Aménagement intérieur Maison ossature bois

MOB en autoconstruction besoin aide

Publié par Mobdeslolo il y a 4 mois

Bonjour a tous


Je lis depuis quelques mois ce forum qui nous a beaucoup aidé a la conception de notre projet la construction de notre petite maison ossature bois  en auto-construction des plans au permis de construire jusqu’à la construction.

Notre MOB sera sur un terrain de 1 ha avec mare, bois de chênes pour pouvoir dans le futur être en autonomie maximum avec panneau solaire au sol, batterie, récupération eau de pluie, grand potager, verger et même quelques animaux.

Elle fera 55m2 au sol avec mur de 200x45mm avec isolation laine de bois de 200mm, contre-ventement intérieur, isolation intérieure croisée en 45mm avec contre lattage pour vide technique et lambris à l’extérieur parepluie rigide 60mm et bardage.

Le toit sera en 255x75mm avec isolation 260mm (200+60) contreventement intérieur isolation croisée en 60mm et lambris,  parepluie rigide 60mm avec bac acier.


Mais j'ai besoin de votre aide pour valider mes choix au niveau des sections de bois. Je me suis beaucoup aidé du forum ainsi que quelques livres

( Maison ossature bois par les schemas,Dalle bois et l'ossature bois du CNDB) mais je voudrais une confirmation des pro 


Premierement la Dalle bois sur plot beton

La structure sera en laméllé collé de 360x115mm

Solive Douglas 255x75mm entraxe 400mm et OSB4 en 22mm



Ensuite

La Structure des murs, des pignons en Douglas 200x45mm et OSB3 12mm

Le mur de refend en Douglas 145x45mm, juste au dessus de la structure lamellé collé de la dalle bois, avec poteau en 145x145mm pour reprise des charges de la poutre faitiere et OSB 3 12mm

La Mezzanine sur Muralière en Douglas 200x60mm visée et clouée et l'autre coté sur le mur de refend

Le solivage en Douglas 200x100mm entraxe 400mm et OSB4 22mm ( elle pourra accueillir éventuellement un lit et un peut de rangement)



Et enfin La toiture en Chevrons porteur

Avec la poutre faîtière en lamellé collé de 330x140mm

et les chevrons en Douglas 255x75mm entraxe 560mm avec coupe pour reposer sur faîtage et sablière et portance de 4040mm

OSB3 12mm



Je crois que j'ai rien oublié mais je peux rajouter des infos si besoin

Merci d'avance a toutes les personnes qui vont passer du temps pour me repondre



Publié par Mobdeslolo il y a 4 mois

je remet les photos en grand car je m'appercois qu'on ne voit pas les dimensions et c'est important pour les portances


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 mois

Je ne sais pas comment vous avez déterminé les sections de bois, mais pour se faire, il faut tout calculer en partant du toit et descendre jusqu'aux fondationx. Pour une construction comme la vôtre, c'est une bonne journée de travail et le bénévolat a ses limites, il faut bien le comprendre. Donc vérifier OK, mais il faut me donner tous les éléments nécessaires, le lieu précis d'implantation, l'altitude, l'orographie du terrain, ce que dit l'étude de sol. Il faut calculer toutes les charges et par exemple pour le toit, vous prévoyez des chevrons porteurs sur une faîtière, ce qui nécessite un dispositif de glissement sur la sablière, tout en ayant de dispositif anti-soulèvement. Le calcul des chevrons va déterminer leurs réactions aux appuis, mais également la résultante parallèle à la pente, qu'il faudra ajouter à la réaction de l'appui. Peu y pensent, mais dans le cas particulier d'une pente à 45° par exemple, cela revient à doubler la charge de la faitière.

Sur ces chevrons, vous poserez le pare-pluie, sur ce pare-pluie un contrelattage parallèle à la pente et au droit des chevrons puis un chevronnage fixé aux chevrons à travers le PP et sur lequel seront fixés les bacs acier.

Le calcul de la faitière est particulier puisque sur 4 appuis qui reprendront chacun, 13, 37, 37 et 13 % des charges totales. Les deux poteaux intermédiaires seront des charges concentrées sur la poutre milieu du plancher de base, qui nécessitera don des plots à l'aplomb de ces poteaux. Du coup il serait bon de prévoir également 4 plots sur les extérieurs pour ne pas avoir de déformations différentielles.

