Charpente

Pose de solives sur un mur en meulières

Publié par PIGOUILLE il y a 2 mois

Bonjour à tous ! Et bravo pour ce forum et la mine d’informations qu’il représente !

 

Je dois refaire un plancher dans ma maison qui date de 1800 et qui se situe en Seine-et-Marne sud.

 

L’espace en question se compose d’un mur en parpaings et d’un mur en meulières. Côté parpaings, je ne me pose pas de question. Par contre, côté meulières c’est différent. A l’origine cet espace était une ancienne grange (un mur en parpaings a été ajouté pour créer une séparation) et les solives en chêne (15cm x 15cm) reposaient sur une muralière en chêne (15cm x 15cm) qui elle-même reposait sur des corbeaux en chêne (10cm x 15cm x 50cm) enfoncés de 35 cm dans le mur et espacés de 80cm à 100cm.

 

Je ne peux pas conserver ce mode de pose pour la totalité de la pièce, pour des questions de niveaux du plancher final mais aussi parce que le bout du mur est légèrement gonflé et ne permet plus la pose de d’une muralière.

 

L’ancien propriétaire avait malgré tout réussi à réaliser un plancher mais avec une solive en chêne tous les 40cm/50cm (une sur chaque corbeaux et une sur une pseudo-muralière en 7cm x 7cm en résineux) et qui étaient en plus déversantes et avec des méthodes de montage… ésotériques pour que le plancher soit à peu près droit et plat. J’ai donc choisi de tout démonter pour refaire un nouveau plancher avec des solives en douglas en 75x225 avec un entraxe de 41.7cm. J’ai calculé le dimensionnement des solives avec le Guide Pratique d’Initiation à la charpente publié par le FCBA. Le but étant de créer une salle de bain et une chambre à l’étage.

 

Ma question concerne la pose des solives côté mur en meulières :

 

Première possibilité : une muralière scellée sur le mur (ou soutenue avec des corbeaux) et solives montées sur la muralière. Pas possible à cause du mur gonflé. Il ne me reste donc plus que la solution de sceller les solives dans le mur.

 

è Est-ce que la création de réservations tous les 41.7cm, d’environ 10 à 15 cm de profondeur pour l’insertion des solives posent un problème vis-à-vis de la structure du mur ? Celui-ci étant en meulière (Seine et Marne) et d’une épaisseur de l’ordre de 40cm ou plus.

 

Merci à ceux qui auront le temps de lire mon post et qui pourront me donner un avis. A charge de revanche pour partager mes futures expériences !


Très bonne fin de journée à tous.   

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 2 mois

Là, ce n'est pas une question de charpente, mais de maçonnerie !!!

Publié par PIGOUILLE il y a 2 mois

Oui en effet... Merci quand même :-) 


Si ça intéresse quelqu'un un jour, j'ai des photos des corbeaux en bois.

Publié par PIGOUILLE il y a 1 mois

Bon aller, je ne parle (presque) plus de maçonnerie J

 

J’ai beaucoup parcouru le forum et je serais ravi d’avoir le point de vue éclairé de Boisphile sur la solution que j’ai finalement retenue côté mur en meulière… une muralière ! Plan ci-joint.


Je pars du principe que je dimensionne mon solivage pour du 150kg/m²/150kg/m² et je prends en compte l’ELU (p = 1.35G + 1.5Q).

Bois : douglas, C18.

 

.Corbeau en métal :

- La taille ça se calcul bien.

- Quid de l’espacement maximal entre corbeaux ? On voit souvent le chiffre de 80 cm max. C’est une règle d’usage ou il y a une règle de calcul ? En fonction de la flèche max de la muralière entre deux appuis ?

- Pour ma part j’en mettrais bien un sous la solive d’enchevêtrure entre autres. Force d’appui de la solive d’enchevêtrure côté chevêtre de l’ordre de 850 daN (ELU). Un corbeau de 40x40x3 passe d’après mes calculs avec un facteur de marge de 2.6 (force d’appui sur le bout du corbeau de 10 cm -> Conservatif). Quid de la solive en compression sur le corbeau…

- Et puis le corbeau, juste sous la solive ou sous la solive + le chevron ?

 

Dimensionnement du chevron : je comprends qu’il y a quelques exigences vis-à-vis de la solive :

- Hauteur : est-ce qu’on veut ou pas entailler la solive de plus 1/4 de hauteur,

- Largeur : assurer au moins une longueur d’appui de 50mm pour la solive.

-> Il y a-t-il des paramètres à prendre en compte qui sont strictement liés à la résistance mécanique du chevron ?

- Nombre de fixations en fonction de la charge à reprendre, ok (parce que c’est le chevron qui portera les solives au final). Cependant, au niveau des solives d’enchevêtrure la charge aux appuis va être beaucoup plus importante.

- Quid de l’espacement maximum entre tirefonds ?

- Quid du diamètre maximum des tirefonds ?

- Vissage des tirefonds au milieu du chevron ?

- Distance minimum des tirefonds en bout chevron ?

 

Enfin, je dois doubler les solives d’enchevêtrure. J’imagine que des tirefonds c’est bien mais toujours la même question, tous les combien ?

 

Je suis désolé mais je pose beaucoup de question. Savoir ce qu’il faut faire c’est mais si en plus je peux comprendre pourquoi c’est top ! Quoiqu’il en soit merci pour vos retours et votre temps.

 

Bonne journée,



 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

C'est quoi ce chevron ?

Publié par PIGOUILLE il y a 1 mois

C'est peut-être pas le bon mot... le carrelet (?) joint sur le bas de la muralière pour faire un assemblage à paume (je crois)

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Carrelet de section 50 x 75 pour offrir 50 mm de repos de la solive.

