Calage mur ossature bois

Calage mur ossature bois

il y a 9 mois

Bonjour,


Est-il correct de caler entre la lisse autoclave et la traverse basse des murs, sous chaque montant, pour rattraper les défauts de planéité de la dalle béton? (quand on est dans la tolérance de planéité de la dalle)

Le DTU 31.2 dit que l'appui doit être continu mais dans ce cas on accepte de poser pas tout à fait de niveau?


Merci


8 réponses

1-8 sur 8 réponses
1/1
1. Calage mur ossature bois il y a 9 mois

Non, c'est la semelle d'assise qui doit être calée de niveau. La bande d'arase avec boudins assure l'étanchéité à l'ai et à l'eau. Bien évidemment, le calage se fait au niveau des fixations de la semelle pour qu'il n'y ait pas flexion de cette dernière. La lisse basse est posée et fixée sur support continu de la semelle.

2. Calage mur ossature bois il y a 9 mois

Pour m'assurer d'avoir bien compris, la cale se place entre la semelle d'assise et la bande d'arase? Ou entre la bande d'arase et la dalle béton?

3. Calage mur ossature bois il y a 9 mois

La bande d'arase étant collée sous la semelle, la cale se pose entre bande d'arase et dalle béton. Mais c'est vrai qu'il vaut mieux perdre un peu de temps à faire une dalle béton régulière sur son pourtour, dans le mesure où ensuite c'est vraiment galère de caler la semelle de niveau, sur tout le pourtour, repérer les emplacements et épaisseurs de cales, percer les bois, repérer les emplacements des percements béton, ôter les bois, effectuer les percements béton à la bonne profondeur demandée par le fabricant des goujons, souffler les trous pour ôter les poussières, coller la bande d'arase sus la semelle, remettre en place la semelle sur ses cales, perforer la bande d'arase, enfoncer les goujons et serrer les écrous en vérifiant les niveaux. On a très vite compris la nécessité d'un surbot, bien plus facile à régler de niveau qu'une dalle.

4. Calage mur ossature bois il y a 9 mois

Ok merci pour ces précisions.

A partir de quel défaut de planéité peut-on s'épargner le calage ? (le DTU dit <= 10mm sous la règle de 2m lorsqu'on met une lisse d'assise, mais ca me parait élevé pour s'épargne un calage!)

5. Calage mur ossature bois il y a 9 mois

Le texte du DTU 31-2 :

Pour les surfaces horizontales (de type dalle), les tolérances suivantes doivent être respectées :

a) planéité horizontale du support :

1) sous réglet de 200 mm, inférieure ou égale à 2 mm ;

2) sous règle de 2 m, inférieure ou égale à 7 mm.

NOTE 2 Les exigences sur la planéité horizontale de la dalle ci-dessus correspondent par exemple à une finition

surfacée lissée du NF DTU 21.

b) planéité générale de ± 1 % avec pour maximum 30 mm ;

c) dimension de la dalle (longueur, largeur) comprise entre ± 10 mm ;

d) équerrage compris entre ± 10 mm sur une distance de 10 m ;

e) régularité du bord périphérique de la dalle (arase) comprise entre ± 5 mm sur une distance de 10 m

et ± 2 mm sous réglet de 20 cm ;

f) tolérance sous semelle d’assise du futur mur bois (rectitude en plan) comprise entre ± 5 mm sous la

règle de 2 m.

NOTE : Le point "2" reprend un défaut ponctuel, le point "e" reprend la régularité générale de l'arase en bordure de dalle où est posée la semelle d'assise, le point "f" reprend un défaut ponctuel sous semelle d'assise.

6. Calage mur ossature bois il y a 9 mois

Merci pour ces infos


Je vais essayer de comprendre toutes les nuances de ces tolérances

7. Calage mur ossature bois il y a 9 mois

Bonjour,


J'ai décortiqué toutes ces tolérances.

Il y a un point que je ne cerne pas.


Pour le f) , si la tolérance est de +-5 mm, on a bien une variation de 10 mm sur 2m?

Le dessin du guide d'application du 31.2, affiche une valeur 5mm et non 10mm


8. Calage mur ossature bois il y a 9 mois

Une dalle béton pour COB n'est pas celle d'une construction maçonnée, les tolérance de maçons ne sont pas celle des charpentiers, l'un travaille au centimètre, l'autre au millimètre. Quand j'ai appris le métier, on faisait les assemblages au pied à coulisse, on ne joue pas dans la même cour. Si vous montez votre COB sans plus de précision, vous connaitrez des problèmes, c'est certain.

On ne parle pas de "variation" mais de tolérance globale, c'est-à-dire que le cumul des "creux et bosses" ne doit pas dépasser 5 mm sous les semelles d'assise et c'est le maximum admissible et déjà beaucoup. Avec une variation de 10 mm sur deux mètres, comment voulez-vous faire une étanchéité correcte et surtout fixer les semelles sans les déformer et cela bien sûr sur l'ensemble de la périphérie de la construction.

Il est bien sûr évident que l'altimétrie de l'arase supérieure des semelles doit être réglée de telle sorte qu'elle soit identique sur le pourtour. Raison pour laquelle il est toujours préférable de faire un surbot avec une arase coffrée et coulée, réglée au laser, de telle sorte de partir avec une base correcte. En outre, cela permet de couler une dalle de compression auto-lissante et isolée.

1-8 sur 8 réponses
1/1

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion