Papier hpv sous plancher osb3 ?

Publié par Permasculpteur il y a 1 an

Bonjour et merci d'avance à tous ceux qui prendront la peine de lire et répondre à ma demande.

Situation et explication du chantier : en Bretagne sur un terrain de loisirs, montage d'un futur atelier de bricolage non chauffé avec presque tous les matériaux récupérés à droite à gauche. Endroit du terrain à l'ombre sous des cyprès de 25m qui captent l'essentiel des eaux de pluies même quand c'est torrentiel, tout ça pour dire que la terre est sèche et qu'il n'y a pas de ruissellement.

Là où j'en suis : après avoir décaissé légèrement mon terrain et l'avoir rendu plat, j'ai fabriqué et posé un treillis de poutrelles en béton armé posées sur le sol et solidaires les unes aux autres. Sur ce treillis béton j'ai posé un solivage en chevrons avec entretoises de 30cm entre chaque chevron.

Ma question vient pour l'étape d'après : sur ce solivage je compte poser un plancher osb3 de 18mm (j'ai déjà les planches). J'ai la possibilité d'ajouter un pare vapeur (papier qu'on met en sous toiture) ou pas entre ce solivage et mon plancher osb. Est ce nécessaire ? Est ce un plus indéniable où est une bêtise ? Je précise que j'ai déjà un géotextile au sol, que le haut des poutrelles béton est à 13cm du sol et que le haut du solivage est encore à 73mm de plus donc l'osb sera à 20cm du sol.

Question 2: quel revêtement me conseillez vous pour ce plancher qui va être relativement sollicité (atelier bricolage).

Merci.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 an

Quelques aspects techniques :
1) Où cela ce trouve-t-il en Bretagne ?
2) Le bas des premiers bois doivent se situer à au moins 30 cm du sol fini.
3) Les chevrons ou solives, doivent être posés avec des entraxes de 357, 417 ou 500mm de telle sorte que les petites rives des dalles soient posées et fixées sur les solives.
4) Les sections et les entraxes doivent être calculées, selon ce que vous répondrez ensuite, il faudra peut-être deux couches d'OSB avec une pose très particulière, selon le lieu, il y aura aussi et sans doute des particularités d'ancrage de la construction, bref, dans une telle entreprise rien n'est dû au hasard, il faut être extrêmement vigilent.

Il faut maintenant examiner les aspect réglementaires :
4) Vous dites un atelier de bricolage sur un terrain de loisir, OK ! Mais ce bâtiment sera destiné à qui ? à combien de personnes ? Pour faire court, si ce bâtiment est considéré comme un établissement recevant du public, il y a des dispositions à prendre en matière de sécurité au sens large du terme.
Sécurité du bâtiment proprement dit, stabilité, solidité du plancher, sécurité incendie, évacuation du local etc... Matériel, outillage, machines etc ...

Je suis bien placé pour savoir ce qu'est le bénévolat, la volonté d'aider les autres, tout cela est louable, on croit bien faire parce que c'est bien, mais malheureusement, il y a des précédents dramatiques dans ce domaine et je tiens à vous mettre en garde tant les conséquences peuvent être graves.
Si vous en êtes l'initiateur, le Maître d'oeuvre en quelque sortes, vous en prenez la pleine et entière responsabilité et si le bâtiment est construit par des bénévoles, vous pouvez être rendu responsable de tout et n'importe quoi depuis la simple chute en passant par le doigt coupé et la personne qui tombe de l'échelle et se retrouve en fauteuil roulant.

Publié par Permasculpteur il y a 1 an

Bonjour,
Merci pour votre réponse très technique, je ne suis malheureusement pas de ce niveau.
Néanmoins je vais essayer de répondre :
1- Bretagne, 2km des côtes, altitude 54m, clos de cyprès d'environ 25m, à l'abri des regards. Terrain agricole, zone naturelle, classé boisé, inconstructible.
2- le solivage en chevrons est placé en moyenne a 15cm du sol qui a déjà un géotextile. Vous dites 30cm mini, du coup si je place un hpv entre mon solivage et mes poutrelles béton, vais je atténuer les remontées d'humidité (à noter qu'entre le béton et le solivage j'ai placé des petits morceaux de grillages pour qu'une éventuelle goutte d'eau ne "touche" pas le dessous du bois).
3- le solivage est constitué de la manière suivante : rectangle de 3mx10m. Sur la largeur des chevrons de 3m, sur la longueur, autant de chevrons qu'il y a sur 10m avec des entretoises de 30cm (5 entretoises réparties sur les 3m). Au dessus il y aura des plaques osb3 de 18mm de récupération donc de différentes tailles.
4- les poutrelles béton en treillis sont solidaires les unes entre elles. Le solivage est fixé au béton par des tape vis de 90mm, je ne vais pas en mettre partout je ne pense pas que ça serve à grand chose.

Du coup ma question demeure, est t-il judicieux de placer un hpv ? Si oui oû le placer, en dessous du solivage ou juste au dessus ?

5- ce bâtiment n'est pas destiné à recevoir du public en dehors de ma femme qui viendra s'abriter de la pluie de temps en temps et de mon fils de 7 ans qui viendra bricoler avec moi.
Je comprends vos réserves vis à vis des responsabilités et vous remercie de faire de la prévention, elle est nécessaire dans ce domaine.

Publié par Dourzal il y a 1 an

Bonsoir
Au delà des problèmes techniques, Votre projet ne semble pas correspondre aux prérogatives du terrain.
Cordialement

Publié par Permasculpteur il y a 1 an

Ça se termine un peu en eau de boudin ^^
Pouvez vous préciser votre réponse ou simplement répondre à ma question de départ à savoir s'il est judicieux ou non de placer un hpv sous mon osb ou pas, et si oui le placer sous le soliv âge ou directement sous l'osb.
Je re précise que je suis sur une construction légère de jardin, ce n'est pas une habitation et encore moins le musée d'Orsay.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 an

Pardonnez-nous, mais répondre serait cautionner implicitement une réalisation en dehors de toute logique. Bois traités ou non, mais pas suffisamment hors sol, des fixation avec des vis à frapper alors que la construction se situe dans la zone des 5 km du littoral, des OSB de récupération sans doute pas usinés pour l'assemblage, un bâtiment de 10m x 3m subissant une pression au vent de 108 à 189 kg§m². Comment reprendre une pression de 3 tonnes sur un long pan de 10m par des petits cotés de 3 mètres ?
Bref ! tout cela est hors du raisonnable en l'état, sans se préoccuper des aspect "cabane de jardin" de ce format qui finalement au regard des autorités reste votre problème, mais il y a l'aspect sécuritaire qui est loin d'être remplis et pour lequel vous allez devoir prendre la pleine et entière responsabilité.

Publié par Permasculpteur il y a 1 an

Je vous remercie de votre réponse. Je comprends vos réserves amplement justifiées.
Au moins j'ai quelques pistes d'amélioration.
Bien à vous.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Ecran de sous toiture métallisé HPV

Publié par PHZ

0 réponse
1538 vues
0 like

ecran HPV

Publié par MMoo

7 réponses
1575 vues
0 like

Papier peint ou dalles

Publié par SylvieH

0 réponse
1039 vues
0 like

ecran sous toite , pare vapeur , et HPV : LA JUNGLE !!!!

Publié par Olivier-le-brico

1 réponse
1913 vues
0 like

Pare vapeur ou hpv

Publié par gbill

1 réponse
1187 vues
0 like