Combles

Avis plancher bois pour comble aménageable pour une chambre

Publié par Monster1200 il y a 14 jours

Bonsoir ,


Je viens vers vous pour avoir quelques renseignements sur un plancher bois.

je fait actuellement construire un garage accolé à notre maison avec un plancher bois pour l’étage pour accueillir une chambre , j’aimerais savoir si se que l’artisan me pose est correct. Actuellement quand on marche sur le plancher on as un ressentie de ressort ( plancher qui bouge ) .

je peux mettre un schéma pour être plus claire .

le plancher est en OSB 18mm.


merci d’avance pour  vos réponses 

Publié par Monster1200 il y a 14 jours

Le plancher a une surface d’environ 40m2 

les solives font 22cm de hauteur sur 3,5cm d’épaisseur et sont espacés touts les 30 cm.

Une seule poutre de 5m54 hauteur 22cm sur 7cm d’épaisseur et poser sur sabot .

j’aimerais bien mettre un croquis mais impossible de le télécharger ( trop volumineux) 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 jours

Les croquis sont courant sur le forum, cela ne doit pas poser de problème.

Le problème est de savoir quel contrat vous avez passé avec l'artisan et quel artisan pour cette surface ?

Publié par Monster1200 il y a 14 jours

Le contrat avec l’artisan est la construction total du garage accolé du gros œuvre à la charpente menuiseries et plancher bois . Le plancher est fait par

un couvreur ( sous traitant).

mon reste à charge est la finition ( option placo isolation)



Publié par Monster1200 il y a 14 jours


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 jours

1) Ce n'est pas le métier d'un couvreur, mais d'un charpentier.

2) Avez-vous précisé quelque part par écrit que ce plancher doit être calculé pour être une surface habitable ?

3) Poutre intermédiaire portée 5540 - Bande de chargement 3900 - Section 70 x 220 - Taux de flexion 627 % (Plus de 6 fois l'admissible) Taux de cisaillement 212 % (plus de 2 fois l'admissible. 

4) La poutre nécessaire serait un lamellé-collé GL 24 de fabrication française de section 160 x 450 - poids unitaire 200 kg - Réactions aux appuis 2700 Kg.

5) Solives - Portée 4000 - Entraxes 300 (non compatible avec l'OSB) - Section 3.5 x 220 - Section correcte mais épaisseur insuffisante (minimum 42 mm).

6) Solives de section correcte 75 x 175 avec entraxes de 357 pour des dalles OSB en 2500 x 675 x 18 mm - Petites rives portées et fixées sur les solives et assemblages collés au mastic colle.

En résumé : Comment une entreprise sensée peut penser une seule seconde qu'une poutre de portée 5m54 (soit plus de 38 % de plus que les solives) avec une bande de chargement de 3m90 (soit 13 fois plus que les solives) serait suffisante avec une section de simplement 2 fois celle des solives ? C'est impensable.

Plancher à démonter et à refaire entièrement avec les bonnes sections.

Publié par Monster1200 il y a 14 jours

1) Ce n'est pas le métier d'un couvreur, mais d'un charpentier.

2) Avez-vous précisé quelque part par écrit que ce plancher doit être calculé pour être une surface habitable ?

Oui le devis a été signé avec un permis de construire où l'étage était indiqué comme une chambre .

3) Poutre intermédiaire portée 5540 - Bande de chargement 3900 - Section 70 x 220 - Taux de flexion 627 % (Plus de 6 fois l'admissible) Taux de cisaillement 212 % (plus de 2 fois l'admissible. 

4) La poutre nécessaire serait un lamellé-collé GL 24 de fabrication française de section 160 x 450 - poids unitaire 200 kg - Réactions aux appuis 2700 Kg.

5) Solives - Portée 4000 - Entraxes 300 (non compatible avec l'OSB) - Section 3.5 x 220 - Section correcte mais épaisseur insuffisante (minimum 42 mm).

6) Solives de section correcte 75 x 175 avec entraxes de 357 pour des dalles OSB en 2500 x 675 x 18 mm - Petites rives portées et fixées sur les solives et assemblages collés au mastic colle.

Les dalles osb en 18mm sont vissés dans les solives actuellement.

En résumé : Comment une entreprise sensée peut penser une seule seconde qu'une poutre de portée 5m54 (soit plus de 38 % de plus que les solives) avec une bande de chargement de 3m90 (soit 13 fois plus que les solives) serait suffisante avec une section de simplement 2 fois celle des solives ? C'est impensable.

Plancher à démonter et à refaire entièrement avec les bonnes sections.

D'après vous quelles sont les démarches a effectuer , nous sortons justement d'un conflit sur la couverture ou les pannes étaient espacer de plus de 2 mètres 50 où la seul panne intermédiaire était couper pour passer le Velux. Ils viennent justement de reprendre les travaux.

Merci de votre aide et de votre réactivité .

Publié par Monster1200 il y a 14 jours

Voici sur quoi porte la poutre principale actuellement. 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 jours

1) Il n'y a pas eu de calculs d'effectués pour ce plancher.

2) La fixation de ce sabot n'est pas réglementaire.

3) Que les dalles soient vissées dont acte, mais ce sont les PETITES RIVES des dalles qui doivent reposer et être fixées sur les solives, Or cela ne peut être le cas dans la mesure où un appui de 35 mm ne peut pas le permettre.

4) Est-ce que vous avez réceptionné le plancher ?

5) Comment sont fixées les solives ?

6) Y a t'il des entretoises au niveau des extrémités de travées ?

Je vous propose :

LRAR non pas à celui qui à posé ce plancher mais à l'entreprise avec qui vous avez signé le contrat.

Nous avons constaté une certaine flexibilité du plancher simplement en marchant, surtout au niveau de la poutre intermédiaire alors même qu'il n'y a aucune charge permanente sur ce plancher que 2 ou 3 personnes qui marchent.

Nous avons demandé son avis à un Expert spécialisé en construction bois, planchers bois et panneaux dérivés du bois de vérifier ce plancher.

1) La poutre intermédiaire est très largement sous-dimensionnée.

2) Le solivage est correct mais la largeur de 35 mm des solives est insuffisante pour ménager le repos et la fixation nécessaire des dalles. 

3) La fixation des sabots n'est pas conforme aux prescriptions du fabricant.

......................................

En conséquence, je vous prie de bien vouloir faire rapidement le nécessaire pour démonter et remonter ce plancher afin qu'il soit en mesure d'accueillir une surface habitable tel que prévu sur le permis de construire, dans le respect des charges à prendre en compte selon l'Eurocode 5 - norme NF EN 1995-1-1NA, le DTU 51-3 planchers bois et plus généralement la norme NF P 03-001 - Marchés privés - Cahier des clauses administratives générales applicable aux travaux de bâtiment faisant l'objet de marchés privés.

A compléter en fonction de vos réponses et photos complémentaires.

Publié par Monster1200 il y a 14 jours


Publié par Monster1200 il y a 14 jours

1) Il n'y a pas eu de calculs d'effectués pour ce plancher.

2) La fixation de ce sabot n'est pas réglementaire.

3) Que les dalles soient vissées dont acte, mais ce sont les PETITES RIVES des dalles qui doivent reposer et être fixées sur les solives, Or cela ne peut être le cas dans la mesure où un appui de 35 mm ne peut pas le permettre.

4) Est-ce que vous avez réceptionné le plancher ?

Non le plancher n'as pas était réceptionné. Il est en cours de finition. Nous lui avons déjà mentionné par lettre AR qu'il y avait un flexion anormal pour le plancher et que le type de visses dans les sabots était inappropriés . Il nous as dit que le plancher était parfaitement au norme mais qu'il renforcerai ce dernier par des muralières , ainsi que les visses des sabots par des visses qui correspondent au béton.

5) Comment sont fixées les solives ?

Les solives sont fixer de chaques extrémité par une visse en travers sur une muraliere d'un coté et sur la poutre de l'autre coté. 

6) Y a t'il des entretoises au niveau des extrémités de travées ?

Il y as effectivement des entretoises a distance aléatoire en espacement sur la longeur . 

Je vous propose :

LRAR non pas à celui qui à posé ce plancher mais à l'entreprise avec qui vous avez signé le contrat.

Nous avons constaté une certaine flexibilité du plancher simplement en marchant, surtout au niveau de la poutre intermédiaire alors même qu'il n'y a aucune charge permanente sur ce plancher que 2 ou 3 personnes qui marchent.

Nous avons demandé son avis à un Expert spécialisé en construction bois, planchers bois et panneaux dérivés du bois de vérifier ce plancher.

1) La poutre intermédiaire est très largement sous-dimensionnée.

2) Le solivage est correct mais la largeur de 35 mm des solives est insuffisante pour ménager le repos et la fixation nécessaire des dalles. 

3) La fixation des sabots n'est pas conforme aux prescriptions du fabricant.


Merci de votre retour aussi pointu.


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 14 jours

Sur la seconde photo, on voit nettement qu'une petite rive est entre deux solives, donc non conforme.

Je confirme la LRAR en complétant les paragraphes 2) par : ...........la fixation nécessaire des dalles.  De plus nous constatons également que certaines petites rives des dalles ne reposent pas et donc ne sont pas fixées dans les solives.

Et 3) ............... aux prescriptions du fabricant. Dans le béton, les fixation doivent être deux goujons d'ancrage par aile de type WA M10 78-5 ou tiges filetées avec résine spéciale connecteur type MT CM pour les supports creux, ce qui n'est pas le cas.

Publié par Monster1200 il y a 14 jours

Bonjour Boisphile,


 Les sabots sont fixer dans un chainage donc support plein. 


Nous allons donc allez dans ce sens.En espérant que cela se passe bien. Car pour lui , le plancher est conforme ...


Je vous tiendrais informer des suites .


Encore une fois je vous remercie pour votre réactivité et pour le temps passer a aider des personnes comme nous. 



Boisphile

Publié par Boisphile il y a 13 jours

Il ne faut pas discuter avec le couvreur, cela ne sert à rien, mais avec l'entreprise avec qui vous avez signé.

Alors c'est très simple, selon les réponses, demandez qu'il vous le prouve en vous montrant les textes correspondant du DTU 51-3 - Planchers bois, ainsi que le note de calculs qui a permis de déterminer les sections de bois, ainsi que les justificatifs de calcul.

Comme je vous l'ai écris, je suis Expert bois membre de la SEB ainsi que de la commission de normalisation et en particulier du DTU 51-3.

Extraits du DTU 51-3 - NF P 63-203-1-1 - Qui peuvent servir de base à une première discussion.

5.1.2.1 Nature du solivage

Le solivage bois ou en produits dérivés du bois doit être réalisé conformément aux DTU 31.1, 31.2, aux

Règles CB 71, et à l’ENV 1995-1-1.

5.1.3.3 Accessoires de fixation

— Sur structure bois

Lorsque les vis utilisées sont à filetage partiel, il convient de veiller à ce que la partie lisse corresponde au moins à l'épaisseur du panneau afin d'assurer un serrage correct sur le support.

Lorsque les vis utilisées sont à filetage total, il convient de faire un avant trou du diamètre de la vis dans le panneau afin d'assurer un serrage correct sur le support.

5.1.5 Exécution des ouvrages.

L’entraxe des solives doit être un sous-multiple de la longueur des panneaux retenus et éventuellement de celle des lames pour que les petits côtés de ceux-ci soient supportés.

Les panneaux sont posés à joints décalés (pose dite à coupe de pierre).

Selon la nature du revêtement de sol, ils sont posés :

— à bord jointif, cas des chants rainurés, dans ce cas, les dalles constituant le plancher d’une même pièce sont disposées de telle manière qu’un espace de 10 mm soit prévu sur toute la périphérie de la pièce et éventuellement aux zones de fractionnement.

Dans tous les cas, les rives des panneaux parallèles aux appuis doivent reposer sur un support continu. Les rives perpendiculaires doivent être soit supportées, soit usinées et assemblées, afin que la jonction entre les panneaux permette la transmission des charges et satisfasse aux conditions de résistance prévues en partie courante.

NOTE En dehors de l’obligation (5.1.3.1), il est conseillé de coller les panneaux entre eux.

