Maison ossature bois

Tolérances dimensionnelles

Publié par Jérôme il y a 1 mois

Bonjour, 

Est-il possible à quelqu'un de me donner les tolérances admises en mm pour la conception des parois en ossature bois (planéité de la lisse, hauteur, longueur, diagonale...). 

Merci par avance

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Une COB ne doit rien au hasard, nous avons travaillé plus de 5 ans à la révision du DTU 31-2. Lorsqu'on se lance dans une telle construction, le minimum est de posséder ce DTU.

En voici un extrait concernant votre question, toutefois ce DTU comporte 105 pages uniquement consacrées aux clauses techniques, il serait bon de vous le procurer.


9 Conception et fabrication des parois verticales

Eléments de structure

Ossature

9.1.1.1 Epaisseur

Les éléments d'ossature (bois massifs ou autres matériaux mentionnés au 3.1.1 du NF DTU 31.2 P1-2,

excepté le lamibois), doivent avoir une épaisseur supérieure ou égale à 36 mm correspondant à

l'humidité en service pour les montants intermédiaires (fixation de partie courante de voile de

contreventement).

Les éléments d’ossature réalisés en lamibois conforme à la norme NF EN 14374 doivent avoir une

épaisseur supérieure ou égale à 30 mm. Pour une épaisseur comprise entre 30 et 35 mm inclue, le

Lamibois doit comporter deux plis croisés.

Dans le cas d'assemblage de deux panneaux de contreventement sur un même support (montant ou

traverse), quelle que soit sa nature, l'épaisseur de ce support doit avoir une épaisseur nominale absolue

supérieure ou égale à 45 mm pour une humidité de 18%.

9.1.1.2 Largeur

Un écart de 1,5 mm est toléré sur un même élément de mur entre la pièce la plus large et la pièce la moins

large.

La largeur minimale à l'humidité en service doit être supérieure ou égale à 95 mm.

L'élancement (rapport largeur/épaisseur) de la section doit être inférieur ou égale à 10 pour les éléments

d’ossature en lamibois.

L'élancement (rapport largeur/épaisseur) de la section doit être inférieur ou égale à 6 pour tous les

autres matériaux utilisés en ossature.

9.1.1.3 Humidité

L'humidité des éléments d’ossature en bois doit être inférieure ou égale à 18 % au moment de

l'assemblage des éléments d'ossature, avec un écart entre deux éléments au maximum de 4 %.

Le taux d’humidité des éléments doit être déterminé selon les méthodes décrites par la norme

NF EN 13183-2.

En complément, lors de la mise en oeuvre de la barrière à la diffusion de vapeur d’eau sur chantier, le taux

d'humidité des bois doit être vérifié et respecter les préconisations du présent paragraphe.

9.1.1.4 Précision des coupes

Une tolérance sur l'ouverture de la coupe de 1/100ème est admise sans excéder 1 mm.

Assemblage de l’ossature bois et des panneaux de contreventement

Assemblage des montants et traverses entre eux pour former l'ossature

Cet assemblage doit être assuré au minimum par deux pointes crantées, torsadées ou annelées, ou des

vis, enfoncées d'au moins une fois l'épaisseur de la pièce à fixer dans le dernier élément assemblé.

NOTE L'espacement des montants, limité à 600 mm, peut être réduit selon les charges, le format des panneaux

de contreventement, la nature des revêtements intérieurs ou extérieurs, etc.

Assemblage du voile travaillant sur l’ossature

9.2.2.1 Position du voile travaillant dans le cas des parois donnant sur l’extérieur ou sur un local

non chauffé

Le voile travaillant peut-être positionné côté extérieur (côté « froid ») ou côté intérieur (côté « chaud »)

des montants d’ossature.

NOTE La position et la nature de ce panneau, ayant une incidence sur les transferts de vapeur d’eau dans la

paroi, peut entrainer des prescriptions spécifiques sur la nature de la barrière à la diffusion de vapeur d’eau (voirle 9.3.2 du présent document).

9.2.2.2 Fixation du panneau de contreventement

Les panneaux doivent être fixés (couturés) à l’ossature sur toute leur périphérie.

Si la hauteur des murs est supérieure à celle du panneau, une entretoise doit être mise en oeuvre entre

les montants d’ossature pour supporter la rive du panneau de contreventement.

L'enfoncement des pointes et agrafes dans le bois d’ossature doit être supérieur ou égal à 35 mm.

L'enfoncement des vis dans le bois d’ossature doit être supérieur ou égal à 25 mm.

Les organes de fixation doivent être enfoncés à une profondeur permettant que la partie supérieure de

leur tête affleure avec la surface du panneau. L'enfoncement maximal de la tête dans l'épaisseur du

panneau ne doit pas excéder 1 mm. Les fixations ne doivent pas être disposées à moins de 10 mm des

bords des panneaux.

Un jeu fonctionnel minimal de 4 mm doit être ménagé entre les panneaux.

Spécifications concernant les éléments de structure de mur pouvant contenir une baie

9.2.3.1 Constitution et tolérances du chevêtre

La conception du chevêtre destiné à recevoir une fenêtre ou porte extérieure est dépendante :

 du type de menuiserie extérieure (avec ou sans volet roulant) ;

 de la dimension de la menuiserie extérieure ;

 des charges appliquées sur le linteau et sur le mur.

Dans tous les cas, le chevêtre doit comporter, au minimum (voir Figure 6) :

 un montant latéral continu de chaque côté de l’ouverture, sur la hauteur du mur ;

 une traverse d’appui si présence d'une allège dans l’élément de mur à ossature bois ;

 une traverse de linteau ;

 un linteau ;

 des montants d’appui (sous la traverse d’appui, et au-dessus de la traverse de linteau), calepinés à la

trame des montants d’ossature du mur.

L’espacement des montants d’appui sous les traverses d’appui ou au-dessus des linteaux, doit être

inférieur ou égal à 600 mm.

NOTE Il convient de toujours ménager un jeu avec la menuiserie, conformément aux spécifications de l’article

5 de la norme NF DTU 36.5.

Aucun report de charge ne doit être appliqué aux fenêtres et portes extérieures.

Les linteaux doivent faire l’objet d’une justification mécanique et ne doivent pas présenter de flèche (Wfin)

excédant 1/500ème de la portée, sans toutefois dépasser 10 mm.

Les tolérances suivantes sur le chevêtre doivent être respectées :

 tolérances dimensionnelles de la baie comprises entre ± 5 mm ;

 tolérances de verticalité comprises entre ± 3 mm ;

 tolérances d'horizontalité comprises entre ± 3 mm ;

 rectitude des montants et traverses inférieure ou égale à 3 mm sous règle de 2 m.

9.2.3.2 Cas particulier : chevêtre pour complément d'isolant par l'extérieur

Des éléments d’ossature de même section que la contre ossature support du doublage extérieur doivent

être fixés en périphérie du chevêtre de l’ossature principale, de manière à reconstituer un cadre continu

sur toute la périphérie du tableau.

NOTE 1 Avec ce chevêtre complémentaire la mise en oeuvre des encadrements de baie est réalisée conformément

aux prescriptions générales (voir article 15), en tenant compte de la profondeur spécifique de ce tableau.

NOTE 2 L'application d'un revêtement adhérent sur un parement extérieur en panneau à base de bois assurant

une fonction de contreventement n'est pas visée par le présent document (carrelage, enduit, etc.).

Tolérances de fabrication des éléments de structure de mur

Les dimensions des éléments de mur à ossature bois doivent respecter les tolérances suivantes :

 pour les tolérances dimensionnelles des éléments d’ossature :

 hauteur : ± 3 mm sur la cote nominale ;

 longueur : ±1 mm/m sur la cote nominale avec une limite à ± 5 mm ;

 épaisseur : ± 2 mm sur la cote nominale ;

 rectitude des bords : ≤ 1 mm/m ;

 faux équerrage : ≤ 1 mm/m avec une limite à 8 mm.

 pour les tolérances de planéité, lorsque l’on pose une règle de 2 m sur un endroit quelconque d’un

élément de mur à ossature bois, cet élément doit présenter une flèche inférieure ou égale à 5 mm.

Publié par Jérôme il y a 1 mois

Merci de votre retour. 

Je possède cet ouvrage:

Maison et bâtiments à ossature bois - Conception et mise en oeuvre.

Mais apparemment pas suffisant. 
Avez un lien pour le dtu 31.2 (AFNOR CSTB CNDH FCBA) ? 

Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Lisez mon sujet : Nouveau DTU 31-2, je l'ai fais remonter.

Vous pouvez l'acquérir sur le site de l'AFNOR qui le distribue, celui que vous avez est sans doute obsolète, bien qu'en ce qui concerne les tolérances, elles ne sont pas d'aujourd'hui.

Publié par Jérôme il y a 1 mois

Entendu merci

Publié par Jérôme il y a 1 mois

La boutique AFNOR ne vend pas au particulier car il demande la société lors de la création du compte pour acheter la norme. 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Cela peut paraître logique, dans la mesure où il convient d'être un professionnel pour construire.

Raison pour laquelle la diffusion nous est interdite.

Publié par Jérôme il y a 1 mois

Donc pas de dtu? 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Il y a une case à cocher si vous vous inscrivez à titre personnel.

Publié par Jérôme il y a 1 mois

Oups! Ok Merci. 

Publié par Jérôme il y a 1 mois

C'est fait! 

Par ailleurs, mon ossature devant être caler pour être de niveau, Est-il préférable de mettre les cales entre la dalle et la lisse d'ancrage ou entre la lisse d'ancrage et la lisse basse?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Quel est le lieu géographique de cette construction ?


Il y a des tolérances à respecter pour la planéité de la dalle :

Le but est évidemment d'obtenir une étanchéité parfaite à l'air et à l'eau sous la semelle d'assise.

Dans tous les cas, une bande d'arase avec boudins ou bandes pré-comprimées doit être interposée entre le béton et la semelle d'assise.

Le perçage de la semelle d'assise doit être effectué préalablement, afin de pouvoir repérer les emplacements des percements dans le béton.

Les percements dans le béton doivent être effectués à la profondeur et à l'espacement du bord de la dalle indiqué par le fabricant.

Les trous doivent être débarrassés de toutes poussière par soufflement d'air comprimé.

NE JAMAIS PERCER LES TROIS ÉLÉMENTS ENSEMBLE (bois, bande d'arase et béton) ce qui aurait pour effet de faire remonter des poussières entre béton et bande d'arase et entre bande d'arase et semelle, ce qui occasionnerait des défauts d'étanchéité.

D'autre part, les percements ne pourraient pas être soufflés correctement, ce qui est préjudiciable à la résistance d'arrachement du goujon d'ancrage.


Définition des supports admissibles

Les supports admissibles sont :

 les dallages tels que définis dans les NF DTU 13.3, NF DTU 23.1 et NF DTU 23.2 ;

Tolérances acceptables attendues du support pour la mise en oeuvre des ouvrages du présent DTU

Les tolérances dimensionnelles des supports admissibles ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes

par rapport aux dimensions nominales, afin de permettre la mise en oeuvre de l’ossature bois.

NOTE 1 Les tolérances des supports définis au 5.1 peuvent ne pas correspondre aux tolérances acceptables du

présent paragraphe.

Un ouvrage complémentaire d'interface localisé (OCIL) peut être nécessaire pour parvenir à ces tolérances. Dans ce cas, cet OCIL est précisé dans les DPM.

Pour les surfaces horizontales (de type dalle), les tolérances suivantes doivent être respectées :

a) planéité horizontale du support :

1) sous réglet de 200 mm, inférieure ou égale à 2 mm ;

2) sous règle de 2 m, inférieure ou égale à 7 mm.

NOTE 2 Les exigences sur la planéité horizontale de la dalle ci-dessus correspondent par exemple à une finition surfacée lissée du NF DTU 21.

b) planéité générale de ± 1 % avec pour maximum 30 mm ;

c) dimension de la dalle (longueur, largeur) comprise entre ± 10 mm ;

d) équerrage compris entre ± 10 mm sur une distance de 10 m ;

e) régularité du bord périphérique de la dalle (arase) comprise entre ± 5 mm sur une distance de 10 m

et ± 2 mm sous réglet de 20 cm ;

f) tolérance sous semelle d’assise du futur mur bois (rectitude en plan) comprise entre ± 5 mm sous la

règle de 2 m.

Pour les surfaces verticales (de type mur) les tolérances suivantes doivent être respectées :

a) planéité verticale :

 sous réglet de 20 cm, inférieure ou égale à 2 mm ;

 sous règle de 2 m, inférieure ou égale à 5 mm.

NOTE 3 Les exigences sur la planéité verticale ci-dessus correspondent par exemple à une finition parement

soigné du NF DTU 21.

b) dimension (hauteur, longueur, épaisseur) comprise entre ± 10 mm ;

c) équerrage compris entre ± 10 mm par étage.

Publié par Jérôme il y a 1 mois

Le lieu de la construction est le littoral en Corse. 

La planéité générale  de la dalle est de 2,4cm.

Si la tolérance de la semelle d'assise du futur mur bois doit être au maximum de 5mm sur une distance de 10m cela signifie que le calage doit se faire sous la lisse d'ancrage ? 

À quoi sert le boudin si on place un adhésif en partie intérieure.? 



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Le problème, c'est le bord de la dalle, si la tolérance est de 2.4 cm, il n'est pas possible de monter la semelle d'assise avec une telle différence.

N'oubliez pas que selon l'endroit que vous n'avez pas précisé, la construction se situe en zone 3 ou 4 de vent et en littoral en site exposé, ce qui nécessite des ancrage particulier et surtout des calculs d'ancrages et de contreventements très précis.

De plus, la corse est sous arrêté préfectoral pour le risque termites, ce qui implique aussi des dispositions particulières de protection et en particulier une protection physico-chimique (film) en fond de fouilles sous fondations.

Nous pouvons douter que cela ait été fait au regard du manque de précision d'exécution de la dalle.

Il est de la responsabilité du Maître d'ouvrage de prouver cette disposition.

Dans un pareil cas, l'Expert que je suis, demande la démolition et reconstruction de cette maçonnerie.


Plus généralement et pour répondre à votre question, pour des raisons évidentes de stabilité de l'ouvrage, le calage ne doit pas dépasser 5 mm et les boudins ou bandes pré-comprimées servent à l'étanchéité entre béton et semelle.

Dans ce cas précis, vous ne pouvez pas faire de surbot qui devrait être solidaire de la dalle par ferraillage, il ne resterait (au conditionnel) que de faire une chape ferraillée par treillis soudé, d'une épaisseur suffisante que je ne saurait pas préciser (voir BE structure).

Mais ces travaux peuvent s'avérer inutile s'il n'y a pas eu de protections sous fondations.


Publié par Jérôme il y a 1 mois

La dalle est doté d'une barrière physique anti termites sur la périphérie et les point de pénétration. 

Les ancrages ont été calculé par un BE structure et ce font avec des goujons. 

Pour le différentiel entre le point haut et bas je me suis trompé ce n'est pas 2,4 mais 2,2cm, mais je présume que cela ne change rien. Donc à vous lire il faut démolir la dalle et la refaire ? 

Pourtant la planéité générale de ± 1 % avec pour maximum 30 mm est respecté mais et en périphérie sur 10m la différence la plus importante est de 1cm


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Certes mais vous comprenez bien que les murs se montent sur la périphérie et c'est cette périphérie qui doit être soignée, pour le reste de la surface, comme vous aurez sans doute un isolant et une dalle de compression, cette dalle rattrapera les niveaux.

Concernant la barrière physico-chimique, il ne doit pas y avoir de rupture de protection entre fonds de fouilles, fondations et dalle.

Il va sans dire mais à mon sens il faut mieux le préciser : tous les bois et panneaux dérivés du bois entrant dans la structure (ossature, planchers, contreventements, toiture) doivent être traités spécifiquement anti-termites.

Par exemple, si vous utilisez de l'OSB en contreventement, il faut demander de l'OSB traité anti-termite et il vous sera délivré comme pour le bois d'ossature, avec la facture, un certificat de traitement que vous aurez à présenté en cas de contrôle.

Publié par Jérôme il y a 1 mois

Les bois de structures et les panneaux sont traités anti termites. 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

ILS DOIVENT L'ÊTRE, C'EST LA LOI. et vous en êtes responsable en tant que maître d'ouvrage, même si c'est une entreprise qui construit.

Publié par Jérôme il y a 1 mois

Oui je vous le confirme ils le sont. 

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Dimensionement de poutre et poteaux

Publié par Phil

12 réponses
182 vues
0 like

Dimensionnement et question charpente chevron porteurs

Publié par cleriensis

2 réponses
53 vues
0 like

Méthode isolation toiture terrasse surélévation ossature bois.

Publié par Elio.K

11 réponses
165 vues
0 like

Achat plateau -inquiétude charpente

Publié par Scraaat

2 réponses
65 vues
0 like