Solivage de plafond

Publié par drevo il y a 4 ans

Bonjour,
Je rénove une maison dont la partie salon-séjour sous rampants a besoin d'être réisolée, notamment en toiture. La pente du toit n'est pas très forte, environ 1,40 m de différence de hauteur entre la sablière et la faîtière. Les longueurs ne sont pas identiques de chaque côté du faîte soit 5 m et 7,25 m, par contre dans le sens du rampant c'est symétrique : 4,30 m.

J'ai commencé le démontage de la plus grande partie 7,25x4,30 du solivage de plafond (retrait du lambris et de l'isolant), composé de deux lambourdes latérales section 38x175 mm suspendues aux pannes de charpente (4 pannes en pose déversée + faîtière en section 120x240 mm longueur 7,50 m) par des suspentes 54x70 mm posées au ras du mur (donc 5 suspentes par côté), sur les lambourdes viennent s'appuyer 10 solivettes section 38x175 mm entraxe 0,46 m longueur env. 7 m liées par étrésillons tous les 1,60 m. Les solivettes sont ainsi parallèles aux pannes.

Mon projet est d'isoler entre les solivettes et entre les pannes, soit 400 mm au total d'isolant à 30 kg/m3. Je m'interroge sur la capacité de la structure à supporter le supplément de masse, car actuellement l'isolant (laine de verre déroulée par dessus les solivettes) ne fait que 100 mm en moyenne (135 à la construction dans les années 1970).
J'estime la masse :
- actuelle d'isolant à 110 kg au total en partant sur une densité de 25 kg/m3 (0,135x25x32)
- envisagée d'isolant à 350 kg au total en déduisant la surface d'ossature (0,4x30x29)
Soit une surcharge d'environ 240 kg.
La masse de l'ensemble lambris 15 mm + frein-vapeur + solivage + isolant se situerait si mes comptes sont bons autour de 900 kg pour les 32 m² soit 90 kg de reprise de charge par suspente et 90 kg par solivette puisqu'elles sont au nombre de 10 ; au mètre carré cela nous donne environ 28 kg. À noter que l'autre côté est bâti de manière identique mais la portée des solivettes est inférieure (5 m) et que toutes les pièces de bois sont issues de résineux.

La structure est-elle adaptée au projet ?

Une autre solution serait de fixer des solivettes perpendiculairement aux pannes, tenues par pattes de solivages accrochées aux pannes tous les 0,60 m mais la charpente n'est sans doute pas prévue pour fonctionner en charge uniformément répartie pour ce qui se trouve au-dessus et au-dessous des pannes (couverture volige 27 mm, écran HPV, liteaux et contre-liteaux, tuiles terre cuite - maison située en zone neige 1 côte atlantique, altitude 110 m), sinon pourquoi avoir créé un solivage avec suspentes au plus près des appuis de pannes ?

Merci d'avance pour vos conseils

Publié par drevo il y a 4 ans

Personne n'a d'avis ?

Publié par drevo il y a 4 ans

Après constatations et consultations, voici les conclusions :
1. On laisse la charpente porter la couverture seule (50 mm de flèche après 40 ans de service…) ;
2. On refait une structure de plafond, composée d'une faîtière dédiée, de muralières puis solivettes dans le sens de la pente.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

solivage plafond

Publié par chris38

5 réponses
2251 vues
0 like

Solivage pour plafond

Publié par ALEX59

0 réponse
1895 vues
0 like

Solivage plafond

Publié par clum63

4 réponses
1136 vues
0 like

solivage plafond

Publié par SEB01

2 réponses
574 vues
0 like

solivage pour support de plafond

Publié par stesat

2 réponses
1960 vues
0 like