Rénovation ou réfection d'un plancher d'étage ? (Maison 1950, solives bastaings)

Rénovation ou réfection d'un plancher d'étage ? (Maison 1950, solives bastaings)

il y a 1 mois

Bonjour à tous, je recherche des informations pour la réfection ou rénovation d'un plancher bois dans une maison du Nord datant du milieu des années 1950, afin de faire ou faire faire.

J’espère que vous pourrez me pardonner les approximations faites avec le vocabulaire technique.


Ci-joint des photos du plan de la maison mitoyenne (en miroir) de mon voisin, avec son accord, pour vous aider à situer et apprécier un plan d’époque. Vous trouverez également dans ce lien des photos des « symptômes » évoqués :

Bonjour à tous, je recherche des informations pour la réfection ou rénovation d'un plancher bois dans une maison du Nord datant du milieu des années 1950, afin de faire ou faire faire.

J’espère que vous pourrez me pardonner les approximations faites avec le vocabulaire technique.


Ci-joint des photos du plan de la maison mitoyenne (en miroir) de mon voisin, avec son accord, pour vous aider à situer et apprécié un plan d’époque. Vous trouverez également dans ce lien des photos des « symptômes » évoqués :

https://drive.google.com/drive/folders/1TPJQYPWKyCUmPjbpeALEJa79qBFwMrjk?usp=sharing


Les solives sont des bastaings (selon les plans 6,5x18 donc 63x175) avec un entraxe de 36cm selon le plan (plus irrégulier dans les faits car là où j’ai soulevé dans la petite chambre, j’ai vu des entraxes de 17 à 38cm, pour le plus espacé. Néanmoins, le plus petit entraxe était dû à des solives plus « fines » entre deux bastaings).

Quand je mesure les solives j’ai un peu plus 15cm, est-ce dû au plafond en baccula qui « prend » sur le bas de la solive, ou ces solives sont-elles sous-dimensionnées par rapport au plan ?

La portée libre est de 3.88 et 3.90 de chaque côté du mur porteur. Elles sont prises dans la maçonnerie en brique.


Il y a des entretoises, même si je sais en ayant parcouru le forum, je sais que l’aide qu’elles apportent est quasi illusoire... A certains endroits, le plancher grince fortement et les cloisons en briques creuses posées à même les solives sont peut-être trop lourdes ? Il s’agit des cloisons intérieures de la chambre 2 sur le plan (dont celle qui fait un S inversé)

Une cloison a été supprimée par les anciens propriétaires mais elle n’était pas directement sous les cloisons de l’étage (voir plan)


L’an dernier, un charpentier nous avait proposé le jumelage des solives en y adjoignant un deuxième bastaing fixé avec boulons de charpentier et vis spécifiques.

Cependant, il suggérait de couper le plancher existant à ras du placo périphérique pour éviter de le retirer. Je me demandais comment le placo périphérique parallèle aux solives pourrait encore tenir, puisqu’il aurait pu être dans le vide entre deux solvies ? Cette solution vous parait-elle viable ?

Je n’y avais pas donné suite faute de moyens (urgence) à l’époque, même si le devis paraissait raisonnable. Vaut-il mieux retirer tout le placo mais suivre cette méthodologie du jumelage ou est-il nécessaire ou souhaitable d'envisager un remplacement total des solives, sachant que la maison est habitée ?


Accessoirement, l’entraxe de 17cm me paraît peu propice à l’adjonction d’une deuxième solive, d’un point de vue purement mécanique car l’espace serait réduit davantage avec la deuxième solive + l’espace pris par la vis / boulon (cette façon de travailler n’est peut-être pas la bonne, c’est juste comme ça que je l’imagine, sûrement à tort).


La raison pour laquelle je souhaiterais refaire ce plancher est aussi dû à un affaissement/perte de niveau.

En mettant un niveau de 1,80m du bord au centre de la pièce, on voit que le centre est plus bas que la périphérie, mais je ne sais pas le mesurer précisement. On voit la bulle se rapprocher d’une des marques (pas très scientifique comme mesure, j’en conviens).

Egalement inquiétant, les plinthes sont « relevées » par rapport au plancher : dans le cas le plus flagrant, de près de 2cm. J’avais d’abord pensé à des plinthes qui avaient été déplacées à cause d’un autre revêtement de sol, mais le parquet n’est pas marqué par des traces de colles ou autres. C’est le cas même au niveau du mur porteur.


J’aimerais mettre des panneaux d’OSB, mais n’est pas fermé à l’idée de réutiliser le plancher actuel ou d’en mettre un neuf.



Les solives sont des bastaings (selon les plans 6,5x18 donc 63x175) avec un entraxe de 36cm selon le plan (plus irrégulier dans les faits car là où j’ai soulevé dans la petite chambre, j’ai vu des entraxes de 17 à 38cm, pour le plus espacé. Néanmoins, le plus petit entraxe était dû à des solives plus « fines » entre deux bastaings).

Quand je mesure les solives j’ai un peu plus 15cm, est-ce dû au plafond en baccula qui « prend » sur le bas de la solive, ou ces solives sont-elles sous-dimensionnées par rapport au plan ?

La portée libre est de 3.88 et 3.90 de chaque côté du mur porteur. Elles sont prises dans la maçonnerie en brique.



Il y a des entretoises, même si je sais en ayant parcouru le forum, je sais que l’aide qu’elles apportent est quasi illusoire... A certains endroits, le plancher grince fortement et les cloisons en briques creuses posées à même les solives sont peut-être trop lourdes ? Il s’agit des cloisons intérieures de la chambre 2 sur le plan (dont celle qui fait un S inversé)

Une cloison a été supprimée par les anciens propriétaires mais elle n’était pas directement sous les cloisons de l’étage (voir plan)


L’an dernier, un charpentier nous avait proposé le jumelage des solives en y adjoignant un deuxième bastaing fixé avec boulons de charpentier et vis spécifiques.

Cependant, il suggérait de couper le plancher existant à ras du placo périphérique pour éviter de le retirer. Je me demandais comment le placo périphérique parallèle aux solives pourrait encore tenir, puisqu’il aurait pu être dans le vide entre deux solives ? Cette solution vous parait-elle viable ? Ma conception de cette opération est sûrement mauvaise.

Je n’y avais pas donné suite faute de moyens (urgence) à l’époque, même si le devis paraissait raisonnable. Vaut-il mieux retirer tout le placo mais suivre cette méthodologie du jumelage ou est-il nécessaire ou souhaitable d'envisager un remplacement total des solives, sachant que la maison est habitée ?


Accessoirement, l’entraxe de 17cm me paraît peu propice à l’adjonction d’une deuxième solive, d’un point de vue purement mécanique car l’espace serait réduit davantage avec la deuxième solive + l’espace pris par la vis / boulon (cette façon de travailler n’est peut-être pas la bonne, c’est juste comme ça que je l’imagine, sûrement à tort).


La raison pour laquelle je souhaiterais refaire ce plancher est aussi dû à un affaissement/perte de niveau.

En mettant un niveau de 1,80m du bord au centre de la pièce, on voit que le centre est plus bas que la périphérie, mais je ne sais pas le mesurer précisement. On voit la bulle se rapprocher d’une des marques (pas très scientifique comme mesure, j’en conviens).

Egalement inquiétant, les plinthes sont « relevées » par rapport au plancher : dans le cas le plus flagrant, de près de 2cm. J’avais d’abord pensé à des plinthes qui avaient été déplacées à cause d’un autre revêtement de sol, mais le parquet n’est pas marqué par des traces de colles ou autres. C’est le cas même au niveau du mur porteur.


J’aimerais mettre des panneaux d’OSB, mais n’est pas fermé à l’idée de réutiliser le plancher actuel ou d’en mettre un neuf.


7 réponses

1-7 sur 7 réponses
1/1
1. Rénovation ou réfection d'un plancher d'étage ? (Maison 1950, solives bastaings) il y a 1 mois

Je vous prie de m'excuser, suite à une fausse manip, j'ai copié une partie du message mais ne peux éditer le message pour lui rendre sa mise en forme originelle.

2. Rénovation ou réfection d'un plancher d'étage ? (Maison 1950, solives bastaings) il y a 1 mois

Simplifiez SVP, trop long.

3. Rénovation ou réfection d'un plancher d'étage ? (Maison 1950, solives bastaings) il y a 1 mois

Bonjour,
C'est vrai, c'est indigeste ! J'ai voulu être exhaustif, mais trop de détails tue le détail !

Mon plancher à l'étage (maison ~1954) est fait ainsi : les solives sont des bastaings (selon les plans 6,5x18 donc 63x175) avec un entraxe de 36cm selon le plan (plus irrégulier dans les faits car là où j’ai soulevé dans la petite chambre, j’ai vu des entraxes de 17 à 38cm, pour le plus espacé. Néanmoins, le plus petit entraxe était dû à des solives plus « fines » entre deux bastaings).

Quand je mesure les solives j’ai un peu plus 15cm, est-ce dû au plafond en baccula qui « prend » sur le bas de la solive, ou ces solives sont-elles sous-dimensionnées par rapport au plan ?

La portée libre est de 3.88 et 3.90 de chaque côté du mur porteur. Elles sont prises dans la maçonnerie en brique.

Sur ces solives se trouvent deux cloisons en briques creuses.


Avec un niveau, je mesure une différence 1cm au centre de la pièce, sur une portée de 3.90. Rien que sur ces mesures (j'imagine que c'est pire dans les calculs), on est au dessus de 1/400.


Puisque du 63x175 pour une portée de près de 4m avec entraxe de 36 semble sous-dimensionné (pour du 4m les abaques de ce site et de votre blog avisent de mettre du 63x200mm), devrais-je remplacer les solives, les jumeler, ou rénover simplement en posant les panneaux d'OSB directement ?


Cordialement.

Merci pour votre temps.

4. Rénovation ou réfection d'un plancher d'étage ? (Maison 1950, solives bastaings) il y a 1 mois

Très bien la simplification, cela étant on ne sait pas ce que vous souhaitez ? Il faudrait aussi confirmer s'il s'agit réellement d'entraxes et non pas d'espacements entre solives ?  

5. Rénovation ou réfection d'un plancher d'étage ? (Maison 1950, solives bastaings) il y a 1 mois

Je confirme qu'il s'agit bien d'entraxes. La seule approximation c'est avec la solivette car j'ai mesuré l'entraxe non pas avec le milieu des solives mais en prenant de bord droit à bord droit. 


Ce que je souhaiterais c'est savoir si cette structure est acceptable pour changer le plancher (par des panneaux OSB pour mettre un autre revêtement, ou un autre plancher neuf), ou s'il faut renforcer / corriger le niveau. 

Il grince à plusieurs endroits (assez fortement sur le pas de la porte de la 'chambre 2' sur le plan, là où la cloison est en brique creuse).  


Voici des photos du plan (version miroir) et des photos des 'symptômes' : Ici

6. Rénovation ou réfection d'un plancher d'étage ? (Maison 1950, solives bastaings) il y a 1 mois

Si l'on prend pour hypothèse une portée de 3900, des entraxes de 360, une section de 63 x 175 et 120 kg/m² de charges permanentes (Bacula et cloison briques) et 150 kg/m² de charge d'exploitation, la flèche est de L/250 soit une déformation de 10 à 15mm, avec un taux de flexion à 60%, cela donne un plancher souple, mais correct.

Le bacula est cloué sous les solives, il ne doit pas en réduire la hauteur. Même calcul avec du 50 x 150, on passe à une flèche de L/130 soit une déformation de 20 à 30mm, avec un taux de flexion à 99% et là c'est effectivement très très juste.

Le problème que vous allez rencontrer, c'est que les entraxes de 360 et plus ou moins réguliers vont vous contraindre à poser des lambourdes pour retrouver des entraxes qui correspondent aux dalles. En revanche, si vous démontez les cloisons de briques, très pénalisantes sur un plancher bois, vous gagnerez en poids.

7. Rénovation ou réfection d'un plancher d'étage ? (Maison 1950, solives bastaings) il y a 24 jours

Bonjour Boisphile, et merci pour votre calcul et votre avis. Je ne vous ai pas oublié, mais j’étais assez occupé avec un autre chantier dans la maison, mais maintenant que je suis en congé, j’aurais plus de temps pour celui-ci.


Votre calcul est rassurant, même si le plancher est souple et donc loin d’être l’idéal, je pense que je peux vivre avec car je saurai qu’il ne tombera pas sur la tête de ma famille !


J’ai mesuré une solive à un autre endroit et j’arrivais presque à 175mm, il devait y avoir une aspérité ou un petit débris sur le plafond, c’est ce que j’entendais quand je me demandais si le bacula « remontait ». Je n’ai pas mesuré de visu mais en glissant le mètre (qui est resté bien droit) à côté d’une plinthe. J’ai bien conscience que ce n’est pas la manière la plus scientifique, mais c’est en attendant que je retire davantage de plancher pour pouvoir mesurer proprement.


Pour le lambourdage après avoir lu plusieurs sujets similaires sur le forum, je m’y attendais. Dans sa mise en place, il faudra “créer” une marche à l’arrivée de l’escalier, c’est bien ça ?

Cette marche fait-elle la taille des lambourdes ou faut-il ruser ?


Le plafond est assez abîmé et j’ignore si je le réparerai ou si je changerai pour un plafond en plaques de plâtre. Dans le cas où je ne le changerais pas, je ne pourrai pas mettre de film pare-vapeur sous les solives. Est-il envisageable de le placer sous les lambourdes ou est-ce une abérration ?

L’isolation se ferait-elle dans ce cas entre les lambourdes?


Je vais vérifier que les cloisons sont bien en briques creuses comme indiqué sur le plan avant de les démonter, mais c’est en effet intéressant pour réduire la charge, et aussi redistribuer les surfaces.



Merci encore !


PS : l’an dernier, avant la blessure qui m’a fait reporter ce chantier, j’ai acheté une dizaine de panneau d’OSB 3 18mm Kronoply, mais par souci d’espace, ai dû le stocker dans mon garage en sous sol. J’imagine qu’après 1 an je ne pourrai pas l’utiliser vu que mon garage est assez humide. Il était stocké en hauteur sans contact avec le sol, mais j’imagine qu’il vaudra mieux le réserver à un autre usage qu’un plancher intérieur.

Vaut-il quand même la peine de le tester avec un testeur à pointe entre les rainures ?


1-7 sur 7 réponses
1/1

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion