Conception Mur Ossature bois

Conception Mur Ossature bois

il y a 28 jours

Bonjour, 


j'ai récemment pris mon premier poste de dessinateur dans une entreprise qui fait des surélévations et extensions en ossature bois. L'entreprise va s'équiper pour avoir une machine de coupe pour l'ossature et une table de montage.

Afin d'économiser du bois, le patron (ne venant pas d'un métier du bois à l'origine) veut faire des murs en plusieurs parties sur leur hauteur.

Par exemple pour une parois de 4m de haut avec acrotère, il voudrait faire une première paroi de 2.64m (pour utiliser des montants de 2.55m = montants de 5.1m coupés en deux) puis chaîner ces murs et ensuite rajouter un mur plus petit pour atteindre les 4m. Cette idée de conception aurait pour but d'économiser sur les chutes de bois.


De mon point de vue il n'y aurait pas de problème si au droit de la jonction des deux murs on a un diaphragme rigide pour permettre de rentrer dans le cas d'une ossature plateforme, donc soit une toiture soit un plancher d'étage au niveau de cette jonction.


Mais ici par exemple la muralière et les chevrons seraient repris sur le mur supérieur (cf image)

On a donc de mon point de vue une paroi fragilisée par rapport à des montants de toute hauteur, et surtout non valide selon tout ce que j'ai appris en formation (même en liaisonnant les 2 parois verticales avec des equerre d'ancrage), ce qui explique pourquoi je n'ai jamais vu de parois faites de cette manière.  


La question pour les spécialistes: je ne trouve pas dans le Dtu 31.2 de mention de l'obligation d'avoir des montants de toute hauteur sur une paroi ossature bois. Si cette mention n'y est pas, soit c'est moi qui me trompe, soit je ne l'ai pas trouvé.


Donc si vous avez des sources indiquant une telle obligation je suis preneur.


Merci d'avance   

4 réponses

1-4 sur 4 réponses
1/1
1. Conception Mur Ossature bois il y a 26 jours

Il est essentiel que vous consultiez le DTU - 31-2 et en particulier l'annexe D normative.

2. Conception Mur Ossature bois il y a 25 jours

Bonjour, 


merci pour l'info Boisphile, j'ai bien lu le DTU, et justement, je ne trouve pas que l'info présente soit assez claire pour convaincre le patron (qui n'a pas beaucoups de connaissance techniques):


"D.1.2 Dispositions relatives aux éléments d'ossature

Chaque niveau doit être indépendamment contreventé, c'est-à-dire que chaque niveau doit disposer de ses propres voiles de

contreventement."

 

Là il pourrait me dire que le niveau dispose bien de ses propres voiles de contreventement puisque il y en a même 2...

  

Le plus parlant serait peut-être la figure D.3 c'est vrai, ou les nombreux autres schéma de détails dans le DTU qui montrent bien un solivage au niveau de la jonction de deux parois. 


Pour ma part le DTU explique bien qu'afin de rester dans le cadre de l'ossature plateforme, il faut un diaphragme rigide au droit de la jonction de murs (dans le cas d'une muralière). Le problème c'est que ce n'est formulé de manière claire nulle part !

D'où mon problème pour avoir des arguments suffisamment convaincant. Le fait que je soit débutant n'aide pas dans mon cas, j'entend à chaque fois des " Tout le monde fait comme ça", ou encore "nous au moins on met une bande d'arase" .... 



3. Conception Mur Ossature bois il y a 25 jours

La définition d'un niveau est bien explicite quand même dans le croquis D3, dessus plancher à dessus plancher. Là, vous avez deux possibilités : Soit poser le plancher sur muralière légèrement engravée dans les montants de l'ossature, soit SUR la lisse haute de la paroi.

Les croquis suivant sont on ne peut plus clairs et précis dans les détails des isolants et pare-vapeur.

Il est bien évident que la liaison entre les deux niveaux est réalisée par un boulonnage traversant, éventuellement avec le plancher.

Par ailleurs, l'argument de type <<" Tout le monde fait comme ça", ou encore "nous au moins on met une bande d'arase>>  est parfaitement irrecevable et irresponsable, ce ne sont pas les autres qui fixent les règles, mais les normes, que votre patron a parfaitement le droit de ne pas respecter, certes, mais dans ce cas, il prend des risques en cas d'expertise. Personnellement je ne lui ferais pas de cadeaux.