Plancher qui grince

Plancher qui grince

il y a 10 ans

Bonjour,

Je fais construire une maison par un constructeur RDC + 1, fermettes industrielles combles aménagés.
Le plancher de l'étage a été réalisé en panneau de bois, les cloisons et les joints de placo de l'étage sont déjà réalisés.

Le plancher de l'étage grince et en cherchant sur internet, j'ai lu qu'un plancher bien posé ne grinçait pas et que la mise en oeuvre devait respecter le DTU 51.3.

Évidemment mon plancher a été posé n'importe comment. Le grincement vient principalement des petites rives qui ne sont pas supportées car l'entraxe des solives n'est pas un multiple de la largeur des panneaux de bois.

Je l'ai signalé au constructeur qui a reconnu que le plancher n'avait pas été posé dans les normes.

Il me propose aujourd'*** de poser un deuxième plancher par dessus le premier en plaçant les nouveaux panneaux de tel sorte que les jonctions des panneaux du premier plancher soit au milieu des nouveaux panneaux.

Que pensez-vous de cette solution ?

Merci pour vos avis.

(j'ai déjà posé cette question sur le forum construire mais je me permets de la reposer sur ce forum de spécialistes)

Christophe

17 réponses

1-10 sur 17 réponses
1/2
1. Plancher qui grince il y a 10 ans

Bonjour,

Je dois donner ma réponse concernant ce deuxième plancher lundi. Si Monsieur Boisphile pouvait me donner un avis sur la solution proposée par le constructeur, je lui en serais fort reconnaissant.

Christophe

2. Plancher qui grince il y a 10 ans

bonjour

le fait de remettre un panneau sur l'autre ne va pas résoudre le problème du grincement.

le probleme vient peut etre aussi que les fermettes ne sont pas dimensionnées pour de l'habitable mais pour de l'aménageable.
il faudrait voir la note de calcul des fermettes

le mieux serait de refaire le plancher avec des lambourdes posées perpendiculairement aux fermettes avec un entraxe qui soit adapté à la longueur du panneau.

bon courage

batisseur

3. Plancher qui grince il y a 10 ans

Une pose directe sur entraits de fermettes ne doit pas se faire pour les raisons suivantes :
- Généralement les entraxes de fermettes sont de 60 cm, mais souvent irréguliers.
- Une largeur de 36 qui est en réalité 35 est insuffisante pour poser des dalles, il faut au moins 40.
- Pour passer 60 cm d'entraxes il faut un CTBH de 25 mm, mais vous ne trouverez pas de dalles CTBH qui ai une longueur multiple de 60, ou un OSB 3 ou 4 de 22 mm mais vous ne trouverez pas de dalles OSB de 22 en multiple de 60.
- Donc dans 99% des cas le lambourdage est obligatoire.
Dans certains cas, un double plancher est possible si l'on pose les dalles de façon décalée dans les deux sens, mais dans le mesure ou la couche supérieure soit fixée correctement, c'est-à-dire petites rives fixées sur les solives sous jacentes.
Hors dans ce cas ce n'est pas possible, puisque la largeur des solives (entraits de fermettes) ne l'acceptera pas.
De toute façon, le plancher grincera de la même façon dans la mesure où la flexion des dalles supérieures entrainera la flexion des dalles inférieures.
ATTENTION : Si vous voulez vous en sortir, il faut plaider l'erreur et le non respect des règles et faire jouer le risque majeur, sachant que l'assemblage en forme de "H" est un point faible de l'ordre de moins 20% de charge.
Si vous n'argumentez que les grincements vous n'obtiendrez rien.

4. Plancher qui grince il y a 10 ans

Merci.

Avant votre retour, j'avais déjà informé le conducteur de travaux que je n'acceptais pas le principe du double plancher en précisant qu'au delà du problème de grincement il y avait un problème de charge d'exploitation avec un entraxe de 60. Il en a informé son responsable et il discute également avec le charpentier. Je pense que cela va être "chaud" car à part  casser toutes les cloisons de l'étage pour recommencer, je ne vois pas d'autre solution.
N'est-ce pas dans ce genre de situation que la DO peut intervenir ?

5. Plancher qui grince il y a 10 ans

Il faut voir l'ensemble et par exemple comment sont posées les cloisons. Pour les cloison perpendiculaires aux solives, pas de problème, mais pour les cloisons parallèles aux solives, il y a nécessité de poser des entretoises, de telle sorte que le plancher (panneaux) ne soit pas directement porteur des cloisons.

Il faut aussi vérifier si un cours (entretoises d'extrémités de travées) a été posé pour supporter le bord des panneaux de rives.

Vérifier également que les assemblages de panneaux ont été collés.

De la manière où ce plancher a été posé, je serais étonné que tout cela ait été respecté.

Cela suffit largement à justifier le démontage.

La faute en incombe au maître d'œuvre dont le principal rôle est de vérifier que les entreprises respectent les règles de mise en œuvre.

Je vous mets en garde sur la DO qui ne fera rien démonter dans la mesure où le risque majeur n'est pas mis en évidence.

