OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur.

OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur.

il y a 11 ans

   Bonjour. Un ami menuisier a réalisé sa maison en ossature bois en utilisant en contreventement intérieur des panneaux d'OSB 11 mm bouveté collé et soigneusement mastiqué avec espace technique doublé de ba 13 l'espace est comblé par de la laine de bois l'isolation et en laine de bois  et un agepan DWD extérieur supporte un bardage ventilé
 Il n'a utilisé aucune membrane pare ou freine vapeur intérieure considérant que l'OSB ou le ba 13 en plafond assuraient ce rôle.

   la toiture plate à légère pente : pannes, laine de bois entre pannes et sur  ba13 sous  suspentes sans aucune effraction  et OSB 22 mm dessus avec  étanchéité assurée par un étancheur puis toiture végétalisée (sédums)

                    Je suis tenté par ce mode constructif , que pensez vous de l'absence de pare ou freine vapeur intérieur?

  Merci.

  JPG43

104 réponses

1-10 sur 104 réponses
1/11
1. OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur. il y a 11 ans

Je vais vous décevoir, mais bon ! je ne suis pas là pour faire plaisir, mais pour dire les choses telles qu'elles sont.

Le contreventement intérieur peut être dans certains cas une bêtise, surtout s'il est bouveté et assemblé, pourquoi ? Parce que le bois a des variations dimensionnelles selon les saisons et une plaque de 1200 peut très bien s'allonger de plusieurs millimètres quand l'air est humide, en saison hors chauffage par exemple. Comme ces plaques sont bridées, elles pourront, un jour ou l'autre, ""bomber"" puisqu'il n'y a pas le jeu réglementaire de 4 mm entre les panneaux et entrainer les autres matériaux dans cette déformation.

L'OSB est en aucun cas un pare vapeur, bien au contraire et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle il est le plus souvent placé côté extérieur, justement parce qu'il est perméable à la vapeur d'eau.

La laine de bois, outre son prix élevé n'est pas un produit écologique, bien au contraire, car sa fabrication est extrêmement énergivore, de plus, il ne bénéficie d'aucun avis technique.

La pose de pare vapeur est réglementairement obligatoire, en dehors de toute considération et supposition personnelle, ne pas en poser c'est ne pas répondre aux règles et de fait en cas de problème s'exposer à un refus de prise en charge de l'assureur (idem pour le laine de bois)

L'absence de Pare vapeur entrainera obligatoirement une migration de vapeur dans l'isolant, entrainant elle-même des moisissures, voire des champignons à terme. Cette pathologie évolutive est longue mais inévitable.

Il n'y a plus aucun OSB qui bénéficie d'un avis technique en support de couverture et d'étanchéité, il n'y a plus que les panneaux de particules EN 312 P5 ou CTBH et le contreplaqué EN 636-2S - CTBX pour cette utilisation.

Bien sur les dalles doivent être posées comme pour un plancher, petites rives supportées et fixées sur les supports, ce qui implique des entraxes de supports optimisés en sous multiple de la longueur utile des dalles. Je ne rappelle pas ici les exigences du DTU 43-4, mais il conviendrait bien de le consulter ……………..

Voilà le diagnostic sans appel que je puis faire selon vos informations.

De fait, dès l'instant que les règles élémentaires ne sont pas respecter, on peut toujours douter du reste, calculs de contreventement, ancrage etc …

2. OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur. il y a 11 ans

Bonsoir,

Je voudrais juste appuyer encore plus sur le jeu réglementaire entre panneaux.
On a déjà eu le cas d'un OSB posé par le second œuvre sur une structure bois.
Ils n'ont pas mis de jeu, 3 mois plus tard, les plaques sont tombées et celle qui ne se sont pas arrachées sont bombées....

Alors les 4mm de jeu sont impératifs.
En plus les OSB ont des formats adaptés ainsi que l'isolant...

3. OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur. il y a 11 ans

      Bonjour. Je comprends que l'OSB intérieur par sa variation de dimensions puisse poser des problèmes.

  Je suppose que l'OSB extérieur utilisé en contreventement subit aussi ces variations sinon davantage donc doit être assemblé en respectant les joints de dilatation entre plaques donc on n'utilise pas de plaques bouvetées.  On garde l'espace requis entre plaques  et on applique un joint de mastic entre les plaques.



Mais je suppose que la dilatation et l'humidité éventuelle arracheront les fixations?

          Il y a quelque chose qui m'échappe.

