Zoom sur le bois dans les Jeux de Paris
Contre-solivage posées sur solives existantes

Contre-solivage posées sur solives existantes

il y a 12 jours

Bonjour,

Tout d'abord, merci pour ce forum avec plein d'informations très intéressantes. Cependant je n'y ai pas trouvé de réponse se rapprochant de mon problème.

Dans le cadre de la rénovation d'une maison ancienne, le plancher de l'étage est à reprendre complètement.

Nous souhaiterions : - conserver les belles poutres et solives en chêne apparentes (le hauteur sous plafond du RdC n'est pas très grande) - avoir au RDC le plafond entre les solives de couleur blanche - avoir une bonne isolation phonique entre RdC et R+1 Après pas mal de réflexion, voilà ce que je pense faire :

- parquet massif flottant (pin ?) 20mm

-fermacell sol 2*10mm

- laine de roche 50mm (elle est existante, elle serait donc réemployée tant qu'à faire, sinon j'aurais choisi un matériaux plus écologique)

- OSB 22mm (du 18 aurait suffit, mais je pense que le 22mm sera plus resistant)

- Contre-solivage 30mm sur 50mm de largeur, posé sur les solives existantes, mais un peu moins large pour pouvoir poser le BA13 sur les solives

- éventuellement des cales en contreplaqué pour remettre de niveau

- BA13 peint en blanc posé sur les solives, entre les contre-solives

- bande résiliente 5mm liège

- solives existantes 80-90mm(le plus souvent~80mm) sur environ 95-115mm de large (~100mm)

Quelques infos techniques supplémentaires :

- Entraxe entre les solives d'environ 40cm (solives irrégulières)

- Portée des solives max : 240cm, minimum 155cm

- Grosses poutres en chêne de ~250*250mm si pas de mur de refend, sinon au minmum ~150*1500mm quand il y a un mur de refend

Que pensez-vous de cette solution ?

J'ai l'impression que le contre-solivage posé sur les solives n'est pas très conventionnel, mais je n'ai pas trouvé de meilleure solution permettant d'éviter d'avoir de l'OSB peint en blanc en plafond du RDC (ce qui ne rendrait pas bien d'après ce que j'ai lu) ou sinon de devoir découper le BA13 en suivant les irrégularités des solives, ce qui ne serait pas esthétique.

Quelques photos de l'existant en pièce jointe.

Merci d'avance pour vos conseils, François-Xavier

13 réponses

1-10 sur 13 réponses
1/2
1. Contre-solivage posées sur solives existantes il y a 12 jours

Désolé pour la mise en force qui a sauté sur le premier message.
Quelques photos pour illustrer la question :
dessin en coupe de ce qui est prévu


Photo du solivage actuel :


2. Contre-solivage posées sur solives existantes il y a 12 jours

Le principe est correct, toutefois, je me permets quelques remarques :

parquet massif flottant (pin ?) 20mm  Non, le parquet massif en 20, 21 ou 23mm doit être posé cloué. On ne choisit pas un parquet en fonction de notre souhait, mais en fonction du support. Vous n’aurez donc guère le choix que de choisit un parquet composite posé en pose flottante sur sous-couche résiliente.

laine de roche 50mm  Attention que ce soit du Rocksol Expert faute de quoi vous risquez des défauts de compression localisés.

OSB 22mm (du 18 aurait suffit En plancher porteur, c’est le 22mm qui est prescrit. Cela étant, je pense qu’un double lambourdage serait plus judicieux, c’est-à-dire un lambourdage posé sur les solives pour permettre de rattraper l’épaisseur du BA13 et un lambourdage perpendiculaire avec des entraxes qui correspondent à un sous-multiple de la longueur utile des dalles OSB en 2500 soit 357, 417 ou 500mm.

3. Contre-solivage posées sur solives existantes il y a 12 jours

Bonjour,


Merci beaucoup pour votre réponse. Je vais donc étudier les propositions de parquet que j'ai autour de moi et en fonction j'adapterai le support, ou le choix de la solution. La seul solution pour un parquet massif serait donc une pose clouée sur lambourde ?
OK pour la laine de roche, je vais regarder, il faut que je la dégage et je vais voir si je peux voir le modèle. Je vais aussi voir si elle est déjà affaissée par endroits. Si c'est le cas j'essayerau de trouver une autre solution pas trop couteuse.


