Polyane et plancher bois

Publié par jeanpaulmichel il y a 7 ans

Bonsoir, Je suis actuellement en train de rénover un immeuble d'habitation composé de deux appartements. Le plancher intermédiaire était en bois recouvert d'un parquet en mauvais état. J'ai fait procéder à l'arrachement du parquet et des lambourdes. Il me reste donc les solives sur lesquelles est fixé un plancher en bois. Souhaitant remettre le tout à niveau afin de carreler ou parqueter,j'ai demandé à un maçon de faire une chape allégée en mortier [allégé].

Le maçon a intercalé un polyane entre le plancher et la chape. A l'étage inférieur, j'envisage de poser un plafond rayonnant en retirant préalablement l'ancien plafond. Nous aurions donc en partant du bas vers le haut : - Placo du plafond rayonnant - éléments chauffants - 20 cm de laine de verre - solives + plancher bois - polyane - chape allégée - carrelage ou parquet flottant D'après ce que j'ai pu comprendre - trop tardivement- le polyane va s'opposer au passage de l'humidité. Par ailleurs, les poutres vont être emprisonnées entre le plafond du bas et le carrelage sans circulation d'air. Quel est votre avis et conseil pour remédier à cette situation.

Merci d'avance.

[Modération : attention à ne pas citer de noms de marques.]

Publié par jeanpaulmichel il y a 7 ans

Bonsoir,

Mon problème est si insoluble ?

Help !!

Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Le problème est complexe ………..

Tout d'abord, c'est très bien d'avoir fait une chape dite légère qu'il aurait mieux fallut remplacer par une chape sèche, mais est-ce que le solivage a été vérifié ?

Quand je dis "vérifié", c'est bien sur le dimensionnement et l'état des scellements dans les murs.

A priori, mais rectifiez si je me trompe, vous jouez le double rôle de maître d'ouvrage et maître d'œuvre.

Peut-être même qu'il s'agit là d'in investissement pour de la revente ou du locatif ……….

Cela en vue de vous mettre en garde sur les responsabilités qui sont les vôtres dans ce cas.

Il s'agit de deux appartements remis en état et donc soumis aux réglementations en vigueur.

En particulier la réglementation thermique et acoustique.

Là, on touche di doigt les points qui font mal !!!

Parce que en refaisant ce plancher, je pense que vous auriez du prendre une BE qui aurait à la fois vérifié la structure, les échanges hydriques entre appartement et l'acoustique, car vous devez un affaiblissement que je crois être de 53 dB et qui n'est pas si facile à obtenir dans une rénovation d'ancien.

Je rappelle au passage que pour le thermique comme pour l'acoustique, il ne s'agit pas de problèmes normatifs, mais réglementaires donc régis par des textes de loi et donc obligatoires.

Imaginons un instant que le solivage soit quelque peu sous dimensionné avec ce que vous lui avez mis dessus et qu'une fois occupés, l'occupant du dessous se plaigne de celui du dessus. Si vous n'avez rien fait, pas de problème, mais puisque ce plancher a été refait, il faudra prouver qu'il l'a été en respectant les règles actuelles.

Croyez moi, ce n'est pas du tout un scénario catastrophe, ce type de pathologie arrive tous les jours, raison de ma mise en garde.

Mais bien sur, vous en faites ce que vous voulez ………

 

Pour répondre à la question, non le problème n'est pas insoluble lorsqu'il a été appréhendé avant d'effectuer les travaux, mais là, évidemment il est un peu tard ………

Le polyane a été posé pour protéger le plancher de l'eau contenue dans le béton. Du coup, la surface du plancher est rendue étanche à la vapeur d'eau. La vapeur d'eau qui sera émise dans les pièces sous jacentes et en particulier cuisine et pièces d'eau, va traverser le plafond et venir se "stocker" dans la laine de verre qui n'aime pas beaucoup cela et dans les bois de solives et plancher.

Ne me demandez pas un pronostique sur le délai d'apparition des champignons, mais la certitude, oui !

Plus de 18% d'humidité dans les bois, absence de ventilation et de lumière et température de plus de 20° = Moisissures ………

Voila, vous savez le principal, passez une bonne nuit de réflexion ………….

Publié par jeanpaulmichel il y a 7 ans

Bonsoir,

Merci pour votre réponse qui va me faire passer une nuit cauchemardesque c'est certain !

Il s'agit en fait d'un immeuble familial datant des années 30.
Nous avons profité du départ des anciens locataires pour rénover les deux appartements afin de les relouer dans des conditions de confort satisfaisantes car rien n'était aux normes.

Pour le sol, il m'a été proposé initialement une chape séche (fermacel) qui n'a pas été retenue pour des raisons de coût.
Ceci expliquant le choix de la chape en mortier allégé dont la réalisation fut confiée à un maçon.
Nous n'avons aucune compétence technique en maçonnerie et nous pensions qu'il savait ce qu'il faisait.

Le plafond de l'appartement du RDC a été partiellement arraché afin de mesurer l'écartement des solives et leur état. A priori les poutres sont en bon état, du moins pour celles que nous avons rendues apparentes.

Par contre pour ce qui est des remontées de vapeur ..., c'est mal parti vu vos explications ...
Avec à terme une attaque en règle des solives et du plancher par l'humidité.

Afin de ventiler le plafond de l'étage inférieur, ne serait-il pas judicieux de le laisser apparent ?
Autre solution radicale : retirer la chape allégée et prendre les services d'un BE pour (re)partir sur une base saine.

Qu'en pensez-vous ?

Merci







Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

La chape sèche était la bonne idée, le Fermacell est effectivement cher, mais il y a aussi Prégychape avec de la plaque de plâtre surdensifiée BD13 qui peut être posée sur isolant ou granulats légers ou même les deux.

L'avantage avec ces procédés, c'est qu'ils sont bardés de PV d'essais acoustiques et thermiques.

Le problème de votre chape en béton c'est que le maçon est incapable de vérifier si le solivage est suffisant et quel est l'affaiblissement acoustique de ce qu'il a fait.

La première chose à faire, c'est de vérifier le solivage, portée, section et entraxes (ou espacement entre solives, à préciser) et nous communiquer la masse volumique de cette chape si tant est que le maçon soit en mesure de le dire.

Dégagez quelques scellements de solives dans les murs, disons 5, vous dégagez sur un coté seulement et vous regardez bien l'état du bois.

S'il est sain sur les 5 solives vous estimez que c'est correct, si vous en découvrez une dont l'extrémité est attaquée, vous en dégagez 3 autres de manière à vous faire une opinion objective.

De toute façon, que ce soit une chape béton ou une chape sèche, cela ne change rien pour les échanges hydriques. Mais si on prévoit une ventilation de la sous face du plancher; on va se heurter au problème de l'acoustique.

A mon sens, la solution tout bois aurait des avantages de matériaux secs et légers qui peuvent être pris entre deux films pare-vapeur.

De la sorte, vous réglez le problème de la ventilation, de la vapeur et de l'acoustique.

Mais la priorité, c'est l'état du solivage.

Publié par jeanpaulmichel il y a 7 ans

Merci pour votre réponse.
Il y a une phrase que je ne comprends pas bien : ''A mon sens, la solution tout bois aurait des avantages de matériaux secs et légers qui peuvent être pris entre deux films pare-vapeur.''.

Par solution tout bois, entendez-vous refaire un plancher en bois ou adopter le système Fermacel ou similaire ?
Dois-je comprendre qu'il faudrait un pare vapeur au plafond du RDC pour s'opposer à l'humidité montante (laine de verre avec PV incorporé) et un pare-vapeur au 1er étage ?

Désolé pour ces questions de novice.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Il faut bien comprendre qu'un plancher intermédiaire et qui plus est un plancher séparatif de deux logements pour deux occupants différents est un ouvrage de structure devant répondre à un certain nombre de critères normatifs, réglementaires et de confort des occupants.

Tous ces critères se déterminent avant le lancement des travaux, c'est l'ordre logique des choses.

Imaginez un instant que lorsque vous me donnerez les éléments de dimensionnement, que je vous réponde que le solivage est insuffisant…….. que faites-vous ?

Donc, si vous le voulez bien, commençons par ce point essentiel, capital, incontournable.

Ensuite nous pourrons voir ensemble ce qui peut-être raisonnablement fait.

Publié par jeanpaulmichel il y a 7 ans

Poutres de 195 de haut sur 100 de large.
Longueur 4 mètres
Entraxe entre 57 et 55 selon les pièces.

