Escalier Mezzanines

Renforcement et Isolation plancher haut.

Publié par Rob il y a 1 mois

Bonjour,


J'ai démonté le plancher du grenier de notre maison de montagne (1850~).


Le but est d'isoler entre solives, et au passage de renforcer le solivage qui fléchit un peu sous charge. On gagne aussi en hauteur d'isolant dans la manœuvre.


La portée sur cet ensemble de 14 solives va de 5m50 à 5m80. Les solives existantes sont de section 70x165. Entraxe de 55cm. 

Sur les conseils d'un charpentier je renforce avec des bois d'ossature en 45x220 vissé à l'ancien sur champ. Avant de poser frein vapeur, isolant et dalle OSB3 en 18mm.


Aux lectures des préconisations que je fais ici, cela me semble largement insuffisant pour envisager un éventuel usage futur en habitation. C'est juste ? 


L'autre moitié du bâtiment est différent, avec une poutre de 200x300 qui coupe la portée en deux. Celle-ci est par contre plus longue, de 6m20 à 6m50.

Même dans l'état ce plancher offre de meilleures sensation de rigidité. Malgré cela, avec la même technique c'est aussi insuffisant non ? 


Dans un premier temps, ces locaux vont me servir d'atelier pour un gros chantier sur un bâtiment voisin.


Merci pour vos conseils.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Je suis toujours stupéfait lorsqu'un professionnel comme un charpentier, donne un diagnostic et surtout le moyen de le résoudre comme ça au doigt mouillé, sans rien calculer, c'est hallucinant, mais cela explique aussi pourquoi nous les retrouvons en expertise !!!

Bref ! pour information les solives actuelles, sur une base de portée moyenne de 5650 et entraxe de 550, pour une section de 70 x 165, donnent un taux de flexion de 167 % avec une flèche relative sous charge de L/60 au lieu de 300.

Les renforcer avec non pas 1 mais deux 45 x 220 ne donne pas grand chose de plus, dans la mesure ou, si nous réglons effectivement le taux de flexion qui passe à 75 %, la flèche demeure à L/170 ce qui encore beaucoup au regard de la portée pour des déformations attendues de 22 à 34 mm.

Par ailleurs, les entraxes sont trop importants pour un OSB de 18, il faudrait réduire à 500 maxi pour du 22 de telle sorte que les petites rives reposent et soient fixées sur lesdites solives, ce qui vous obligerait à poser préalablement des lambourdes avec des entraxes convenables.

Pour information, por la portée moyenne de 5650, il faudrait des solives de 100 x 250 avec des entraxes de 357 pour des OSB en 2500 x 675 x 18 mm. 

Concernant la poutre de l'autre surface, il faut savoir que lorsqu'une solive est posée sur trois appuis, c'est l'appui milieu qui reprend le plus de charges soit en gros 62 % et chaque appui d'extrémité seulement 19%. C'est malheureusement une subtilité physique qui échappe à beaucoup de professionnels qui croient encore que la charge est simplement divisée en trois.

Dans ces conditions, pour une poutre de portée moyenne de 6350, avec une bande de chargement de 2825 et une section de 200 x 300, le taux de flexion est de 123 % et la flèche relative de L/120 au lieu de 400.

Pour le même travail, il faudrait un lamellé-collé de fabrication française GL24 de section 160 x 495 mm - Poids 260 kg - réactions aux appuis 2460 kg, ce qui semble assez compliqué à mettre en œuvre.

Vous avez tous les éléments pour effectuer une étude objective de la situation.

Publié par Rob il y a 1 mois

Merci pour ces données on ne peut plus précises.


Pour que l'équation soit complète dans mon esprit, pouvez vous me dire à quoi correspondent ces prescriptions ? 

J'imagine que vous vous réferrez aux normes en vigueur dans les DTU pour du neuf ou de la rénovation ? 


Ma démarche est de comprendre l'idéal, pour être conscient des conséquences qu'auront les compromis que je suis obligé de mettre en oeuvre (accès difficile, rénovation partielle, budget, bâtiment habité, etc).

Je suppose que ces locaux demeureront à l'état d'atelier/grenier. 


Quand je pense que nous vivons à cinq dans cette maison, ou le solivage du 1er étage est similaire à celui du grenier. Pas étonnant que cela vibre lorsque les enfants courent à l'étage... 





