Chevron porteur en rénovation...?

Chevron porteur en rénovation...?

il y a 3 mois

Bonjour à tous, me voilà propriétaire d'un hangar de 20m / 20m que je souhaite rendre habitable.

C'est une construction parpaing, avec une petite structure métallique en ipn à l'intérieur sur laquelle je compte m'appuyer.

Un mur Greb va prendre place en refend sous faitière sur 10m, et ira rejoindre l'autre mur ce qui formera mon habitation, tandis qu' une poutre prendra le relais en faitière pour le reste des 9.50 en ôtant l'isolation périphérique.

Comme tous ceux qui ont cru que c'était simple, je partais sur du chevron porteur en poutre I auto construite ( inspiration swelite HB 450mm, membrure continue 6 m épicéa 45/95 mm, osb 3 12 mm, construction en cours).

A force de passer du temps ici, je me questionne de plus en plus...

Mon questionnement porte sur le choix des poutres en 6m, je comptais m'appuyer sur la structure métallique pour diviser la charge, mais il semblerait que ce soit bien plus compliqué...

Comment joindre efficacement 2 poutres i de 6 m bout à bout, pour des rampants de 10,50 m et 11,50m?

Le projet se situe sur la commune d'Alembon dans le Pas de Calais

les pentes sont à  16°70 et 17°28

Les poutres pèsent 35 kilos sur 45cm de haut

l'isolation prévue est de la ouate de cellulose à 55kg le m3

la couverture, de la tuile métallique à 7kg le m2 sans lattage 

Le contreventement prévu est en OSB3

Voici à quoi ressemblent les lieux:

https://ibb.co/YTmv33y

https://ibb.co/FnbCtsY

https://ibb.co/34zw82v

https://ibb.co/3rkjBsf

J'ai conscience que mes choix ne correspondent pas à la rigueur de ce que j'ai pu lire ici, j'éspère néanmoins trouver autant d'avis et de réponses inspirantes que j'ai pu en lire à présent sur ce forum.

Bien à vous


10 réponses

1-10 sur 10 réponses
1/1
1. Chevron porteur en rénovation...? il y a 3 mois

Juste pour votre information personnelle. J'ai fais partie de l'équipe qui a travaillé à la mise au point des premières poutres en "i" (Poutralpha) à âme OSB 4 12 mm collé. quatre ans de recherches et d'essais pour trouver la bonne épaisseur d'OSB, le profil et la profondeur de la rainure et languette d'assemblage ainsi que la pression et la température de collage et le type de colle.. Les fabricants sont sous convention de contrôle par le FCBA et par ailleurs ce type de fabrication de pièces de structure par collage est interdite.

Si vous voulez fabriquer des poutres caisson ou en "I", vous avez le droit de le faire mais de manière clouée, c'est-à-dire que l'OSB est pris en sandwich entre deux membrures hautes et basses assemblées par clouage. En fonction des charges, des raidisseurs d'âme peuvent être nécessaires.

Bien sûr vous faites comme vous voulez, il y va de votre responsabilité.

Ne pouvant et n'ayant pas le droit de cautionner une telle fabrication, je ne peux donc pas vous aider, bien que des solutions existes, c'est évident.

Toutefois, je peux vous informer sur les chevrons porteurs qui font l'objet d'un calcul et d'une mise en oeuvre particulière. Le pied du chevron doit pouvoir coulisser sur la sablière, tout en étant maintenu au soulèvement. De plus les chevrons porteurs exercent une traction sur la faîtière qui doit être prise en compte et augmente sa section pour arriver au doublement de la charge dans le cas particulier des toitures avec pente à 100%.

2. Chevron porteur en rénovation...? il y a 3 mois

Bonjour, j espérais votre intervention, je suis honoré. J ai acheté pour une fortune de matière, ainsi qu une combiné bois, afin de faire au mieux. L économie est colossale, sur chaque poste, ce qui est pour moi la seule façon de terminer ce projet Ces poutres seront clouées tous les 50 cm, et collées à la D4 pu.

3. Chevron porteur en rénovation...? il y a 3 mois

J ai voulu, pour des raisons de manutention car je suis seul, et également de charge mettre l accent sur des matériaux légers.


Concernant l assemblage des chevrons, je ne trouve rien, à défaut, je pensais fixer un renfort d âme pris dans les poutres basses et hautes, puis des entretoises en ctbx sur l ensemble membrures/âme/renfort d âme. 

4. Chevron porteur en rénovation...? il y a 3 mois

Le collage à la colle D4 ne durera que quelques années selon la sollicitation mécanique, ce n'est pas une colle structurelle. Il faut utiliser de la résorcine mais cela se fait à chaud, c'est l'une des raisons pour lesquelles il est interdit de fabriquer ce type de collage structurel.

Je comprend bien l'aspect économique, mais à mon sens l'aspect sécuritaire est plus important.

5. Chevron porteur en rénovation...? il y a 3 mois

Je comprends bien votre point de vue, mais la machine est lancée, j'ai  l'osb et les montants de 6m en attente de pose. J'ai choisi de la colle kleiberit PURE 501.6 pour son temps d'ouverture.

6. Chevron porteur en rénovation...? il y a 3 mois

Quelles pentes avez-vous donné aux usinages rainure et languette des membrures et OSB et quelle profondeur ?  Si non je vous souhaite bonne chance.

7. Chevron porteur en rénovation...? il y a 3 mois

Je dois être venu pour me flageller..lol

 Bonjour Boisphile, pas de pente, 20 mm de profondeur de rainure pour 13 de large.


Je me demandais si on pouvait aborder les généralités ensemble tout de même ?


Vous ne cautionnez ni le greb ni la fabrication de poutre i, ce que je comprends très bien. Mais vous avez amené la résultante parallèle dans d autres post ainsi que des  détails sur les fixations notamment, ce qui est très intéressant, voir lumineux.


C est d ailleurs grâce à vous que j ai commencé à saisir la complexité de la chose.

Trop tard sans doute.


En restant sur les généralités, hors dimensionnement et calculs de charge...Un chevron porteur sur 3 appuis doit également disposer d un dispositif anti soulèvement à l appui intermédiaire j imagine ? Et toujours la question initiale, comment abouter des chevrons poutre i en rampant à l applomb de cet appui (delardé)?


8. Chevron porteur en rénovation...? il y a 3 mois

SVP, vous allez droit dans le mur avec des rainures droites, il faut OBLIGATOIREMENT des usinage coniques pour assurer un contact continu linéaire. De plus les différences d'épaisseurs dans les panneaux ainsi que le traitement de surface ne permettront pas un bon collage si tant est que vous utiliser une colle STRUCTURELLE.

Le taux d'humidité des bois est extrêmement important pour le collage, il doit être mesuré avec un testeur à pointes longues sur sonde marteau pour mesurer en profondeur. 

C'est très important, vous sembler survoler le coté sécuritaire, vous ne vous rendez pas compte des risques que vous prenez.

Présentation

L'augmentation des performances thermiques et par conséquent des épaisseurs d'isolants, conduit à l'évolution des charpentes vers une solution qui consiste à poser des chevrons autoporteurs ou faux-arbas, du faîtage à la sablière.

Si cette technique est bien connue, sa mise en œuvre est délicate et lorsqu'elle est mal maîtrisée, peut générer des désordres.

Les différents cas

Les croquis ci-contre, font penser à un fonctionnement en arc "Delta", pour lequel il n'y aurait pas besoin de panne faîtière. Mais pour autant, faudrait-il que les murs soient en mesure de reprendre les poussées horizontales sans déformation notoire.

A défaut, il faut donc autoriser le glissement des faux arbas au niveau de la sablière, qu'il soit horizontal ou parallèle à la pente.

Mais ce n'est pas si simple, dans la mesure où il convient aussi de prévoir des dispositifs qui s'opposent au soulèvement.

Concernant les faux arbas ou chevrons, ils se calculent de la même façon et donnent les mêmes résultats quel que soit le mode de pose.

Cas 1

Les chevrons reposent sur la faîtière et glissent librement sur une sablière délardée à la pente.

Un feuillard ou des suspentes torsadées, fixées sur la sablière, contiennent le soulèvement.

C'est à priori la solution qui semble la plus facile, mais c'est pourtant celle qui crée le plus de désordres.

En effet, si la faîtière reprend effectivement les charges des deux demi-rampants, elle doit également reprendre les deux composantes parallèles aux rampants qui ne sont pas reprises par des appuis en sablière.

Les deux composantes se combinent en faîtage sous forme d'une charge verticale qui vient s'ajouter à celle des deux demi-chevrons.

Si "P" est la charge totale d'un arba et "alpha" l'angle du rampant en degrés, la charge supplémentaire se calcule comme suit : 2 x P/2 x SIN² alpha.

Pour le calcul, il faut passer des degrés aux radians pour l'angle par la formule : alpha x (PI()/180).

Dans le cas particulier d'une pente à 100% soit 45°, la majoration de charge pour la faîtière est de 50% de P, en d'autres termes, la charge de la faîtière est doublée.

Cette disposition particulière échappe souvent, y compris à des BE.

En outre, il faut reprendre ces efforts de traction en faîtage, ce qui conduit à préférer la pose sur faitière qui est plus facile à maîtriser en reliant les deux faux arbas par un gousset et contreplaqué CTBX ou une plaque métallique de liaison.

Cas 2 et 3

Les cas 2 et 3 sont comparables dans la mesure où les chevrons glissent horizontalement sur la sablière.

Le cas 2 peut être employé pour des petites portées d'arbas (3m – 3m50) ou des arbas peu chargés (toitures métalliques) car la reprise des tractions en tête sont toujours délicates par des ferrures en extrémités de bois.

Le cas 3 est sans doute le plus raisonnable, avec des faux arbas posés sur la faitière et une liaison directe par gousset CTBX ou plaque de liaison métallique.

Pour les très gros ouvrages, le glissement est assuré par des appuis à rouleaux ou des plaques de Téflon. Dans les cas de petits ouvrages comme la maison individuelle, le glissement peut être assuré par une simple feuille de Polyéthylène pliée en deux et interposée entre la sablière et le pied des chevrons.

Comme pour l'appui glissant d'une fermette, une équerre E5-1.5 est disposée de chaque côté du chevron et son aile verticale est clouée par 7 pointes CNA 4.0 x 35 ou 50.

L'aile horizontale est maintenue par un tirefond ou une vis ASSY III KOMBI 10 x 60.

Le tirefond ou la vis ne sont pas serrés pour permettre le glissement.

Autre cas

Pour les petits ouvrages, il reste possible de fixer les arbas en tête sur la faîtière ou sur ses flancs et en pieds sur la sablière, dans la mesure où la déformation de la faîtière est limitée à quelques millimètres sans dépasser le centimètre.

Dans ce cas, la poussée sur les murs sera faible et pourra être reprise par la rigidité de la sablière ou du chaînage.

Je ne peux pas aller Je ne peux pas aller au-delà, mais soyez conscient des risques graves que vous prenez.

9. Chevron porteur en rénovation...? il y a 3 mois

Je vous remercie et je comprends votre de vue d expert.

J avais lu ce texte dans d autres post, je n' aurai donc pas de réponses à mes questions.


J ai 200m2 d OSB débité,  300 montants de 6m rainurés, 25 kg de colle à passer, je ne peux pas faire machine arrière.


 J avais emprunté un cloueur pour pouvoir faire plusieurs poutres par jour en laissant le temps à la colle de sécher.


Peut-être que ces clous auront le rôle principal Finalement.


Bonne continuation à vous.



10. Chevron porteur en rénovation...? il y a 3 mois

Je suis infiniment désolé d'une telle inconscience.

Toutefois, il n'est pas trop tard, il suffit d'inverser vos 45 x 95, de les placer de chaque coté de l'âme en OSB et de faire des poutres "I" clouées. Bien évidement cela vous oblige à réapprovisionner des 45 x 95, mais c'est peut-être infiniment mieux et moins coûteux qu'un accident. De toute façon, vous ne passerez pas une portée de 12 mètres de cette façon.

Réfléchissez bien, j'aurais tout essayé.

1-10 sur 10 réponses
1/1

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion

Inspirations

0 photos pour vous inspirer