Maison ossature bois

isolant fibre de bois dans MOB

Publié par franckwood il y a 2 mois

Suite à conversation avec biophile, j'ai cru comprendre qu'il était retissant à utiliser la fibre de bois comme isolant de mur ossature. Si vous pouviez nous expliquez vos réticences si possible, car vous n'êtes apparemment pas fermés à d'autres isolants végétaux ou animaux, qui ont pourtant des caractéristiques similaires, qui reçoivent tous pour la plupart des traitements anti fongique… alors pourquoi tant de haine!!

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

De la haine !!! C'est du grand n'importe quoi !!!

Je ne suis pas réticent, chacun fait ce qu'il veut avec ce qu'il veut, personnellement ce n'est pas mon problème.

Vous venez chercher des information sur ce Forum et je vous les DONNE bien volontiers.

Cela étant dit, je pose juste une question et j'en arrête là, parce que cela devient kafkaien.

Une bonne fois pour toutes : Il y a les isolants dits traditionnels que vous connaissez tous et puis les autres, quels qu'ils soient.

Lorsqu'un isolant n'est pas traditionnel, l'industriel lance une demande d'avis technique (AT) ou un Document technique d'Application (DTA), pour les produits européens qui tont obtenu un Agrément Technique Européen.

Nous connaissons la LDB depuis plus de 40 ans reconnu comme étant un matériau ayant des pouvoirs d'isolation, y compris dans des vieux textes du CSTB de l'époque.

Si LDB apportai toutes les garanties nécessaire, depuis le temps, non seulement elle aurait obtenu des AT et/ou des DTA, mais elle serait peut-être entrée dans le domaine des isolants dits traditionnels.


La question est : POURQUOI ?

Parce que les industriels ne passent pas les test de résistance aux insectes xylophages et aux champignons et qu'ils ne passent pas non plus le test à la retenue d'eau.


Ce n'est pas Boisphile qui décide, même s'il en fait partie, ce sont les industriels, les entreprises, les interprofessions, les assureurs, les BE, les contrôleurs techniques, les organisations professionnelles etc etc ...


Alors, comme je l'écris plus haut, chacun fait comme il veut, simplement, lorsqu'on est un professionnel on se doit de prévenir son client que le produit ne dispose d'aucun document et qu'en cas de problème (et croyez moi si vous le souhaitez) il y en a, le dit client n'aura aucun recours.

POINT FINAL.

 

Publié par franckwood il y a 2 mois

He ben apparemment vous ne connaissez ni l'humour, ni les boutades!! Il faut savoir rire de temps en temps!!  Et pour vous répondre, dans le calme!! : https://www.isonat.com/actualites/la-fibre-de-bois-flex-enfin-ses-avis-techniques

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

Humour et boutades, oui bien sur que oui et si vous êtes adepte de ce forum vous auriez dû le constater, mais lorsqu'on évoque des choses importantes et sérieuses on reste sérieux.

Je suis très content pour Isonat qui bosse là-dessus depuis longtemps, c'est une belle réussite.

Vous remarquerez quand même l'insistance pour conserver le produit sec.

Autre précision, il s'agit bien de la LDB d'Isonat et d'elle uniquement, donc à ne pas généraliser.

Publié par franckwood il y a 2 mois

On est d'accord. Malheureusement si on est pas vigilant, il est toujours difficile de savoir quel produit a son AT au moment où on l'achète. D'autant que celui-ci avait déjà un AT jusqu'en 2014. J'attends d'ailleurs un réponse de leur part pour savoir pourquoi cela n'avait pas été renouvelé.

Pour aller un peu plus loin, quelles sont les causes des sinistres que vous rencontrez, car je suppose que ce n'est pas forcement l'isolant en cause mais les règles (humidité du bois, parevapeur sd trop faible, protection en cours de chantier…) non respectées, qui en sont les causes? Car je ne vois pas en quoi la fibre de bois serait plus inquiétante à poser que les autres isolants végétaux ou minéraux (chanvre, ouate, laine de mouton…) qui ont les pouvoirs, mais aussi les mêmes inconvénients face à l'humidité importante, non ? 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

Bien sûr, on ne peut qu'être d'accord.

Pour autant, d'une manière générale, il faut quand même bien avouer qu'il n'y a rien à dire à beaucoup d'entrepreneurs qui "savent" <<Moi je fais comme ça depuis "x" temps et je n'ai pas de problème>> est la phrase type rencontrée quasi quotidiennement.

Et quand on (je dis "on", parce que je ne suis pas seul et loin s'en faut) les rencontre en expertise, ils tombent sur le cul en disant <<Ah ! Je ne comprends pas, pourtant tout le monde fait comme ça et pas de problème !!!>>

Si vous saviez la quantité de problèmes due aux échanges hydriques et je suis convaincu et là non plus je ne suis pas seul, ce que nous rencontrons, n'est que la partie émergée de l'iceberg.

Parce que les pourritures ne se voient pas, compte tenu de la composition des murs OB. Elles apparaissent après 15, 20 ans ou plus. Le scandale des 100000 logements et 25000 maisons en Suède sur une technique allemande sont apparues je crois après 25 ans.

Je reçois ce matin le rapport du labo concernant une contre-expertise réalisée sur une maison de 8 ans. Je dis bien contre-expertise parce qu'il s'agit d'une expertise judiciaire avec un Expert judiciaire qui n'a pas été au bout de sa mission et qui n'a pas voulu ouvrir les murs sous le prétexte qu'il n'y avait pas de désordre visible.

Ces désordres nous les avons trouvés parce ce que nous avions la conviction qu'il y en avait compte tenu de la composition des murs (Je ne peux en dire plus).

Maintenant, nous savons pourquoi les occupants toussent, et autres petits problèmes respiratoires, parce que des moisissures allergènes et pathogènes ont été trouvées en quantités.

