Parquets Aménagement intérieur

Rénovation de plancher, solives suffisantes ?

Publié par cedric1030 il y a 1 mois

Bonjour à tous,

Je suis en train de rénover l'appartement que je viens d'acheter et le plancher existant n'est finalement pas récupérable (couche d'égaline sous le stratifié ...). Je me suis donc décidé à le refaire selon les recommandations du code de bonnes pratiques de Bruxelles environnement mais après lecture de documents du CSTC , j'ai comme un doute sur la structure sous mon plancher. Je suis certains qu'elle est sous dimensionnée ... 

Pour infos : 

Les solives sont toutes des 7/18 soit 63*175 mm. Je ne connais pas la classe du bois utilisé.

"Situation actuelle" : comme son nom l'indique. Dans la pièce (5), je n'ai pas mis la porte fenêtre qui donne sur un balcon à rue. 
"code de bonnes pratiques" : la situation projetée après rénovation.
" solution" : une solution que j'imaginais, on y voit bien le problème du plâtre sur lattis du plafond de la voisine du dessous qui déborde un au-dessus ...

Voici un résumé de mes réflexions passées :

Pour les calculs, en considérant la solution de la fiche 8, en charges permanentes, je suis à :

Poids propre des solives en résineux : 13 kg/m² (sans les futurs renforts éventuels)
Enduit sur lattis ép. 25mm : 30 kg/m²
Plancher en chêne ép. 22mm : 750 kg/m3 soit 16,5 kg/m² (pour compter le choix le plus lourd)
OSB classe 2 ép. 22mm : 600 kg/m3 soit 13,2 kg/m²
Matériaux absorbant ép. 40mm : 30 kg/m3 soit 1,2 kg/m²
Sous-couche souple ép. 10mm : 250kg/m3 (là je suis large) soit 2,5 kg/m²
Total des charges permanentes de 76,4 kg/m²

Charge d'exploitation en Belgique pour une habitation 200kg/m²

Pour la flèche admissible, en prenant en compte les recommandation du CSTC pour ma situation projetée, je me basais sur une L/350 max.

Pour info, mes questionnements ont commencé après la lecture du "Contact n°37 de 2013" du CSTC (je le mets en pièce jointe aussi) ...

Ma question est donc : mon solivage sera t-il en mesure de supporter les charges permanentes et d'exploitations après rénovation ? Si non, y-a-t'il des solutions ? 

Après une publication sur un autre forum de bricolage belge, la réponse d'un ingénieur à la retraite a été qu'il n'y avait pas de solution autre que de remplacer les solives existantes.

Après contact avec un ingénieur structure sur Bruxelles, les solives sont bien trop petites, il me propose la solution suivante :

_ retirer le vieux plancher
_ isoler 
_ placer des planches d'osb de 22 mm  dans le sens des solives est les visser (beaucoup de vis, je n'ai pas encore le détail), ce qui créera une sorte de poutre en I et rigidifiera / renforcera la structure
_ mettre un isolant phonique 9 mm
_ placer un osb 16 mm flottant (désolidarisé de la structure pour l'isolation phonique)
_ placer le nouveau parquet

Pensez-vous que cette solution est envisageable ? J'ai comme un doute car il me semble que l'osb doit être mis en oeuvre perpendiculaire aux solives ... Je pose aussi cette question car j'ai eu 2 avis complètements différents ...

J'espère ne pas être trop brouillon dans ma façon de présenter les choses,

Merci d'avance,

Cédric


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

De tout cela qui est trop long à lire, je retiens :

Solives section 63 x 175 - Entraxes moyen 380 - portées 4000 et 4520 

Je prend pour hypothèse 140 kg/m² de charges permanentes et 120 de temporaires.

Dans ces conditions, pour la portée de 4000 - Taux de flexion 62 % - Flèche L/223 soit une déformation de 12 à 18 mm.

Pour les portées de 4520 - Taux de flexion 80 % - Flèche L/156 soit une déformation de 19 à 29 mm.

En conclusion ce sera un plancher de type "trampoline".


Autres commentaires :

Comme vous et moi sommes en Europe, les calculs se font à l'Eurocode et non avec des pseudo abaques dont nous ne connaissons pas les hypothèses de calculs.

Les panneaux dérivés du bois, quels qu'ils soient ne se posent JAMAIS dans le sens des solives, mais perpendiculairement et de telle sorte que leurs petites rives reposent et soit fixées sur lesdites solives.

D'où la nécessité de poser des lambourdes perpendiculaires aux solives pour retrouver des entraxes à la fois réguliers et sous-multiples de la longueur utile des dalles.

Dans le fonctionnement d'une poutre en "I" c'est l'âme qui est mince et les membrures de section plus importante. Dans ce que vous voulez faire c'est ajouter un panneau qui fléchira en même temps que les solives et n'apportera aucune rigidité.


Dans un pareil cas si vous avez la possibilité de perdre environ 250 mm de hauteur sous plafond, c'est d'utiliser le disponible en cisaillement d'appui des solives existantes après avoir vérifié l'état du bois dans les scellements, pour repartir au-dessus de l'existant avec du neuf et des solives en 75 x 225.

Publié par cedric1030 il y a 1 mois

Merci pour votre réponse. Bonne fin de journée.


Cédric

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

solivage suffisant ?

Publié par Octave

5 réponses
94 vues
0 like

Rénovation plancher

Publié par Alice

1 réponse
50 vues
0 like

renovation plancher

Publié par wil88

8 réponses
109 vues
0 like

Rénovation plancher bois

Publié par Jjacques

0 réponse
91 vues
0 like

Rénovation et plancher bois

Publié par Nicolas

1 réponse
212 vues
0 like