étude de mes combles

Publié par wil41 il y a 3 ans

Je commence à tâter le terrain pour mes combles, je veux faire cela dans les règles, proprement et j'ai déjà parcouru longuement les forums et récits.

Cependant je préfère confirmer certaines données afin de pouvoir chiffrer ce projet qui est assez couteux et ne pas me tromper dans la réalisation.

Avant toute question voici mes données :






Mes questions :

1) dans mon cas est ce que la charge d'exploitation est l'addition de toutes les charges précédentes (75+15+15+40= 145) ou bien est ce la charge dite pour les meubles + personnes ?

2)est ce que la charge de plafond est pour mon plafond suspendu du rdc ou bien pour le plafond de mes combles ?

3)pour la charge du plancher qui est donc de 15kg/m² ça me parait peu juste car je viens de voir que 1m² d'osb 18mm environ pèse 22 kg ,au mieux une 16mm pèse 19kg/m² et je n'ai même pas encore pris en compte les lambourdes de 67x73... qu'en pensez vous?

Cela fait beaucoup de questions mais j'aime maitriser totalement mon sujet avant de me lancer.
En espérant avoir donné assez de détails

Merci de vos lumières .

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Ce que vous présentez là n'est pas une étude de charpente, ce n'est pas une feuille de calculs. Je ne sais pas ce dont il s'agit exactement, je ne répondrais donc que sur des généralités. Je note sur les documents joints qu'il y a des "renforts" ce qui pourrait éventuellement laisser entendre qu'il s'agit d'une modification de fermettes.

Je rappelle que les modifications de charpente et en particulier de fermettes sont des chantiers extrêmement délicats que peu d'entreprises sont en mesure de réaliser dans de bonnes conditions. Lisez ceci si vous ne l'avez pas encore fait :

Lisez ceci attentivement

http://boisphile.over-blog.com/categorie-895720.html

Et voici ce qu'en pense l'agence Qualité construction

Combles perdus :

Les risques d’une transformation 

> LE CONSTAT

Rendre habitables des combles perdus représente une intervention lourde et à haut risque.

Ces travaux peuvent entraîner des déformations des charpentes, des couvertures, des planchers créés, des cloisons du rez-de-chaussée,...

Ces désordres sont généralement graves et peuvent aller jusqu'à l'effondrement des planchers créés et des charpentes modifiées.

> LE DIAGNOSTIC DES DÉSORDRES 

Les désordres ont pour cause l'ignorance des contraintes nouvelles qui résultent de la modification des hypothèses de calcul d'origine, ainsi que de défauts variés de mise en œuvre.

Défauts de renforcement

> Des éléments porteurs :

Les fermettes industrielles sont reliées entre elles par des entretoises, des contreventements et des barres anti-flambement qui assurent la stabilité de l'ensemble

Pour rendre habitables ces combles perdus, il faut supprimer toutes les barres encombrant le volume central et créer un plancher porteur.

La suppression des barres en volume central avant renforcement des fermettes provoquera leur ruine, sinon de graves déformations généralement impossibles à reprendre ultérieurement. Certaines barres raidissent notamment l'arbalétrier. Avant de les supprimer, il faut renforcer les arbalétriers existants au risque de les voir fléchir

> Aux points singuliers :

Des précautions doivent également être prises lors de la création des trémies nécessaires à l'escalier d'accès aux combles, aux lucarnes ou aux fenêtres de toit. Pour les réaliser, il est nécessaire de sectionner l'entrait ou l'arbalétrier d'une fermette existante.

Des chevêtres nouveaux reportent alors les charges sur les deux fermettes voisines. Celles-ci risquent de s'affaisser si elles ne sont pas suffisamment renforcées.

Malfaçons diverses :

• Les assemblages : tiges filetées passant dans des percements trop grands, clous et vis en nombre insuffisant, trop courts ou mal implantés (trop près du bord), etc. Le jeu ainsi provoqué dans les assemblages risque d'entraîner des déformations de structures qui s'additionnent aux déformations existantes des fermettes.