Entaille maximum de la solive = 1/4 de sa hauteur.

Calcul simple pour les tirefonds : 6 x le diamètre en mm x la longueur du filet dans le bois porteur en mm / 2.5 /10 soit pour un tirefond de D.8 avec une pénétration de 45 mm dans le bois porteur :

6 x 8 x 45 = 2160 / 2.5 pour la contrainte admissible = 864 N / 10 pour daN ou kg = en arrondissant 90 kg par tirefond.

Publié par PIGOUILLE il y a 1 mois

Super merci pour ces infos.

Plancher conçu pour du 150 + 150kg/m²

Surface du plancher = 3.3 * 8 = 26.4 m²

Charge totale ELU = (1.35 * 150 + 1.5 * 150) * 26.4 = 11286 kg

Charge totale sur une muralière = 11286 / 2 = 5643 kg

 Par exemple avec des tirefonds D.8 (cf. calcul de ton post précédent), j'arrive à 5643/90 = 62 !

Même en augmentant le diamètre du tirefond, je vais quand même arriver à une chiffre assez important.

C'est cohérent ou il y a quelque chose que je n'aborde pas correctement ? 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Je ne comprends pas très bien les 2 x 150 kg/m² pour lesquels on peut supposer 150 en charges permanentes et 150 en temporaire, soit, c'est votre hypothèse.

Sur ces bases et pour une portée de 3300 et entraxes de 417, il faut des solives de section 63 x 175 dont la réaction aux appuis est de 216 kg, soit 216 / 0.417 = 518 kg/ml x 8 = 4144 kg pour la muralière / 90 = 46 tirefonds.

Ladite muralière peut donc être fixée par 10 corbeaux métalliques  et chaque solive par un étrier métallique SAE 300-64-2 qui avec 28 pointes CNA 4 x 50 reprend 1100 kg.

Bien plus solide qu'un carrelet fixé par un tirefond tous les 175 mm et qui va travailler à la fois en cisaillement et en arrachement. A partir de là, chacun fait comme il le souhaite.

Publié par PIGOUILLE il y a 1 mois

Merci beaucoup pour les informations et le temps que tu prends pour me répondre :-)

Je ne comprends pas très bien les 2 x 150 kg/m² pour lesquels on peut supposer 150 en charges permanentes et 150 en temporaire, soit, c'est votre hypothèse.

-> Ok

Sur ces bases et pour une portée de 3300 et entraxes de 417, il faut des solives de section 63 x 175 dont la réaction aux appuis est de 216 kg, soit 216 / 0.417 = 518 kg/ml x 8 = 4144 kg pour la muralière / 90 = 46 tirefonds.

-> Je me demande comment sont prises en compte les ELU au niveau de la fixation des solives ?

Ladite muralière peut donc être fixée par 10 corbeaux métalliques  et chaque solive par un étrier métallique SAE 300-64-2 qui avec 28 pointes CNA 4 x 50 reprend 1100 kg.

-> Par rapport à ma question précédente l'utilisation d'étriers métalliques y répond.

Bien plus solide qu'un carrelet fixé par un tirefond tous les 175 mm et qui va travailler à la fois en cisaillement et en arrachement. A partir de là, chacun fait comme il le souhaite.

-> Un tirefond tous les 175 mm sur le carrelet, ça fait une jolie boutonnière ! Alors je me demande qu'elles conclusions on peut en tirer. Dans toutes les réalisations faites et qu'on peut voir dans les différents forums, je n'ai jamais vu autant de points de fixation du carrelet sur une solive.

1. Est-ce qu'il est considéré que l'appui des solives (en horizontal parce que solive toujours un peu entrée en force entre les deux muralières) sur les muralières participe à leur tenue ?

2. L'utilisation d'un carrelet conduit systématiquement en faite à avoir une fixation des solives sous-dimensionnée ? Mais les usages font que ça marche malgré tout ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

La charpente n'est pas une science exacte, le bois n'est pas un matériau industriel pour lequel on connait les caractéristiques précises. Concernant le montage sur carrelets, le plus souvent les têtes de solives sont lardées de pointes également. Concernant les calculs, il y a des coefficients de sécurité qui absorbent les erreurs de calculs ou les sous-dimensionnements.

On c'est tous basculés en arrière sur les deux pieds d'une chaise des dizaines de fois. On peux faire tous les calculs possibles cela ne tient pas et pourtant ............. Et puis un jour : CRAC !!! 

Entrer une solive en force est illusoire et ne dure pas soit par séchage du bois, soit par la compression perpendiculaire soit les deux.

Les normes ne sont pas faites pour emm****r le monde, c'est le code de la route minimum pour réaliser des ouvrages corrects et ne pas avoir de problème. Tout comme le code de la route, les normes ne sont pas d'application obligatoire, mais tout comme le code de la route chacun prend ses responsabilités. Malheureusement, cela débouche parfois sur des cas dramatiques qui appellent à la réflexion sur les habitudes, les idées reçues, les usages et autres apprentis sorciers de tous poils qui croient savoir.

Publié par PIGOUILLE il y a 1 mois

Ok ! merci beaucoup pour cette discussion fort intéressante !


Je vais partir sur les étriers métalliques :-)


Très bonne journée !

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Renforcement plancher bois (meulière et plafond bacula)

Publié par JUDASILO91

6 réponses
262 vues
0 like

Ouverture dans mur ossature bois

Publié par GuillaumeB

9 réponses
146 vues
0 like

Fixation solive

Publié par Nesquick

2 réponses
71 vues
0 like

pose de plancher OSB

Publié par OSB NOVICE

3 réponses
75 vues
0 like

avis "calepinage" mur ossature bois atypique

Publié par playmobil

18 réponses
346 vues
0 like