Questions de charpente

Publié par benoit5 il y a 3 ans

Bonjour à tous,

j’ai une question de structure pour ma charpente. Pas de panique, je ne veux rien supprimer, ni poser de jaccuzzi dans mon grenier:)
J’ai une maison des années 50 en parpaings. Planchers bois à l’étage, lui-même partiellement mansardé. Voilà comment ça se présente :



La charpente est composée de plusieurs portiques comme celui-ci, distants d’environ 80cm entraxe. La partie en pointillée apparaît sur les portiques d’extrémité, et sur deux portiques vers le milieu, ces deux portiques au milieu étant partiellement remplis de maçonnerie (avec ouvertures de portes). On a donc :
1 portique avec partie pointillée, placé contre le pignon
5 portiques sans partie pointillée
1 portique avec partie pointillée, remplissage maçonnerie
2 portiques sans partie pointillée
1 portique avec partie pointillée, remplissage maçonnerie
3 portiques sans partie pointillée
1 portique avec partie pointillée, placé contre le pignon

Les éléments du portique ont une section d’à peu près 75x115, vraisemblablement en résineux.

Je compte isoler les sous pentes, aussi bien dans la partie chambre, que dans la partie « grenier », comme ça je dégage un peu d’espace pour stocker 2-3 trucs légers (je parle pas de cartons de livres hein, mais plutôt vêtement bébé et jouets, etc…). Dans la partie grenier, des planches sont posées et permettent la circulation. Je compte les remplacer par de l’OSB 16 ou 18mm.

Globalement les charges seront un peu plus élevée, mais je ne pense pas de beaucoup :
- aujourd’*** laine de verre de 4 ou 6cm, je compte les enlever et mettre 26cm d’isolant (laine de verre ou de bois, pas encore défini) donc 7 à 13kg/m2 en plus
- aujourd’*** les sous-pentes coté chambres sont dans leur majorité recouvertes d’un enduit plâtre traditionnel d’environ 3cm (partons sur 3kg/m2), qui serait remplacé par du lambris bois ou PVC (tablons sur 2kg/m2)
- aujourd’*** le sol de la partie grenier est recouvert de laine de verre de 4 ou 6cm, qui sera enlevée, et de planches d’environ 20-25mm remplacées par de l’OSB (certainement 16 ou 18mm) + le plâtre en sous-face (plafond des chambres) remplacé également par le lambris. Actuellement il doit bien y avoir 100 à 200kg de tuiles stockées depuis des décennies sur ce plancher.
- la toiture est en tuile mécanique en bon état, pas de fuites, je ne touche pas.


J’ai plusieurs questions vis-à-vis de l’équilibre global de la charpente :

- aujourd’*** les planches sont posées, si je visse l’OSB, cela pourrait-il poser problème en créant peut-être des efforts horizontaux dus à la dilatation/rétractation de celui-ci (ce qui n’est pas le cas aujourd’*** puisque les planches sont posées) ?

- je n’ai pas vu de fixation de la sablière sur la maçonnerie (j’ai pas dit qu’il y en avait pas, mais simplement que je n’en avait pas vu). Je sais que vu la tête des portiques avec partie pointillée les efforts horizontaux devraient être faibles, mais tant qu’à bricoler dans cette zone, ne vaudrait-il pas mieux rajouter des fixations (mais alors la question serait comment, car il n’y a pas de chaînage en tête de maçonnerie, juste des parpaings)

- les assemblages au faîtage (il n’y a pas de panne faîtière) sont des assemblages à mi-bois avec deux gros clous (pas des clous inox!). Je sais, ça a tenu 60 ans, mais moi ça me rassurerait de rajouter une grosse équerre, mais d’un autre coté, j’ai peur de modifier l’équilibre de la charpente (en rigidifiant trop la liaison par exemple) :



- Même question avec les assemblages au niveau de la panne intermédiaire, à la différence près que je n’arrive pas à voir de clou sur ceux-ci (mais en-même temps plusieurs zones ne sont pas accessibles, et il y a peut être déjà des clous), qu’en serait-il de rajouter des équerres vissées ?





Désolé pour le long message, mais j'avais peur de pas être clair...

Je vous remercie bien d’avance pour vos réponses/critiques sur mon projet.


Publié par benoit5 il y a 3 ans

Bonjour à tous,

Snif,
mon sujet n'inspire personne ? J'ai à juste titre peur de faire des bêtises ou je me pose trop de questions ?

Merci beaucoup !

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Difficile de répondre, ce n'est pas une charpente traditionnelle, on pourrait croire a un montage effectué par un non charpentier, sans doute sans aucun calcul. L'assemblage du faîtage montre qu'il y a eu un affaissement ce qui parait logique.

Le plancher est indépendant, mais on ne connait ni la portée des solives ni leur section pour vérifier s'il est ou non habitable. Bref ! Trop d'incertitude pour une réponse objective.

Publié par benoit5 il y a 3 ans

Bonjour et merci bien pour votre réponse,

concernant le plancher, j’ai des solives sur 3 appuis (portée 2x 3m) de 11,5cm x 18cm espacées d’environ 75cm-80cm sur lequel était posé un parquet massif, que j’ai remplacé par un OSB 22mm, qui recevra à nouveau du parquet. Pensez-vous que j’ai mal fait ?

Mon inquiétude concernait surtout la charpente… Il y a effectivement des chances que cela ait été fait par des non pros. Cependant, la toiture me paraît d’origine (1950), et vu de l’extérieur celle-ci ne paraît pas déformée, un affaissement devrait se voir, non ?



Pour compléter, le bâtiment est ainsi fait :



En hachuré mon plancher bois, toutes les solives sont placées dans le sens des 6m avec un appui central. Il y a une sablière et une panne intermédiaire sur chaque pan de toiture (en vert). Il y a quatre portiques principaux (en rouge) avec un système de jambe de force : deux portiques sont contre les pignons (mais pas intégrés dans les pignons), et deux portiques sont en partie centrale remplis en maçonnerie (ce sont les deux refends représentés au centre, la maçonnerie descend évidemment jusqu’aux fondations). Un espèce de chien assis existe d’un côté.
D’autres portiques (mais sans jambes de force) sont espacés d’environ 75-80cm, mais je ne les ai pas dessiné pour plus de clarté.

J’ai également complété la coupe (les parties pointillés ne sont présentes que sur les 4 portiques principaux, en rouge) :



Je m’interrogeais essentiellement sur :
- la pose d’OSB vissé entre les portiques ne risque-t-elle pas de déstabiliser la charpente ? (évidemment je ne compte pas aménager, c'est uniquement pour faciliter la circulation)
- ne vaudrait-il pas mieux renforcer les assemblages (chevrons qui se croisent au faîtage, liaison panne intermédiaire et chevrons, liaison chevrons et sablière) avec des équerres métalliques ? D’un autre côté j’ai peur de déstabiliser l’ensemble…
- ne vaudrait-il pas mieux ajouter des fixations entre la sablière et le mur parpaing (sans chaînage…) car je n’arrive pas à voir où sont les fixations existantes ?

La charpente ne pouvant malheureusement pas être remplacée, j’essaye de faire au mieux pour la pérenniser avant de l’isoler car elle sera beaucoup plus difficilement accessible par la suite.

Avez-vous besoin d’autres informations ?

Je vous remercie beaucoup pour vos réponses

Cordialement

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Un OSB de 22 c'est maximum 625mm d'entraxes dans la mesure où il est posé correctement, c'est-à-dire petites rives supportées et fixées sur le solivage et assemblages collés, donc sur des entraxes de 75-80 la réponse est "NON".

Le solivage est OK à la condition essentielle que l'appui milieu soit fiable, comme un mur de refend par exemple qui doit reprendre QUELQUE 945 kg/ml. Pour des poutres, il faudrait une section minimum de 300 x 300.

Non, l'affaissement ne se voit pas parce qu'il est progressif sur des années et ne concerne pas qu'un seul élément mais l'ensemble.

Si vous voulez renforcer pour sécuriser cette charpente et de manière simple, confectionnez des goussets (triangles) de 400 x 400 en contreplaqué CTBX de 12mm (5 plis) que vous clouez de chaque coté de chaque assemblage, faîtage et chevrons-entraits. C'est sans doute un gros travail, certes mais vous dormirez tranquille.

Publié par benoit5 il y a 3 ans

Sur la feuille technique Kronoply OSB3, pour 150 kg/m2 de charge d’exploitation ils donnent 81cm d’espacement pour le 22mm. Je me suis trompé en lisant la feuille ou il y avait une vérification supplémentaire à faire que je n’ai pas faite ? Si oui, est-ce qu’il y a un moyen de rattraper le coup, hormis tout démonter bien sûr ?
Pour la pose j’avais suivi cette même feuille technique, donc les plaques sont supportées sur les petites rives, sur chaque rangée le joint est décalé. Le joint repose toujours au milieu d’une solive, plaques collées et vissées (15cm sur les rives et 30cm pour les autres).

Pour les poutres centrales, celles qui ont été remplacées l’ont été en lamellé-collé 160 de large par environ 300 de haut de mémoire (je n’ai plus accès à la hauteur car cachée sous plafond).

J’aime votre proposition de gousset, c’est un gros travail, mais je préfère. J’aurais encore deux questions :

- concernant le clouage, je sais qu’il y a des règles pour les longueurs de pointe, diamètres, espacement entre eux et du bords, mais je n’arrive pas à les trouver, me conseillez-vous quelque chose ?

- est-ce que vous toucheriez à la sablière (rajout de fixation au mur) ?

Mille mercis d’avance

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

1) Il s'agit d'un document commercial qui n'a pas de valeur normative. Les 810mm dont vous faites allusion sont repris dans un abaque de performance, mais si vous regardez le tableau qui vous va bien et pour autant, l'abaque intitulé "Abaque optimisé en fonction de la longueur de la dalle, vous retrouvez bien  les 625mm. Cela étant, dans TOUS LES CAS, il faut se reporter au DTU 51-3 plancher bois qui lui-même vous renvoie aux règles professionnelles dans l'attente de la révision de ce DTU. Dans les règles professionnelles, l'entraxe maxi était de 680mm, mais comme les petites rives doivent être OBLIGATOIREMENT supportées, cela ramène de fait à des entraxes de 625 mm pour des dalles de 2500. Dans les essais qui ont été réalisés pour la révision du DTU 51-3 et pour répondre au critère de la charge concentrée de 200kg, l'entraxe maxi pour l'OSB 3 sera de 650mm donc 625 et pour l'OSB 4 700mm donc toujours 625mm.

2) Vous affirmez que les petites rives sont toujours portées, soit, mais comment faites vous avec des dalles de 2500 et des entraxes de 750mm ?

3) Pour le BLC, il est évidemment insuffisant, dans la mesure où dans le cas de solives sur trois appuis, c'est l'appui millieu qui prend à lui seul 62% de la charge et non pas la charge divisée par trois, erreur fatale et trop souvent classique. Pour un BLC GL 24 de fabrication française en 160 x 315 de portée 4500, avec une charge de 945 kg/ml, les résultats sont les suivant : Flèche 1/254 - Déformation 12mm sous charges à 18mm à terme après fluage - Taux de flexion 76%. Il aurait fallut au grand minium du 360mm.

4) Clouage avec pointes torsadées de 2.8 x 45 ou 50mm - Espacement entre pointes 30mm est correct.

5) Sablière : Même réponse que pour la charpente.

Publié par benoit5 il y a 3 ans

Merci pour toutes ces infos.

Aïe aïe aïe, la rénovation de mon plancher cumule les erreurs. Pour avoir les petites rives toujours portées, j'ai simplement découpé les plaques, elles portent donc toujours sur 4 appuis.

Par curiosité, quels seraient les critères à respecter pour que la poutre soit bonne : flèche, taux de flexion (calculé à l'ELU, n'est-ce pas?)

Enfin, une autre curiosité (je suis toujours curieux de comprendre, ça ne veut pas du tout dire que je remet en cause!) : pourquoi me conseillez-vous des pointes plutôt que des vis ?

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

question charpente

Publié par foxepro

0 réponse
1608 vues
0 like

Question charpente

Publié par steph60

5 réponses
1257 vues
0 like

question charpente

Publié par rabillou

5 réponses
1525 vues
0 like

Question charpente

Publié par EtienneL

4 réponses
3473 vues
0 like

encore une question sur le traitement de charpente

Publié par vanlo

4 réponses
40111 vues
0 like