Combles

Avis sur solivage existant

Publié par EmyCookie il y a 1 mois

Bonjour,


J'ai parcouru le  forum, mais souhaiterais avoir un avis sur le solivage existant, avec deux questions distinctes.


Question n°1 :

Nous sommes propriétaires d'une maison en pierre (construction environ 1940) dont les combles ont été aménagées (depuis un bon moment je pense, sans date précise). En regardant sous la juxtaposition de sols qui était en place, nous avons constaté que le solivage était de 75x175, entraxe 50 cm sur une longueur allant de 4,2 à 2,6 m au maximum. Le bois est sain, aucune bestiole n'y est passé. En consultant l'abaque du solivage, cela semble toutefois insuffisant. Pourtant, après passage de deux charpentiers, aucun n'estime utile un renforcement. Pour les poids supportés, il y a simplement :

- un plancher bois (23 mm), sur lequel nous allons poser un stratifié

- le plafond du rez-de-chaussée, en platre

- des cloisons en platre sur une longueur totale d'environ 6m (une chambre, un bureau et un placard)

- les cloisons coté murs en pierre sont réalisées en lambris, avec un isolant derrière (type laine de verre/de roche)

- le plafond est quand à lui fixé à la charpente, puisqu'il s'agit de panneaux sandwichs recouverts de toile de verre

- les pièces sont très très mansardées, donc il y aura très peu de meubles (un bureau, un lit, une commode en gros)

Selon l'abaque, la section devrait ête au moins de 75 x 225. Pourtant, nous ne constatons aucune flèche, et une seule fissure quasi-invisible sur le plafond du rez-de-chaussée. Notre objectif n'est pas de limiter la flèche (sinon il faut acheter du neuf ;)). Mais simplement d'être rassurés concernant les avis déjà donnés par les professionnels : pas de risque de rupture, pas de risque que le plafond du rez-de-chaussée ne se fissure (puisque fixé aux solives). Qu'en pensez-vous ?


Question n° 2 :


Une extension a été créée au rez- de-chaussée avec solivage (le reste est en hourdis). Même cas : 50 mm d'entraxe pour 4 m de portée et des solives de 75x175, en bon état sans bestioles. Ici, on constate une légère flèche permanente sur les solives, comme si elles avaient porté trop de poids pendant un moment. Dessus il y a :

- Une chambre, une partie de la salle de bain et les toilettes 

- Un plancher bois avec ragréage fibré que nous venons de rajouter (de 0 à 3 cm de pente) 

- Des lames PVC

- La baignoire de la salle de bain (lourdre visiblement, que nous allons remplacer par un receveur douche qui devrait faire le même poids environ)

- Une cloison brique de 5 cm sur 4 m environ

Un des charpentiers nous indique qu'il faudrait renforcer dessous avec une poutre perpendiculaire au milieu, et deux ou trois pieds + plots béton, étant donné le poids du ragréage + de la salle de bain. Nous sommes assez bricoleurs, ce qui ne devrait pas nous poser problème. Mais quel dimensionnement prendre ? Nous prefererions tout faire en bois si possible, sachant que la cave dessous nous laisse la place de faire à peu prés ce que l'on veut.


Merci par avance et désolé pour ce loooong message ;)

N'hésitez pas s'il vous manque des détails !

Emilie

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

1) Pour une portée de 4200, des entraxes (s'il s'agit bien d'entraxes et non d'espacements) de 500, une section de 75 x 175 et un plafond sous-jacent en plâtre sur bacula, la flèche relative est de L/180 (pour 300) pour un taux de flexion de 78%.

Mon avis : Compte tenu de l'âge de la construction, cela parait normal, cette section de solives est courante pour la portée. Le taux de flexion de 78 % est correct, excluant un éventuel risque majeur. En revanche, la flèche est forte, mais si on prend en compte que les bois sont secs, on peut ramener cette flèche à L/200, légèrement meilleure.

Conclusion, compte tenu d'une forte mansarde et donc d'une utilisation et d'une exploitation restreinte, la crainte est un plancher un peu souple pouvant offrir des vibrations à la marche. Pour une utilisation quotidienne, de légères fissures ne sont pas à exclure au plafond de plâtre.

2) La déformation des solive provient probablement du taux d'humidité de la cave sous-jacente. Même diagnostic que précédemment pour les solives, mais il s'agit là d'une utilisation intensive. Le ragréage est une grossière erreur sur du bois compte tenu de l'humidité qu'il a apporté à ce bois sec. Une chape sèche est TOUJOURS préférable, éventuellement sur granulat pour rattraper les déformations du plancher.

La pose d'une poutre en soutient des solives est possible, mais difficile à une mise en œuvre réellement efficace, c'est-à-dire au contact de toutes les solives qui devront y être fixées. Cela implique que cette poutre devrait être étayée de telle sorte qu'elle mette en pression verticale les solives, ce qui risque de remettre en question le ragréage effectué. Bien sûr, cette poutre peut être posée sous la solive la plus basse avec calages de toutes les solives non soutenues, mais à long terme, cela tient plus du "bricolage de haut vol" que du professionnalisme.

Publié par EmyCookie il y a 1 mois

Merci beaucoup pour ta réponse.


1) Je viens de voir que j'ai fais une erreur sur les longueurs de solives, elles oscillent entre 4,20 et 4,60 m (et non 2m60). Il s'agit bien d'entraxe, et non d'espacements. Petite précision supplémentaire sur le plafond du dessous, il s'agit de brique platrière, et non de bacula, petite imprécision de ma part. À part cela, il s'agit bien de pièces qui seront peu utilisées et quasi vides, donc pas de poids supplémentaire. 


2) Nous avons bien compris après coup que le ragréage n'était pas la meilleure idée du monde... mais trop tard, il est fait. Et tout refaire nous embête un peu, je l'avoue, surtout en l'absence de véritable risque. Nous allons donc mesurer l'écart de flêche entre les solives, redresser très légèrement si le jeu est faible (en croisant les doigts!), et sinon nous partirons en mode "bricolo" ;). Une poutre, deux ou trois poteaux et un calage. En surveillant bien entendu, et si jamais cela bouge, on refera tout. Faire et défaire... le plaisir du bricolage.


Encore merci et bon dimanche !

Emilie


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Grosse erreur effectivement, je modifie donc ma réponse : Pour une portée de 4600, des entraxes de 500, une section de 75 x 175 et un plafond sous-jacent en plâtre sur plafonettes, la flèche relative est de L/135 (pour 300) pour un taux de flexion de 95% à la limite. Ce plancher risque fort de se transformer en trampoline. A vous de faire de grosses économies de charges.

Publié par EmyCookie il y a 1 mois

OK, en effet... et à 100 %, c'est le risque de rupture ? (Histoire de bien bien stresser...)


Histoire d'en rajouter, le plancher est penché de façon régulière (solivage penché à la construction) avec une sacrée pente de 2.5cm/m en moyenne. Bon, il ne nous reste plus qu'à faire appel à un expert en immobilier, puisque les charpentiers du coin ne semblent pas du tout inquiets...

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Non, parce qu'il y a des coefficients de sécurité, sauf bien sûr s'il n'y a pas d'autres "défauts" (état des têtes de solives dans les scellement par exemple). Un Expert bois (dont je suis et en particulier les planchers bois) vous confirmera ce que je vous ai écrit, mais ce n'est pas lui qui règlera le problème.

Publié par EmyCookie il y a 1 mois

Non, c'est certain... nous allons y réfléchir à tête reposée et voir ce qu'il vaut mieux faire pour cet étage. À mon avis, nous allons faire sauter une partie des cloisons et poser un simple lino pour gagner du poids... affaire à suivre.

Publié par EmyCookie il y a 1 mois

Nous avons repris tout ca à tête reposée, et avons fait passer un autre charpentier. Pour lui, même constat : aucune flèche ressentie, rien n'a bougé depuis 30 ans (minimum estimé pour l'aménagement de cet étage, ce qui correspondrait avec le vieux lambris et les deux couches de papiers peints vintage...), pas d'inquiétude à condition de limiter le poids dessus (mais vu le mansardage, aucun risque de surcharge de notre part !). Et pourtant... après avoir fait de nouvelles mesures, la situation est encore pire que ce que je pensais :

- l'entraxe des solives est de 63 cm (et non 50, je m'étais basée sur ce qui avait été fait dans l'extension, mais ce n'est pas la même chose en faite...). Parfois moins autour de l'escalier (25 cm), ou vers les cloisons (45 cm).

- la portée des solives est plus importante, en raison du lambris + de l'isolation qui cachait que les solives allaient encore plus loin. Soit en réalité un minimum de 4,40 m (sauf autour de l'escalier, bien moins), et un maximum de 4m90, voire peut être bien plus, car les solives semblent se prolonger dans le plafond de l'extension, sans aucune possibilité de voir s'il y a un point d'appui au milieu. J'imagine que ce doit être le cas (sinon cela porte la longueur des solives à 9 m environ...), mais les solives ne peuvent pas être posées sur une poutre au vu de la marge entre le bas des solives et le faux-plafond. Elles doivent donc, au mieux, être posées sur des étriers ou, au pire, être suspendues sur la poutre en béton qui a permis l'ouverture entre la maison ancienne et l'extension.


Je vous joins quelques photos, ce sera plus parlant :


Une solive a été renforcée à l'endroit le plus long :

https://zupimages.net/viewer.php?id=21/31/t5im.jpg


La fameuse poutre béton qui a permis l'ouverture entre ancienne maison et extension :

https://zupimages.net/viewer.php?id=21/31/r0hi.jpg


"L'ancrage" des solives dans la partie la plus longue, qui se prolonge vers l'extension, en tout cas au dernier point où nous pouvons les voir :

https://zupimages.net/viewer.php?id=21/31/b4sa.jpg


Petites vues sous le solivage, vers un ancrage dans les murs en pierre de la partie ancienne :

https://zupimages.net/viewer.php?id=21/31/gs57.jpg

https://zupimages.net/viewer.php?id=21/31/teaf.jpg


Entretoise au milieu des pièces environ, contre l'arrivée de l'escalier :

https://zupimages.net/viewer.php?id=21/31/2g7e.jpg


Petite vue du dessus du solivage : 

https://zupimages.net/viewer.php?id=21/31/87mq.jpg (à l'escalier)

https://zupimages.net/viewer.php?id=21/31/t5im.jpg (vers l'extension)


Je suis vraiment partagée entre les avis des différents charpentiers qui sont passés, et le fait qu'il est vrai que rien n'a bougé depuis........ longtemps (les cloisons sont nikel, une seule fissure au plafond de platre très fine (de l'ordre du 0,01mm et encore...), et vu que ce sont des briques, j'imagine que la moindre flexion va très très vite se voir). Et le fait que tout cela me semble très léger (sans compter qu'on ne sait pas comment sont tenues les solives allant vers l'extension). Sauf que personne ne semble vouloir toucher à quoique ce soit ! Quoi faire dans ce cas ? Faire soi même, mais nous n'avons absolument pas les compétences, ou laisser en l'état en croisant les doigts ? 






Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

personne ne semble vouloir toucher à quoique ce soit  Bien sûr, c'est logique, dès que l'entreprise plantera un clou, elle vous dot une assurance décennale, il est clair que pour tout refaire pas de problème, mais pour du renforcement ou autre, personne ne se mouillera. En ce qui me concerne, je me suis borné à vous transmettre les résultats des calculs effectués avec les éléments dont je disposais. Maintenant, vous pouvez investir dans un BE charpente qui vous fera un diagnostic complet avec des préconisations. Dans ce cas, vous trouverez des entreprises qui accepteront de faire le travail en suivant l'étude du BE.

Publié par EmyCookie il y a 1 mois

OK, je comprends mieux... aucun n'a donc été honnête avec nous. Existe-t-il une liste de ces BE spécialisés ?  Car impossible d'en trouver un dans notre coin (lot et garonne). 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Il y a Gardet à Gimont, 06 70 74 14 51 - contact@bet-gardet.com  (IBC - Ingénierie Bois Construction)

Pour info, les BE sont souvent "frileux" pour travailler avec les particuliers. 

Publié par EmyCookie il y a 1 mois

Merci encore. J'ai finalement appelé tout ce qui ressemblait à un BE dans les pages jaunes, et j'en ai trouvé un avec qui j'ai eu un premier contact et qui semble opé pour travailler avec un particulier. Il n'est pas très loin de chez nous, ce qui nous arrange !

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Attention, il vous faut un BE charpente ou bois.

Publié par EmyCookie il y a 1 mois

Cela y ressemble ? 

https://www.pagesjaunes.fr/pros/09473769


Publié par EmyCookie il y a 1 mois

Un devis entre 1 200 et 1 800 euros HT vous parait-il cohérent pour ce type de travail ? Merci encore.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Oui, il y a du temps à passer, vu le BE, ils font aussi du bois, cela devrait coller.

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Fixation solivage / plafond existant

Publié par cyril

8 réponses
157 vues
0 like

Solidification d'un solivage déjà existant en rénovation.

Publié par Meggan

1 réponse
29 vues
0 like

Pannes et chevrons existants

Publié par Rey

2 réponses
0 vue
0 like

Calcul de portée de solives existantes

Publié par zalem75

17 réponses
241 vues
0 like

Votre avis amenagement de comble

Publié par Antho62100

0 réponse
0 vue
0 like