solivage et plancher ( résistance et charge )

Publié par BoisSansSoif il y a 14 ans

Bonjour

Lors de travaux d'isolations dans un plancher existant la légéreté (faiblesse) de la construction me surprend.
Il s'agit d'une maison des années 1970 (1973 environ) dont seul le rez-de chaussée est occupé. Des combles assez importantes pourraient néanmoins y etre amenagé. Cette portion des combles n'étant ni amenagée ni accessible facilement l'isolation ne réduit pour l'heure au plafond du rez-de-chaussée. Les combles et le toit restent non isolées.

Je me demande si la constitution du support en solivettes sera assez solide pour permettre de supporter le sol de piéces à l'étage.
-Pouvez-vous me donner une indication sur ce point ?
-Est-ce seulement possible et dans quel limites se sol serait utilisables ?
-Si le support n'est pas utilisable en l'état existent-il des solutions permettant de réaliser dans le future un plancher ? (caissons latéral porteur, plancher mince ???)

-Une horrible extrémité serait de supprimer le plafond suspendu actuel et tout son solivage, modifier la charpente du toit, remplacer les solivettes par des bastaings ou des madriers ( portée de 5m !!) Existe-il alors une solution intermédiaire ?


Actuellement, le plafond est réalisé en briquettes ( de meme que le doublage des mur !!!) suspendues recouverte de platre sur la face intérieure. Les suspentes sont intégrés entre les briquettes scellées au platre et sont fixées par des vis sur les solivettes qui constituent le support. A la face supérieure des solivettes étaient cloués des voliges servant de plancher permettant un passage éventuel.
 Pour l'isolation entre solivettes, je retire le plancher de voliges que je me propose de remplacer par des dalles d'agencement (OSB 15mm), pour éviter les "accidents".

La zone incriminé fait environ 5 métres de largeur entre un mur pignon et un mur intermédiaire ne poursuivant pas dans les combles. Cette largeur est re-divisé en deux parties inégales (poutre longitudinale) en deux espace de 3400 mm (3,4m) et 1600mm (1,6m). Sur les deux faces latérales de cette poutre, des petits chevrons ont été fixés pour servir de support aux solivettes qui à l'autre extrémité sont insérés dans la maçonnerie.
La poutre longitudinale repose sur un retour de maçonnerie dans lequelle une porte est réalisé. Cette poutre est poursuivi par une autre fixé par une plaque d'acier....

Zone A: largeur : 1.600 mm  solivettes de 27*200
Zone B: largeur : 3.400 mm  solivettes de 33*200

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 ans

Bonjour BoisSansSoif,

Difficile de faire un diagnostic sans voir, il faudrait un croquis et une photo.

Mais de toute évidence les solivettes ne sont prévues que pour soutenir un plafond maçonné qui doit bien faire ses 45 – 50 kg/m². Donc, bien sur, pas de possibilité d'aménager un plancher dessus, si tel est votre souhait, il faudra négliger ces solivettes et poser des nouvelles solives.

 

Boisphilement votre

Publié par BoisSansSoif il y a 14 ans

J'ai bien fait un croquis mais je ne sais pas comment l'ajouter à mon message....

Ceci dit j'ai trouver deux formules qui me permette d'espérer.. Les voici :

Ces formules, si elles sont exactes devraient donner la charge admissible  en kg/m². Dans le cas de solive/solivettes en bois massif.

Pour ce qui est de mon cas:

________________Formule 1_____________________ 
P = (8 x b x h² x Sigma) / (6 x e x L² x 100)

avec:
b = largeur des solives en cm
h = hauteur des solives en cm
Sigma = resistance admissible en flexion du bois en kg /cm²
        (sapin 100kg/cm2 pour du chêne 120kg/cm2 )
e = entraxe des solives en m
L = portée des solives en m
P = charge admissible en kg / m²
______________________________________________

__________________Application numérique______________
                                    Cas 1        Cas2
b = largeur des solives en cm        3,3          2,7
h = hauteur des solives en cm       20,0         20,0
Sigma = resistance admissible en flexion du bois en kg /cm²
                                   100,0        100,0
e = entraxe des solives en m         0,6          0,6
L = portée des solives en m          3,4          1,6     
P = charge admissible en kg / m²   253 kg/m²    937 kg/m²


________________Formule 1_____________________ 
P = (l*h2)/(e*L2)           

avec :
l = largeur des solives en cm
h = hauteur des solives en cm
e = entraxe des solives en m
L = portée des solives en m
p = charge admissible en kg / m²

__________________Application numérique______________
                                    Cas 1        Cas2
l = largeur des solives en cm        3,3         2,7
h = hauteur des solives en cm       20,0        20,0
e = entraxe des solives en m         0,6         0,6
L = portée des solives en m          3,4         1,6
p = charge admissible en kg / m²   190 kg/m²    703  kg/m²


Est-ce que je trompe? (plus ou moins lourdement)
Merci.
 

Publié par BoisSansSoif il y a 14 ans

Je remets les applications numérique qui ont été hachés...

avec:
b = largeur des solives en cm
h = hauteur des solives en cm
Sigma = resistance admissible en flexion du bois en kg /cm²
        (sapin 100kg/cm2 pour du chêne 120kg/cm2 )
e = entraxe des solives en m
L = portée des solives en m
P = charge admissible en kg / m²

_____Application numérique______________
___________Formule 1____________________
P = (8 x b x h² x Sigma) / (6 x e x L² x 100)

                 Cas 1    Cas2
----------------------------------------
b     (cm)        3,3      2,7
h     (cm)       20,0     20,0
Sigma (kg/cm2)  100,0    100,0
e     (m)         0,6      0,6
L     (m)         3,4      1,6     
P     (kg/m²)   253,0    937,0

_____Application numérique______________
___________Formule 2____________________
P = (b*h2)/(e*L2)    
                 Cas 1        Cas2
----------------------------------------
b     (cm)        3,3      2,7
h     (cm)       20,0     20,0
e     (m)         0,6      0,6
L     (m)         3,4      1,6     
P     (kg/m²)   190,0    703,0

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 ans

Bonjour BoisSansSoif,

J'ai bien reçu votre croquis.

Je ne peux que confirmer ce que je présumais, le montage n'a pas été prévu pour être habitable.

La section des solivettes est insuffisante, il faudrait passer pour le moins à 50 mm mais 63 serait plus convenable. (ce n'est pas la contrainte qui est pénalisante, mais le module)

De plus, ce que vous nommez Blochet est un entrait et tout comme le poinçon il est en traction et bien sur pas pévu pour fonctionner en flexion pour un plancher. Le mode de repos des solivettes sur des carrelets rapportés de chaque côté atteste de la limitation des charges au seul plafond.

A priori, il doit être possible de placer une poutre parallèle à l'entrait de ferme, pour y fixer des solives de section appropriée et dont l'autre extrémité reposerait sur la sablière.

Boisphilement votre

Publié par BoisSansSoif il y a 14 ans

Je suis bien embété. Pour vérification, par sécurité ou par curiosité, plus on en sait plus ça se complique.
Je viens de regarder de plus prés mais de façon assez superficielle je le crains des élements du forum.

Le calcul d'un plancher passe par les vérification suivantes :
 ( Selon le type de bois/matériaux, la mise en oeuvre et le coeff de sécurité, défauts du bois)
1) flèche relative sur 3 appuis.  (charge uniforme)
2) flèche absolue sur 2 appuis (charge uniforme)
3) capacité porteuse  ( selon bois( type, qualité), charge, portée, entraxe. )
4) cisaillement
5) déformation sous charge concentrée de 200 kg de la surface du plancher

La formule que je donne ne s'applique donc que au point 3, hors de tout contexte.

   Si je ne prends en compte que ce point j'en arrive à la conclusion que le solivage en question à été réalisé avec un coefficient de sécurité de 3 à 5.  Le plafond maçonné de 40-50kg/m² étant supporté par un solivage de capacité porteuse de 200-250 kg environ. Quel est le coéfficient de sécurité généralement utilisé ?

   Est-ce que quelqu'un connait un site ou il serait possible à un pékin de base de prendre connaissance ou de vérifier les points correspondant à un solivage de plancher ou alors donner des exemples de réalisation avec les piéces de bois de taille classiques ?


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 ans

Bonjour BoisSansSoif,

Le calcul effectué est un calcul d'une pièce en flexion seule sur deux appuis qui ne tient compte ni de coefficient de sécurité, ni de coefficient de fluage, il ne fait pas non plus la part entre les charges permanentes et temporaires, de plus, c'est rarement la contrainte de rupture qui dimensionne, le plus souvent c'est le critère de flèche déterminé par le module d'élasticité du bois.

Boisphilement votre

Publié par les.margouillas il y a 14 ans

Bonjour Bois...,

Parcours les anciens messages du forum, il y a d'autres éléments complémentaires qui peuvent
mieux te faire palper ces notion de resistance et charge.


Publié par BoisSansSoif il y a 14 ans

Le Calcul de la charge admissible par solive est particuliérement hasardeux.

Dans mon cas la solivette est trés mince (3.3 cm maxi) par rapport à sa hauteur (20cm).
Donc le calcul de charge admissible est peu réaliste, et ce pour plusieures raisons.

- La forme de la section : la hauteur augmente la rigidité verticale mais contraint la déformation maximale dans des limites étroites. Verticalement, la solivette est rigide mais peu élastique. Le calcul de charge ne prend ni en compte la direction de la sollicitation ( charge) ni la forme de section ( plutot verticale, plutot horizontale, en H,  cylindre etc.. ) , ni l'anisotropie du bois. ( sens des fibres et direction du centre de la grume ) mais ne prend en compte qu'une variable concernant l'essence de bois.

- L'élasticité du bois: La déformation maximale acceptable que peut subir la solivette est réduite par sa hauteur. En cas de surcharge la déformation de la solivette tendra à la faire vriller. ( d'ou la présence d'étrésillons)

Pour chaque type de destination ( piéce, chambre, grenier) et en fonction des charges admissibles par m², existe-t-il des tableaux de dimensions des éléments types de solivage ( solive, entraxe, face supérieur) avec conseils de mise en oeuvre, par type d'ouvrage ( mur parpaings, mur briques...) en fonctions des portées entre murs, et des matériaux de surfaces ( panneaux OSB, plancher, ...) de taille commerciale courante ?
ça existe surement, non ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 ans

Bonjour Boissanssoif et autres lecteurs.

Vous trouverez évidemment des brochures, des abaques, voire même des logiciels qui aident aux calculs.

Tous ces documents sont bien sur communiqués de bonne fois et sont en général fiables, mais ils traitent de cas généraux.

Chaque chantier est un cas particulier avec des portées, des entraxe de pose des combinaisons de matériaux différents, des aménagements des revêtements de sol différents, en fait des milliers de combinaisons possibles.

Il convient donc de les consulter pour se faire une idée, une bonne approche, mais pour effectuer des calculs de structure qui ont toujours un rapport avec la sécurité des personnes, je conseille quand même l'avis d'un professionnel.

Il y a tellement de paramètres à prendre en compte qui sont tout autant de source d'erreurs ou d'omissions, qu'il est plus raisonnable de ne pas pendre le risque.

Dans le cas de BSS, avant même de faire quelques calculs que ce soit, la largeur des solivettes, 27 et 33 mm ne permettent pas la pose de plancher, de même leur mode de fixation sur l'entrait de ferme le conforme. Mais ces dispositions n'interdisent pas le calcul et c'est bien là le piège.

Boisphilement votre

Publié par Jean-jacquesM il y a 14 ans

Qui peut m'indiquer la charge maxi  supportable pour une dalle pour plancher chauffant non armé reposant sur un solivage bois douglas de section 9 x 23 cm, portée maxi 4,20 m, entre axe 60 cm, recouvert par un OSB d'épaisseur 16 mm à augmenter éventuellement.
Naturellement vôtre

Publié par DJIMU il y a 14 ans

ERREUR

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Resistance solivage et charge

Publié par philgaud

6 réponses
3706 vues
0 like

résistance chargement plancher

Publié par franpi44

5 réponses
1932 vues
0 like

Résistance aux charges

Publié par Thomas

10 réponses
1350 vues
0 like

Résistance solivage plancher

Publié par GuillaumeO

7 réponses
1911 vues
0 like

Resistance de plancher sur solivage

Publié par yann74

12 réponses
1556 vues
0 like