Aménagement intérieur

Remplacement plancher bois

Publié par Hogo44 il y a 1 mois

Bonjour,

Dans une maison de type fermette campagnarde nous souhaitons refaire le plancher du grenier à foin situé directement au dessus d'une ancienne étable qui sera aménagé en chambres.

Les poutres sont en chêne, en bon état et de section moyenne 16cm de largeur par 15 à 20cm de hauteur.

Elles sont espacées en moyenne de 105cm et la portée est de 6 mètres.

Nous allons rattraper les niveaux à l'aide de solives clouées dans les poutres. Sur les solides fixées de niveau le nouveau plancher sera posé.

Nous allons diviser l'espace sous ce plancher en deux avec un mur en parpaing de manière à réduire  la portée à 3m (au lieu de 6 actuellement).


Ce plancher serait destiné à une pièce de vie peu meublée. Est-ce que cela vous semble suffisant ou devons nous prévoir des travaux plus conséquent (ajout de poutres, etc...)


Merci de vos avis et conseils.


Cordialement 

Hogo44



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Il est difficilement envisageable de conserver les solives en place pour créer une surface habitable, le taux de flexion étant de 150 %, de plus les entraxes sont trop importants nécessitant : Soit d'intercaler d'autres solives de nature et taux d'humidité différentes de l'existant ce qui occasionnerait à terme des déformations différentielles et un plancher qui "fait des vagues", soit de poser des lambourdes  de section de type 63 ou 75 x 100 avec calages pour rattraper les déformations de solives, dans la mesure où vous coupez la portée desdites solives par un refend, mais gros travail.

Réfléchissez à une remise à neuf de l'ensemble, dans la mesure où, avec un refend milieu, vous passez avec des solives de 6000 en 50 x 150, ou 3000 en 63 x 175 avec entraxes de 500 pour plancher OSB en 2500 x 675 x 22 mm.

Publié par Hogo44 il y a 1 mois

Bonjour Boisphile,

Merci pour votre réponse qui comme à l'habitude est claire et technique.


Étant dans une vieille fermette avec les poutres ancrées dans le mur ou se reprennent des pieds de fermes de toitures lourde (lose) je préfère ne pas toucher les solives/poutres en place et jouer la carte du mur de refend pour ramener la portée à 3m.

Donc si je comprends bien même avec un mur de refend et une portée de 3m l'écart entre les poutres chêne en place est trop important et je dois passer par la case rajout de solives pour passer à des entrées de 500 (Donc rajouter une solide entre chacune des solives existante...)


1) Ai-je bien saisi ?

2) Si je mets des solives neuves combien de temps faudrait-il attendre avant de mettre le nouveau plancher?(environ, je sais que c'est compliqué à estimer en fonction du taux d'humidité, etc...). Je sais que rien ne travaillera pareil et que je risque des légères deformations de plancher mais c'est une maison de campagne estivale pour une partie pièce d'agrément et de jeux.

3) pour rattraper le niveau sur les anciennes solives qui ne sont pas bien délignées, est-ce que la méthode de venir y clouer des voliges vous semble ok? Quelle est la section à utiliser et quel est le meilleur mode de fixation?


Merci encore pour vos conseils.


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

1) Votre choix étant fait de conserver ces solives, du coup, pas tout à fait. La portée de 6 mètres est trop importante pour les entraxes et la section et amène en réalité à un taux de flexion de 160 % pour être précis. Si vous placez un refend à mie-portée, les solives actuelles conviennent, à condition d'effectuer un calage précis sous chacune d'elles avec un bois dur et de tenir compte pour le mur de soutient, qu'il devra reprendre une charge concentrée de 1260 kg à chaque solive. Comme vous finirez pas poser la question, j'y réponds par anticipation. Vos solives actuelles étant sur deux appuis, chacun aurait une réaction aux appuis de 1010 kg. Mais phénomène physique étant, si vous la placez sur trois appuis, les réactions deviennent 380 - 1260 - 380 kg, on retrouve bien les 2020 kg, mais répartis différemment. Il faut le savoir, pour être certain que ce mur soit bien en mesure de reprendre ces charges et là, cela sort complètement de mes compétences. L'affaire des solives est en partie réglée, parce que vouloir les redresser entre dans le domaine du rêve. Intercaler de nouvelles solives sans doute en résineux pas sec (20 - 25 %) entre des solives en Chêne bien sec, c'est se donner l'assurance de déformations différentielles avec l'existant à moyen et long terme pour un plancher qui fera des vagues. Dans ce cas, la solution est de poser des lambourdes de section 75 x 75, au moins sur 4 appuis avec des entraxes de 50 mm si vous trouvez de l'OSB en 2500 x 675 x 22 mm ou des entraxes de 417 pour de l'OSB en 18 mm. Le calage des lambourdes sur chaque solives, en partant du point le plus haut doit être précis. C'est l'occasion de vous offrir un laser et je vous souhaite bien du plaisir. Bien sûr, les lambourdes sont fixées sur les solives avec des vis de 6 x 75 + calles + 40 mm. Lambourdes et cales doivent être pré-percée pour assurer un bon serrage sur la solive.

2) De nouvelles solives ne règleront pas le problème de la différence d'essence et de section.

3) A oublier dans votre cas.

Publié par Hogo44 il y a 1 mois

Bonsoir, 

Merci pour vos réponses.

Pour faire simple je vais donc faire un mur de refend en parpaing de 15 repris sur une fondation 25cm ferraillée donc ok pour la reprise de charge dont vous avez parlé.

1) je peux donc conserver les poutres en place ? (Avec une porte effective de 3m une fois le mur fait)?

2) en gardant les poutres en place qui sont mal délignées ma question du point 3 précédent demeure : comment rattraper les écart entre les poutres pour avoir une assise de niveau pour venir y poser mon plancher OSB à plat ? En y clouant ou y vissant des planches de type solives? Quelle section privilégier ?


Merci pour votre aide

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Pour poser les dalles de plancher, par exemple OSB en 2500, il faut une largeur d'appui de 42 mm et des entraxes de support de 357, 417 ou 500 mm, ce que vous souhaitez faire ne convient donc pas. Je vous ai proposé des solutions : << intercaler d'autres solives de nature et taux d'humidité différentes de l'existant ce qui occasionnerait à terme des déformations différentielles et un plancher qui "fait des vagues", soit de poser des lambourdes de section de type 63 ou 75 x 100 avec calages pour rattraper les déformations de solives, dans la mesure où vous coupez la portée desdites solives par un refend, mais gros travail. Réfléchissez à une remise à neuf de l'ensemble, dans la mesure où, avec un refend milieu, vous passez avec des solives de 6000 en 50 x 150, ou 3000 en 63 x 175 avec entraxes de 500 pour plancher OSB en 2500 x 675 x 22 mm.>>

Sincèrement, je ne vois pas l'intérêt de conserver ces solives qui ne vous causeront que des problèmes.

Publié par Hogo44 il y a 1 mois

Bonjour, 


Ok c'est noté. 


Merci bbeaucou0 pour vos réponses et explications.


Cordialement 

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Dimensionnement poutre chêne portée 6.5 m pour remplacement

Publié par fouinard

4 réponses
0 vue
0 like

Plancher Bois

Publié par asonwawan

2 réponses
189 vues
0 like

Changement plancher bois

Publié par Ferdino

11 réponses
209 vues
0 like

Plancher bois dans un atelier

Publié par Byron

3 réponses
171 vues
0 like