encore une question sur le traitement de charpente

Publié par vanlo il y a 14 ans

 Je viens de faire l'acquisition d'une maison ancienne, de plus de 100ans dont les combles sont a aménager.
 
Lors de la vente, il y a une un rapport effectué par une entreprise effectuant des traitements de charpente et autres (humiditée...) qui est donc venus controler le batiment. Dans ce rapport, il est écris qu'il y a présence de larves xylophage et que biensûr, il serait préférable d'éffectuer un traitement curatif.
 Seulement, j'ai peu confiance. Forcément, ils effectue un diagnostique, leurs bute est quand même de vendre leurs produit, surtout que c'est une grosse boite.
 J'aimerais donc savoir si vous estimiez qu'il serait necessaire d'effectuer un traitement par injection malgré l'age de la charpente, car je pensse que si elle avait due ètre attaqué par ces larves, elle l'aurait été depuis bien longtemps non?
 De plus je ne vos pas e trace de sciure.
Pourriez vous me donner une idée de prix pour traiter une charpente par injection, sachant qu'au sol, j'ai une surface de 14Mètre X 5.3Mètres
 Juste histoire d'avoir une idée, car je n'ai vraiment aucune idée du tarif! 1000€? 2000€ 6000€????
 Merci!

Publié par Syvan il y a 14 ans

Bonjour Vanlo,

Je me permet de vous faire part de mon expérience personnelle puisque j'étais confronté au même problème il ya peu.
Ma propre charpente fait 15 m * 10 m pour une hauteur sous panne faîtière de 7 m.
Pour traiter le tout,  les devis oscillaient entre 4400 € et 6300 €.

Après avoir consulté la plupart des sites français et allemands en la matière, je suis arrivé aux conclusions suivantes:

Comment détecter une attaque xylophage ?

La vrillette creuse des galeries à faible profondeur et cela se caractérise par des petits trous de moins de 1 mm en surface et dès que l'on enleve la couche superficielle (aubier) l'on voit très bien les galeries.

Le capricorne creuse des galeries plus en profondeur et les trous sont ovales et font 2 à trois millimètres de long. Là, lorsque l'on enlève le bois atteint, il arrive qu'il ne reste plus rien de la poutre ou du chevron à la fin du bûchage alors que l'on ne vois rien en surface (surtout sur des poutres traitées au pinceau).

Nota: Je ne connaît pas les caractéristiques des attaques des termites.

Important: A cette époque, ces bestioles sont particulièrement actives et détectables de part les dépots de farine à l'aplomb des trous d'entrée et de sortie (cela vous donne un premier moyen de détecter si votre bois est atteint avant d'attaquer le bûchage et les percements).


Sonder les chevrons et poutres par des percements avec un foret de 9 mm (diametre de 9,5 mm à prévoir pour placer ultérieurement des chevilles d'injection)  sur les parties suspectes (une poutre est atteinte si cela rentre comme dans du beurre)

Bûcher le bois (enlever ce qui s'effrite) pour mettre à jour d'éventuelles galeries creusées par la vrilette et le capricorne.

Si la charpente restera apparente (pas d'isolation et d'aménagement des combles en perspective), vous pourrez traiter localement les parties atteintes (il est raisonnable de mettre le moins de produits toxiques dans une maison).

Si vous ne pouvez plus accéder par après et que vous avez constaté une attaque , traiter systématiquement toutes les solives par un traitement par injection (percement tout les 25 cm aux deux tiers de l'épaisseur > Si le bois est gercé ou s'il est plus épais que 20cm, percer de part et d'autre de la gerçure ou de part et d'autre de la poutre > placer les trous en quinquonce. placer des chevilles spéciales pour injecter.

Quels produits utiliser ?

Après avoir lister tous les produits curatifs (et non préventifs, ceux-ci pouvant parfaitement utilisé le sel de bore et autres produits naturels) disponibles sur le marché (bio ou pas), il en ressort que ceux ci utilisent essentiellement deux composants: la cypermethrine contre les insectes et le propiconazol contre les champignons.
Ce qui rend un produit bio moins nocif, c'est le solvant à base d'orange.

Ces produits sont' ils nocifs ?

Au premier jour de l'injection, je me protégeais avec une combinaison blanche peu épaisse et un masque intégral (yeux + bouche + nez )avec deux cartouches filtrantes + gants caoutchouc > Jai fini avec les cuisses brulées par le produit et je ne parle pas de la difficulté de faire le singe à 5 m de hauteur avec un masque rempli de buée.

