Moisissures sur contre lattage toiture

Moisissures sur contre lattage toiture

il y a 3 mois

Bonjour,

Je suis en auto construction sur la rénovation de ma maison acheté en 2019.

J'ai démarré la rénovation complète de ma toiture en septembre 2020 et ai terminé 1 an plus tard.

Au vue du temps hivernal très humide, je suis allez sur le toit démonter quelques tuiles pour voir si tout aller bien, et en toute honnête, j'ai cru faire un mauvais rêve...

Les lattes à toitures (traitées cl2) sont recouvertes d'un duvet de moisissure, ainsi qu'un peu sur le pare pluie.

Les tuiles sont également trempées et tachées de noir.

Photo moisissure 1

Photo moisissure 2

Il s'agit d'une maison se situant en Lorraine, les photos prises ci dessus sont du pan de toiture nord-est, l'autre coté (sud-ouest) semble moins attaqué.

A savoir que la maison est mitoyenne et est caché par la maison voisine :

Photo pan Nord-Est

(Photos moisissures prisent au niveau du vélux tout a gauche)

Je ne peux actuellement pas découvrir d'autres endroits moins proche des vélux car depuis plusieurs jours la toiture est gelée et impraticable.

Pour plus d'informations :

L'étage n'est pas encore aménagé et donc non chauffé, la sonde indique 15°C avec 45% d’humidités.

La toiture est isolée par l’extérieur (laine de bois croisée dans des cadres ossature bois) en suivant le schémas suivant :

plan isolant toit

Je ne pense pas que se soit un problème de condensation du à l'isolant (j'ai glissé la maison sous le pare pluie, pour toucher la laine, et elle semble sèche, du moins ce n'est pas une éponge.

Alors je ne sais pas quoi faire, j'ai suivis toutes les recommandations des fabricants, et suis même certains d'avoir fait aussi bien que certains professionnels (car au passage, je suis menuisier, certes pas couvreur, mais je ne suis pas non plus amateur).

Closoir de faîtage souple ventilée, Lattage/contre lattage, 1 tuiles chatière/10 m²

J'imagine que d'être du coté Nord-Est, caché par la mitoyenneté du mur de mon voisin et d'être en Lorraine en plein cœur de l'hiver n'arrange rien...

(D'ailleurs les tuiles qui sont proches du mur du voisin commencent déjà à verdir alors qu'elles sont posées que depuis mai 2021...)

En ce moment, les nuits sont à -3°C et la journée +2°C avec un brouillard permanent... (humidité de l'air extérieur à 98%).

Pour le moment, c'est le 1er hiver que passe la toiture (2eme hiver pour le pan sud-ouest).

Je ne sais aboutement pas quoi faire, j'ai passé 1 année entière seule à réaliser tout ce travail... Je ne me vois pas recommencer.

Photo intérieur

Même si les bois extérieurs sont traitées cl2, au bout d'un moment, le bois va forcément finir par pourrir (il aurait peut-être fallu des bois cl4 comme certains mettent dans les climats montagneux). Je n'imagine pas non plus l'efficacité du pare pluie dans 5 ans...

Même si personne n’aura une solution miracle, je ne trouve pas d'aide ailleurs, la majorité des posts sur d'autres forums ne traitent pas le même problème que moi.

D'après vous, devrais-je déjà essayer dans un 1er temps d'ajouter d'autres tuiles chatières ?

J'aimerais aussi également découvrir (par exemple) au milieu de la toiture, le plus loin des vélux possible, car actuellement les habillage intérieur des vélux ne sont pas fait, et donc l’étanchéité à l'air et l'isolation des jambages non plus... de l'air "chaud" pourrait s'en échapper et faire augmenter cette effet ? J’espère pouvoir accédée  au reste de ma toiture au plus vite et (je l’espère) à mon soulagement, ne voir aucune trace de moisissure ailleurs... (Mais je n'y crois pas...)

Merci à ceux qui auront pris le temps de me lire...