 Jean-Pierre

4. OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur. il y a 11 ans

    Après être retourné sur un site traitant de la construction en ossature bois je confirme que l'OSB classe 3 est utilisé en contreventement intérieur bouveté, joint de silicone dans les rainures et applications de bande adhésive pour assurer l'étancheité à l'air avec joint compriband entre les différents modules de l'ossature.

     L'extérieur est fermé par de l'agepan DWD et bardage ventilé. L'ossature est remplie de ouate de cellulose;

 Un vide technique est fermé par du fermacell à l'intérieur.


 Une remarque est  faite sur le rôle freine vapeur de l'OSB.

  Quelques chose m'échappe dans les contradictions sur les réponses et cet exemple de maison construites par un professionnel.

 merci d'éclairer ma lanterne.

    JPG43

5. OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur. il y a 11 ans

 Après être retourné sur un site traitant de la construction en ossature bois je confirme que l'OSB classe 3 est utilisé en contreventement intérieur bouveté, joint de silicone dans les rainures.  Désolé, mais la réponse est non pour les raisons déjà exposées. Rectification, il ne s'agit pas d'OSB classe 3 qui n'existe pas, mais d'OSB 3 tout simplement qui lui, est en classe 2. Le silicone est un très mauvais produit pour cette utilisation, il perd très vite de ses qualités plastiques et d'adhérence, de plus, sa durabilité n'est pas conférée.

Oui, il est possible de contreventer par l'intérieur, mais par des panneaux standards posés de manière réglementaire avec le clouage réglementaire selon les besoins en contreventement qui ont été calculés préalablement.

La fixation par clouage ou agrafage et le jeu de 4 mm laissé entre les panneaux, leur permet de les laisser libres de mouvements, grâce à la plasticité des pointes ou agrafes. C'est la raison pour laquelle le compostage des têtes de pointes est à éviter ainsi que la fixation par vis.

Les panneaux de bois et en particulier les OSB sont des produits beaucoup trop hétérogènes pour que leur perméance soit prise en compte.

Sur un OSB (dont je suis un peu le père en France) il y a une variation de 1 à 10 entre les deux méthodes de test et une variation de 1 à 50 sur un même panneau.

De plus, l'idée de frein vapeur est à bannir, soit il y a un pare vapeur réglementaire et je dirais même obligatoire avec un SD minimum de 18 mètres dans les cas courant et au moins 90 mètres quand il y a un complément d'isolation par l'extérieur avec RPE (procédé sto) ou bien il n'y en a pas et je ne le discute même pas puisque ce n'est pas réglementaire. (Je suis aussi expert à la commission du DTU 31-2)

Tout ce qui peut être dit ou écrit sur des documents commerciaux, des blogs ou autres sites ou expliqué par des professionnels qui pensent que … ou croient que … ou on toujours fait comme ça …. N'est que de la littérature commerciale ou des personnes qui sont dans l'erreur.

Ma maison que vous citez a été montée par un menuisier, certes et sans doute un excellent professionnel dans son domaine qui est la menuiserie, mais il peut être irréprochable dans son métier et commettre multiples erreur dans l'ossature bois qui est un métier à part entière et j'en veux pour preuve qu'il y a des écoles et des formations spécifique pour ce métier.

L'ossature bois est une technique qui, malgré son apparent facilité est extrêmement pointue et nombre de professionnels de la construction bois se font régulièrement piéger par des idées reçues ou des "on dit" ou des "je pensais que". Les pathologies relevées par les assureurs dans ce domaine sont à une très grande majorité dues à des erreurs commises par des professionnels confirmés.

Je ne peux rien dire de plus sur le sujet, mais suis prêt à répondre à toutes les questions dans ce domaine.

6. OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur. il y a 11 ans

   merci pour les observations. Je comprends mieux le problème.




 Où peut on trouver les DTU applicables à la construction de MOB ou un livre reprenant tout ceci.




     Merci

 

7. OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur. il y a 11 ans

Mon blog est gratuit :

http://boisphile.over-blog.com/categorie-512069.html

8. OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur. il y a 11 ans

Bonjour

je continue sur le fil de sujet car ma question est en rapport avec une information donné par BOISPHILE.

Vous dites que l'utilisation de laine de bois, peut entrainer des refus d'indemnisation auprès des assurances si problèmes et n'est pas du tout écologique,on en apprends tous les jours car ils est bien compliqué de choisir et conseiller les bon produits car les responsable marketing font trop bien leur travail.

Mes questions donc seront simples pour une construction type enduits extérieure/isolant extérieure( 600mm)/contreventement /montant 145 mm, isolant entre montant/pare vapeur/vide technique/ plaque de platre:

quels isolant utilisé pour exterieure ? ( moi je pensais panneaux fibre de bois pour enduit extérieur)
quel isolant entre montant ? ( panneaux laine de verre rigide car bien moins cher que de la laine de bois d'autant plus si ça pose problème avec les assurances)


J'en profite pour demander l'avis sur un panneaux de contreventement qui ressemble au niveau visuelle a un panneaux d'aggloméré qui remplace de plus en plus l'OSB auprès des industriels dans mon secteur (01/71/69)

merci

9. OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur. il y a 11 ans

1) La laine de bois n'étant pas un isolant traditionnel d'un point de vue normatif et aucun fabricant n'ayant d'avis technique pour son utilisation, il se peut effectivement qu'un assureur refuse une indemnisation sur une pathologie qui toucherait ce produit.

2) Oui effectivement on dit que c'est naturel et on assimile naturel avec écologie, ce qui est complètement différent, par exemple l'amiante est parfaitement naturelle et pourtant ……… Donc pas écologique, parce que le défibrage du bois consomme énormément d'énergie et du coup le bilan carbone est mauvais. De plus le produit est léger et voyage en camions qui ne transporte que du volume mais pour autant consomment du gazole.

Le seul complément d'isolation extérieur avec revêtement bénéficiant d'un avis technique est le système sto qui est un polystyrène.

Mais ne rêvez pas, vous n'obtiendrez pas du BBC avec une ossature de 145.

Il s'agit du MFP fabriqué par nos amis CFP à St. Loup sur Semouse (je peux le citer car c'est le seul Français qui le fabrique).

C'est un panneau qui est classé comme panneau de particule selon la norme NF EN 312 P5. donc épaisseur mini 10mm.

10. OSB et ba 13 utilisés en freine vapeur ou pare vapeur. il y a 10 ans

bonjour à tous.
A propos de l'énergivorisme des isolants en laine de bois : source sur
http://www.econologie.com/choisir-un-isolant-l-energie-grise-des-materiaux-d-isolation-articles-3605.html
3) Laines synthétiques

- Laine de roche 20kg/m3 (rouleaux) 123 kWh/m3
- Laine de roche 70kg/m3 : 432 kWh/m3
- Laine de roche 110kg/m3 : 697 kWh/m3
- Laine de roche 140kg/m3 : 851 kWh/m3
- Laine de roche 160kg/m3 : 1006 kWh/m3
- Laine de verre 18kg/m3 (rouleaux) : 242 kWh/m3
- Laine de verre 35kg/m3 : 470 kWh/m3
- Laine de verre 60kg/m3 : 806 kWh/m3
- Laine de verre 100kg/m3 : 1344 kWh/m3
- Laine de roche en vrac : 216 kWh/m3

5) Isolants naturels et écologiques

- Panneaux laine de bois 200 kg/m3 : 219 kWh/m3
- Panneaux laine de bois 150 kg/m3 : 161 kWh/m3
- Panneaux laine de bois 50 kg/m3 : 58 kWh/m3
- Laine de chanvre, lin, coton : 48 kWh/m3
- Laine de mouton et autres fibres animales : 56 kWh/m3
- Liège expansé conforme norme NF EN 13170 : 450 kWh/m3
- Paille (bottes à plat) : 0 kWh/m3
- Paille (bottes sur chant) : 0 kWh/m3
- Ouate de cellulose soufflée : 50 kWh/m3
- Ouate de cellulose injectée : 98 kWh/m3
- Ouate de cellulose (panneaux) : 152 kWh/m3
- Béton de chaux-chanvre 270kg/m3 (toiture) : 54 kWh/m3
- Béton de chaux-chanvre 450 kg/m3 : 90 kWh/m3
- Béton terre-paille 600kg/m3 : 18 kWh/m3
- Ponces naturelles : 16 kWh/m3

Quand au prix je m'aperçois que plus on cherche des isolant s denses (pour favoriser une certaine inertie) moins la différence de prix est sensible. Les prix baissent quand mémé , il me semble: On peut trouver des panneaux de 50 kg/m3  de 100 mm à 10 euros ttc de bonne marque ...

1-10 sur 104 réponses
1/11

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion

Inspirations

0 photos pour vous inspirer