Charpente

Abaques charge admissible pour sections et longueurs non courantes ?

Publié par Cat22 il y a 1 mois

Bonjour,


Ne trouvant pas d'abaques pour des sections et des longueurs non courantes, quelqu'un saurait-il me dire 

a) la charge uniformément répartie que peut supporter une pièce de bois (type chevron ou solive) posée horizontalement sur 2 appuis (sans fixation)

- Essence : Chêne clair sec

- Section b.40mm x  h.60mm

- Longueur totale du chevron: 1,10m 

- distance libre entre appuis : 1,00m

- Longueur des appuis : 5 cm de chaque coté (1,10 m = 1m + 5cm + 5cm)


b) idem mais avec une section 40mm x 80mm ?


A votre disposition pour toute info complémentaire.

Avec mes remerciements anticipés

Catherine


PS: existe t-il une feuille de calcul téléchargeable pour faire ce type de calculs (flèche, etc) dès lors que l'on connait les divers paramètres (moment quadratique, module élasticité, etc)? J'ai testé quelques outils logiciels mais les résultats vont du simple au double selon l'outil et même en jouant sur les paramètres les résultats obtenus restent très éloignés de ce qui figure dans les abaques; J'ai également testé les 2 formules de calcul suivantes trouvées sur le web (et vu sur ce forum) mais même là les résultats sont très "suspects". 
- Formule 'normale' = (384*E*J*F)/(5*L^3)
- Formule 'simplifiée' = (185*E*J*F)/(L^3)
ou E est l'épaisseur du bois, J = moment quadratique , F= module d'élasticité, L= Longueur entre appuis


Et enfin, pour les personnes intéressées, j'ai "joué" avec ce site https://www.timberbeamcalculator.co.uk/ (en anglais) plutôt bien bien fait mais malheureusement la version démo est limitée à une longueur de 1m.

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Les abaques ne sont pas des organes de dimensionnement, ils donnent seulement une idée grossière d'un futur besoin. Il faut éviter les pseudos feuilles de calculs trouvées sur le net, pour lesquelles on ne connait pas dans le plus part des cas, les hypothèses de calculs et les normes utilisées.

Les calculs sont effectués en fonction de l'utilisation, plancher, mur, toiture, poutre, solive, panne, chevron, la classe de service, le type de bois, l'humidité du bois, le nombre d'appuis, la portée, la section etc...

Publié par Cat22 il y a 1 mois

Merci Boisphile,

j'ai bien conscience des "dangers" à utiliser ces abaques, mais à ce stade je souhaitais juste avoir une approximation pour savoir si cela vaut la peine d'aller plus loin ou non.


Dans le cas présent, je cherche à savoir si je peux réaliser une passerelle (intérieure) de  100 cm de large x 4.70m de long, en appui sur 2 murs parallèles (cf. schema simplifié)

Cette passerelle sera empruntée tous les jours par des personnes en position statique et en mouvement. La charge totale répartie n'excèdera jamais les 250Kg/m2 (charges fixes+temporaires). Cette passerelle ne supportera aucune construction et ne servira pas de zone de stockage.


Pour des raisons trop longues à expliquer j'ai les contraintes suivantes:

- il faut des solives et les lattes du plancher doivent être parallèles aux murs d'appui. ; l'option qui consisterait à se passer des solives pour couvrir la "fosse" directement avec des planches épaisses et perpendiculaires aux murs n'est pas l'objet de cette demande. 

- Longueur solive = 110 cm (on peut aller jusqu'à 120cm s'il est nécessaire d'augmenter la surface d'appui).

- distance libre entre appuis = 100 cm + 5cm d'appui sur chaque mur (on peut aller jusqu'à 10cm max).

- Solives en appui libre, sans fixation ni scellement ni clouage. En revanche elle est semi-encastré dans le mur empêchant tout versement.

Section solive: à priori Base=4 cm x Hauteur ≤ 8 cm ; Si nécessaire la base peut être  4 cm, en revanche il est impératif que la solive n'excède pas une hauteur maximum de 8cm (l'idéal serait  H=6 cm).

- entraxe solive = 34 cm(non modifiable)

- essence solive = bois de chêne sec équarri

- plancher:  bois de chêne équarri ep.30mm et pose impérativement parallèle aux murs


J'espère que ces éléments seront suffisants pour valider/invalider la section optimum des solives.


Avec mes remerciements anticipés

Catherine

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Cette passerelle sera empruntée tous les jours par des personnes en position statique et en mouvement. A ce stade, il convient de préciser dans quel cadre se fera cette circulation de personnes.

Publié par Cat22 il y a 1 mois

Il s'agit d'une passerelle à l'interieur d'un moulin à eau du XIXe qui se prolonge par un plancher en dalles de verre transparentes au dessus du mécanisme de la roue à eau. Je precise qu'il s'agit d'une maison privée (pas un lieu public type ERP). On a tendance à  s'arrêter sur la passerelle pour observer tout ce mecanisme en action... c'est hypnotisant (position statique) et c'est aussi un passage emprunté quotidiennement pour rejoindre un salon (mouvement).


Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Je suppose que pour ce type d'aménagement, vous avez un Architecte et à minima un BE, je pense que c'est à eux de prendre leurs responsabilités.

Publié par Cat22 il y a 1 mois

Bien sûr l'ancien propriétaire avait mandaté un architecte pour réaliser le plancher de verre, mais j'aime bien me renseigner sur les différentes options envisageables et ensuite laisser le soin à l'architecte d'explorer/valider/corriger/rejeter telle ou telle solution technique.

Mais, je vous parle d'expérience, il est plus facile d'argumenter avec un architecte lorsqu'on a quelques billes pour contrer les "c'est compliqué, vous pouvez pas comprendre ma p'tite dame, c'est pas possible, c'est faisable mais ça va vous couter cher, etc..." ou susciter de sa part un peu plus de créativité et de curiosité pour sortir de sa zone de confort, ce que les anglo-saxons appellent "Think out of the box".

Je ne cherche pas à généraliser mais je n'ai pas eu de chance: tous les architectes sans exception que j'avais consulté pour mon projet de rénovation ne juraient que par le béton, le ciment, le placo, la laine de verre, etc,... pas un ne m'a proposé une chape sèche, une isolation sarking, une dalle à la chaux ou encore l'utilisation des granulats de verre type Misapor...donc je me renseigne pour apporter des arguments et explorer quelques propositions.




Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

Calculs basés sur une charge d'exploitation de 350 kg/m² (balcons) et 50 kg de charges permanentes, soit réellement 155 kg/m² de charge permanentes et 245 de charges temporaire - Classe d'emploi 2 - Portée 1000 - Entraxes 340 - Je propose du LVL type Kerto"S" de section 51 x 60 pour une flèche de L/400 - Réaction aux appuis 70 kg - Surfaces d'appuis 51 x 50 mm.

Publié par Cat22 il y a 1 mois

Merci infiniment Boisphile. Vous êtes une perle! le Kerto permet effectivement de bien réduire la section... Néanmoins le choix du chêne brut était motivé par le souhait de conserver une cohérence esthétique avec l'existant (la roue à eau, la poutraison actuelle autour de la roue, etc). 

Dans ce cas quelle section de chêne minimum donnerait des performances équivalentes à votre proposition ? 

Boisphile

Publié par Boisphile il y a 1 mois

50 x 50 mais pour cela il faudrait du Chêne sans aubier, sans nœud ou petit nœuds attachés et surtout avec un taux d'humidité maxi de 14% (Sans doute une denrée rare).

Commentez

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Discussions associées
Ces discussions peuvent également vous intéresser

Charge admissible solive

Publié par dino

10 réponses
155 vues
0 like

Chargé admissible bois

Publié par Valy

0 réponse
0 vue
0 like

Charge admissible de notre charpente

Publié par dt

3 réponses
0 vue
0 like

Rénovation étage en fonction charge admissible

Publié par berms

6 réponses
0 vue
0 like

Question charge admissible combles merci !

Publié par Loukoum92700

12 réponses
214 vues
0 like