Bonne journée à vous.

10 réponses

1-10 sur 10 réponses
1/1
1. Moisissures sur contre lattage toiture il y a 3 mois

Plusieurs réflexions viennent : Ce qui est curieux, c'est que ce ne sont que le liteaux qui sont touchés et non les contrelattes, ce qui pourrait faire penser soit qu'ils n'ont pas été traités soit qu'il y a une condensation sous les tuiles. Le taux d'humidité de 45% me semble bizarre pour un local non chauffé et plus de 90 % extérieur, il conviendrait sans doute d'étalonner la sonde, parce que même en chauffant on ne descend guère en-dessous de 50%. Vous parlez des fenêtres de toit, mais de toute façon, le pare-vapeur doit faire également l'étanchéité à l'air, sauf bien sur s'il a été omis et comme le pare-pluie est HPV, l'humidité de l'air intérieur vient se condenser sous les tuiles froides. Bien sûr ce n'est qu'une réflexion pour laquelle il faut vérifier les paramètres.

2. Moisissures sur contre lattage toiture il y a 3 mois

Merci de votre réponse Boisphile,


J'ai eu souvenir d'avoir eu des paquets de latte plus légers que d'autres, plus jaunes que d'autres... et bizarrement se sont en effet ces lattes moins jaunâtres et moins denses qui ont tendances à moisir...


Je n'ai malheureusement pas pu monter sur le toit aujourd'hui, c'est toujours geler... J'ai continué de dé tuiler tout ce que je pouvais autour des velux, il en résulte que côté sud je n'ai rien (très peu pour le velux au plus pret du mur, les 2 autres bien exposés à la lumière toute la journée sont impeccables (même pas de traces de gouttes d'eau ruissellent sur le pare pluie).


En revanche, comme la photo le montre, le lattage des 3 autres vélux coté Nord sont eux bien attaquer, en particulier celui de gauche (au plus pret du mur).


J'ai quand même pu, grâce à une lampe torche, voir plus loin sous les tuiles, je ne vois aucune trace de grisâtre de moisissure.


J'en déduis donc (sous réserve tout de même) que les vélux en sont la cause, et que de l'air chaud passe au niveau des chevêtres, pour ensuite se condenser avec l'air froid dehors, provoquant ce résultat.


Je ne sais pas si vous avez déjà eu l'occasion de poser un velux, mais c'est toujours assez complexe à comprendre comment bien isoler l'entourage d'un velux.

Eux même ne précise pas vraiment la marche a suivre "après" la pose.

J'ai bien sur mis le kit BDX autour, j'ai suivis à la lettre le montage, (et puis ce ne sont pas les 1er que je pose).

Mais vous vous retrouver avec des endroits pire que des ponts thermiques, par exemple au niveau du plomb sur la bavette avant. Cette unique pièce de 0.5mm de tôle fait la rupture entre l’intérieur et l’extérieur. Rien n'explique comment et avec quoi isoler proprement ces parties...


Dans mon cas (et vous pouvez le voir sur la photo de l’intérieur plus haut), le frein vapeur "pend", et n'est pas encore raccordé sur le cadre du velux. J'ai encore cette partie à terminer, et je pense qu'en isolant correctement autour, puis en raccordant correctement le frein vapeur, je n'aurais pas eu ces soucis de moisissure (ou du moins beaucoup moins).


J'attends le dégel du toit pour dé-tuiler au milieu, voir l'état du lattage, et confirmer mon hypothèse.


Pour répondre ensuite à votre commentaire, en effets, les dessous de tuiles sont trempés, voir même noircies pour certaines.


Pour l'humidité intérieur, je pense que c'est correct, je chauffe exclusivement avec un poêle à bois, en bas nous avons 35% d'humidité pour 20°C malgré une casserole d'eau posé dessus. Je n'ai qu'un simple plafond en plâtre sans aucune isolation, la chaleur monte, ça ne m'étonne pas d'avoir 45% d'humidité en haut. Nous sommes en travaux, tout cela n'est que provisoire. L'absence de VMC joue peut être aussi... 


