renfort d'un solivage sous-dimensionné

Publié par alexspp il y a 6 ans

Bonjour à tous,
merci pour les réponses qui m'ont été apportées dans un post précédent concernant le dimensionnement d'un solivage existant.
Rappel: des solives en chene de 100/200 avec des entraxes de 45 à 55cm et sur une portée de 6m (il y a déjà un fluage qui correspond à une dizaine de centimètres) La largeur de la pièce fait 4m50.

Comme Boisphile me l'a indiqué, le dimensionnement est insuffisant et je dois donc revoir l'ensemble avant de refaire le plancher de l'étage et de l'occuper.

Solution 1: C'est pourquoi, je pensais placer un renfort perpendiculairement aux solives existantes et au centre de l'ensemble du solivage afin de réduire la portée de 6m à 3m.
Cette poutre aurait une portée de 4m50.
Je pensais donc à 2 lamellées collées transversales qui seraient en appui à chaque extrémité sur les poteaux (chêne ?). les 2 poutres transversales seraient boulonnées à chaque extrémité dans des poteaux avec des encoches.
Les poteaux auront chacun un plot béton.

Quelles seraient les dimensions pour les 2 poutres lamellées collées ainsi que les poteaux chene (sachant que sur les poteaux,il me faut prévoir une surface suffisante d'encoche pour poser les lamellées collées).

Le mieux est peut être de faire des encoches dans les lamellées collées pour venir les ajuster au plus près des solives.

solution 2 : on change tout !(ca me plait moins).
Et là, je pensais à une muralière de chaque coté et des poutres en I sur une portée de 6m.


Question subsidiaire: Y'a t'il un intérêt à placer des étrésillons ou entretoises entre des poutres lorsque celles-ci sont anciennes avec déjà des déformations.

d'avance merci.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 6 ans

La solution 1 est souvent évoquée, parce qu'en théorie, sur le papier, ça peut fonctionner, mais la réalité est tout autre.

Dans votre cas, le solivage en Chêne avec une déformation jusqu'à 10cm ne peut pas se redresser, même avec des étais.

De plus je suppose qu'il n'y a pas une déformation constante et égale sur toutes les solives, ce qui obligerait à des calages hypothétiques et sans doute pas pérennes.

Par ailleurs, je ne comprends pas pourquoi deux BLC pour une poutre ...............

Il faudrait une section de 160 x 405 et dans ce cas, les réactions aux appuis seraient de 1850kg.

Pour autant je ne vous le conseille pas.

La solution 2 est évidemment la meilleure, mais bien sur dans le sens des 4m50 avec des 75 x 250, ce n'est pas raisonnable dans les 6m, pour lesquels il faudrait des BLC de 72 x 360 avec entraxes de 500 ou des FJI 96 x 384 en Finnjoist.

Aucun intérêt, on place des étrésillons lorsque cela le nécessite, c'est-à-dire lorsque la portée libre dépasse 60 fois la largeur de la silive soit pour des 75 x 250 = 60 x 75 = 4500

Publié par alexspp il y a 6 ans

merci beaucoup Boisphile pour votre réponse.
effectivement, les déformations ne sont pas identiques entre toutes les solives et je sais que je ne pourrais pas récupérer ces écarts.
Je sais qu'il est possible de réaliser un calage (dans les règles de l'art que j'ai vu dans un de vos précédents posts) sur les solives en placant des lambourdes perpendiculairement avant d'y placer les dalles de plancher OSB.

Concernant la première hypothèse,avez-vous une meilleure solution et pérenne pour renforcer le solivage existant que j'aimerais,il est vrai, conserver (en placant une ou des poutres perpendiculairement, BLC,poutre I,...)?

Si je dois effectuer un changement complet du solivage,je préfèrerais rester dans le sens des 6m (maconnerie locale bretonne en pierre de shiste maconné à la terre sur une une épaisseur de 80cm) car dans le sens des 4M50, le mur est d'un coté, un mur de refend en brique pleine épais d'une longueur de briques et de l'autre,un mur ancien en colombage sur lequel je voudrais éviter d'amener des appuis.

j'imaginais donc des muralières fixées sur le mur pierre, des sabots métalliques, des poutres I (steico, finjoist ...)sur 6m de portée et sur la largeur complète de 4m50.
Il y a peu t'être plus simple pour s'éviter de nombreuses longueurs en 6m:
une première poutre de 6m (fixée sur muralière ou sabot métallique directement sur le mur) le long du mur en brique, une autre (même longueur)avec un entraxe de 2m20 environ et une autre le long du mur en colombage (même entraxe, même longueur).
Je positionne des solives (aux bonnes dimensions cette fois) perpendiculairement entre ces différentes poutres.

Merci de m'éclairer dans le champs des possibles qui s'ouvre à moi !!
Des photos sont t'elles nécessaires ?

cordialement, Alexandre

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Solivage sous dimensionné

Publié par Ju

2 réponses
31 vues
0 like

renfort solivage

Publié par JULNOEL

3 réponses
1804 vues
0 like

renfort de solivage

Publié par jfb

3 réponses
1726 vues
0 like

renfort de solivage

Publié par titou 72560

4 réponses
1363 vues
0 like

dimensionnement d'un solivage

Publié par pyros

6 réponses
1734 vues
0 like