A priori les solives sont bonnes.
Je n'ai pas trop gratté sur le coté mais suffisamment pour voir qu'elles tiennent bien dans le mur

Un gros problème concerne la masse volumique de la chape.
Le maçon ignore effectivement sa valeur et dans la discussion il m'a déclaré avoir ajouté du sable et du ciment car il trouvait le mortier allégé ... trop fragile et pensait que les billes de polystyrène réduisaient sa résistance.
J'ai effectué un carottage dans la chape et d'après mes calculs la masse volumique serait de 700 kg/m3 environ !!
Le double de ce qui était attendu !

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Je suis très heureux d'apprendre la MV de la chape, mais comme vous ne donnez pas son épaisseur, je ne suis pas plus avancé ………

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Autre précision : Quel est le type de plancher posé avec des entraxes moyens de 560 ?

Publié par jeanpaulmichel il y a 7 ans

Oups, désolé.
1O cm d'épaisseur moyenne.
Plancher en sapin probablement tout comme les poutres.
Carrelage dans tout l'appartement (60x60)

Demain matin j'irai démonter plus de plafond pour être certain que les poutres sont toutes bonnes.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Alors là, ça ne va sans doute pas vous plaire ………

Récapitulons :

Charges permanentes en kg/m² : Plafond = 15 – Isolant = 12 – Plancher = 15, Chape = 70 – Carrelage = 25 – Cloisons = 40 – Exploitation = 30

Total des charges permanentes = 207 kg/m² et charge temporaires d'exploitation = 120 kg/m².

Solives section 100 x 195 – Entraxes moyens 560 – Portée 4000.

Résultat : Flèche sous charges = 1/260 (avec une chape et du carrelage dessus il faudrait un minimum de 1/500) – Déformation sous charges 10 mm – Déformation à terme après fluage 15 - 16mm.

Si vous chopez une expertise pour quelque raison que ce soit, comme c'est de la réno, l'expert demandera les notes de calculs et là, c'est "bingi" !!!

 

Imaginons que ce soit du traditionnel, sans chape et sans carrelage, avec un revêtement plastique collé, ce n'est pas le Pérou, mais la flèche tombe à 1/360 pour 1/400 requis et la déformation sous charge de 7 mm est acceptable et 12 avec fluage, même si inférieure à 10 serait mieux.

Plancher un peu souple avec sans doute des vibrations ………….

 

Mais avec chape et carrelage, je vous laisse imaginer ……. Et en plus des 600 x 600 ……. Dans les 5 ans fous aurez des fissures partout.

Maintenant vous avez toutes les cartes en mains, à vous de voir ………..

Publié par jeanpaulmichel il y a 7 ans

Seconde mauvaise nuit en perspective ...
Au moins cela a le mérite d'être clair.
Merci pour vos calculs.

Publié par jeanpaulmichel il y a 7 ans

Week-end de rude labeur passé à faire tomber l'intégralité du plafond de l'étage intermédiaire.
J'ai la confirmation que les solives sont en bon état, c'est déjà cela.

Publié par maria1 il y a 6 ans

Bonjour, je suis dans la meme situation que vous je dois faire couler une chape sur mon plancher bois ce wkeed. Mais je ne sais pas quoi faire finalement.

Aide SVP

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

<> ........... Pourquoi DEVEZ-VOUS ? Rien ne vous y oblige ......... D'abord il y a des solutions sèches et ensuite il faut avant tout vérifier la portance du plancher support, contrôler les scellements de solives dans les murs ....... Je ne comprends pas bien pourquoi vous vous lancer tête baissée dans une telle entreprise sans aucune vérification comme si la chape béton devait régler tous les problèmes.

Publié par jeanpaulmichel il y a 6 ans

Dernières nouvelles...
Préalablement un grand merci pour vos conseils et commentaires qui m'ont permis d'argumenter afin de sortir de cette impasse.

La chape est démolie et gît à la décharge publique.

Je me retrouve donc avec de belles solives, un beau sous-plancher ...
Il n'y a plus qu'à ...

Que pensez-vous d'un plancher bois/béton collaborant ?
Ceci afin de renforcer le plancher.
Dans la négative, un étrésillonnage du plancher ?

Merci d'avance.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

plancher bois et polyane

Publié par DimitriK

10 réponses
9591 vues
0 like

Plancher sur pilotis et polyane

Publié par gbill

2 réponses
2097 vues
0 like

polyane sur vide sanitaire?

Publié par coyote

1 réponse
1257 vues
0 like

Avis sur présence de polyane sous parquet

Publié par bonneballe

1 réponse
1197 vues
0 like

Plancher OSB: pare vapeur, film polyane, ou rien du tout?

Publié par pokk

0 réponse
1674 vues
0 like