Pour aller plus loin, si l'hypothèse se confirme, je pense (au printemps) nettoyer puis asperger de xylophène les parties touchés par prévention. J'ai déjà envoyé un mail à leur service technique, pour savoir si le pare pluie craignait ou non le contact du produit, et le technicien m'a répondu que non.


"Bonjour,

 

Les traitements XYLOPHENE ne sont pas corrosifs ni agressifs chimiquement. Ils sont donc parfaitement compatibles avec tous les matériaux, y compris vos pare-pluies.

 

Cordialement"

 

Affaire à suivre donc...





3. Moisissures sur contre lattage toiture il y a 3 mois

Bonjour,


La tuile de Marseille étant relativement plate avec peu de relief, il faut que la lame d'air soit bien réalisée.

Quand je zoome sur votre photo du pan Nord-Est je vois une double tuile en bas de pente.


De quelle façon avez-vous ménagée cette lame d'air, notamment avec la gouttière pendante en débord de toit.


Si le problème vient de là, à priori vous ne devriez pas avoir ces moisissure dans l'alignement des tuiles chatières, après la 1ère rangée de tuiles chatières.

4. Moisissures sur contre lattage toiture il y a 3 mois

Frein vapeur, certes NON, mais pare-vapeur Sd minimum 18 mètres.

5. Moisissures sur contre lattage toiture il y a 3 mois

Merci pour votre réponse Kevin,


Je vois tout à fait ce que vous voulez dire.


L’espace entre la demi tuiles de départ et le pare pluie est bien de 5cm, j'ai simplement du jouer avec les tuiles a cause d'un problème d'équerrage avec les mur de la maison. J'y ai même installer une grille anti rongeur vu l'espace important qu'il y avait.




6. Moisissures sur contre lattage toiture il y a 3 mois

Boisphile, que voulez vous dire ?


J'ai utilisé la membrane Intesana hygro de chez proclimat



Le montage de ma toiture est identique à celui en photo sur leur site.



Modérateur : Lien commercial supprimé
7. Moisissures sur contre lattage toiture il y a 3 mois

Certes, mais c'est un Sd variable et non pas fixe, c'est-à-dire que parfois c'est Sd 0m25 et parfois 25 m ??????? On y croit ou on n'y croit pas ! C'est un choix.

8. Moisissures sur contre lattage toiture il y a 3 mois

Oui, en effet, on y croit ou non...


Si je peut juste me permettre, le jour ou j'ai déroulé cette membrane sur le platelage, je l'avais tendu (sans la tirer), et selon le temps extérieur (pluie/ beau temps, la température et l'humidité de la journée ou de la nuit), la membrane se déformait, parfois elle faisait des bosses, comme si elle était mal tendu, parfois elle s'étirait et redevenait tendu...


Aucune preuve concrète de sa variabilité "si précise", mais ce qui est sur, c'est que ça se déforme selon les conditions météo.






9. Moisissures sur contre lattage toiture il y a 3 mois

Avez-vous réalisé la ventilation au niveau du faîtage correctement?

10. Moisissures sur contre lattage toiture il y a 3 mois

Les échange thermo-hydriques ont une importance essentielle dans la salubrité d'une construction bois. Il faut être absolument certain que lorsqu'elle s'ouvre (rarement au maximum) la membrane évacue 100% de la vapeur d'eau et que lorsqu'elle se referme, il ne reste pas un delta dans l'isolant et que celui-ci se cumule de mois en mois. En présence de certains isolants sensibles à l'humidité, pour être précis hygroscopiques, cela peut être préjudiciable à terme, soit plusieurs années. Simplement, on ne construit pas une COB pour seulement 10, 15 ou 20 ans, or, a-t-on se recul pour ces produits ?

1-10 sur 10 réponses
1/1

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion