Oooohh les normes !! erreur !?

Publié par artemis1 il y a 11 ans

Bonjour,

Je crains d'avoir découvert votre excellent forum trop tard.
En effet, je crois que j'ai fait une grosse boulette dans la réalisation de mon plancher, principalement en ce qui concerne la réalisation de mon solivage.
Pour les panneaux OSB, j'ai consulté le site de BOISPHILE et tout s'est très bien passé.
Mais à force de flaner sur le forum, j'ai de gros doutes sur la résistance des fixations de mes solives.


Je détaille:
- Il s'agit d'une dépendance en maçonnerie de brique pleines (11*22) utilisée actuellement en guise de garage mais que je souhaite aménager en logement indépendants pour les (grands)enfants
- Les dimensions intérieures sont 6.05 m X 6.80 m
- Une poutre existante sépare la portée de 6.05 en deux parties
- Cette poutre est un assemblage de deux madriers
- Des entretoises (25 x 22 cm) sont insérées et boulonnées entre ces deux madriers tous les mètres
- Un poteau constitué de 3 madriers soutient cette poutre assemblée en son milieu (les deux madriers extérieurs porte réellement la poutre, le madrier central est plus long de façon à s'insérer entre la double poutre assemblée (à l'instar des entretoise).
Il n'y a pas de lien à 45° entre le poteau et la poutre assemblée.
- La poutre est engravée dans la maçonnerie à chacune de ses extrémités.

J'en viens à mon problème.
Après avoir potassé çà et là (vieux bouquins de charpente), j'ai décidé de clouer un carrelet sur la poutre.
J'avais trouvé que l'appui minimum était de 30 mm et qu'il ne fallait pas dépasser une entaille d'1/3 de la solive, j'ai donc choisi un 6*4 en me disant que j'étais largement bon (mes solives sont des 40 x 200 pour une portée de 2.91 m et un entraxe de 40 cm).
Au niveau des fixations,j'ai mis des clous de 90 torsadés (3 en quinconce entre chaque solive)



J'ai posé sur ces solives un OSB de 16 mm et j'en suis arrêté là.

Est-ce que je peux continuer l'esprit tranquille ?

Dans la négative, j'ai envisagé deux solutions:

1) Dépose des dalles puis renforcement des solives par dispositif antifendage (j'ai perdu la référence)

2)Intervention par le dessous en laissant les panneaux en place
Découpe du carrelet existant de part et d'autre de chaque solive de façon à ce que je puisse glisser un sabot derrière chaque solive.
Le morceau de carrelet support de solive resterai en place et remplacerai la partie de bois manquante (entaille)

Merci de votre intérêt
Benoit

PS: j'envisage la création d'une trémie dans ce plancher mais on verra plus tard !
PS2: J'ai également quelques interrogations sur ma charpente tradi mais on verra plus tard également !



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 11 ans

Alors en tout premier lieu, vous avez mal lu ! Car l'appui minimum d'une solive est égal à la moitié de sa largeur, mais avec un minimum de 50 mm. Ce qui veut dire que dans tous les cas l'appui est d'au moins 50 mm, bien sur à vérifier avec la réaction de la solive, mais dans votre cas pas de problème.
Concernant l'entaille dans l'autre sens, là encore manque de documentation ………. La réponse est OUI ! pour le 1/3 de la hauteur dans la mesure ou l'on pose un système de renforcement anti fendage. C'est-à-dire une broche verticale de part en part derrière l'assemblage, ou des plaques de liaisons.
Si non, c'est ¼.
Un 40 x 200, oui dans les calculs ça passe, bien sur, mais le 40 fait plutôt 38 et il faut au moins 41 pour juxtaposer deux dalles e par ailleurs pour que toutes les petites rives soient posées et fixées sur les solives, il n'y a pas intérêt à dévier d'un poil de cul. Des 63 x 150 eut été plus judicieux.
La réaction d'appui d'une solive est de 150 kg, alors si vous faites confiance à trois pointes, c'est votre problème mais à mon sens il en faut au moins 5 par solive, pas grave, car comme il va falloir sans doute démonter et comme vous avez aussi sans doute oublié de coller les assemblages ce sera plus facile……………
Bon courage

Publié par artemis1 il y a 11 ans

Non, non BOISPHILE, j'ai bien lu !
J'ai retrouvé l'ouvrage en question, il s'agit du "Guide des assemblages de charpente" édité par le CTBA et la CAPEB édition de 99.
Je ne vous fait pas de scan des deux pages pour des raisons de copyright mais je vous retranscrit mot pour mot les deux phrases qui m'ont mis dedans "à l'insu de mon plein gré"!
Page 29 "Assemblages de solives"
"La longueur d'appui minimale recommandée pour une solive est de 3 cm"
Page28
"La hauteur d'entaille ne doit pas excéder 1/3 de la hauteur de la solive sauf en cas de renforcement"
Je vous passe le petit schéma de détail de l'assemblage qui reprend les valeurs que je viens de vous donner.

Bref, est-ce la largeur minimale de 30 mm correspondait au DTU de l'époque ?

En ce qui concerne la dimension de mes solives, j'ai commandé du 40 x 200 en douglas séché, apparemment le scieur à du bien anticipé le séchage puisqu'après vérification une seule de mes solives est effectivement sous les 40 mm (39mm), les autres se situant entre 41 et 43 mm.

Comme je l'ai indiqué dans mon 1er message, j'ai consulté votre site pour la réalisation de mon plancher et j'ai appliqué scrupuleusement les conseils que vous y donner.
Pour faire court, les rives sont parfaitement supportées et j'ai été plutot "généreux" avec le sikaflex

Je n'ai pas d'impératif de temps pour ce projet alors s'il faut démonter mon plancher pour faire quelque chose qui tienne la route, je le ferai.

Vous parlez de plaques de liaisons, du fait de la faible largeur de mes solives ça me semble être plus
simple à mettre en oeuvre que des broches verticales.
Auriez-vous un fournisseur à me communiquer ?

Que pensez-vous des deux solutions ci-dessous

1) Dépose des dalles puis renforcement des solives par dispositif antifendage mais ça ne résoud pas ma longueur d'appui insuffsante (40 mm)

2)Intervention par le dessous en laissant les panneaux en place
Découpe du carrelet existant de part et d'autre de chaque solive de façon à ce que je puisse glisser un sabot derrière chaque solive.
Le morceau de carrelet support de solive resterai en place et remplacerai la partie de bois manquante (entaille)

D'avance merci

 

 

 

 

 

 

 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 11 ans

Comme vous je possède ce guide et ce que vous rapportez est exact.
Mais il ne s'agit là que d'un guide, plutôt basé sur ce qui est ou était rencontré usuellement.
Comme tous les guides, il n'a pas de valeur normative, mais juste de recommandation, charge à celui qui s'en inspire de vérifier les textes officiels d'une part et les calculs d'autre part.
Il peut être écrit le guide d'utilisation de la BMW 530 que vous venez de vous offrir, que vous pouvez rouler à 150 km/h en toute sécurité. C'est sans doute parfaitement vrai, mais la loi vous l'interdit et vous pourrez montrer le guide à monsieur le gendarme qui vous a arrêté, il n'y sera guère sensible, car pour lui seule la loi doit être respectée.
Voici un extrait du DTU 31-2 dans sa nouvelle version, parce que je l'ai en tête et en version électronique pour copier, mais je vous confirme que ce paragraphe figure déjà dans la version de 1989.
Je sais, tout cela est un peu déconcertant et piégeant et c'est la raison pour laquelle je ne cesse de répéter depuis des années qu'on ne se substitue pas aux professionnels simplement en lisant système D ou même mon blog, il y a trop de complexité, trop de piège à éviter, trop de contradictions.
Et quand vous avez fini de lire tout cela, il faut encore vous dire que ce sont des normes et que les normes ne sont QUE le minimum à respecter, faut-il encore, dans ce cas par exemple, vérifier la compression localisé pour vois si les efforts transmis ne sont pas supérieurs à ce qu'admet la surface d'appui.
6.4.2.1.1 Pose du solivage
L'ouvrage est réalisé en respectant les indications des normes NF DTU 31.1, NF DTU 31.3 ou NF DTU 51-3 et des
règles Eurocode 5 (NF EN 1995-1-1).
L'entraxe des solives est déterminé compte tenu de leur section et de leur portée par la nature des charges à prendre en
compte. La longueur d'appui des solives sur les murs ou l'élément porteur doit être supérieure ou égale 50 mm.
Pour le reste je n'ai pas le temps de rechercher, mais c'est du même tabac ………..;;

Bon ! pour en revenir au chantier, il faut faire simple, les solives sont de courte portée, avec une réaction d'appui modeste, j'avais calculé plus haut 150 kg.
Procurez vous des vis ASSY III plus VG 6 x 160 Réf 0165 36 160 de WURTH. En magasin, cela vous coûtera peut-être 65 ou 70 euro la boite de 100. et n'oubliez pas les embouts EW pour visseuse qui vont avec.
Placez une première vis à 60 mm de l'extrémité de la solive, dans son axe et avec un angle de pénétration de 45 degrés.
Un goute d'huile sur le filet de la vis vous aidera ou plutôt votre visseuse. Et vissez jusqu'à noyer la tête.
Par en dessous, placez une vis à 50 mm de la découpe du carrelet, dans l'axe de la solive et cette fois-ci, perpendiculairement, avec la même goutte d'huile (ou de suif si vous avez) vissez jusqu'à noyer la tête.
Tant que vous y êtes ajoutez au moins une pointe par solive au carrelet.
Reposez vos dalles en plaçant bien le joint sur l'axe des solives pour les y fixez et n'oubliez pas de coller les assemblages avec un Sikaflex 11 FC pro ou une colle Sader R 64 spécial D4. et vous serez tranquille.

Publié par artemis1 il y a 11 ans

OK Boisphile, je vous remercie

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

norme

Publié par frux

1 réponse
1219 vues
0 like

Norme agglo

Publié par SiotS

1 réponse
1402 vues
0 like

Norme OSB

Publié par YvanB

0 réponse
1413 vues
0 like

Norme OSB ?

Publié par LaurentG

13 réponses
4014 vues
0 like

Grosse erreur plancher

Publié par dada03

15 réponses
2322 vues
0 like