Rattrapage de niveau de plancher et cloison sur solives

Publié par DimitriK il y a 13 ans

Bonjour
Je suis en train de préparer un solivage qui est destiné à accueillir une cloison légère au milieu.
Ma pièce fait 7 mètres sur 5, Il y a deux poutres en chêne de 25x32 (dans la petite longueur) enchassées dans des murs en pierres calcaires hourdées à la terre (maison de 1777).
Ces deux poutre divisent la pièce en 3 parts égales, soit des portées de solives d'environ 2,30 m.
A l'heure actuelle, des solives de section trop faible sont installées (10x12, entraxe de 50), elles supportaient à l'origine un plancher peuplier, une chape de terre de 4 cm et des carreaux de terre cuite (ancien grenier à grain). Elles ont naturellement pris une bonne flèche avec le temps.
Cependant, pour des raisons esthétiques, je souhaite les garder et les habiller d'un nouveau plancher chêne de 15 ou 22 mm (le plancher peuplier était vermoulu, j'ai tout enlevé), qui ne supportera rien d'autre que son propre poids. Je pense qu'il n'y a pas de souci de ce côté-là.
Je souhaite faire deux chambres à l'étage, séparées par une cloison qui sera donc au milieu de la pièce, et donc à mi-chemin entre deux poutres.
Petite complication : je dois avoir le niveau futur du sol à l'étage 30 cm au-dessus des poutres pour être au même niveau qu'un entrait qui traverse la pièce perpendiculairement à la future cloison.
Il y a un remplissage maçonné en pierres sur les poutres qui vient remplir l'espace entre les anciennes solives. Je pense poser les nouvelles dessus, et éventuellement rattraper le niveau si besoin en remontant un poil la maçonnerie sur les poutres (surement pas plus de 5 cm). Cela va créer un vide entre le plancher des anciennes solives et celui des nouvelles (d'où probable problème phonique de caisse de résonance).
Les solives auront à supporter un plancher OSB, une chape légère phonique de mélange copeaux de bois/chaux de 4 ou 5 cm et un parquet chêne 22 mm sur lambourdes 80x25, soit environ 60 kg/m2.
Je pense monter une cloison en copeaux de boix ou en chanvre banché de 10 cm d'épaisseur, pour un poids d'environ 350 kg/m3, soit 90 kg de poids par mètre linéaire (pour une cloison de 2,50m de hauteur).
Cette cloison sera donc en plein milieu des solives.
On m'a conseillé de mettre des solives en chêne de 12x15 (Au prix de 8 euros TTC le mètre linéaire, est-ce un prix correct ?), espacées de 40 cm.
Qu'en pensez-vous?
Est-ce le bon dimensionnement de solives ?
Est-ce le bon écartement entre solives ?
Le chêne est-il plus solide que du sapin ? (je précise également que ce chantier ne se fera que dans 2 ou 3 ans, ce qui peut laisser le temps aux solives en chêne de bien sécher)
Concernant l'aspect phonique, plusieurs questions :
Est-ce que ma chape phonique va suffire à compenser l'effet caisse de résonance de l'espace entre les solives ?
Dois-je nécessairement remplir l'espace entre les nouvelles solives par un isolant phonique quelconque ?
Dois-je poser ma cloison directement sur les solives (avec des entretoises j'imagine), ou sur le plancher OSB, ou sur la chape ?
Comment puis-je faire pour que l'entrait ne transmette pas de bruits solidiens d'une chambre à l'autre (le fait de le noyer dans la cloison phonique suffit-il ?)
Si tout ce descriptif n'est pas très clair, je peux essayer de faire un petit schéma...
Merci d'avance pour vos conseils.
Dimitri

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 13 ans

 

Bonjour Dimitri

Tout cela est bien compliqué quand on a pas vu les lieux. Un croquis, voire une photo serait de bon aloi.

Je pense également que ces solutions qui se disent plus ou moins écolo mais qui sont lourdes et apportent de l'humidité et qu'il serait souhaitable de réfléchir à des solutions plus légère et sèches. D'autre part, la cloison, telle que vous la souhaitez ne peut pas être considérée comme une cloison légère, elle constituera une charge concentrée et les sections de solives devront être calculées en conséquence. Si, en résistance, le chêne est plus solide que le sapin, en matière de flexion, il n'y a pas une grande différence, hors en plancher, c'est le plus souvent le critère de flèche qui est dimensionnant. En ce qui concerne l'entraxe de pose des solives il doit être calculé, bien sur, mais optimisé en fonction de la longueur utile des dalles OSB, le plus souvent 2500 mm soit des entraxes possible de 500 ou 417 mm. La chape phonique sous plancher isolera des bruits d'impact (elle serait avantageusement remplacée par un Phaltex), mais peu des bruits aériens, il faudra donc profiter de l'espace libre pour pose un isolant fibreux aéré type laine de roche.

Bref, vous avez le temps de réfléchir.

Boisphilement votre

Publié par DimitriK il y a 13 ans

Bonjour
Je vous enverrais bien une photo ou un schéma, mais je ne vos aucun moyen de joindre un fichier à ce message...
En clair et plus simplement, mes solives d'une portée de 2,30 m reposant sur des poutres de 25x32 doivent soutenir une cloison en plein milieu, d'un poids mentionné dans mon premier message.
Les solutions dites "humides" que je souhaite mettre en oeuvre ne m'effraient pas, l'humidité n'est là que le temps du chantier... Mais pourquoi pas du phaltex effectivement.
Si on considère un entraxe de 417 mm entre des solives chêne de 15x12, ces solives vont-elles supporter ma cloison sans flèche ? Quelle devrait être leur section si je choisissais du sapin ou un bois moins "noble" ?
Je dois donc poser ma cloison sur les dalles OSB ?
Merci
Dimitri

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 13 ans

 

Bonjour Dimitri

Mon adresse E-mail figure dans de nombreux sujets, a vous de la trouver, je ne la diffuse pas tous les jours, parce que je suis déjà surchargé.
La cloison est au milieu de quoi, des solives (perpendiculaire à celles-ci) ou des deux poutres (parallèle au solives) ?
Quant a l'humidité, même de courte durée, elle n'est pas souhaitable et il est clairement écrit dans toutes les règles, que le plancher ne peut être mis en œuvre que lorsqu'il n'y a plus de risque de ré-humidification de la pièce et y compris les enduits. Il convient donc que vous fassiez un choix en fonction de ce paramètre déterminant.
La cloison est-elle également en solution humide ?
Les dalles de plancher ne doivent pas être directement porteuses d'une cloison, si tel est le cas, on doit poser des étrésillons entre les solives pour que ce soient elles qui le soit.
La flèche "0" n'existe pas, s'il y a charge et y compris le poids propre des matériaux, il y a flèche. En plancher la flèche admissible est de 1/400ème de la portée. Mais vous pouvez exiger plus, simplement les sections en seront d'autant augmentées.

A vous lire pour les précisions et croquis.

Boisphilement votre

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Rattrapage de Niveau placher avec planches ou lambourdes?

Publié par arnaud54

3 réponses
4109 vues
0 like

Rattrapage écart de niveau entre solive / OSB

Publié par Yo1

6 réponses
5655 vues
0 like

Rattrapage de Niveau pour pose d'un parquet

Publié par MARTIAL1

1 réponse
1450 vues
0 like

Rattrapage de niveau lors d'une rénovation de plancher avec OSB

Publié par bixente

0 réponse
1200 vues
0 like

Cloison sur plancher + solive

Publié par Mouja

0 réponse
1349 vues
0 like