Je vais donc partir sur de l'OSB de 22 comme conseillé. Pour le double-lambourdage, ça me paraît aussi une bonne idée pour pouvoir profiter au mieux des rainures/languettes, mais j'ai peur que ça fasse trop d'épaisseur. Quelles sections des deux épaisseurs de lambourdes vous me conseilleriez ? Comment choisir l'entraxe entre 357, 417 ou 500mm des lambourdes sachant que toutes ont l'air possible pour de l'OSB 22 ? Je suppose que ça dépend de la charge prévu sur la dalle ? Sur la majorité de l'étage il n'y a pas de charge importante prévue et les cloisons sont au-niveau des fermes, au-dessus des grosses poutres.  Il y a seulement au niveau de la salle de bain qu'il y aura plus de charge et quelques cloisons. C'est possible d'avoir un entraxe différent en fonction des endroits, sous un même plancher ?

Merci pour vos éclairages et en vous souhaitant une bonne journée,

4. Contre-solivage posées sur solives existantes il y a 6 jours

Bonsoir,


Suite à votre message, je suis allé voir mon négoce de bois pour voir ce qu'ils avaient de disponible et il a trouvé que mon projet était un peu surdimensionné (surtout à cause de OSB + Fermacell).

Voilà ce qu'il m'a proposé :

- solives existantes

- lambourdage pour rattraper l'épaisseur du BA13 : 18 x 50

- lambourdage pour l'OSB (éventuellement sur cales en contre-plaquet pour rattraper le niveau) : 32 x 50 à plat, entraxe 42

- bande résiliente liège 2mm

- OSB

- phaltex

- plancher sapin cloué épaisseur 20mm


Que pensez-vous de cet assemblage ?

Est-ce qu'il est nécessaire de remettre des lambourdes sous le plancher ? Ou bien peut-on mettre le phaltex entre les lambourdes ? Quelle section minimale ?



Un petit schéma que je viens de mettre à jour pour illustrer

Encore merci pour vos conseils.

5. Contre-solivage posées sur solives existantes il y a 6 jours

Dans la mesure ou vous optez pour un parquet cloué (plutôt en 23mm et largeur de lame maxi 110-120mm) l'OSB n'est pas nécessaire dans la mesure ou le parquet est lui-même porteur.

Concernant la bande résiliente, utilisez du liège collé (colle PU) sur les solives, puis la contre solive elle-même collée sur le liège de telle sort qu'il n'y ait aucune fixation qui traverse l'ensemble.

Lambourdes de section 60 x 40 en bois sec qualité menuiserie sans nœud ou petits nœuds attachés, entraxes maxi 450mm pour un parquet de 23mm.

Alex, si tu passe par là, je te laisse la main pour les lambourdes et la parquet. (Je lui ai laissé un massage)


6. Contre-solivage posées sur solives existantes il y a 6 jours

Je comprends la logique du principe afin de simplifier la partie BA13.

Ceci étant dit, je ne valide pas.

Les solives (très belles au demeurant) me semblent, sur leur partie inférieure, présenter des défauts (très naturels) de rectilignité et de planéité.

J'imagine que le dessus est du même genre.

La pose de pièces de bois dans le même sens que les solives me semble très aléatoire, avec des effets de bascule inhérents.

A titre personnel, je réaliserais un lambourdage croisé avec calage de niveau entre les deux lits de lambourdes qui seront vissés entre eux, puis pose clouée du parquet.

Si les solives sont propres, vous pouvez envisager de caler entre celles ci et le premier lit de lambourdes, avec des cales plus larges que la lambourde.

Prenez des vis de diamètre 6 , qui assurent une pénétration d'au moins 3cm dans le support du dessous.

J'attire votre attention sur le fait que vous ne devez en aucun cas visser des structures de cloisons dans le parquet mais sur la structure porteuse SOUS le parquet.

Donc, pas de pose du parquet en continu si vous posez des cloisons.