6. Plancher qui grince il y a 10 ans

Bonsoir,

Pour l'entretoise à placer sous les cloisons parallèles aux sollives, je vois bien l'intérêt mais je n'ai rien trouvé à ce sujet dans le DTU 51.3. Est-ce que c'est obligatoire ?

7. Plancher qui grince il y a 10 ans

Le DTU 51-3 traite du plancher lui-même, pas de la structure sous jacente.

Le calcul du plancher se fait en tenant compte de la charge d'exploitation et des revêtements de sol, pas des cloisons qui seraient des charges linéaires concentrées. Les cloisons sont comptées dans le calcul du solivage.

Cela suffit pour admettre que les cloisons parallèles aux solives doivent être supportées par des entretoises qui partagent la charge sur deux solives consécutives. Dans le cas où la cloison est posée au-dessus d'une solive, celle-ci doit être calculée en conséquence.  

8. Plancher qui grince il y a 10 ans

à propos de la DO pour ces particuliers cela semble avoir fonctionner : http://www.smabtp.fr/assurancesbtp/prevention/zoomsin25

9. Plancher qui grince il y a 10 ans

Ne rêvez pas, ceci est probablement un récit inventé pour expliquer à quoi sert la DO, il y a trop d'incohérences pour qu'il soit vrai.

La préconisation des panneaux est erronée, on ne met pas du CTBS en plancher de combles, mais du CTBH. De plus, pour passer un entraxe de 60 cm il faudrait du 28 mm, mais comme il n'y a pas de panneaux dont la longueur utile est un multiple de 60, il faut lambourder, d'autant que la largeur d'appui des fermettes, 35mm est insuffisant.

Mais comme je précise toujours, vous faites ce que vous voulez ……….

10. Plancher qui grince il y a 10 ans

Bonjour Monsieur Boisphile,

Je vous remercie du temps que vous consacrer à répondre aux questions récurrentes sur la mise en place de planchers en panneaux de bois. C'est impressionnant le nombre de personnes qui se retrouvent avec des planchers mal posés.

J'ai à nouveau rencontré le conducteur de travaux pour mon plancher. Il recherche toujours une solution pour réparer leur énorme bourde. Il est revenu avec la proposition initiale du deuxième plancher collé et cette fois c'est une personne du support technique de la société qui fourni ces panneaux de bois qui détaille la mise en oeuvre de la solution. Voici ce qu'il propose, c'est un peu long.

Préconisation pour réhabilitation d'un plancher Kron... P5

Problèmes constatés :
Lors de la construction du pavillon de M... , la société .... a réalisé le plancher de combles en dalles P5 22 mm CTBH entraxe de 600 mm posées sur entrait de fermes industrielles. Ces dalles sont de qualités structurelle mais l'entraxe défini a été dépassé de 3 cm et les petites rives n'ont pas été supportées sur les solives.
L'ensemble des cloisons de type "placostyl" ont été posées par-dessus en respectant une pose perpendiculaire aux entraits et lors d'un parallélisme des cloisons et des entraits, une rangée d'entretoises a été mise en place (je ne l 'ai pas vérifié)

Situation actuelle
Malgré ce sous-dimensionnement de plancher, il n'y pas de risque d'effondrement (c'est rassurant...) mais pour retrouver une rigidité de plancher et une conformité vis-à-vis du DTU 51.3 nous recommandons la rénovation suivante : (il doit manquer une ligne) L'entreprise .... s'engage à vérifier que cette surcharge permanente (dalles supplémentaire) est envisageable sur les éléments de structures de la maison (la question a été posée au fabricant de fermette qui a validé).

Mise en oeuvre de la deuxième couche de renforcement :
- Nettoyage et dépoussiérage (ou léger ponçage) afin de retrouver le panneau Kron.... P5 propre,
- Maintien des cloisons en place,
- Application de cordons continus de colles (bost... PU 39 ou PU 40 ou MS 107) tous les 30 cm perpendiculairement à la longueur des dalles et sur toutes les surfaces à renforcer,
- Pose des dalles OSB 3 12 mm sur la colle non polymérisée,
- Les rainures languettes de ces dalles seront également collés entre elles,
- Vissages des deux dalles avec des vis à filtrage partiel 5 X 40 trame tous les 30 cm (au droit des cordons de colles espacé de 15 cm immédiatement après la pose de la dalle,
- Un fractionnement par zone de 30 m2 est nécessaire tout en ne dépassant pas une longeur maxi de 7 m
- un jeu de 10 mm au droit des cloisons est à ménager

Il est important pour que cette rénovation soit réussie que les deux épaisseurs de dalles soient bien reliées par la colle et les vis de fixation simultanément.

Ce renforcement permettra de combler la perte de rigidité liée aux petites rives non supportées et au dépassement d'entraxe.

J'ai à nouveau réservé ma réponse.

J'aimerais votre avis sur la solution proposée, est-elle complètement hors sujet ou bien est-ce un compromis acceptable qui me permettrait d'éviter de longues semaines de retards voire de procédures. Nous habitions en mobilhome et même en ce moment il ne fait pas chaud...

Encore merci.






1-10 sur 17 réponses
1/2

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion

Inspirations

0 photos pour vous inspirer