Le recouvrement sur les appuis doit être de 18 mm au minimum, 20 mm étant conseillé.

En raison de l’impératif de pose à coupe de pierre, la pose sur deux appuis est exceptionnellement admise sur des petites surfaces.

5.1.5.2 Fixations

Dans le cas d’une fixation par clouage ou agrafage, l’espacement maximal des pointes est de 150 mm sur les appuis périphériques et de 300 mm en partie courante et à une distance minimale de 8 mm des rives, 10 mm étant conseillé.

Ce clouage est complété par un vissage aux 4 angles du panneau et à mi-longueur, sauf disposition particulières (pointes spéciales ou nature des bois des solivages).

Dans le cas d’une fixation par vissage, les mêmes espacements sont respectés.

Les vis pointes ou agrafes sont enfoncées de telle sorte que l’emplacement de leur tête soit noyé et, dans le cas de sols minces mastiqués et le cas échéant, poncé.

5.1.5.3 Autres prescriptions d’exécution

Dans le cas de pose à bords jointifs collés ou non, la surface d’un seul tenant est limitée à 40 m2 pour le contreplaqué et à 30 m2 pour les autres panneaux, le plus grand côté n’excédant pas 7 m.

Des zones de fractionnement sont prévues à cet effet chaque fois que nécessaire.

En règle générale, les lames planches ou panneaux sont orientés de telle sorte que leur longueur soit perpendiculaire au solivage.

Si les documents particuliers du marché prescrivent une aération de la sous face du plancher, l’entrepreneur doit s’assurer que les dispositions prévues par le maître d’oeuvre sont respectées.

Lorsqu’un pare-vapeur est nécessaire, il doit être placé :

— soit entre les solives et le panneau si ce dernier supporte directement le revêtement de sol,

— soit directement sur le panneau si celui-ci est destiné à recevoir un plancher flottant (voir chapitre 5.5).

Le pare-vapeur doit avoir une perméance ≤ 1 mg/m2.h.mm Hg. Il doit être sans discontinuité et relevé à la périphérie.

A.1.4 Protection insecticide

Si la protection insecticide préventive des bois naturels, des lamibois et des contreplaqués, est nécessaire, elle

est prescrite dans le Cahier des clauses spéciales.

Elle est justifiée par l'impossibilité de surveillance des bois à l'intérieur d'une paroi de plancher.

Un traitement préventif est toujours moins onéreux qu'un traitement curatif ultérieur.

Vous n'avez pas précisé où se situe précisément cette construction qui pourrait éventuellement inclure un traitement anti-termite, à vérifier.

Publié par Monster1200 il y a 13 jours

Je ne discute pas avec le couvreur mais avec l'entreprise avec lequel nous avons signé ce contrat et c'est, cette même personne qui nous dit que le plancher est parfaitement aux normes et que c'était normal cela rester un plancher bois et qu'il n'était pas en charge. Qu'une fois en charge celui si ne bougerai plus ou moins .


Nous sommes dans l'Oise en Picardie, désolé j'avais oublié de préciser la localisation du chantier.


Merci pour l'extrait du DTU.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 13 jours

Je suis un professionnel et je connais bien ce type d'entreprise que je rencontre en expertise, ils ont toujours raison jusqu'au moment où on leur met le nez dans leur caca. Je vous ai donné les armes, mais vous faites comme vous voulez, c'est votre problème, en ce qui me concerne j'arrête là, j'ai déjà été bien au-delà de ce que j'aurais dû faire.

Publié par Monster1200 il y a 13 jours

Je vous remercie beaucoup pour votre aide. 

Nous allons faire le nécessaire pour que tout soit repris et dans les règles de l'art conformément au DTU.

Bon dimanche a vous .


Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Plancher bois dans combles aménageables

Publié par Alexis

3 réponses
68 vues
0 like

Combles aménageable

Publié par P70

1 réponse
31 vues
0 like

Votre avis amenagement de comble

Publié par Antho62100

0 réponse
0 vue
0 like

Dimensionnement plancher comble amenageable avec note de calcul

Publié par Antoine62138

13 réponses
148 vues
0 like