Pour le parquet qui doit être sec séchoir et stabilisé au niveau humidité, privilégiez de faibles largeurs (120 me semble un maximum) et optez pour des essences feuillues type chêne ou châtaignier, les résineux, c'est de la cagette.

Enfin, soyez très attentif aux équilibres hygrométriques.

Laissez un espace de 0.5 mm entre les rives des lames de parquets (avec des cales genre rondelles que vous enlevez ensuite) afin de permettre au bois d'avoir une plus grande marge de mouvement.

Je rentrerai plus dans le détail si vous en avez besoin.

7. Contre-solivage posées sur solives existantes il y a 6 jours

Merci Alex, de tes conseils toujours aussi pertinents de la part d'un vrai professionnel du parquet. 

Cela étant le souhait du client est de s'offrir un plafond blanc, pour lequel il va falloir qu'il trouve une autre solution. En y réfléchissant, la sienne (de solution) n'était pas top, dans la mesure ou ce montage va faciliter l'accumulation de poussières sur l'arase supérieure des solives. Poussières qui tomberont dans les assiettes de soupe au premier courant d'air !!! Sauf bien sûr si le remplissage plâtre est conservé.

Dans ce cas, il suffit de poser des bandes de BA 15 entre les lambourdes au lieu de las poser entre les solives.

8. Contre-solivage posées sur solives existantes il y a 5 jours

Bonjour Messieurs,


Un grand merci pour votre temps pour m'aider à essayer de trouver une solution.

Quelques retours sur vos remarques :

- je comprends que l'OSB n'est pas nécessaire, mais j'ai l'impression que ça va bien simplifier le chantier, notamment pour pouvoir circuler sur le plancher, le temps de faire les cloisons et que le parquet s'adapte à l'hygrométrie. Ça va aussi simplifier pour le sol de la salle de bain où je ne pense pas mettre de parquet et me permet aussi, je crois, d'améliorer un peu le confort phonique en pouvant avoir une "masse" de plus entourant un isolant "ressort". Vous pensez que c'est possible de le conserver dans le projet ?

- je vois pour la rectilignité des solives, c'est vrai que c'est ce qui fait leur charme. Je vais essayer de découvrir le haut ce week-end pour voir comment elles sont par dessus. Je vous enverrai une photo quand ça sera le cas.

- "Laissez un espace de 0.5 mm entre les rives des lames de parquets". Vous parlez d'entre chaque lame, au niveau de la rainure-languette, c'est bien ça ?

- je ne comprends pas comment obtenir un plafond blanc avec le double lambourdage perpendiculaire. Si je mets du BA15 entre les lambourdes perpendiculaires, vu du dessous on verra une interruption du plâtre avec les lambourdes qui risque d'être étrange, non ? Ce que je comptais faire, c'était de visser par dessus le placo sur les solives, entre les petites solives ajoutées par dessus, donc normalement il n'y aurait pas trop de poussière qui pourrait s'y glisser.Comment est ce que vous envisagiez les choses pour garder un entre solivage blanc ?


Merci et bonne journée,

9. Contre-solivage posées sur solives existantes il y a 3 jours

Bonsoir,


Juste quelques photos pour illustrer la "vue de haut" des solives, car j'ai commencé à complétement dégager le sol pendant le weekend.






On peut y voir le revêtement existant : laine de roche sur placo (qui était avant recouvert d'une dalle en béton allégé au polystyrène) et les solives qui sont plutôt en bon état (sauf une qui à des traces de cisaillement), elles sont bien planes sur le dessus, même si il y a comme prévu un peu de remise de niveau à faire. Ailleurs, ça à l'air d'être globalement dans le même état. L'OSB a juste été posé pour me permettre circuler sur les solives sans danger.

Bonne soirée

10. Contre-solivage posées sur solives existantes il y a 3 jours

Au visuel, je trouve que vos "solives" semblent vraiment sous dimensionnées.

A voir avec Boisphile, mais 80 X 100 pour une portée de 2400, avec le flambage déjà observable, ça me semble douteux... 

1-10 sur 13 réponses
1/2

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion