Création de combles sur Garage

Création de combles sur Garage

il y a 14 ans

Bonjour,

J'aurais besoin de quelques conseils des plus experts d'entre vous :

J'ai un garage attenant à la maison qui dispose, en plus de son accès de plein pied, d'un accès par l'étage de la maison (porte existante) mais sans aucun aménagement côté garage (pas de plancher). J'envisage donc de poser des solives pour construire un plancher et aménager deux petites chambres d'enfant.

Le garage fait 3 m x 8,5 m. Je compte poser des solives dans le sens de la largeur à l'aide de sabot en acier galvanisé fixés sur les murs (parpaings béton) puis de poser par dessus des dalles d'agglo, avant de me lancer dans l'aménagement proprement dit des combles ainsi obtenues.

1/ Cela vous parait-il la bonne approche ?

2/ Quelles dimensions de solives et quel entraxe dois-je respecter pour assurer la parfaite solidité de l'ensemble ?

3/ Quel type d'isolation (phonique et thermique) dois-je prévoir pour ce type de plancher ? Quels matériaux utiliser ?

4/ Comment dois-je procéder pour poser des cloisons sur ce genre de plancher ?

5/ Quelles précautions administratives dois-je prendre pour que ce "bricolage maison" ne soit pas un pb, en particulier vis à mis de mon assurance ?

Merci par avance à tous ceux qui voudront bien prendre le temps de me lire. Cordialement,

 

 

15 réponses

1-10 sur 15 réponses
1/2
1. Création de combles sur Garage il y a 14 ans

Bonjour Papapoule

1) OUI ! C'est envisageable.

2) 63 x 175 mm avec des entraxes de 511 ou 513 mm pour des dalles de type P5 ou CTBH 22 mm de 2043 ou 2050 mm de long utile suivant le fournisseur ou des entraxes de 500 ou 497 pour des dalles OSB 3 ou 4 en 16 ou 18 mm de 2500 ou 2485 mm de long utile suivant le fournisseur.

3) Un laine de roche convient très bien, avec sous les solives un pare vapeur et un plafond en BA 13 par exemple.

4) Cloisons placo sur rail métallique vissé, tout simplement. Pour les cloisons perpendiculaires aux solives pas de problème, pour celles qui sont parallèles, il faut prévoir des entretoises entre solives pour répartir le poids de la cloison sur deux solives consécutives. (tous les 1 m)

5) S'agissant d'une pièce habitable, vous devez faire une demande à votre mairie, qui ne refusera sans doute pas puisqu'il n'y a pas de modification extérieure et ensuite vous le déclarez quand vous entamez les travaux.

Commentaire : Ne vous y trompez pas, ce n'est pas un "bricolage maison" il s'agit de structure et même si cela est simple dans votre cas, vous en serez pénalement responsable. Il s'agit donc de bien respecter les règles.

Consultez mon blog sur le sujet et vous reviendrez plus tard pour parler de la fixation des solives dans des parpaings creux par exemple !!!

Au passage, je rappelle que tous les panneaux utilisés en structure, plancher, mur et toiture, doivent porter le marquage CE de la norme NF EN 13986 et se référer à la norme à laquelle ils se rapportent soit :

Pour milieu humide, classe de service 2 – NF EN 312 P5 (ou CTBH) pour les panneaux de particules et NF EN 300, OSB 3 ou 4 pour les OSB.

 

Pour les détails de mise en œuvre, reportez-vous à mon blog :

http://boisphile.over-blog.com/categorie-508552.html        Planchers

 

Boisphilement votre

2. Création de combles sur Garage il y a 14 ans

Merci Boisphile, je suis impressionné par la qualité et l'exhaustivité de ta réponse !

Quelques points complémentaires cependant :

1/ Sans vouloir pinailler, quand tu écris "envisageable", cela  a pour moi une connotation un peu pessimiste, du genre "c'est possible mais pas trop conseillé". Est-ce le cas ?

2/ Ca me va, c'est aussi ce que j'avais prévu

3/ OK. Ca veut donc dire que je pose ma laine de roche entre les solives, donc sous le plancher en dalles d'agglo. Donc aussi que je dois prévoir un faux plafond côté garage pour "coffrer" cet isolant ? Dois-je prévoir un autre matériau isolant sur le dessus du plancher, entre les dallo d'agglo et le revêtement au sol, ou bien puis-je poser mon revêtement directement sur les dalles (il s'agira probablement de moquette)  ?

4/ Je ne visualise pas bien la pose des entretoises pour renforcer les cloisons parallèles aux solives...

5/ Ce que j'entendais par "bricolage maison" c'est que ce soit perçu ainsi par les professionnels et donc rejeté en bloc. J'ai bien conscience que ce n'est pas un petit boulot !

Concernant la fixation des solives dans les parpaings, ton commentaire laisse présager des difficultés de taille. Lesquelles exactement ? Est-ce que le choix de sabots acier rivés au mur est une mauvaise option ? Dois-je prévoir un type de visserie particulier pour assurer la bonne tenue des sabots sur les parpaings ?

Je suis un peu perdu dans toutes ces normes. Comment puis-je m'assurer que je choisis les bons matériaux ? Quels justificatifs dois-je précieusement garder pour assurer que les "règles ont été respectées" ? Qu'entend-on par milieu humide (mon garage entre-t-il dans cette catégorie ?) ?

Désolé de toutes ces questions mais je voudrais prendre toutes les précautions d'usage. Je n'ai aucun souci à me lancer dans des travaux "lourds" (j'ai un bon outillage et je sais m'en servir), en revanche c'est la première fois que je réalise des combles.

Encore merci.

Cdt,

3. Création de combles sur Garage il y a 14 ans

je ne prétend pas parler pour boisphile mais

1/ votre sentiment n'est pas bon, c'est faisable sans problemes

2/

3/ pare vapeur et plafond ba13 sur suspentes et fourrures.
vous pouvez poser votre moquette directement sur le plancher osb

4/ entretoises : ce sont des pièces de bois de même section que les solives qui sont posées entre les solives et perpendiculairement aux solives ( comme pour faire un H ) les 2 longues barres du H étant les solives, la petite barre étant l'entretoise. vous avez un dessin http://boisphile.over-blog.com/5-categorie-508552.html 

5/

fixation des sabots sur blocs creux : en effet c'est là qu'est le probleme.
La solution professionnelle c'est spit satellis et resine, relativement difficile à mettre en oeuvre pour un non pro
La solution alternative c'est cheville plastique mais il faut aller chercher la cloison du milieu du bloc sans la casser en perforant.
l'autre solution alternative, c'est la fixation au mur d'une pièce de bois qui supporte les sabots : une muralière. Supportée par des carbeaux métalliques scéllés au mortier dans les blocs par exmple.
La 3ème solution est la plus pratique pour un bricoleur averti

Boisphile aime bien les normes : on ne peut pas complètement lui en vouloir. prenez des photos des inscriptions sur les dalles, posez nous toutes les questions qui vous passent par la tête pour les choix des matériaux, on vous répondra ( question précise, réponse précise )

Rémy

4. Création de combles sur Garage il y a 14 ans

Merci !

Concernant le point sur la fixation des sabots, je ne comprends pas bien cette technique de la muralière :

- A quoi ressemble cette pièce ? Quelles en sont les dimensions ?

- En quoi est-il plus facile de fixer la muralière au mur que les sabots ?

- A quoi ressemblent ces carbeaux metalliques et comment s'y prend-on pour les sceller au mur ?

Encore merci.

5. Création de combles sur Garage il y a 14 ans

muralière section 70*120 environ posée horizontale de longueur 8.5m

c'est plus facile de fixer une muralière que des sabots car on réduit le nombre de points de fixation ( 1 point tous les mètres )

le corbeau c'est par exemple un fer carré de 40*40 scellé au mortier dans un trou fait dans le bloc

Rémy

6. Création de combles sur Garage il y a 14 ans

OK.

La muralière serait donc une pièce d'un seule tenant sur toute la longueur de la pièce ? Un sacré morceau à fixer !!

En outre, je comprends que la muralière vient soutenir les sabots : ceux-ci sont donc toujours à fixer au mur avec les problèmes évoqués : où est alors l'intérêt ? Je devine que cela se joue dans la répartition des efforts. Mais si la fixation du sabots au mur est aussi alétaoire qu'on le suppose, alors cela signifie que la muralière peut être amenée dans le pire des cas à porter tout l'effort. N'est-ce pas risqué ? Quel intérêt alors de garder les sabots ?

 

7. Création de combles sur Garage il y a 14 ans

on ne s'est pas encore bien compris mais ca va venir

la muralière n'est pas forcément d'un seul tenant, d'ailleur 8.5m de long je vous dis pas à manipuler le bonheur....
Elle peut être en 3 parties, ce n'est pas un probleme

La muralière repose sur les corbeaux métalliques qui encaissent donc des efforts verticaux ( de cisaillement )

les sabots sont alors vissés sur la muralière, et c'est là que ca devient facile. La muralière porte donc la moitié du poids du plancher. En fait ce sont les corbeaux qui travaillent au cisaillement qui portent la moitié du poids du plancher

Rémy

8. Création de combles sur Garage il y a 14 ans

Ok, c'est à peu clair maintenant... Désolé de tous ces aller-retour et encore merci.

Je voudrais quand même revenir sur la fixation des sabots et mieux comprendre les problèmes qu'ils génèrent.

Deux observations me font en effet réagir :

1/ Il existe aujourd'*** des multitudes de modes de fixations pour tout type de charge et tout type de matériaux. Je pense par exemple aux chevilles à scellement chimique.

2/ Je ne l'avais pas mentionné jusqu'à présent, mais une toute petite partie du garage a déjà été équipé de solives sur sabot, sans le recours à une muralière

Sans vos remarques je serais donc parti sans hésiter sur le même système. Où  est-ce que le bas blaisse exactement ? Quelles sont les difficultés que je risque de rencontrer ?

9. Création de combles sur Garage il y a 14 ans

sur 8.5m vous allez devoir fixer 17 sabots environ.

4 fix par sabots, ca fait 68 trous, 68 tamis, 68 scellements chimiques

34 scellements chimiques donc qui doivent être parfaitement alignés.

C'est du domaine du rève. La muralière est dans ce cas plus facile à réaliser et coutera surement même moins cher.

Rémy

10. Création de combles sur Garage il y a 14 ans

La difficulté porterait donc essentiellement sur l'alignement des trous ? Ca me surprend peu d'autant que je pensais que c'était le fait de devoir cheviller du parpaing creux qui posait pb...

Mais encore une fois, la muralière ne résoudra que partiellement ce pb d'alignement : il faudra bien toujours percer des trous et fixer les sabots : si les trous ne sont pas alignés, les sabots prendront donc forcément du jeu par rapport à la muralière et retour à la case départ. Où est l'avantage ?

Idem pour le pb de la quantité de trous à percer : il faudra bien le faire de toute façon et en plus fixer la muralière : c'est encore plus long non ?

Quant au coût ça me surprend aussi : il faudra rajouter au moins 3 muralières de chaque côté (six au total) plus les corbeaux plus le scellement et la fixation, plus de toute façon les sabots et leurs propres fixations. Là encore je ne vois pas bien où est le gain...

Dernier point : je n'ai jamais utilisé de cheville à scellement chimique. Est-ce très compliqué à utiliser ? Est-ce très cher ? Est-ce le seul moyen de fixer des charges lourdes dans du parpaing creux ?

Désolé si je me fais un peu l'avocat du diable (je suis pénible je sais !!), mais j'ai vraiment du mal à cerner ce pb. Au risque de vous faire sauter au plafond, les sabots me paraissent tellement plus simples !! C'est peut-être plus long, ça demande sans doute une grande attention dans la prise des mesures et le respect de l'horizontalité, mais après ?

1-10 sur 15 réponses
1/2

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion

Inspirations

0 photos pour vous inspirer