Nous sommes face à un cruel dilemme nourrit d'hypocrisie collective :

·       Soit les occupant ont les moyens financiers pour mener les investigations et arrivent à "bloquer" le délai des dix ans par une procédure qui peut durer, 6, 7 ou 8 ans pour obtenir réparation.

·       Soit les occupant ont la chance d'avoir un désordre comme des infiltrations aux fenêtres ou autre, ce qui permet de découvrir un désordre plus important sous-jacent.

·       Soit malheureusement ils n'ont ni l'un ni l'autre et le jour où cela se découvre, la structure de la maison est totalement pourrie, avec les conséquences que l'on peut imaginer.

Alors j'en reviens aux DTA (murs et toiture) du fabricant publiés le 9 septembre 2019, qu'il convient de lire très attentivement concernant la mise en œuvre et surtout ne pas le généraliser à toutes les LDB.

Le fabricant a travaillé plusieurs années pour composer et obtenir ce résultat, aidé par un major de l'isolation.

Pour votre information, le précédent AT n'était pas de la LDB mais une composition de 59.5 % de LDB + 30 % de chanvre + 10 % de fibres polyester et seulement 0,5 % de traitement anti-cryptogamique.

Sachez enfin, que les industriels dépensent des fortunes (je n'ai pas peur du mot qui est objectif) pour mettre au point un produit, et c'est la raison pour laquelle, la quasi-totalité des désordres sont dus à la mise en œuvre.

J'ai personnellement travaillé pour trois très gros industriels d'importance au moins européenne, sur des produits que nous croyons aujourd'hui "basiques", comme par exemple l'OSB et je suis bien placé pour savoir ce que représente une mise au point, les essais en tout genre, les procédures de normalisation etc.. et ce que cela coûte en temps et en argent.

Il est donc illusoire de penser que parce qu'un produit obtient des résultats, un autre qui "y ressemble" peut aussi les obtenir.

Si cet isolant a obtenu ce DTA, c'est qu'il a satisfait à des exigences drastiques, ce qui est loin d'être la cas pour tous les produits.

J'espère avoir apporté suffisamment d'informations, non seulement pour aider chacun à faire ses choix, mais aussi pour faire comprendre l'extrême importance qu'il y a à respecter le travail des industriels qui investissent pour un produit et à ne pas le vulgariser.


Publié par franckwood il y a 2 mois

C'est bizarre, il est demandé que les isolants aient un WS <1 mais dans l 'AT de isonat, il est noté:Comportement à l’eau – Absorption d’eau à court terme selon EN 1609 par immersion partielle >1kg/m2. C'est pas contradictoire?


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

Vous avez raison et c'est vrai que tout cela n'est pas si simple.

Depuis que nous parlons de la LDB, j'évoque ce problème d'absorption d'eau.

Je confirmais également que la LDB était connue comme isolant depuis plus de 40 ans y compris dans des documents du CSTB.

Pour autant cet isolant n'est pas passé comme isolant traditionnel pour les raisons que j'ai évoqué, c'est-à-dire la résistance aux insectes xylophages, au champignons et pour ce problème d'absorption d'eau.

Je rappelle également que dans les tests effectués par le CSTB dans le cadre de l'étude sur les échanges thermo-hydriques des parois, il était mis en évidence que chaque année il subsistait un delta d'humidité dans la LDB, qui se cumulait d'année en année.

I....t a travaillé sur ces sujet et grâce a une formule tenue secrète de traitement anticryptogamique, a réglé le problème de la résistance aux insectes et champignons.

Le GS 20 a cru bon de donner un avis technique favorable sur CE PRODUIT précis compte tenu des performances obtenues.

Pour autant, un AT n'est pas une norme et la LDB n'est pas un isolant traditionnel qui répond à la description du CGM du 31-2.

En résumé, chacun est libre de suivre ou non un AT et/ou un DTA si dans ce document il y a des particularités qui ne conviennent pas et le problème de la rétention d'eau en est un.

Je ne vais pas perdre mon temps à dépouiller tous les AT des isolants particuliers comme la laine de mouton, la ouate de cellulose, les pullovers de l'Abbé Pierre ou la plume de canard, mais si nous prenons ce même fabricant, le précédent AT pour LDB + Chanvre donnait une absorption de 3.9 kg/m².

Les commissions de normalisation ne peuvent pas aller contre la demande qui remonte par les organisations professionnelles, remontant des entreprises, remontant des clients qui sont persuadés que ces produits que l'on dit naturels sont les meilleurs du monde, en un mot : <<Vous en voulez, en vous en donne !!!>> (Désolé d'être aussi direct)

Ceci peut s'appliquer pour plein de produits et y compris pour nos produits de consommation courante comme le "BIO" par exemple pour lequel on ne peut pas croire que tout ce qui est marqué "BIO" l'est réellement.

Le devoir de conseil et le métier de l'entrepreneur est de proposer des produits traditionnels et des mises en oeuvre traditionnelles. Si son client souhaite déroger à ces disposition, c'est à l'entrepreneur d'expliquer au client les risques encourus qui, malgré tout, seront assurés en cas de désordre dans la période décennale, pour autant que le désordre apparaisse dans cette période.

J'espère avoir été assez clair, sachant que la normalisation est complexe. 

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Dalle en bois pour MOB

Publié par pi

8 réponses
207 vues
0 like

Solivage Lamellé-collé, linteaux MOB

Publié par jb85

2 réponses
170 vues
0 like

Quelle section pour des poutres BLC pour plancher d'un MOB

Publié par jojo81

2 réponses
81 vues
0 like

MOB: Jonction pare vapeur entre rdc et étage via plancher bois

Publié par Fabien1

2 réponses
128 vues
0 like