aménagement comble: renforcement du solivage

Publié par ellocin il y a 7 ans

Bonjour,

je viens sur ce forum pour tenter d'éclairer ma lanterne. Je fais appel à une entreprise pour aménager nos combles. Dans ce cadre de cet aménagement, nous avons également prévu de renforcer le solivage existant puisque:

  • la section des solives actuelles est 75x225
  • ces solives reposent sur deux murs espacés de 6,90m (le plancher actuel mesure 6,90m x 10m)
  • l'entraxe de celle-ci est de 60cm

Il avait été convenu avec l'entreprise un double complet du solivage existant par des poutres Kerto.

Lorsque l'entreprise est venu inspecter  le chantier avant intervention, j'ai appris qu'elle ne souhaite pas ancrer ces solives au mur mais seulement les boulonner au solivage existant. La raison invoquée est la nature difficile de nos murs: des murs en pierre
Par ailleurs, il paraît que cela suffirait en terme de charge !? sachant qu'on va installer une salle de bains et deux chambres à cet étage.


N'étant pas un spécialiste, je sollicite les lumières des experts de ce forum ou bien un retour d'expérience sur ce sujet précis,


merci à tous,


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Je ne ferais pas d'autre commentaire que le suivant :

Pour passer une portée de 6m90 avec un entraxe de 600 il faudrait des lamellés-collés de section 110 x 360, le tout pour une flèche de 1/445 qui, à mon sens est insuffisant pour éviter les vibrations, soit une déformation fluage compris de 15 – 16 mm à terme. Calculs effectués aux Eurocodes avec un logiciel officiel.

 

Vérification effectuée avec le logiciel Finnwood version 2.1, il faut des Kerto"S" de section 90 x 360

En principe dans ces cas là, on néglige l'existant et on place un nouveau solivage avec entraxes de 450 mm pour ne pas retomber sur l'existant et dans ce cas, toujours en Kerto, il faut une section de 90 x 300 mais on ne répond pas au critère de vibrations, mais là, c'est à vous de voir.

Si l'entreprise ne sais pas comment placer des solives intermédiaires en utilisant les appuis de l'existant …………………. C'est à vous de voir !!!

 

Coupler le Kerto avec l'existant est une connerie puisque le module d'élasticité du Kerto est 30% supérieur à celui du bois, donc ce dernier ne servira à rien qu'à apporter des grincements.

De plus, conserver l'entraxe de 600 est aussi une connerie, sachant que les petites rives des dalles doivent obligatoirement reposer et êtres fixées sur les solives, vous aurez du mal à trouver des dalles qui, à la fois ont une épaisseur suffisantes et une longueur utile multiple de 600.

Publié par ellocin il y a 7 ans

Bonjour Boisphile,

je vous remercie d'avoir pris le temps de me répondre avec précision et limpidité. Même si c'est la première fois que je poste sur ce forum, je l'ai consulté à maintes reprises, et vos réponses m'ont beaucoup aidé dans la rénovation de notre maison.

Pour une fois, je souhaite faire appel à une entreprise pour aménager nos combles (entreprise pourtant spécialisée), je suis un peu surpris d'avoir à contester le choix d'un professionnel. Etant ingénieur, j'apprécie les choses "carrées" et relevant d'une méthode de calcul d'autant plus lorsqu'il s'agit de sécurité.

Et j'avoue que votre réponse n'atténue pas mes inquiétudes et conforte mes impressions.

Je vais donc discuter avec l'entreprise en question pour obtenir une proposition qui relève d'un calcul de dimensionnement précis et qui permette une sécurité optimale.

Merci encore.
ellocin

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 7 ans

Les aménagements et modification de combles sont une entreprise juteuse et comme tous les marchés juteux, ils attirent et font naître des vocations auprès de gens qui n'ont pas forcément les capacités.

Je pense sans exagérer qu'il n'y a pas plus d'une ou deux entreprise par département capable d'appréhender ce travail dans de bonnes conditions.

Les pathologies sont nombreuses dans ce domaine, à une époque (5 ou 6 ans) c'était la seconde cause de sinistre chez les assureurs et cela bien que réalisé à 99% par des entreprises dites spécialisées.

Mes précédentes indications peuvent êtres vérifiées et si le besoin s'en faisait sentir par une expertise par exemple, je pourrais fournir les notes de calculs (mais seulement à un expert judiciaire).

La transformation de combles n'est pas si simple qu'il y paraît et l'entreprise qui vous dit <> est à éliminer sans hésitation. Si elle ne vous produit pas une note de calculs précise, ne donnez pas suite.

D'ailleurs, ci-dessous les conseils de l'AQC (Agence Qualité Construction)

Demandez aussi les justificatifs d'assurances et renseignez vous auprès de la compagnie qui assure l'entreprise, soit directement soit par votre propre assurance pour savoir si l'entreprise est bien assurée pour ce type de travaux et à jour de ses cotisations.

 

http://boisphile.over-blog.com/categorie-895720.html

 

Et voici ce qu'en pense l'agence Qualité construction

Combles perdus :

Les risques d’une transformation 

> LE CONSTAT

Rendre habitables des combles perdus représente une intervention lourde et à haut risque.

Ces travaux peuvent entraîner des déformations des charpentes, des couvertures, des planchers créés, des cloisons du rez-de-chaussée,...

Ces désordres sont généralement graves et peuvent aller jusqu'à l'effondrement des planchers créés et des charpentes modifiées.

> LE DIAGNOSTIC DES DÉSORDRES 

Les désordres ont pour cause l'ignorance des contraintes nouvelles qui résultent de la modification des hypothèses de calcul d'origine, ainsi que de défauts variés de mise en œuvre.

Défauts de renforcement

> Des éléments porteurs :

Les fermettes industrielles sont reliées entre elles par des entretoises, des contreventements et des barres anti-flambement qui assurent la stabilité de l'ensemble

Pour rendre habitables ces combles perdus, il faut supprimer toutes les barres encombrant le volume central et créer un plancher porteur.

La suppression des barres en volume central avant renforcement des fermettes provoquera leur ruine, sinon de graves déformations généralement impossibles à reprendre ultérieurement. Certaines barres raidissent notamment l'arbalétrier. Avant de les supprimer, il faut renforcer les arbalétriers existants au risque de les voir fléchir

> Aux points singuliers :

Des précautions doivent également être prises lors de la création des trémies nécessaires à l'escalier d'accès aux combles, aux lucarnes ou aux fenêtres de toit. Pour les réaliser, il est nécessaire de sectionner l'entrait ou l'arbalétrier d'une fermette existante.

Des chevêtres nouveaux reportent alors les charges sur les deux fermettes voisines. Celles-ci risquent de s'affaisser si elles ne sont pas suffisamment renforcées.

Malfaçons diverses :

• Les assemblages : tiges filetées passant dans des percements trop grands, clous et vis en nombre insuffisant, trop courts ou mal implantés (trop près du bord), etc. Le jeu ainsi provoqué dans les assemblages risque d'entraîner des déformations de structures qui s'additionnent aux déformations existantes des fermettes.

• La fixation des poutres longitudinales sans pénétration dans les pignons maçonnés est aussi particulièrement risquée.

• Des nouvelles solives sous-dimensionnées ou non-entretoisées. Le nouveau plancher risque alors de s'affaisser. Ce risque existe également si les solives sont en appui sur des éléments déformables comme une poutre longitudinale mal conçue ou mal réalisée, par exemple.

L'affaissement du plancher peut entraîner des fissurations et même l'effondrement du plafond sous-jacent, le flambement et la fissuration des cloisons de l'étage inférieur, la fissuration des cloisons des combles,… Les pignons maçonnés en parpaings creux peuvent aussi se fissurer par traction.

> LES POINTS SENSIBLES 

• La conception.

La transformation d'une charpente nécessite une très bonne connaissance des structures et des charpentes. Elle exige de vérifier par le calcul tous les points-clés.

• Les assemblages sont fortement sollicités.

Leur faiblesse entraîne la fragilisation de toute la charpente.

• La qualité des bois doit garantir leur tenue

> LES CONSEILS DE PREVENTION

 • Le phasage des travaux doit permettre de préserver la stabilité de l'ouvrage à chaque instant du chantier. Par exemple, il ne faut pas supprimer les contreventements d'origine avant d'avoir mis en place les nouveaux ou, le cas échéant, des contreventements provisoires ;

• Porter une attention toute particulière au déroulement des travaux.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Renforcement solivage amenagement combles

Publié par maxx

5 réponses
1478 vues
0 like

renforcer un solivage combles

Publié par deedzz

2 réponses
1107 vues
0 like

renforcer un solivage de comble

Publié par ribinil

4 réponses
1707 vues
0 like

Amenagement comble / solivage

Publié par ltgreg

6 réponses
1431 vues
0 like

Renforcer / Recréer solivage pour combles

Publié par juljul

2 réponses
1667 vues
0 like