• La fixation des poutres longitudinales sans pénétration dans les pignons maçonnés est aussi particulièrement risquée.

• Des nouvelles solives sous-dimensionnées ou non-entretoisées. Le nouveau plancher risque alors de s'affaisser. Ce risque existe également si les solives sont en appui sur des éléments déformables comme une poutre longitudinale mal conçue ou mal réalisée, par exemple.

L'affaissement du plancher peut entraîner des fissurations et même l'effondrement du plafond sous-jacent, le flambement et la fissuration des cloisons de l'étage inférieur, la fissuration des cloisons des combles,… Les pignons maçonnés en parpaings creux peuvent aussi se fissurer par traction.

> LES POINTS SENSIBLES 

• La conception.

La transformation d'une charpente nécessite une très bonne connaissance des structures et des charpentes. Elle exige de vérifier par le calcul tous les points-clés.

• Les assemblages sont fortement sollicités.

Leur faiblesse entraîne la fragilisation de toute la charpente.

• La qualité des bois doit garantir leur tenue 

> LES CONSEILS DE PREVENTION

 • Le phasage des travaux doit permettre de préserver la stabilité de l'ouvrage à chaque instant du chantier. Par exemple, il ne faut pas supprimer les contreventements d';origine avant d'avoir mis en place les nouveaux ou, le cas échéant, des contreventements provisoires ;

• Porter une attention toute particulière au déroulement des travaux.

Contrôler la bonne exécution de chaque phase avant de passer à la suivante ;

• Les bois et panneaux de plancher utilisés doivent être secs et préservés des reprises d'humidité en cours de chantier. N'utiliser que des produits de qualité ;

• Veiller de très près à la bonne exécution des assemblages.  

Concernant votre affaire, il manque des charges comme par exemple les plafonds en rampant, les isolants, le lambourdage, les revêtements de sol et de plus les """calculs""" sont fait en classe de service 1 alors qu'ils devraient l'être en classe de service 2.

Bref ! Copie à revoir très très sérieusement.

Publié par wil41 il y a 3 ans

Bonjour,

Vous savez je ne suis pas du tout du métier et je suis passé par un constructeur qui lui a sont charpentier , ce charpentier qui lui est passé par un be charpente qui fabrique les fermettes.

 Donc concrètement qu'est ce que je peux faire à l'heure actuelle ? A qui m'adresser car il y a effectivement eut un loupé au niveau des charges manquantes...

Merci

Publié par wil41 il y a 3 ans

J'ai continué à parcourir les divers sujets, et je suis tombé sur celui-ci :

http://www.bois.com/forum/sujet/difference-comble-amenageable-et-habitable-42024

J'ai donc envoyé un mail à mon constructeur pour demander la note de calcul complète, j'attends donc de ses nouvelles, si pas de news dans la semaine je contacte par téléphone pour relancer et si toujours rien j'envoie lrar comme l'exemple que vous avez donné.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Il ne faut pas appeler les pompiers lorsque la maison n'est plus qu'un tas de cendre !!!

A votre question, je pansais que vous souhaitiez modifier vos combles …………. Maintenant, la question est de savoir ce qui est écrit sur votre contrat de construction, combles aménageables ou combles habitables ?

A partir de là, vous aurez à choisir entre vivre sur un trampoline ou faire renforcer ces combles.

Dans tous les cas, si vous faites le travail vous-même, dès que vous aurez planté un clou (image) vous aurez implicitement accepté la structure sous jacente et en prendrez la pleine et entière responsabilité quoi qu'il arrive.

Il convient donc d'être vigilent.

Publié par wil41 il y a 3 ans

Alors non je ne souhaite rien modifier moi même dans mes combles j'ai très bien saisi au fil de la lecture des forums qu'il fallait absolument passer par un bureau d'étude pour calculer la charpente dans son ensemble et non point par point.


C'est d'ailleurs ce qui a été fait lorsque j'ai demandé à prévoir l'emplacement de 4 Vélux d'où la notion de renfort je pense.

Je suis quelqu'un d'assez réfléchi je ne fonce pas tête baissée, je n'ai commencé aucun travaux et je ne commencerai rien tant que je n'aurai pas toutes les données me disant que c'est ok.

Mais oui je ferai les travaux moi même déjà d'une part économiquement  et d'autre part il semblerai à la lecture du forum que même certains pros y compris les cst aménagent souvent sans lambourdes en ne prenant pas en compte la note de calcul (ou mal), ils ne risqueront pas grand chose vu que la DO ne prendra pas en compte tant qu'il n'y a pas un risque pour les personnes et pour l'intégrité de la structure et vu que les limites ne sont pas données à la rupture vu qu'en bois, matériau naturel...

 S'il faut refaire une étude pour prévoir de nouveaux renforts suite à une note de calcul qui laisserai entendre que les combles ne sont pas habitables avec les charges qui vont bien je le ferai, pas envie d'avoir le plafond du rdc fissuré et de l'avoir dans l'os avec les assurances pour d'autres éventuelles soucis comme j'ai pu lire sur certains sujets.

Sur le contrat il est marqué aménageable...Je sais je me suis fais avoir comme un bleu, le cst nous a pourtant demander de penser à l'aménagement des combles pour leur donner l'emplacement de l'évacuation pour la salle de bain et si nous souhaitions faire un départ radiateur et elec pour l'étage, nous avons été crédules, mais cela tombais tellement sous le sens.
A l'époque (2012) j'ai demandé si les combles étaient bien habitables et la charpente n'ayant pas encore été fabriquée on m'avait envoyé ceci où il est marqué fermettes pour combles habitables, ceci ne reste qu'un devis:



Ceci m'avais rassuré et après nous étions pas mal pris par le reste de la construction, des travaux qui restaient à notre charge à l’intérieur et les combles ont été laissés de coté depuis...

Après je trouve ça vraiment abusé lorsque l'on prend un constructeur c'est qu'à la base nous n'avons pas les connaissances techniques pour nous lancer dans ce projet. Finalement il faut tout reprendre derrière le cst, même pour les choses les plus implicites.


A ce jour j'attends donc la note de calcul, j'ai envoyé un mail à mon cst et au be qui a dimensionné la charpente, si pas de réponse dans la semaine j'envoie le courrier type en lrar que vous avez donné sur un sujet similaire. Je poste la note dès que je l'ai pour avoir une base de réflexion car pour le moment ce ne sont que de suppositions et généralités.

Je vous remercie pour toutes vos réponses aux divers sujets du forum, j'ai passé toute mon après midi d'hier à lire le forum et j'ai appris et compris beaucoup de choses un peu tard hélas...

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

ceci où il est marqué fermettes pour combles habitables moi, je lis : partie aménageable 4m x 2m57. Le fabricant de fermettes calcule en fonction des charges qu'on lui donne soit plancher, plafond, cloisons et exploitation, mais si le maître d'œuvre ne dit pas de penser à tout le reste, le fabricant calcule à minima sécuritaire pour ne pas avoir des entraits trop haut et des fermettes trop chères, la concurrence étant rude dans ce domaine.

Je comprends votre amertume et si vous parcourrez le forum, vous constaterez qu'il y a des dizaines de cas comme le votre. Mais une maison, c'est une vie et cela mérite de tout pinailler. Vous n'ignorez pas que le nerf de la guerre c'est l'argent et la concurrence est là et pour gagner un marché, à quelque niveau que ce soit, on regarde au prix. Pourquoi avant, une machine à laver durait 25 ans et pourquoi maintenant c'est 5 ans ? Pour payer moins cher, mais tout cela est illusoire, ce qu'on ne paye pas un jour, on le paie plus tard.

En matière de combles, c'est la même chose, on vous donne le minimum pour que le prix soit compétitif et sans prendre de risque. Comme c'est la particulier qui prend les responsabilités, c'est à lui de vérifier ou de faire vérifier.

Parcourez le forum, vous serez étonné de constater combien de gens achètent une maison sans faire appel à un expert parce que c'est trop cher. Mais qu'est-ce que c'est que 1000€ pour éviter de faire une connerie, le plus souvent ils seraient récupérés immédiatement. Finalement on se retrouve avec 5000€ de travaux non prévus, que l'expert auraient vu et aurait fait baisser le prix d'autant.

Publié par wil41 il y a 3 ans

J'ai bien compris que le be a fait suivant les éléments qu'on lui a donné , pas + pas -.

J'attends de voir la note de calcul pour voir ce qu'on leur a fourni comme données et être fixé sur mon sort, je reviendrai vers vous pour voir ce que vous en pensez si vous voulez bien.

Merci bonne fin de weekend à vous.

Publié par wil41 il y a 3 ans

Bonjour, en attendant la note de calcul je ne vais pas me tourner les pouces, j'anticipe d'autres questions :

J'ai bien lu dans le forum l'importance de ne pas emprisonner la vapeur venant du rdc évitant ainsi pb d’humidité=champignons=pourrissement du bois entre rdc et plancher combles il faut donc soit :

1-un pare vapeur sur l’ensemble du plafond suspendu rdc sans interruption :

                Je n'ai pas de par vapeur entre mon plafond rdc et l'isolant laine de verre et impossible de mettre en place entre solivettes actuellement sans interruption par le desuus à cause des suspentes.

                j'ai le kraft de la laine de verre mais j'ai bien lu que celui ci ne remplaçait pas un PV et de plus il est  coupé en morceau à chaque fermette

2- L’osb est perméable à la vapeur il faut que le revêtement de sol le sois, ce ne sera pas mon cas :lino et/ou stratifié pour des raisons de poids et je n'ai pas trouvé sur le net un de ces 2 produits qui puissent être perméables...

 

3-ventiler le sous plancher : j'ai environ 2m de sous rampants qui seront non aménagés de chaque coté et où donc l'air circulera par les aérations des caissons sous toitures et par les tuiles chatières (écran HPV avec contre liteau donc ventilé jusque haut de la toiture).

Si je ne descend pas l'isolant jusqu'à rejoindre la laine de verre de mon plafond rdc il va y avoir un vide d'air sur d'un bout à l'autre de l'entrait et débouchant sur chaque rempant ou l'air circule.

Qu'en pensez vous?

Je me pose par contre la question d'un pont thermique du fait de l'air froid en hiver de la circulation d'air qui va refroidir l'osb par le dessous alors que chauffé au dessus dans l'habitation.


Pour info j'intègre dans le problème que je bénéficie d'une VMC simple flux Hygro B si cela a son importance

Je rajoute que nous chauffons à 90% au poêle à bois et que nous devons humidifier la chambre pour bébé par ex car l'air est trop sèche.

Merci




Publié par wil41 il y a 3 ans

Je rajoute une deuxième question pour faire d'une pierre deux coups :

Pouvez vous me confirmer ou corriger s'il vous plait les cas ou il faut des renforts de lambourde sous osb quand cloison au dessus (seul le dernier cas est incertain pour moi):


1) Soit la cloison est au-dessus d’une solive et il suffit de placer un morceau de lambourde perpendiculaire aux autres et sur la solive.
2) Soit la cloison est entre deux solives et il suffit de placer un morceau de lambourde parallèle aux autres entre deux lambourdes (pour les doubler) et sur les deux solives consécutives.
3) Si cloison // entre 2 lambourdes alors installer une lambourde sous la cloison sur 2 entraits en + de chaque côté ou
4) alors simplement des morceaux de lambourdes au-dessus des entraits sur la portée de cloison + sur 2 entraits en + de chaque côté ?
?


Hébergé par Imagesia, le meilleur hébergeur d'images du net !