Publié par Rob il y a 1 mois

Par exemple notre cuisine sous un solivage ancien, dans la partie du bâtiment ou une poutre coupe la portée en deux.


https://i.postimg.cc/yD2SXQYv/IMG-20210124-131850.jpg

Publié par Rob il y a 1 mois

En vous relisant je vois que vous parlez d'une bande de chargement de 2825m. La poutre fait 6500mm... C'est donc bien pire.


Le bois d'ossature étant acheminé et stocké dans le grenier, je me vois mal changer radicalement de plan. 

Par contre je peux effectivement mettre deux 45x220 sur chaque solive afin d'améliorer légèrement le bilan.


Dans ce cas vaut-il mieux :


- moiser les deux bois d'ossature solidement (boulons de charpente + collage ?) Et ensuite utiliser le 90x220 obtenu vissé en renfort à une ancienne solive.


- faire un sandwich de l'ancienne solive avec un 45x220 de chaque côté. Vis de charpente, boulons, tiges filetées ? 


En imaginant que l'on souhaite juste avoir un usage type grenier et qu'il n'y a d'autre choix que de faire avec ces matériaux bien que insuffisant.


Je pourrais peut-être commander des poutres en i pour mes portées de 6m sans appui intermédiaire. Quid de la section et du budget, je me penche la dessus.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Pour que l'équation soit complète dans mon esprit, pouvez vous me dire à quoi correspondent ces prescriptions ?   Contrairement au pseudo charpentier et bien qu'ayant quelques décennies d'expérience, je calcule, parce que plus on sait et moins on affirme.

J'imagine que vous vous réferrez aux normes en vigueur dans les DTU pour du neuf ou de la rénovation ? En tant qu'Expert bois et notamment plancher bois, je me dois de les respecter, d'autant que je fais partie de la commission de normalisation.

bande de chargement de 2825m. La poutre fait 6500mm... C'est donc bien pire.  Non, on appelle bande de chargement la largeur de la surface où s'appliquent les charges, par exemple pour les solives avec des entraxes de 500, la bande de chargement est de 500. Pour des poutre par exemple chez vous, la largeur de la pièce allant de 5500 à 5800, j'ai pris une moyenne soit 5650 qui est divisée par deux donc 2825 puisque les solives ont trois points d'appuis, la poutre prend 1425 de chaque côté.

 je peux effectivement mettre deux 45x220 sur chaque solive afin d'améliorer légèrement le bilan.  Oui, bien sûr, il n'y a pas de risque majeur, mais pour autant ce sera un trampoline. Et si vous décidez de le faire, ce n'est pas si simple qu'il y parait, cela mérite une explication particulière de procéder. Ce qui ne vous dispensera pas de poser des lambourdes pour retrouver des entraxes raisonnables.

faire un sandwich de l'ancienne solive avec un 45x220 de chaque côté. Vis de charpente, boulons, tiges filetées  Non, pas de tige filetée mais des boulons de charpente à corps lisse sans jeu et avec rondelles extra larges

Je pourrais peut-être commander des poutres en i pour mes portées de 6m  Oui, mais là aussi ce n'est pas si simple, il faut placer des renforts d'âme aux appuis et aussi pour des entretoises à mi-portée.

Publié par Rob il y a 1 mois

Bonsoir,


Mes excuses pour mon ignorance concernant les bandes de chargement, le concept m'était étranger, merci pour ces explications.

Je prends bien note de vos remarques et conseils et adapte mon chantier dans la mesure du possible.

Je me risque à présenter la suite du plan :

Le renforcement du solivage est terminé sur la première moitié du bâtiment. J'ai donc passé le doubles de bois d'ossature qu'initialement prévu. Pour un gain significatif en rigidité ressentie.

J'ai préparé quatre lignes d'etresillons pour chaîner les solives entre elles. Je place deux lignes aux extrémités de part de d'autre des solives afin de fermer les caissons qui vont recevoir l'isolant (Steico Zell vrac) et deux lignes intermédiaires.

Vu que je dois poser le frein vapeur en créneau par dessus ce solivage renforcé, je décide de fixer les étresillons après la pose de la membrane en réparant l'étanchéité à coup de scotch+ mastic.

Ça évite moults découpes et collages lors de la pose...

Je vais fixer le frein vapeur (Pro clima intello+) mécaniquement dans les angles des créneaux avec baguettes et agrafes en prenant soin de scotcher les trous...

Ensuite je souffle la fibre de bois sur 25-27cm d'épaisseur. En espérant que le lattis bois/plâtre tienne bon, toutefois aidé par le maintien offert par la membrane fixée solidement... 

Je me dis que si je vois des signes de faiblesse dans les plafonds du bas, je pourrai toujours  les doubler en me vissant directement dans le solivage dans abîmer le frein vapeur puisque ce dernier est posé en créneau par au dessus.

Enfin j'avais prévu des bandes résilientes phaltex puis un plancher OSB3 18mm. 

Après vous avoir lu, j'ai modifié ma commande pour prendre du 22mm, malgré des entraxes sensiblement diminués par l'épaississement du solivage. J'ai +/- 40cm de largeur de caisson, et 16cm de solivage neuf+ancien...

Grosse remise en question sur cette phase après avoir réalisé une simulation sur ubakus. En effet mes combles étant non chauffées et très ventilées, l'air ambiant y sera celui de l'extérieur, donc -5/-10 voir parfois plus froid en hiver. 

Ubakus m'annonce donc fort logiquement l'apparition de condensation en sous face de l'osb3 avec beaucoup de difficulté pour sécher, même en ménageant une lame d'air fermée.

Sur la simulation la seule chose permettant d'améliorer la situation est d'ajouter une lame d'air ventilée par l'air extérieur.

Donc la question est : "est ce que ça aurait du sens de laisser l'air circuler sous l'OSB" ? Du moins tant que ces locaux demeureront des combles non chauffées.

J'imagine qu'une lame d'air de 3-5cm ventilée via des trous/grilles en bout de caisson permettra une circulation d'air suffisante pour limiter la casse ? Je précise que les caissons s'arrêtent en saillie, sur la maçonnerie, protégés sous des dépassées de toit conséquentes.

Dans ce cas serait-il judicieux d'ajouter un film pare-poussiere perméable par dessus l'isolant, sous la lame d'air, pour le maintenir/protéger ?

Ou est-ce que je fais fausse route en considérant ces résultats de simulation ? 

Ce simulateur m'a l'air assez pointu mais quelque chose m'échappe. Si de la condensation est amenée a se former en sous face d'OSB dans le cas présent, pourquoi ne serait-ce pas aussi le cas pour les constructions en ossature bois qui présentent finalement des complexes de paroi similaires ? 

Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Je vais fixer le frein vapeur (Pro clima intello+) Ce n'est pas un pare-vapeur, mais un hygrovariable dont le Sd peut descendre à moins de 1 mètre. Un PV a un Sd de 18 mètres.  De plus, vous utilisez un isolant LDB qui est hygroscopique, c'est-à-dire une éponge.

Ou est-ce que je fais fausse route en considérant ces résultats de simulation ? NON, c'est logique puisque votre conception favorise cette condensation, et je ne sais pas qu'el Sd vous avez affiché pour le calcul ?
les constructions en ossature bois qui présentent finalement des complexes de paroi similaires ? Pas du tout, l'utilisation d'un vrai PV avec un Sd de 18 mètres mini peut en partie régler le problème.

Publié par Rob il y a 1 mois

Pour le calcul j'ai choisi un film frein-vapeur sd 3-5.


En d'autres termes je n'ai pas choisi le bon film ni le bon isolant pour ce chantier ?


Encore une fois j'ai suivi les préconisations d'un charpentier ici. Il m'a expressément conseillé cet hygrovariable...


Quels seraient les choix adéquats pour ce type de paroi ? :/

Publié par Rob il y a 1 mois

Effectivement avec un pare vapeur sd10 sélectionné le problème est presque résolu. Avec un sd18 ça doit être bon. 


Par contre quid de l'humidité des locaux habités sous ce plancher ? Ce qui ne traverse pas reste donc en bas.  C'est la ventilation mécanique qui est sensé renouveler l'air et chasser l'humidité ? 


Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Hauteur plancher mezannine

Publié par Artemis

0 réponse
38 vues
1 like

Renforcement plancher bois avec poutre central

Publié par Rom-BzH

10 réponses
105 vues
0 like

FIXATION POUTRES DE DIFFÉRENTES HAUTEUR

Publié par choco30

0 réponse
23 vues
1 like

Isolation phonique sur poutraison...

Publié par Sam74

0 réponse
45 vues
0 like

Garage : mezzanine et isolation toit

Publié par Greg74

0 réponse
0 vue
0 like