Au deuxième jour, j'ai mis une combi de spéléo et des simples lunettes de protection mais un masque nez + bouches avec la même qualité des cartouches filtrantes que le précédent.

Dans cette configuration, prévoir tout de même un chiffon pour essuyer régulièrement la buée.

Pour finir, il existe une autre technique pour ce débarrasser des bestioles > Le traitement par air chaud.

Comme les bestioles ont besoin de 9% minimum d'humidité pour survivre, l'on insufle de l'air sec et chaud pendant plusieurs heures . Ce traitement est surtout utilisé en suisse et allemagne et  coûte plus cher.

J'oublais de commencer par le début: toutes ces bêtes se nourissent des éléments nutritifs du bois et si ta charpente est ancienne, il est possible que le bois a été coupé alors qu'il n'y avait pas de montée de sève, donc moins d'eléments nutritifs à manger donc moins de risques d'infestion. De plus certaines essences de bois sont  plus dures que d'autres et donc moins sensibles et si la charpente a 100 ans, il est effectivement possible qu'il n'y ait plus rien à manger.

Donc, pour résumer, si vous constatez un début d'attaque, traiter systématiquement tout ce qui sera inacessible par la suite et pour le reste au coup par coup.

PS: J'ai réalisé moi même le traitement de ma charpente pour un côut final de 900€ (achat des chevilles et produit + location du compresseur) pour  7 jours de boulot.
Adapter la pression du compresseur pour que le produit se répande bien (25kg dans mon cas) et ne pas percer au travers des poutres.

Bon courage


Publié par vanlo il y a 14 ans

merci pour toutes ces explication.
 C'est pas trop contraignant le traitement, gualère par injection?
 Est il vraiment indispenssable d'éffectuer ce procèdé si je n'ai que de la vrillette en surface?
 L'application par pulvérisatione est donc a déconseillé, pourtant la pluspart des gents utilise cette technique.

Publié par Syvan il y a 14 ans

Bonjour,
Comme expliqué prédédemment, c'est du boulot.
Le traitement par injection est généralement complêté par deux couches pulvérisées.
Le traitement superficiel seul est à réserver aux parties restant accessibles après aménagement des combles mais hors surface de vie et pour des bois non atteints.
Ce type de traitement est censé empêcher les bestioles de pénétrer le bois (barrière de protection) mais est complêtement inefficace contre un capricorne qui est déja dans le bois et creuse ses galeries à l'intérieur.
Pour les poutres apparentes visibles depuis le logement, s'il n'y a pas d'attaques, on peut ne pas traiter du tout et injecter ponctuellement avec du produit en bombe si l'on décèle des vrilettes actives.
Pour résumer: il faut mettre le moins de poison possible à l'intérieur d'une maison mais il faut tout de même surveiller de prêt régulièrement et pour les parties cachées, c'est le poker si l'on ne traite pas avant.
Mais evidemment, il faut tenir compte de l'état de départ de chaque charpente et de la qualité du bois.
Dans votre cas,  vous pouvez vous assurer qu'il  n'y a pas de capricorne  par  sondage puis  éventuellement traiter uniquement par pulvérisation les parties cachées et pas du tout les parties visibles dans la partie habitable.


Publié par tonyc il y a 12 ans

Bonjour Syvan,

concernant le perçage des poutres j'ai lu qu'il fallait les percer dans l'axe neutre du bois pour éviter qu'elles ne soient fragilisées... Pourriez-vous m'en dire davantage à ce sujet SVP?... Qu'est-ce que cet axe neutre ? Comment percer en s'assurant de le respecter ?...

D'avance merci pour vos lumières!

Tonyc

PS : petite question subsidiaire, suite à un traitement par injection est-il normal d'entendre des craquements ponctuels pendant 24 voire 48 heures ? Merci...

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

encore une question de plancher

Publié par geotrouvetout

8 réponses
1642 vues
0 like

Encore une question sur le plancher

Publié par 1199

0 réponse
1080 vues
0 like

Traiter ou ne pas traiter telle est la question ?...

Publié par lovale

1 réponse
972 vues
0 like

Encore une question plancher, encore un cas particulier ;-)

Publié par 1234567892

5 réponses
1120 vues
0 like

Calcul Charpente (Encore !)

Publié par LLAC

3 réponses
1890 vues
0 like