Autre question, j'ai bien lu que les bandes de phaltex entre lambourde et osb ne servent à rien car la vis va transmettre le son. En revanche si le phaltex est posé sur les entraits de fermettes avec les lambourdes posées flottantes là ok.
Il y a t il des règles ou astuces pour maintenir les lambourdes en place pour maintenir les lambourdes le temps de l'installation des osb sur ces dernières?



Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Pour les problèmes de pare-vapeur, désolé, mais pour les miracles il faut voir plus haut…………..Si vous ne pouvez rien faire je ne peux rien pour vous.

2 pas nécessaire, faire comme 1.

3 pas nécessaire, 4 OK

Publié par wil41 il y a 3 ans


Pour les problèmes de pare-vapeur, désolé, mais pour les miracles il faut voir plus haut…………..Si vous ne pouvez rien faire je ne peux rien pour vous.

J'ai proposé une solution de ventilation mais celle ci ne semble pas être bonne vu votre réponse, pour les miracles j'ai passé l'âge d'y croire donc je ne compte sur personne pour en réaliser, juste avoir des réponses objectives c'est déjà très bien.

2 pas nécessaire, faire comme 1.

en 1 mes morceaux reposent sur des entraits de fermettes, là je mets des morceaux de lambourdes en entretoises dans le vide donc entre 2 fermettes ? Si oui des equerres pour les fixer ? Ou plutôt entretoise de la section des solives +morceau de lambourde au dessus de l entretoise ? Ce n'est pas clair pour moi

3 pas nécessaire, 4 OK

Ok bien noté, merci

Publié par wil41 il y a 3 ans

Pour les renforts sous cloisons :

Je refait le schéma pour le 2 , donc entretoises de la même section que les entraits, je peux mettre direct à hauteur des lambourdes ou rajouter un morceau de lambourde par dessus?

L'entretoise en + de chaque coté qui ne sont pas en dessous de la cloisons sont utiles tous comme dans le 3 ?

Merci




Pour les remontées d'humidité :

vous me disiez ne pas pouvoir faire de miracle vu que je ne pouvais plus mettre de pare vapeur (plafond rdc déjà en place depuis x années) + futur revêtement de sol non respirant+ ventilation compliqué et pas forcement efficace

Hors à force de chercher je suis tombé sur un de vos commentaires :

Nous sommes ici dans un cas typique dans lequel le doute est permis quant aux remontées d'humidité du sol.
Le parquet en place précédemment laissait librement passer cette humidité dans la pièce, humidité qui était évacuée avec la vapeur d'eau, soit par ventilation soit par le plafond et les combles.
Par contre, dans le montage proposé, nous avons une certitude, la nature même du revêtement de sol et de sa sous-couche va "fermer" la surface du plancher.
L'humidité sera donc piégée dans les solives qui, elles, peuvent être traitées, mais surtout dans le panneau de particules qui va "jouer le rôle d'éponge".

Dans ce cas précis, il est impératif :
- De placer un feutre bitumé sous les cales des solives.
- D'utiliser de bois traités classe 3.
Je rappelle au passage la définition de la classe de risques biologiques 3 :
Classe biologique d’emploi 3 : le produit n'est ni abrité, ni en contact avec le sol. Il est soit continuellement exposé aux intempéries, soit à l'abri des intempéries mais soumis à une humidification fréquente.

Il existe du coup cette solution alors ? Ou incompatible dans mon cas  à cause de la classe de mon bois de charpente si vous ne me l'avez pas proposée?

Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Pour le PV, vous semblez être surpris que je ne puisse pas vous apporter de réponse objective, certes, mais je ne peux pas être rendu responsable d'une erreur de conception au départ. Alors j'explique :

1) Le PV se pose toujours coté chaud donc sous les solives, puis contrelattage pour fixer les suspentes, rail et placo.

2) Si vous ventilez par de l'air frais sous le plancher, vous créer des risque de condensation de la vapeur d'eau qui traversera le plafond.

3) Si vous ventilez avec de l'air intérieur, il sera chargé de vapeur.

4) Si l'isolation latérale est continue entre le comble et les pièces sous jacentes, alors pas besoin d'isolation ni de ventilation à condition que les volumes soient tous chauffés tous les deux.

Il ne peut pas y avoir de solution miracle !!!

Concernant l'article, vous n'êtes pas dans ce cas puisqu'il s'agit de combles, chaque cas est un cas particulier, il n'y a de généralité que lorsque la mise en œuvre est courante, comme cité dans le 1).

Pour votre croquis, le 1 et le 3 sont corrects, le 2 l'es aussi, mais pas besoin des entretoises (bleues) entre les solives.

Publié par wil41 il y a 3 ans

Encore merci pour vos réponses, désolé si mes questions sont bêtes mais j'aime savoir le pourquoi des choses.
Bien sur je n'attends aucune solution miracle, mais voilà je n'ai pas maitrisé mon sujet lors de notre construction pour la partie charpente et ça se ressent maintenant, donc à présent je ferai tous ce qui est en mon pouvoir pour que le reste soit le plus conforme possible avec vos conseils avisés.

Ok pour l'article et de plus j'ai regardé mon bois n'est pas classe 3 pour utilisation extérieure donc ça ne l'aurais pas fait en plus.

Pour le 2 décidément j'ai rien pigé , j'ai lu dans un de vos posts :

Si le cloison est perpendiculaire aux solives sous jacentes, pas de problème, mais si le cloison est parallèle, il faut répartir la charhe sur au moins deux solives consécutives en plaçant des entretoises environ tous les mètres.

 

Il s'agirait en fait d'entretoises en simples lambourdes donc placés perpendiculairement aux lambourdes juste en dessous de la cloison, mais si c'est bien ça à fixer de quelle manière ?





Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Très bien ! Et je dis Bravo ! Les charges prises en compte sont très correctes, il n'y a pas les lambourdes et les revêtements de sol, mais cloisons et planchers sont "gonflées" et au global on est bien à 120 +120. De plus elles sont bien calculées en classe de service 2, les bois sont bien calculés en ramenant les sections à 12% d'humidité, donc, il n'y a rien à dire, c'est parfait il faut le souligner.

Publié par wil41 il y a 3 ans

Ouf merci je reprends des couleurs, dans le détail les charges je ne les comprends pas toutes pouvez vous me corriger si je me trompe svp:

Charge permanente :
-exploitation en zone habitable 150kg/m² donc 120 temporaire et 30 permanent
-charge des exploitations de cloisons : donc 50kg/m² de cloisons
 -charge couverture 75kg/m²
-permanent sur plafond rampant habitable : 25kg/m² de plancher +revetement + lambourdes -charge de plafond 25kg/m² du plafond de rdc -charge de sous face (entrait) : pas compris -permanent sur entrait habitable : poids des entraits propres ?
 -charge de plafond habitable 25kg/m² de plafond de combles
 -permanent sur potelet habitable : pas comrpis

 Merci, c'est très rassurant d'avoir un avis positif d'un expert comme vous en la matière.

Si vous avez un petit peu de temps et de patience pour supporter mes questions : Pour les cloisons // aux solives et ne tombant pas au dessus d'une de celles-ci décidément j'ai rien pigé , j'ai lu dans un de vos posts :

Si le cloison est perpendiculaire aux solives sous jacentes, pas de problème, mais si le cloison est parallèle, il faut répartir la charhe sur au moins deux solives consécutives en plaçant des entretoises environ tous les mètres.

Il s'agirait en fait d'entretoises en simples lambourdes donc placés perpendiculairement aux lambourdes juste en dessous de la cloison, mais si c'est bien ça à fixer de quelle manière ?

Publié par wil41 il y a 3 ans

petit up svp pour les questions précédentes
Quelques autres questions :

-concernant l'épaisseur de panneau osb je peux mettre en 18 ou 22 dans mon cas ?

-Avec du 63x73 en lambourde j'ai lu, à confirmer?

-Quelle  longueur et diamètre de vis pour lambourde-entrait et osb-lambourde (en partiellement fileté pour ne pas avoir à pré percer) ?

-quel entraxe de lambourde sachant que j'ai 4m de large dans mes combles d'un bout à l'autre?

Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

Pour les cloisons perpendiculaires aux lambourdes pas de problème, mais pour celles qui leurs sont parallèle il suffit de placer un morceau de lambourde sur un entrait sur deux. Lambourdes 63 x 75 avec entraxes de 500 pour OSB 3 de 2500 x 675 x 18mm.

Publié par wil41 il y a 3 ans

ok super merci c'est très clair pour les lamourdes

, il n'y a donc aucun avantage même en terme de rigidité à mettre du 22mm dans mon cas ?

En vis pour l'osb j'ai trouvé dans un de vos posts : vis à filetage partiel (de l'épaisseur du panneau au mini) de 5 x 70 (Wurth) ?

 pour la fixation des lambourdes je peux prendre du 6x 160 (filetage sur 100) ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

5 x 60 cela suffit et pour les lambourdes posées à plat, des 6 x 110 ou 120 suffisent.

Publié par wil41 il y a 3 ans

Ok parfait j'ai tout ce qu'il faut pour bosser sereinement, merci pour votre implication qui permet à nous les bricoleurs amateurs de pouvoir travailler dans les règles de l'art ou en tout cas au plus près.


Publié par wil41 il y a 3 ans

Ah si j'oubliais pour ma culture personnelle et pour être sur de bien respecter les charges permanentes :

http://imagesia.com/img-0002_15o06

Pouvez vous me détailler s'il vous plaît à soiree correspondent les charges dans le détail svp ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 3 ans

C'est écrit devant chaque charge, par exemple : Exploitation en zone habitable 1.5 kN soit 150daN ou 150 kg/m²

Publié par wil41 il y a 3 ans

En fait je ne comprend pas ou ai un doute sur ma compréhension , je vous montre ce que je ne déchiffre pas où me corriger si besoin :

Charge permanente :
-exploitation en zone habitable 150kg/m² donc 120 temporaire et 30 permanent ca c'est ok
-charge des exploitations de cloisons : donc 50kg/m² de cloisons à l'étage
-charge couverture 75kg/m² ca c'est ok
-permanent sur plafond rampant habitable : 25kg/m² donc le plafond des rampants des combles ?
-charge de plafond 25kg/m² donc plafond suspendu du rdc?
-charge de sous face (entrait) : pas compris ce que c'est
-permanent sur entrait habitable : pas compris ce que c'est
-charge de plafond habitable 25kg/m² donc de plafond dans les combles hors rampants car pris en considération 4 lignes plus haut
-permanent sur potelet habitable : pas compris ce que c'est

Publié par wil41 il y a 3 ans

Promis après je ne pose plus de question

Publié par wil41 il y a 3 ans

Petit up svp

Publié par wil41 il y a 3 ans

En fait je ne comprend pas ou ai un doute sur ma compréhension , je vous montre ce que je ne déchiffre pas où me corriger si besoin :

Charge permanente :

-exploitation en zone habitable 150kg/m² donc 120 temporaire et 30 permanent ca c'est ok

-charge des exploitations de cloisons : donc 50kg/m² de cloisons à l'étage

-charge couverture 75kg/m² ca c'est ok

-permanent sur plafond rampant habitable : 25kg/m² donc le plafond des rampants des combles ?
-charge de plafond 25kg/m² donc plafond suspendu du rdc?

