Réalisation d'un solivage entre mur parpaings creux

Publié par PedroxxP il y a 13 ans

Bonjour,
Je désire réaliser un plancher au dessus de mon garage, largeur 2m50 x longueur 7m00 ( garage accollé à la maison).
Ce plancher me servira à aménager une chambre d'ami. On y accèdera par un escalier de meunier d'une largeur de 0,70m.
Je me pose plusieurs questions étant novice dans ce genre de travaux:
-quelle section de bastaings (le nom n'est peut-être pas correct) utiliser?
-quel entraxe entre les bastaings?
-comment fixer les bastaings au mur en parpaings creux (murs porteurs de la maison et du garage)? Dois-je fixer une filière bois sur les murs, les bastaings étant fixés sur cette filière? Dois-je fixer les bastaings directement aux parpaings?
-Quels types de fixation utiliser? Sabots métal? Quel type de chevillage?
-Dois-je prévoir un espace entre les bastaings et le mur de parpaings pour permettre au bois de se dilater?
Cela fait beaucoup de questions qui doivent vous paraître basique pour la plupart, mais il faut bien apprendre.
En navigant sur ce forum et sur le net, j'ai quelques idées, mais je veux être sûr de ce que je vais faire et ne pas avoir de mauvaises surprises une fois le travail fini.
Merci de m'aider.

Publié par Chribois il y a 13 ans

Bonjour,
En ce qui converne le vocabulaire :
Bastaing -> Solive
Filière -> Muralière

Hypothèse : surcharge d'exploitation : 150 daN/m² (150 kg/m²)

Pour votre plancher, je vous conseille d'utiliser :
des panneaux OSB3 épaisseur 18mm de format 2500/1250 RL4 (6 pnx)
des solives de longueur 2m50, de section 50/100 (bois massif, 15 pcs)
des muralières de longueur 7m00, de section 50/100 (bois massif, 2 pcs)

1) Les muralières pourront être fixées au mur à l'aide d'un chevillage chimique
qui devra reprendre 60 daN par appui de solive.

2) Les solives seront mises en oeuvre avec un entraxe de 50cm, posées
sur les muralières et fixées à l'aide d'équerres.

3) Les panneaux OSB3 seront posés sur le solivage : longueur des panneaux
suivant la longueur de la chambre (7m00). Laisser 1mm de jeu entre panneaux
par mètre de panneau dans les deux sens.
Fixation par vis (4x45) ou par pointe (2.5x60) tous les 150mm sur appui périphérique
et 300mm en partie courante.

Remarque 1 : on pourrait utiliser des panneaux OSB3 d'épaisseur 15mm,
mais on y pert en rigidité.

Remarque 2 : on pourrait utiliser des boîtiers de solives, mais cela me semble
plus fastidieux dans ce cas.

Salutations et bon courage.

Publié par Chribois il y a 13 ans

Re-bonjour,

Pour une solution plus esthétique et un peu plus onéreuse,
on pourrait utiliser des muralières de plus grande section
(50/150 ou 50/200, pour respecter les pinces, distances aux bords)
 et y clouer ou visser des sabots de solive.

Salutations.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 13 ans

Bonjour Pedro et Chribois

Quelques compléments et rectifications.

Le terme de basting n'est pas impropre, il désigne une section de bois, le plus souvent 63 x 175, le terme solive est une utilisation, le basting pouvant être utilisé comme solive.

150 kg§m² représente une charge d'exploitation et rien que cela, dont 20% doivent être comptés comme charge permanente et 80% Temporaire.

Mais à cela il convient d'ajouter les autres charges, hors il s'agit ici d'un aménagement en chambre dans un garage, donc un local chauffé, (du moins on peut le supposer) au-dessus d'un local non chauffé. Il sera donc sans doute nécessaire de prévoir une isolation et un plafond pour la retenir. De même, s'agissant d'une chambre, un revêtement de sol doit être prévu. L'accès se faisant par un escalier, il conviendra sans doute de prévoir un cloisonnement pour fermer. Bref ! avec le poids des panneaux (car dans la charge d'exploitation ils ne sont pas inclus) nous en sommes à 97 Kg§m² de charges permanentes et 120 de temporaires, ce qui n'est plus tout à fait ma même chose.

En ce qui concerne la muralière, l'épaisseur de 50 mm est peut-être un peu faible et je conseillerais plutôt du 63 mm.

La portée des solives sera donc de 2500 – 126 = 2374 mm (arrondissons à 2400).

Comme on ne sait pas à priori le matériau choisi, il est plus convenable de prévoir un entraxe de 513 mm maxi pour des dalles de type P5 ou CTBH 22 mm de 2050. Entraxe à optimiser en fonction des panneaux utilisés.

La section des solives sera donc de 50 x 150 mm et la réaction des appuis, non pas 60 mais 140 kg.

La section de la muralière sera donc de 63 x 150 mm. Elle peut être en deux éléments pour éviter les grandes longueurs qui se déforment. Les scellements chimiques de qualité sont onéreux et je conseille plutôt de sceller des corbeaux métalliques (cornière 50 x 50) tous les mètres.

Les solives fixées par étriers métalliques avec deux tire-fonds de 8 ou 10 x 60 mm.

En ce qui concerne les dalles de plancher, qu'elles soient en OSB ou en panneaux de particules, il ne faut JAMAIS laisser de jeu entre les dalles, mais reporter ce jeu en périphérie de la pièce à raison de 10 mm. Au contraire, les dalles doivent être collées entre elles.

Pour les détails de mise en œuvre, voir mon blog dans la rubrique plancher.

http://boisphile.over-blog.com/

Boisphilement votre

Publié par PedroxxP il y a 13 ans

Merci pour vos réponses précises et très rapides!
Cependant, vous avez bien compris que je suis un total novice, certaines choses m'échappent.
Je vais continuer de me documenter sur le net. Votre blog, Boisphile, m'a déjà éclairé sur beaucoup de choses.
Lorsque vous écrivez " ... la réaction des appuis, non pas 60 mais 140 kg", ce chiffre va me servir pour le choix des cellements chimiques, est-ce juste?

Publié par PedroxxP il y a 13 ans

Pour ce qui est des contraintes, c'est vrai que je vais isoler le plancher, cloisonner l'escalier et habiller le plancher de "stratifié". Le garage en dessous, bien que non chauffé, est bien isolé.
Pour l'isolation, les murs ne sont pas extérieurs: un est celui de ma maison, l'autre est celui du garage de mon voisin. Je voudrais utiliser le polystirène extrudé qui si j'ai tout compris est aussi performant avec une épaisseur moindre que la laine de verre ou le polystirène expansé. Je pensais utiliser 5 cm pour les murs et 20 cm pour le toit.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 13 ans

Bonjour Pedro,

Etre novice n'est pas une maladie honteuse !!! ce forum est fait pour aider les bonnes volontés qui n'ont pas les connaissances du métier et à priori cela fonctionne plutôt bien !!!

Donc effectivement la réactions des appuis, veut dire que chacune des solives, a chacune de ses extrémités, pèsera de 140 kg sur la muralière et ce, tous les 500 mm. Donc en plaçant une fixation de muralière tous les mètres, chaque fixation devra encaisser 280 kg. Mais compte tenu de l'épaisseur de cette muralière, les efforts sur les fixations se feront à la fois en cisaillement (vers le bas) et en arrachement (basculement en pivot).

Vous devrez donc poser deux fixations au mètre par sécurité car dans du parpaing creux, quand vous percer en percussion, vous ne savez pas quel est le faciès du cône d'éclatement de la paroi du parpaing, à l'intérieur. Donc 16 fixations par muralières X 2 = 32 et au prix qu'elles sont, cela va vous coûter une fortune, c'est la raison pour laquelle je vous conseille de sceller des morceaux de cornières dans le parpaing et de poser la muralière dessus. Pour les détails et la protection de la partie le long du mur, voir mon blog.

Boisphilement votre

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Solivage plancher dans murs parpaing creux

Publié par Yannickg1

1 réponse
925 vues
0 like

Fixation du bois (Scellement) ou corbeau dans mur parpaing creux

Publié par Claravaux

2 réponses
204 vues
0 like

Muralière à cheval sur parpaing de chaînage et parpaing creux

Publié par walder

2 réponses
1377 vues
0 like

Aie le parpaing creux mono-alvéolaire

Publié par Rocknlol

0 réponse
814 vues
0 like

Fixation muraillere parpaing creux...

Publié par maxchrum09

1 réponse
1424 vues
0 like