse:

http://www.bois.com/forum/sujet/renfort-dune-poutre-porteuse-9956

Si Boisphile me lit, est-il possible d'encastrer une poutre de section suffisante en-dessous de chacune de ces poutres porteuses, et de faire comme Boisphile a indiqué mais par le dessous:

"Il faut vous procurer des boulons de charpente de 16, 18 ou 20 (ce que vous trouverez) x 450 mm et des rondelles larges au moins 50 mm.
Il faut être capable de percer les trois éléments en même temps, en une seule fois, de telle sorte qu"il n'y ait aucun jeu entre le trou et le corps lisse du boulon. Percez le premier trou à 150 mm de l'extrémité et à 3 x le diamètre du boulon du bord supérieur de la poutre. Le second trou est percé avec un décalage vertical de 3 x le diamètre du boulon et de telle sorte qu'il soit situé à 3 x le diamètre du boulon du bord inférieur de la poutre à renforcer."

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Je ne comprends pas pourquoi des poutres intermédiaires, alors qu'un solivage de 3m50 convenait très bien ………..
Pourquoi un menuisier et non un charpentier ?
Comment a-t-il calculé ces poutres ?
Le résultat est le suivant :
Hypothèses de calculs : Poutres Chêne C30 – Portée 3400 – bande de chargement 2000 – charges temporaires 120 kg/m² - Charges permanentes 140 kg/m² - Classe de service 2 – coefficient de fluage 1.8 – Flèche relative 1/170 – Déformation attendue à terme fluage compris 20 à 22mm.
Pour être correctes ces poutres devaient avoir une section de 150 x 250.

Publié par charent1 il y a 6 ans

merci d'avoir répondu si vite!

C'est une entreprise de "Menuiserie - charpente". Il n'a pas solivé sur les 3m50 car un côté du mur est un mur mitoyen, brique friable et peu épaisse, ce que j'ai pu constater également.

Je l'ai appelé ce soir parce que ça ne me rassure pas du tout et il m'a dit qu'il allait venir en septembre me remettre une poutre en dessous de celles existantes mais que "pour lui ça ne sert à rien, c'est juste parce que je m’inquiète car les poutres actuelles sont en chêne, que les gens avant savaient choisir leur bois, que le coeur est bon, donc il n'y a rien à craindre"... Je n'ai pas voulu m'étendre, je ne suis pas connaisseur.

D'après vous, quelle section est bonne à mettre en-dessous de ces poutres? 150*100? Je ne veux pas stresser à nouveau et constater encore un travail mal fait...Poutres vissées, boulonnées??




Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Il est évident que de mettre une poutre en-dessous ne sert à rien, dans la mesure où les deux poutres ne sont pas solidarisées entre elles.
Les deux fléchissent et glissent entre elles au niveau du joint.
Je ne comprends pas ce """charpentier""" ……… s'il est sur de lui, qui vous montre ses calculs, c'est aussi simple que cela.
Je pense que tout simplement il en est incapable, parce que proposer ce qu'il propose ne peut pas venir d'un charpentier, en tout cas pas simplement cela.

Publié par charent1 il y a 6 ans

Et s'il me solidarise les 2 poutres, est-ce que ça solutionne le problème? Le souci c'est que s'il me dit qu'il me les solidarise je n'ai aucun moyen de vérifier si ce qu'il a fait est correct ou non...il a déjà doublé trois pannes en toiture avec de simples vis...

je constate avec stupeur en lisant vos posts que les pannes se doublent avec des boulons de charpente selon un plan précis...donc je voudrais être sûr que s'il me solidarise les 2 poutres, ça soit fait dans les règles de l'art.

Sinon je ne pense pas qu'il fait de calculs...il a plus de 30 ans d'expérience donc bêtement j'ai fait confiance...

En tout cas un grand merci pour tous vos conseils



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Dites-vous bien que la majorité des entreprises que nous rencontrons en expertise, sont d'honnêtes professionnels avec du poil aux pattes et qui sont tellement convaincu de leur expérience qu'ils font des conneries. J'ai entendu des dizaines de fois cette phrase magique :<< Ah ! Mais je ne comprends pas, pourtant ça passe et ça fait "X" années que je fais comme ça sans problème>>
Plus rien ne peut se faire sans calculs, tout cela est trop complexe, l'expérience est bonne pour effectuer le travail, mais pas pour déterminer des sections.
Je vais essayer d'expliquer le plus simplement possible :
1) Il y a la résistance de ce bois, c'est-à-dire la charge extrême qu'il peut accepter avant de casser et dans votre cas, c'est du Chêne effectivement qui sous charge maxi est à 80% de taux de flexion, avec derrière des coefficients de sécurité. Donc, c'est vrai que vous ne risquez rien, elles ne casseront pas, même si on multiplie toutes les charges par 3.
C'est sans doute là le piège à éviter et c'est vrai qu'il y a trente ans et plus, on s'occupait plus de la résistance que de la déformation, ce qui explique que dans les vieilles maisons, les planchers sont quasiment tous déformés.
2) L'élasticité de bois et son fluage. L'élasticité c'est la déformation instantanée sous l'application d'une charge. Le fluage c'est le déformation dans le temps, c'est-à-dire qu'au fil des mois, le bois se déforme un peu plus et ne reprendra pas sa position initiale. Cette déformation est fonction de différents critères dont le taux d'humidité de ce bois lors de sa mise en œuvre et les variations hygrométriques de l'air.
Dans les caractéristiques mécaniques du bois, il y a le module d'élasticité. C'est en partant de ce module que l'on calcule la déformation d'une poutre, en tenant compte de tous les autres critères.

Dans votre cas les poutres en Chêne sont effectivement résistantes et comme déjà écrit plus haut, elles ne casseront pas.
Par contre, qu'elles soient en Chêne ou en Pin par exemple, change peu car le module d'élasticité est très proche.
Hors dans 99% des cas de solives ou de poutres pour des planchers courant d'habitation, ce n'est pas la résistance qui dimensionne, mais le module.
Imaginons que l'on multiplie les charges par 3, elles souffriront, c'est certain, mais elles ne casseront pas encore, par contre en instantanée elles fléchiront au milieu de 4cm environ et à terme de l'ordre de 6 à 6.5 cm.

J'ai refais les calculs vous concernant et je les confirme.
Alors, ajouter un 100 x 150 en dessous, oui, pourquoi pas, à condition que les deux éléments travaillent ensembles comme s'il s'agissait d'une poutre d'un seul morceau. C'est-à-dire que la traction des la partie inférieure devra transmette tous ses effort à la poutre principale qui devra reprendre l'effort tranchant. Quand une poutre fléchie, sa partie supérieure est en compression et sa partie inférieure est en traction. Les deux parties ont donc tendance à se séparer, c'est l'effort tranchant.

A mon avis, en l'absence d'une possibilité de collage structurel digne de ce nom, la solidarisation ne peut se faire que mécaniquement.
Je conseille des vis SFS de 8.2 x 190, par paires en croix avec un angle de pénétration de 45° et avec un espace de 25mm entre les deux vis de la paire. La partie non filetée des vis doit se situer au niveau du joint. Poser une paire tous les 50 cm.
Voir le site : http://www.sfsintec.biz/Internet/SFS04.nsf/PageID/Timber_Work

Publié par charent1 il y a 6 ans

Merci mille fois pour cette réponse claire et précise. J'apprends beaucoup de vos posts et de votre blog.

Effectivement en discutant avec ce charpentier il m'explique que ça ne va pas casser mais ne se soucie absolument pas de la déformation à terme des poutres et des désagréments que ça occasionne...Malheureusement quand on n'est pas du métier comme moi, sauf en tombant sur ce site ou sur votre blog, on ne sait pas qu'il s'agit d'une erreur, et on fait confiance! Sur la rapidité d'exécution et le calage, il n'y a rien à redire concernant son travail, mais l'absence de calculs fait peur...

Je vais partir sur l'ajout d'une poutre en-dessous en suivant vos préconisations, je vais faire le travail moi-même, car si je lui demande de faire comme vous avez indiqué je pense qu'il va se dire que je ne vais pas lui apprendre son métier...ça ne m'enchante pas trop mais bon je n'ai pas vraiment le choix.

Je vais prendre une section légèrement inférieure aux poutres existantes de 150*150 en chêne qui doit être sec depuis un bon moment avec des vis SFS un peu plus grandes que celles que vous avez indiquées du fait de la section plus importante.

J'ai une interrogation:

en consultant la page http://www.sfsintec.biz/internet/sfs04.nsf/PageID/WT_T
j'ai vu qu'il mettait en outillage une perceuse. J'ai une visseuse à choc, est-ce d'après vous suffisant pour visser directement dans le chêne, sans percage, des vis de cette dimension ou faut-il effectuer un pré-perçage? Parce que par endroits, le chêne est dur comme de l'acier!

Bonne soirée,


Publié par charent1 il y a 6 ans

Bonjour Boisphile,

Où se procurer les vis SFS? Via leur site ou y-a-t-il des grossistes en France?

Merci,

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

Prenez des 8.2 x 220, elles sont en acier au carbone, elles ne casseront pas et vous ne pourrez pas les tordre.
Prenez les embouts qui vont avec et il vous faut une visseuse de pro.
Procurez-vous un peu de suif pour le filet, cela aidera dans le Chêne.
Passez-leur un coup de fil, ils vous diront qui les distribue ou bien vous demander une facture pro-format, vous réglez et ils vous les envoient.

Publié par charent1 il y a 6 ans

D'accord, merci pour tous les conseils

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Un avis d'expert ?

Publié par SebastienB1

8 réponses
2060 vues
0 like

Besoin d'un avis expert

Publié par lamilka

12 réponses
2253 vues
0 like

j'aimera l'avis de professionnel

Publié par guerrier08

3 réponses
1401 vues
0 like

Projet à soumettre à vos avis d'experts

Publié par Jaydbois

6 réponses
1510 vues
0 like

Tuilage de bardage. Avis d'expert?

Publié par gribouille

3 réponses
1766 vues
0 like