-charge de sous face (entrait) : pas compris ce que c'est

-permanent sur entrait habitable : pas compris ce que c'est

-charge de plafond habitable 25kg/m² donc de plafond dans les combles hors rampants car pris en considération 4 lignes plus haut

-permanent sur potelet habitable : pas compris ce que c'est

Merci

Publié par wil41 il y a 3 ans

re petit up svp

Publié par wil41 il y a 1 an

Bonjour, je suis actuellement en train d'installer mes lambourdes, j'aurai une question  en ce qui concerne le cour de lambourde le long de mes pignons :

faut il mettre un bois d'appui en dessous du cour de lambourde vu que la fermette fait 35mm de large pour une lambourde de 80 posée à plat dans le même sens ?

(Sur le même principe qu'une jonction bout à bout de 2 lambourdes sur une fermette  que vous expliquez sur votre  site en augmentant la surface d'appui par vissage de 1 bois de chaque coté de la fermette.)

merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 an

Il n'est pas nécessaire que le cours soit de la même largeur que les lambourdes courantes.
Vous pouvez donc les refendre à 40mm et les clouer directement sur le fermette entre les lambourdes perpendiculaires.
Le cours ne constitue qu'un appui longitudinal des dalles.

Publié par wil41 il y a 1 an

Ok merci c'est bon j'ai pris du liteau de 6x4. Du coup est il nécessaire de visser l osb dans mes morceaux du coûr de lambourdes en plus des lambourdes vu que le cour ne sert que d'appui ?

Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 an

Oui, pour éviter des grincements futurs

Publié par wil41 il y a 1 an

Ok c'est noté merci je le met au boulot,encore merci pour la richesse de votre blog et vos précieux conseils d'expert

Publié par wil41 il y a 1 an

Bonsoir,

Je suis retourné acheter quelques chevrons 6x8 pour pose à plat en tant que lambourdes. Après avoir discuté avec un des employés de la scierie ce dernier me dit que les chevrons ne sont pas secs car bois de charpente et que mes morceaux déjà poses lors du séchage vont se rétracter et ne plus être bien serrés par les fixations.

Les chevrons stockés depuis août dans mon garage font bien 5 mn de moins en section et sont largement moins lourds que ceux rapportes aujourd'*** ( je dirais presque 2 fois)

Il me conseilles du sapin du nord sec à refendre en 2 donnant du 6x8 (le tout revenant 2fois plus cher au m linéaire que du chevron)

Il me semble bien avoir lu dans les posts et vos réponses de poser dès chevron 63x75 à plat? Pouvez vous me confirmer svp ou dois je tout défaire ?

Pour info la partie montée n'est pas pour la partie des combles que je mettrai en habitable mais un stockage au dessus du garage .

Merci

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 an

Il s'agit de lambourdes, le bois ne doit pas dépasser 18% et 14 serait l'idéal.
Pas de bois de charpente avec des noeuds.
Il faut une qualité "menuiserie" sans noeud ou petits noeuds attachés.

Publié par wil41 il y a 1 an

Ok, autrement dit les chevrons posés à plat ce n'est pas bon alors et je n'ai plus qu'à tout défaire ?Comment je fais pour connaître mon taux d'humidité ?

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 an

Le marchand de bois, si c'est un bon marchand de bois doit posséder un humidimètre à pointes.
Il suffit de lui demander de mesurer l'humidité devant vous.

Publié par wil41 il y a 1 an

Ok merci, je vais m'en acheter un ce sera toujours utile.Si mon taux des chevrons déjà en place n'est pas encore à la valeur indiquée vous me conseiller de tout défaire ou d'attendre que le bois continue de descendre en taux d'humidité et installer l osb une fois atteint?

Merci

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

amenagement de combles. bureau d'etude

Publié par fe

5 réponses
2440 vues
0 like

demande etude

Publié par margouilla

1 réponse
1417 vues
0 like

Confirmation rapport etude charpente pour combles à aménager

Publié par letroyen

7 réponses
1065 vues
0 like

etude charpente traditionnelle

Publié par aldem88

4 réponses
1210 vues
0 like

recherche Bureau d'étude

Publié par SIDEO37

0 réponse
1208 vues
0 like