Descente de charge mur ossature bois

Publié par Kyrilux il y a 3 ans

Alors voila mon projet, une extension avec toiture terrasse accessible de 7m par 4m :



Les solives seront fixées avec des sabot dans le mur béton existant. Et reposeront sur le mur ossature bois. C'est du 150*50 pour l'ossature et du 225*75 pour les solives ( et les linteaux ). Contreventement OSB 12 mm ( cloué dans les règles de l'art )

J'ai déjà fait mon calcul de charge pour le solivage  :

Permanente: 91.8 daN/m²
Neige: 63.2 daN/m²
Neige exceptionnelle: 126.3 daN/m²
Exploitation plancher : 150 dan/m²

Ma question est, est ce que mon mur ossature bois, pourra soutenir les charges descendantes de mon toit terrasse ?







Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Je ne peux pas vérifier vos hypothèses puisque vous ne donnez pas d'information dans ce sens.

Toutefois, vous parler d'une charge d'exploitation de 150kg/m² ce qui semble bien être une charge de plancher qui me fait panser à une terrasse accessible.

Dans un premier temps je vous informe que les terrasse accessibles sur ossature bois ne sont pas permises et je pense qu'elles ne le seront pas avant très longtemps.

Beaucoup trop compliqué à mettre en œuvre et trop risquées à long terme, je vous conseille donc, soit d'oublier l'accessibilité ou de trouver une autre solution, par exemple à partir d'un plancher collaborant béton sur bacs acier. Mais évidemment cela va changer quelque peu la structure porteuse qu'il faudra de toute façon renforcer au niveau contreventement de façade.

Publié par Kyrilux il y a 3 ans

"

Les toitures terrasses bois accessibles sont extrêmement délicates à mettre en œuvre et beaucoup d'entreprises, même de renommée préfèrent botter en touche. L'opération est bien sur possible, mais bricoleur s'abstenir, même très bon !! Rien que le calcul de la structure fait peur car il y a de multiples paramètres à tenir compte. Il faut calculer avec des charges d'exploitation de 350 kg/m², mais tenir compte d'une flèche minimum pour éviter les rétentions d'eau, tout en prévoyant une pente supérieure à cette flèche, prévoir les accumulations de neige du au vent suivant la hauteur de l'acrotère et la situation par rapport à la construction existante par exemple si la terrasse est adossée à un maison plus haute. Il faut être très pointu dans la mise en œuvre de l'étanchéité, prévoir les mouvements du bois et des panneaux support, bref ! ce n'est pas une mince affaire, en tout cas à limiter à de petites surfaces.

Boisphilement votre "

Le calcul de structure est bon car on me l'a réalisé  à l'aide de MDBAT. Et la terrasse fait 28m².
Vous dites 350Kg/m², pour mon cas il a été calculé 150Kg/m² ce qui semble ne pas vous choquer, quelle valeurs est donc à respecter ?
Je ne suis pas bricoleur, mais ouvrier dans la MOB,
j'ai quand même une certaine aisance dans la construction bois. certes je n'ai pas toutes les connaissances en études de charge, thermique ...  D’où ma présence sur le forum.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Je ne peux que confirmer ce qui est écrit précédemment. Bien sur que j'ai réagis de suite sur les 150kg/m² qui sont très largement insuffisant. Il n'est pas possible de faire aussi simple que cela …….. Cette demande étant de plus en plus fréquente pour la MOB, et nous retrouvons tellement souvent des désordres pour ce type de terrasse que j'ai essayé de faire une étude de conception  en partenariat avec un industriel de l'étanchéité, le FCBA et deux bureaux de contrôle à l'échelle nationale. Nous n'y somme pas arrivé de manière sécurisante et durable. Le complexe total avait acrotère compris, une hauteur de 800mm.

Alors, bien sur il s'en fait, peu par des professionnels que l'on retrouve malheureusement en expertise quelques années plus tard quand ils sont encore là et bien sur par des auto-constructeurs que l'on ne retrouve pas ou peu car pas assurés.

Aujourd'*** la terrasse accessible sur ossature horizontale porteuse bois ne bénéficie d'aucun agrément, d'aucun avis technique et les industriels de l'étanchéité ne sont pas prêts de donner leur accord pour un quelconque AT, DTU ou DTA dans ce domaine.

Mais bien sur si votre aisance dans l'ossature bois vous autorise à jouer les apprentis sorciers, je n'y vois aucun inconvénient et si l'entreprise dans laquelle vous travaillez le pratique aussi sans ceinture ni bretelle parce que sans décennale pour ce type d'ouvrage, c'est ou plutôt ce sera leur problème un jour ou l'autre.

Personnellement, je ne peux pas me permettre de vous conseiller sur ce forum sur une technique dont nous savons tous qu'elle est bien trop risquée, pardonnez-moi.

Publié par Kyrilux il y a 3 ans

Je comprends votre point de vue, mais non dans la société ou je travaille, on ne fait pas de toiture terrasse accessible, c'est que moi ça m'arrange niveau superficie du terrain.

Mais je me pose une question:

Pourquoi pour un plancher d'habitation, on compte 150kg/m² de charges d'exploitation, et que pour une toiture terrasse ce serait de 350kg/m² ? L'utilité est presque la même non ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Non, pas du tout, parce que vous ne marchez pas sur l'étanchéité, vous devez la protéger par des plots et des lambourdes sur lesquelles vous devez poser des dalles béton. Du coup il faut calculer les charges concentrées que sont les plots réglables support de lambourdes. Tout cela impose une double ossature avec un traitement particulier de l'isolation, une sous face ventilée de l'étanchéité et de son support. Bref ! c'est tellement compliqué que cela ne se fait pas sauf à jouer les apprentis sorcier avec 8 chances sur 10 d'avoir des problèmes dans les 5 à 10 ans qui suivent.

Publié par Kyrilux il y a 3 ans

Mais les plots, lambourdes, dalles de bois par exemple, tout cela rentre dans les charges permanentes, non ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Oui évidemment, c'est la raison pour laquelle il faut tout déterminer avant et si vous voulez un revêtement avec des dalles bois à claire-voie, il faut d'abord poser des dalles béton pour la sécurité incendie (cigarette, escarbille etc …)

De plus il faut prévoir un platelage horizontal qui doit jouer un rôle de diaphragme et renforcer les contreventements des murs qui semblent légers avec une grande baie et une fenêtre. Bref ! c'est une étude complète à faire, qui ne doit rien au hasard.

Publié par Kyrilux il y a 3 ans

Qu'entendez vous par platelage horizontal ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Pour quelqu'un qui travaille en ossature bois, permettez-moi d'être étonné !!!

Un platelage, c'est un plancher et dans votre cas, ce doit être un diaphragme horizontal qui doit jouer le même rôle que les contreventements verticaux, mais horizontalement, pour transférer les efforts horizontaux sur la lisse haute des murs.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

descente de charge

Publié par fleur bleue

3 réponses
1583 vues
0 like

descente de charge

Publié par sylvain01

1 réponse
1688 vues
0 like

DESCENTE DE CHARGE

Publié par Greg1

9 réponses
1980 vues
0 like

descentes de charges toitures

Publié par manurennes

0 réponse
1435 vues
0 like

Descente de charge avec RDM6

Publié par maxchrum09

2 réponses
2767 vues
0 like