Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ?

Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ?

il y a 5 mois

Bonjour,

J'habite dans le sud de la France et j'ai participé à l'auto-construction d'une maison, maintenant occupée depuis 6 mois dont le faitage en plomb vient de se révéler sévèrement oxydé en quelques mois à peine (voir photos ci-dessus et dessous).

Maison ossature bois de plein pied méthode "canadienne".

Composition de la toiture : charpente bois, voliges non jointives, pare-pluie lattes liteaux tuiles romanes.

Isolation en partie en sous-pente sur la partie centrale de la maison et sur plafond dans le reste.

A priori, la détérioration est imputable aux émissions d'acide acétique de la laine de bois de l'isolation, selon le fabricant du closoir (ils ont une note maintenant à ce sujet dans leur documentation).

https://terrealcouverture.com/fileadmin/MediaPIM/Documents/Fiche%20produit/Composants/TERREAL-Fiche-Produit-Lahe-Pro-Plomb.pdf  page 5

Sur les parties de la jupe du closoir pas trop attaquées on voit que l'oxydation commence par le dessous.

L'oxydation est la plus importante autour de la cheminée puis décroit en s'éloignant. Peut-être que les fumées ont aussi joué un rôle avec le brouillard qu'on a eu et la pluie et des précipitation alors chargées d'acides ?

La sévérité de l'attaque pourrait aussi être indexée directement au chauffage de la partie en dessous (c'est une observation) et donc rejoindre l'hypothèse des émanations des matériaux en dessous.

Précision : il y a du mastic par endroit sous la jupe de plomb mais c'est du mastic PU normalement compatible.

Mais nous avons aussi traité les voliges et les lattes au sel de Bore. Est-ce que ça a pu avoir une incidence ?


Le faitage doit être changé et nous allons mettre un faitage aluminium à la place. Il y a des pour-parlés avec l'assurance de la maison et le fournisseur du closoir. Tous deux disent ne jamais avoir eu un cas pareil.
J'ai contacté Steico aussi fabricant de fibre de bois, mais au téléphone ils m'ont dit ne jamais avoir eu une remontée de ce genre. J'ai envoyé un mail à leur demande mais je n'ai reçu qu'une réponse automatique pour me renvoyer à un revendeur local (qui n'en saura pas plus que moi).


Il y a aussi deux sorties de toit pour les deux cheminées qui sont aussi en partie en plomb et déjà blanchies mais moins attaquées et elle sont plus épaisses. Je me demande s'il faut les changer étant donné la difficulté de l'opération et son cout.

Ceci dépends en partie de la réponse aux questions du pourquoi et aussi à celle-ci :


Est-ce que le bois et les isolants en fibre de bois émettent de l'acide acétique toute leur vie ou bien ça diminue et s’arrête à un moment avec le séchage ?



En vous remerciant de l'attention que vous aurez bien voulu apporter à mon message,




20 réponses

11-20 sur 20 réponses
2/2
1. Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ? il y a 5 mois

Oui, je comprends et vous remercie de vos réponses. Cette construction, sur un modèle éprouvé a été par moments un peu approximative et le mauvais choix de l'écran ST m'avait échappé. 

Boisphile "Botte en touche" mais on a gagné quelques mètres ...Qui va faire la remise en jeu ?  ;)

2. Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ? il y a 5 mois

Eprouvé, certes, mais où ?

3. Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ? il y a 5 mois

Un peu partout en France. Je précise ça si la question se rapporte au climat. Mais je ne sui pas sur de comprendre l'objet de la question.

4. Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ? il y a 5 mois

Je tiens à préciser au besoin que le trait d'humour (peut-être maladroit) sur la remise en jeu était tout à fait gratuit et que je respecte tout à fait les interventions et publications de Boisphile que j'ai déjà eu l'occasion de lire et d'apprécier et aussi que ce chantier était une auto-construction dont je ne suis ni le concepteur ni le maitre d'ouvrage ou d'œuvre. Donc je n'ai rien à défendre. Je suis juste là par envie de comprendre et pour trouver la meilleur solution au problème rencontré.
Et il me reste une question :
Est-ce que les dégagement acides du bois décroissent avec le temps  ?
La réponse à cette question doit bien exister quelque part...


5. Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ? il y a 5 mois

La technique constructive. Partout en France, certes, mais combien de constructions au regard des constructions traditionnelles déjà difficiles à maîtriser si j'en juge par le nombre de désordres.

6. Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ? il y a 5 mois

Bonjour,


Avec un film de sous-couverture Sd>100, qui plus est un isolant fibre de bois en sous-pente, il y a fort à parier qu'il y aura des problèmes résultant des échanges thermo-hydriques en très peu de temps. 


Vous devriez même contrôler l'état de l'isolant en terme d'humidité dès à présent, et potentiellement le développement de moisissures/champignons.


Un film de sous-couverture HPV est indispensable dans cette configuration.

7. Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ? il y a 4 mois

Merci de cet avis que nous (moi et les habitants de la maison) prenons très au sérieux. J'irai dans la partie combles pour observer s'il y a humidité et moisissure. Sur la documentation du produit, l'usage est prévu. Mais avec des prescription de ventilation de sous-face (voir image)
Vous pensez que même comme ça, ça peut ne pas être suffisant ?
En haut on a une ouverture mais en bas, il faudrait ouvrir le haut du bardage et poser des grilles d'aération. Ce serait ça ou démonter le toit plus changer l'écran ST ...   A étudier de près... 
Bon je suis encore un peu sous le coup de la nouvelle... Je vais commencer par inspecter les combles là où c'est possible. 
Note : si tous les murs sont isolés en LDB, ainsi que 
les plafonds sous-rampants, les plafonds des parties avec combles perdues sont isolées en laine de verre.

8. Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ? il y a 4 mois

Je suis d'accord à 100% avec Kévin, même si je n'ai pas abordé ce problème. La LDB qui est un isolant dit "écolo" ne l'est pas en réalité tant il est besoin d'énergie pour le fabriquer et le transporter - Pas d'AT ou de DTA sur la LDB seule, sans additif d'un autre isolant - On ne peut pas prouver scientifiquement la durabilité aux insectes xylophages et au champignons - Il est couramment argumenté que la LDB est un matériaux hygroscopique parce que c'est du bois, c'est-à-dire qu'elle absorbe l'humidité mais la restitue, comme le bois. C'est sans doute un argument commercial, mais pour qu'elle restitue cette humidité, faut-il encore qu'elle soit ventilée, ce qui n'est pas le cas, par exemple dans un mur, même dit "perspirant". En France, nous avons une technique bien éprouvée avec un DTU qui, s'il est respecté permet des constructions pérennes et fort heureusement ce sont l'essentiel des COB, mais dès que l'on sort du cadre, on s'expose à plus ou moins long terme à des problèmes graves, voire irréversibles. Une MOB n'est pas la cabane au fond du jardin, c'est la construction d'une vie, il est difficile de comprendre pourquoi faut-il qu'il y ait toujours des gens qui pensent que les normes ne servent à rien. Pardonnez-moi, je suis un passionné qui c'est laissé allé, mais j'en vois tellement en expertise ! 

9. Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ? il y a 4 mois

Je comprends votre point de vue et la passion qui vous anime. Pas de soucis. 
Sur le coté très subjectif du classement "écologique" des matériaux et de la LDB en particulier je vous rejoins. 
Pour revenir au cas présent, je viens de me rendre compte que le pare-vapeur posé sous l'isolation a aussi un sd 100 m. ÉCRAN SOUS TOITURE  AEROMAX R2 ONE . 
Mais j'ai exploré les combles la où c'était possible et par endroit, il y a de la moisissure et au contact de la main, un peu d'humidité sur la laine de bois. (voir photos ci-dessous)
Dans les parties avec comble perdues et isolation LDV, il n'y a des moisissures que sur une ou deux voliges. et la laine de verre est sèche au touché. Les points brillant des photos sont des gouttes de résines, pas d'eau. 
Sur la partie centrale (la photo ci-dessous) à priori (par ce que je n'ai accès qu'aux deux premières travées) les pans de toit sud sont intacts contrairement au Nord. 
On peut imaginer que c'est pire dans la partie inaccessible (en sous-pente). 

Nous envisageons d'une part de ventiler les combles par des ouvertures sur les deux frontons de la maison (plan simple en long deux pans de toit 18/6 mètres Plein pied)

Et d'autre part de remplacer l'écran ST : démontage des tuiles découpage au cutter le long des lattes de l'écran actuel mais en laissant 4 ou 5 cm et repose d'un écran ST HPV par bandes liaisonné à l'ancien par chevauchement (sur 4 ou 5 cm) avec de l' adhésif spécial en commençant par les parties les plus sensibles.

Qu'en dites vous ? (je précise au besoin que l'option de destruction de la maison pour repartir sur des bases saines n'est pas envisageable, la maison étant habitée et le budget construction épuisé... :))


10. Closoir en plomb détruit par l'acide acétique de l'isolation en fibre de bois, ou du sel de Bore ou ? il y a 2 mois

Merci à Boisphil et Kevin de m'avoir permis de progresser sur la compréhension et les solutions aux problèmes rencontrés.
Ma synthèse personnelle, non exhaustive :

2 sujets principaux :
- l'oxydation des jupes de closoirs
- Le mauvais choix de l'écran sous-toiture.
Finalement, l'oxydation du plomb aura été pour nous le lanceur d'alerte sur un problème plus grave : un écran ST pas assez perméable à la vapeur causant une humidité importante dans l'épaisseur de la toiture.

A - l'oxydation des jupes de closoirs
 le PB d'oxydation du plomb par certains autres matériaux est connu depuis longtemps notamment des artisans couvreurs sur les bâtiments historiques, mais surtout par contact direct.
Le problème plus spécifique et contemporain de la détérioration des jupes de closoirs dans l’environnement de certains matériaux dont la laine de bois est connu depuis quelques années au moins, d'où l'avertissement de certains constructeurs de closoirs :

https://terrealcouverture.com/fileadmin/MediaPIM/Documents/Fiche%20produit/Composants/TERREAL-Fiche-Produit-Lahe-Pro-Plomb.pdf 

Chez Steico (Fabriquant de laine de bois), la personne en charge de ce "dossier" m'a dit avoir 3 cas dont le mien pour toute la France et commencer seulement à envisager un avertissement dans leurs documentations. Mais une personne dans le même cas qui est tombé sur les échanges ci-dessus vient de me contacter. Coïncidence ? Lui a même eu une sortie de toit percée.

La solution était simple : nous avons changé le closoir par un closoir en aluminium.
Mais le phénomène de dégagement d'acide acétique est accentué par l'humidité du bois d'où l'intuition de Boisfil de questionner la bonne conception du toit.

B : Mauvais choix d'écran ST : C'est simple finalement dans une maison, on dégage de la vapeur, si le plafond était étanche elle ruissèlerait sur nous comme dans une tente sans double toit (pour ceux qui ont la référence du camping). Pour éviter ça, on décide d'avoir un plafond perméable à la vapeur mais si on mets un écran ST qui lui n'est pas perméable à la vapeur ou insuffisamment, il y a accumulation d’humidité entre les deux. C'est plus complexe en réalité mais le principe de base est là il me semble.

Pour aller plus loin, on m'a conseillé le site
https://www.ubakus.com/fr/ qui permet de sortir différentes données importantes d'une capacité d'un toit (ou d'un mur) à évacuer la vapeur.
C'est après avoir rentré les données du toit en question qui arrivaient à des paramètres essentiels dans le rouge que nous avons décidé de changer l'écran ST pour un HPV. Le Boost R'5, un des seuls et le moins onéreux qui soit réfléchissant et HPV.
Donc démontage des tuiles, découpe au cuter de l'ancien écran et mise en place du nouveau par bandes passant sous les liteaux, jointes avec recouvrement sur les lattes et des petites découpes aux croisements avec les liteaux.
Ce n'est pas conforme aux règles puisque l'écran n'est pas strictement étanche, il y a des points d'entrées d'eau possible. Mais nous avons estimé que le risque était mineur. Le choix des tuiles (mécaniques) et de la pente en rapport avec les risques climatiques étant largement dans les clous. Il faudrait une accumulation de phénomènes peu probable pour voir le début d'un PB de ce coté là pour que l'on démonte aussi liteaux et lattes.

On a fait la moitié (Nord) du toit pour le moment.
On a trouvé par endroit des voliges trempées.
On a acheté un humidimètre et on contrôlera l'humidité dans les combles accessibles pour surveiller l'évolution. 

11-20 sur 20 réponses
2/2

Votre message :

Vous devez vous connnecter pour poster un commentaire.

S'identifier ou créer un compte
Nouvelle discussion

Vous n'avez pas trouvé les réponses à vos questions ?

Créer une discussion