Ces lamellés-collés qui devront nécessairement être en classe 3 donc lames de 33, reprendrons la moitié des charges de toiture par versant, les murs et le ou les plancher(s).

Par ailleurs, vous prévoyez des bois d'ossature en Douglas qui est un bois qui sèche très lentement et que vous toucherez à environ 25 % et peut-être plus. Parallèlement, vous prévoyez de la LDB comme isolant, pourquoi pas, mais, la LDB va absorber l'humidité du bois et cela va générer des moisissures. Le taux maxi acceptable est 18 %, mais avec de la LDB il faudrait mieux 14 %. De plus, vous prévoyez un contreventement intérieur OSB et je ne vois nulle part de Pare-vapeur donc des murs dits "perspirants" avec une passoire (OSB) intérieure.

Je ne vais pas au-delà, mais vous prévoyez aussi des compléments d'isolation inter-exter, avez-vous calculé la règle des 2/3 – 1/3 ? Tout cela fait beaucoup de choses à revoir y compris le contreventement et notamment à l'étage, car j'ai remarqué un plancher partiel. . . . . . . 

Publié par Mobdeslolo il y a 4 mois

Merci Boisphile pour ta réponse

Effectivement je sais que tous ces calculs sont complexes  et demandent énormément de temps mais je demande pas de tout recalculer mais au moins de regarder si il n'y a pas de grosses incohérences.

Effectivement j'ai fait tous les calculs en partant du toit et des charges induitent par celui-ci. Je suis en région haute garonne a 350m d'altitude et donc avec une charge neige réduite, la pente de toit est de 30° , l’étude de sol est prévue mi décembre mais dans notre région c'est pas mal argileux

La poutre faîtière est sur 4 appuis a l’aplomb de la poutre centrale du plancher mais qui est elle même déjà en appui sur 3 plots ( 1 a chaque extrémité et 1 central) tu penses que je devrait en rajouter 2 autres a l'aplomb même des poteaux de reprise de charge?? ce qui me ferait 5 plots sous la poutre centrale du plancher.

Voici le plan actuel :-)

Avec la modification ça donnerait ça


Pour les chevrons porteur pour le moment je n'ai pas prevu de dispositif de glissement mais effectivement j'avais deja vu une de tes réponses a ce sujet mais je n'ai pas trouvé la bonne pieces sur le catalogue Simpon Strong Tie :-( pour le moment c'est comme ça


Il y a bien sur une pièce de chaque coté des chevrons ( droite et gauche) et pareil du coté faîtage


Pour ce qui est de la structure des murs en 200x45mm tu me dis que le Douglas n'a pas l'air la meilleur solution a cause de son humidité tu préconises quel bois a la place?

Pour le pare vapeur je l'ai effectivement prévu juste après l'OSB du contreventement intérieur (un oubli de ma part dans la description) et avec l'isolation intérieure supplémentaire de 60mm la règles des 2/3 1/3 est respectée (200mm avant et 60mm apres )


encore merci pour le temps que tu passes a me répondre

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 4 mois

Le 31 est un département termité et vous isolez en LDB ? 

Dans le 31, il y a 4 zones de sismicité, quel est le lieu précis ?

Concernant les chevrons, il doivent coulisser sur la sablière

Si lambris intérieur, il doit y avoir une plaque de plâtre en protection incendie.

Concernant la faîtière ainsi que les trois poutres du plancher de base, s'il y a quatre appuis, il faut recalculer la position des appuis pour répartir la charge et donc les flèches. Dans une poutre sur 4 appuis, ce sont les appuis milieu qui portent le plus, mais la flèche milieu qui est la moins importante, peut-être ne faudra-t-il qu'un seul poteau ?

Les documents suivant pour aider.

Présentation

L'augmentation des performances thermiques et par conséquent des épaisseurs d'isolants, conduit à l'évolution des charpentes vers une solution qui consiste à poser des chevrons autoporteurs ou faux-arbas, du faîtage à la sablière.

Si cette technique est bien connue, sa mise en œuvre est délicate et lorsqu'elle est mal maîtrisée, peut générer des désordres.

Les différents cas

Les croquis ci-contre, font penser à un fonctionnement en arc "Delta", pour lequel il n'y aurait pas besoin de panne faîtière. Mais pour autant, faudrait-il que les murs soient en mesure de reprendre les poussées horizontales sans déformation notoire.

A défaut, il faut donc autoriser le glissement des faux arbas au niveau de la sablière, qu'il soit horizontal ou parallèle à la pente.

Mais ce n'est pas si simple, dans la mesure où il convient aussi de prévoir des dispositifs qui s'opposent au soulèvement.

Concernant les faux arbas ou chevrons, ils se calculent de la même façon et donnent les mêmes résultats quel que soit le mode de pose.

Cas 1

Les chevrons reposent sur la faîtière et glissent librement sur une sablière délardée à la pente.

Un feuillard ou des suspentes torsadées, fixées sur la sablière, contiennent le soulèvement.

C'est à priori la solution qui semble la plus facile, mais c'est pourtant celle qui crée le plus de désordres.

En effet, si la faîtière reprend effectivement les charges des deux demi-rampants, elle doit également reprendre les deux composantes parallèles aux rampants qui ne sont pas reprises par des appuis en sablière.

Les deux composantes se combinent en faîtage sous forme d'une charge verticale qui vient s'ajouter à celle des deux demi-chevrons.

Si "P" est la charge totale d'un arba et "alpha" l'angle du rampant en degrés, la charge supplémentaire se calcule comme suit : 2 x P/2 x SIN² alpha.

Pour le calcul, il faut passer des degrés aux radians pour l'angle par la formule : alpha x (PI()/180).

Dans le cas particulier d'une pente à 100% soit 45°, la majoration de charge pour la faîtière est de 50% de P, en d'autres termes, la charge de la faîtière est doublée.

Cette disposition particulière échappe souvent, y compris à des BE.

En outre, il faut reprendre ces efforts de traction en faîtage, ce qui conduit à préférer la pose sur faitière qui est plus facile à maîtriser en reliant les deux faux arbas par un gousset et contreplaqué CTBX ou une plaque métallique de liaison.

Cas 2 et 3

Les cas 2 et 3 sont comparables dans la mesure où les chevrons glissent horizontalement sur la sablière.

Le cas 2 peut être employé pour des petites portées d'arbas (3m – 3m50) ou des arbas peu chargés (toitures métalliques) car la reprise des tractions en tête sont toujours délicates par des ferrures en extrémités de bois.

Le cas 3 est sans doute le plus raisonnable, avec des faux arbas posés sur la faitière et une liaison directe par gousset CTBX ou plaque de liaison métallique.

Pour les très gros ouvrages, le glissement est assuré par des appuis à rouleaux ou des plaques de Téflon. Dans les cas de petits ouvrages comme la maison individuelle, le glissement peut être assuré par une simple feuille de Polyéthylène pliée en deux et interposée entre la sablière et le pied des chevrons.

Comme pour l'appui glissant d'une fermette, une équerre E5-1.5 est disposée de chaque côté du chevron et son aile verticale est clouée par 7 pointes CNA 4.0 x 35 ou 50.

L'aile horizontale est maintenue par un tirefond ou une vis ASSY III KOMBI 10 x 60.

Le tirefond ou la vis ne sont pas serrés pour permettre le glissement.

Autre cas

Pour les petits ouvrages, il reste possible de fixer les arbas en tête sur la faîtière ou sur ses flancs et en pieds sur la sablière, dans la mesure où la déformation de la faîtière est limitée à quelques millimètres sans dépasser le centimètre.

Dans ce cas, la poussée sur les murs sera faible et pourra être reprise par la rigidité de la sablière ou du chaînage.



Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Besoin d'aide pour calcul de charge

Publié par CDS

0 réponse
0 vue
0 like

Autoconstruction maison bois .

Publié par Seb49160

6 réponses
150 vues
0 like

problèmes mob

Publié par david

7 réponses
104 vues
0 like